Panasonic GX9 : le boîtier du voyageur


Lors de la préparation de notre voyage au Rajasthan, nous avions convenu de visiter Varanasi (ex Bénarés), ville située au bord de Gange et considérée comme la capitale spirituelle de l’Inde. L’éloignement de cette localité (1200 km) par rapport à notre circuit, nous obligea à prendre un vol intérieur entre New-Delhi et Varanasi. La compagnie aérienne locale, limitant le bagage à main à 7 kg, influença fortement le choix du matériel photo à emporter pour ce voyage. C’est pourquoi mes Sony A9 et A7III restèrent à la maison, remplacés par un Panasonic GX9 (portrait, photo de rue, etc) et mon Panasonic G9, réservé pour la photo animalière. Ce choix fut très judicieux. Cet article vous explique pourquoi.

Un retour d’expérience plutôt qu’un test complet

Panasonic GX9

Le but de cet article n’est pas de vous fournir un test complet du Panasonic Lumix GX9. Ce boîtier, sorti il y a deux ans, a déjà été testé sur de nombreux sites. Je souhaite plutôt partager mon expérience de terrain et vous fournir mon ressenti quant à l’utilisation de cet appareil en voyage.

Caractéristiques techniques

Le Panasonic Lumix GX9 est un boîtier compact. Il n’a pas la taille de guêpe d’un Sony RX100, et c’est mieux ainsi, car il est beaucoup plus agréable à manipuler. Il dispose d’un capteur BSI CMOS 4/3″ de 20,3 Mpx, stabilisé sur 5 axes, associé à un processeur optimisé, Vénus Engine. Son autofocus est très véloce. Il fonctionne parfaitement lorsque la lumière se fait plus rare (-4 IL). C’est mieux que les Sony A6400 et A6500, que le Canon EOS M5 ou le Fujifilm X-H1…

Le viseur et l’écran sont orientables, de nombreux raccourcis évitent de recourir au menu, ce qui confère à ce boîtier une prise en main experte. Inutile d’aller plus loin, vous l’aurez compris, ce GX9 propose une ergonomie sans faille. L’écran grimpe à 1 240 000 points et profite du tactile multipoints qui manque cruellement chez Sony. Il s’oriente au maximum à 80°, ce qui en photo de rue ou au ras du sol est appréciable. Terminé la rotule du GX8, mais on comprend le choix de Panasonic qui, avec le GX9, veut offrir un boîtier expert à un prix compétitif.  

Retour d’expérience

Ergonomie 4/5: pendant ces trois semaines d’utilisation intensive, je n’ai ressenti aucun problème concernant l’ergonomie du GX9. Le boîtier offre une bonne prise en main et de nombreux raccourcis vers les fonctions essentielles. Une fois mes choix effectués, je n’ai pratiquement jamais eu besoin de recourir au menu. L’écran tactile « multipoints » facilite grandement son utilisation mais aussi la consultation des menus pour les réglages initiaux. Seul souci: le viseur, trop étroit à mon goût. Je l’ai donc totalement délaissé au profit de l’écran arrière. Pourquoi avoir abandonné l’excellent viseur du GX8 ? Avec ce viseur, la note aurait été de 5/5…

Autofocus 5/5: très véloce, il s’est toujours montré à la hauteur de mes attentes.

Sensibilité 4.5/5 : jusqu’à 1600 ISO aucun problème. Il est même possible de pousser jusqu’à 3200 ISO en RAW avec un peu de traitement d’image. L’exceptionnelle stabilisation qui équipe le boîtier, permet d’éviter de monter dans les ISO lorsque le sujet est immobile.

Réactivité 5/5 : le boîtier est très réactif (utilisé avec le LEICA 12-60 mm f/2.8-4.). La rafale de 9 images par seconde est suffisante pour l’ensemble des besoins du photographe.

Qualité des images 5/5 : plus de 80 % des images prises lors de ce voyage de trois semaines, l’ont été avec le couple GX9 et LEICA 12-60 mm f/2.8-4. L’excellente stabilisation du boîtier et ses capacités à faire la mise au point en basse lumière ont permis à mon 50 mm f/1.2 de rester dans le sac photo. Toutes les images ont été shootées en RAW + JPEG. Au moment du post traitement, j’ai constaté que les fichiers RAW offraient une dynamique très supérieure à celle des fichiers JPEG. Je vous recommande donc le réglage « RAW + JPEG ». Il existe un avantage à shooter en RAW+JPEG. Une fois la prise de vue effectuée, c’est l’image JPEG qui est affichée sur l’écran arrière du boîtier. La qualité d’affichage est alors très supérieure à celle d’un fichier RAW. Enfin, je dois noter que la colorimétrie des images est excellente.

Autonomie 2,5/5 : c’est loin d’être le point fort du boîtier. Heureusement que les batteries « no name » sont financièrement très accessibles. Avec une batterie de 1 025 mAh l’autonomie est légèrement inférieure à 300 vues.

Vidéo 4/5 : Le GX9 reprend le mode vidéo du GX80 : vidéo Full HD (1 920 x 1 080 px) 50p en 28 Mbit/s, vidéo 4K UHD (3 840 x 2 160 px) 25 et 30p en 100 Mbit/s (avec un recadrage x1,2), offrant une stabilisation efficace, une bonne captation sonore et un rendu d’image agréable. Il ne lui manque qu’une prise casque et une prise micro, mais avec un prix de vente de 600 euros, il ne faut pas trop en demander non plus…

Prix de vente 5/5 : à sa sortie, le Panasonic GX9 était vendu 800 euros boîtier nu. Aujourd’hui, son prix a baissé de 200 euros, ce qui en fait un boîtier expert très performant et abordable. Pour bien exploiter son capteur micro 4/3 il conviendra de choisir une optique qualitative. Je vous recommande vivement le LEICA DG VARIO-ELMARIT 12-60 mm f/2.8-4 (693 euros), bien meilleur que le Panasonic G Vario 12-60 mm f/3,5-5,6 du kit.

En voyage l’excellent Panasonic 14-140mm f/3.5-5.6 II Asph Power OIS peut être également un bon choix (564 euros TTC). Mais il vaudra mieux acquérir cette optique en kit avec le boîtier. Le GX9 en kit avec le 14-140 est vendu 929 euros par Amazon au lieux de 1183 euros en achat séparé, soit 254 euros économisés.

Mon avis final : 8.5/10

Commençons par ce qui fâche : l’autonomie du boîtier n’est pas son atout majeur … Partir avec deux batteries supplémentaires ne sera pas un luxe. Personnellement j’ai acheté un chargeur double + 2 batteries pour 40 euros. Branché sur une power bank j’ai pu ainsi recharger mes batteries pendant les transferts en véhicule. Enfin, sachez que si vous portez des lunettes, le viseur se montrera très compliqué à utiliser. Personnellement j’ai réservé son utilisation aux cas extrêmes. Heureusement , l’écran arrière reste très bon, même en plein soleil.

Message à l’attention de Panasonic :

La recette d’un boîtier d’exception typé voyage :

Prenez un Panasonic GX9, doté le du viseur du GX8, d'une prise casque et d'une prise micro. Ajoutez une batterie plus endurante et proposez ce nouvel appareil en kit avec l'excellent 14-140 mm. Vous obtenez l'appareil photo idéal en voyage.  

Pour le reste, ce n’est que du bonheur. Le GX9 est idéal en voyage. Léger, compact, réactif, il produit des images de très bonne facture. La dynamique du capteur est excellente et l’autofocus ne faillit jamais. Sur presque 2600 photos, je n’ai pas jeté 10 images. À signaler un mode noir et blanc qui produit des photos de rue absolument magnifiques.

Un petit conseil : si vous utilisez le flash intégré pour déboucher les ombres, en même temps que le 12-60 mm f/2.8-4 de LEICA, pensez à retirer le pare soleil pour éviter l'apparition d'une ombre disgracieuse au bas de vos photos. 

Avec une bonne optique comme ce 12-60 mm f/2.8-4 de LEICA, le GX9 sera un excellent compagnon de voyage. Je le recommande sans arrière pensée. La qualité des photos est identique à celles produites par le G9 et très proche de ce que l’on peut espérer avec un plein format. Mais l’appareil est bien plus compact et léger. En voyage, c’est très important !

Quelques exemples d’images

Je vous souhaite une excellente fin de journée.

Jean-Michel

12 réflexions sur “Panasonic GX9 : le boîtier du voyageur

  1. Jérôme Hubert

    Bonjour Jean-Michel,
    je partage ton avis sur ce petit boitier que j’affectionne particulièrement.
    Le seul manque de mon côté, c’est un petit joystick pour déplacer le point d’autofocus.
    D’ailleurs, comment pratiques-tu ce point de ton côté ?
    Côté objectif, j’utilise plus particulièrement le Panasonic Leica 25 mm 1.4 pour la photo de rue et le Panasonic 12-35 f2.8 pour le reste.

    J'aime

    1. Merci Jérôme pour ton commentaire. Il est exact qu’un joystick serait une bonne chose, mais Panasonic ne peut fournir au GX9 les même atouts que ceux qui ont fait le succès du G9. Pour répondre à ta question, j’utilise l’écran tactile en touchant l’endroit où je souhaite faire le point. Pour le reste, tu possèdes deux très belles optiques et je comprends que les résultats te conviennent. Bonnes photos et prends soin de toi.

      J'aime

    1. Ide

      Salut je l’ai acheter à l’instant le boîtier nu à 343e avec batterie et chargeur non officiel j’ai deja un objectif 12-32 mm de mon gm1 mais j’ai que celui la pour commencer, j’espère que j’aurais de meilleurs image que mon gm1 que je trouver deja pas mal, je pense prendre cette objectif pour photographier des tirelires tu en pense quoi ?

      Cet un sigma 19 mm on me l’a conseiller sur un forum même si il et un peu chère, ton article m’avait donné envie de me prendre ce gx9 c chose faite 😀

      J'aime

  2. Hervé

    Très bonne idée ce retour d’expérience plutôt qu’une litanie de critères techniques comme on en voit régulièrement. Et puis ces photos comme ponctuation finale. Ça me parle vraiment! Prenons soins de nous et merci Jean-Michel.

    J'aime

  3. Alex

    Salut Jean-Michel,
    ce GX9 est effectivement plein de qualités, je l’ai pris pour voyager et pour un usage plus quotidien que mon gros reflex plein format, avec les 15 et 42.5mm f/1.7 Panasonic ainsi que le 75mm f/1.8 Olympus.
    Le viseur pourrait bénéficier de la technologie Oled comme le GX8, on voit bien que dans les EVF actuels augmenter le nombre de pixels n’a plus d’utilité (à part réduire l’autonomie et le grossissement de la loupe, peut-on alors parler d’utilité?) comparé à la technologie de la dalle et ses capacités en contraste/dynamique/couleurs, mais à ce prix et vu toutes les autres caractéristiques il faut bien accepter certains compromis.
    Pour la montée en ISO il m’arrive même de pousser à 6400, de plus en réduisant la définition pour un affichage 4K le bruit est moins mis en évidence. En revanche, j’apprécierais que Panasonic comme Olympus s’attèlent à permettre une valeur de 100 ISO nativement plutôt que via une valeur étendue donc créée artificiellement par logiciel, ça offrirait certainement un gain de détails et de dynamique appréciable. Je ne vois d’ailleurs pas pourquoi ils sont quasiment tous à 200ISO natif, des capteurs plein format, APS-C, 1 » ou même 1/2.3 » démarrent à 100 donc il ne devrait pas y avoir de limitation technique à le faire sur un mFT.
    Pour l’autonomie j’ai réglé le problème avant même d’avoir un GX9, je limite le nombre de prises de vue ahah.

    Aimé par 1 personne

      1. Ide

        Surtout a tu une bonne optique courte pas chère pour de la photographie d’objet ? Merci pour ton superbe article sur ce gx9 j’ai hâte de recevoir le mien.

        J'aime

  4. Bonjour Jean-Michel
    Merci pour cet article
    J’ai actuellement un RX10M3 qui est vraiment un appareil que j’affectionne malgré le problème électronique que je rencontre actuellement ( plus aucune commande et donc plus de gestion ni du zoom , ni du menu; je vais le renvoyer chez Sony pour une réparation)
    Je cherche pour le compléter un petit appareil et ton article sur le GX9 me parle vraiment au vu des photos postées
    j’ai regardé du côté du Leica DLux7 mais la focale fixe risque de ne pas me convenir et tu le couples avec une optique Leica
    Pourrais-tu éclairer mon choix?
    J’attends toujours tes articles très fluides et hyper intéressants
    Encore merci

    J'aime

    1. Bonjour Nadine,
      Le Leica D-Lux 7 n’est autre qu’un Panasonic LX100 II auquel on a changé la robe… Ce boitier expert est excellent (plus cher en version Leica que Panasonic). Il présente toutefois deux défauts importants : un viseur un peu dépassé manque totalement de dynamique et l’absence d’un écran orientable. Pour le reste, c’est du tout bon !
      En ce qui me concerne, je préfère le GX9 qui offre 20 millions de pixels au lieu de 17, un écran inclinable et un meilleur viseur (bien que j’utilise l’écran arrière bien plus pratique). Par contre, pour de bons résultats il est important de choisir une excellente optique. C’est le cas des optiques suivantes : Leica 25 mm 1.4 – Panasonic 12-35 f2.8 – Leica 12-60 f/2.8-4.
      Bonne journée
      Jean-Michel

      J'aime

  5. Thierry

    Bonjour Jean-Michel,
    J’ai le GX9 et en second boitier le GX80. Ce sont ces boitiers que j’emmène en voyage avec Leica 15mm f1.7 pour rue et nuit, le Leica 12-60, le Lumix 14-140 et au cas où le 100-300mm. Je suis parti à la Réunion et au Cambodge avec cet ensemble, et on ne peux qu’apprécier le poids et la compacité de ces matériels. Globalement je partage ton ressenti exprimé dans l’article.
    Les photo sont très bonnes jusqu’à 3200ISO, et encore très correctes à 6400ISO.
    Le Leica 15mm f1.7 est compact, bien piqué, et très appréciable de nuit.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s