Le meilleur boîtier hybride fin 2020


Depuis quelques années, les hybrides ont la cote. Généralement plus légers que les reflex, ils offrent aujourd’hui des possibilités photographiques étendues, une très bonne qualité d’image, un autofocus performant et la possibilité de voir le résultat de ses réglages avant même de déclencher, un luxe dont je ne pourrais plus me passer. Il n’est pas question ici de dénigrer les reflex qui fournissent un excellent travail et continuent d’évoluer.

Une actualité photographique en plein boom !

Actuellement les constructeurs rivalisent de nouveautés à un rythme effréné. Il ne se passe pas un mois sans qu’on nous annonce la sortie prochaine d’un nouveau boitier hybride; pour n’en citer que quelques-uns parmi les plus récents : les Fujifilm XT4, Sony A7R4, Sony A7SIII, Sony A7C, Canon R5 et R6 ou encore le Panasonic S5, etc. Bref, il y en a et il y en aura pour tout le monde et tous les budgets.

Mais comment faire son marché parmi ces produits, en étant certain de faire un choix avisé ? Cet article va vous donner les clés pour prendre une décision d’achat judicieuse.

Comment choisir son boîtier ?

Les critères de sélection d’un boîtier peuvent légèrement varier d’un photographe à l’autre, notamment en raison de l’utilisation qui sera faite du boîtier. Mais on retrouve généralement les mêmes paramètres de choix d’un photographe à l’autre.

Avant d’aller plus loin dans la réflexion, je voudrais commencer par éradiquer une mode actuelle qui veut qu’un bon boîtier ne puisse être qu’un plein format. C’est une totale ineptie, car si un capteur plein format offre des avantages, il possède aussi des inconvénients. Si le plein format était une vérité absolue, et indépassable, dites-vous que Fujifilm aurait fait faillite depuis longtemps… Cela méritait d’être précisé. Voilà qui est fait !

Le boîtier hybride idéal en 2020 :

Pour moi, en 2020, et compte tenu de ce que savent faire les marques, le boîtier idéal devrait posséder les qualités suivantes :

  • un prix de vente attractif afin d’être relativement accessible : c’est sans doute l’un des critères les plus importants.
  • une construction solide en magnésium : afin d’assurer une bonne durabilité . Le boîtier n’est pas toujours au chaud dans le sac du photographe, il prend parfois des chocs. Plus sa construction sera solide et plus il tiendra dans le temps.
  • une excellente tropicalisation : un boîtier n’est pas fait que pour ne travailler que les jours de beau temps. Vous devez pouvoir le sortir quand le temps se dégrade, sans craindre de le voir tomber en panne.
  • Des capacités qui couvrent vos besoins photographiques : que recherchez-vous : un appareil orienté uniquement photo ? Un appareil qui ne sera dédié qu’à la vidéo ? Un appareil qui permette à la fois de réaliser de très belles photos et de satisfaire vos besoins en vidéo ? Pratiquant la photo et la vidéo, c’est cette dernière option qui m’intéresse. Si vous ne faites pas de vidéo aujourd’hui, qui vous dit que vous ne serez pa « accro » demain ? Pour moi, un boîtier polyvalent est préférable à un boîtier qui se cantonne à un seul domaine.
  • La qualité de l’image : un appareil photo doit être capable de produire une très belle qualité d’image dans de multiples circonstances. Pour cela, la dynamique et la taille du capteur vont jouer un rôle important. Les petits capteurs vont être pénalisés. À partir des capteurs 1 pouce, on commence à obtenir des résultats satisfaisants. Pour moi, les bons capteurs commencent avec le micro 4/3 et vont jusqu’au plein format en passant par l’APS-C. Je ne parlerai pas des capteurs moyen format destinés à des utilisations professionnelles.
  • L’équipement de l’appareil : Les meilleurs hybrides aujourd’hui doivent offrir : un viseur de grande qualité (large avec un excellent taux de rafraîchissement, sans black-out). Un écran arrière sur rotule permettant de le tourner dans tous les sens et de le protéger quand on le l’utilise pas (pas obligatoire, mais vraiment pratique). Un écran full tactile permettant de choisir la zone autofocus, de zoomer dans l’image et d’utiliser les menus. Un capteur stabilisé sur 5 axes il permettra d’utiliser des optiques non stabilisées en basse vitesse sans risquer le flou. Les meilleurs boîtiers utilisent simultanément une double stabilisation (boîtier+objectif). Une prise casque + une prise micro ; peut-être demain deviendrez-vous vidéaste ? Le fait de posséder ces deux prises montre que le constructeur du boîtier à soigné le volet vidéo. Elles sont absolument indispensables au vidéaste: s’il en manque une passez votre chemin. La possibilité de filmer en 4K (le 4.2.2. 10 bits n’est pas obligatoire, mais ce mode est vraiment fantastique). Une batterie qui tienne au moins 800 photos. Un double slot pour carte mémoire.

Généralement on trouve une grande partie de tout ce qui est décrit ci-dessus sur les boîtiers modernes, mais pas tout… À ma connaissance, concernant toutes les spécifications énumérées ci-dessus un seul boîtier parvient à cocher touts les cases. Mais avant d’aller plus loin, étudions rapidement quelques boîtiers « en vogue » actuellement:

Canon R5 et R6 : Ils viennent tout juste de sortir et les « Youtubeurs » ou « influenceurs », comme on les appelle, en ont déjà fait des hits (certains sans avoir eu le matériel dans les mains, c’est dire le sérieux de ce type de promotion…)! Canon présente ses boîtiers comme des appareils à tout faire (photo et vidéo); ce que la marque oublie de dire c’est que les appareils chauffent et s’arrêtent au bout de 5 minutes de film… Bref vous avez une belle caméra, mais elle ne sert à rien… Voilà un tableau indiquant les durées d’enregistrement possibles : (source Le Monde de la Photo)

Mais je n’ai pas disqualifié ces deux boîtiers pour ce problème; disons cependant qu’à 2700 euros le R6 (le moins cher des deux) on ne peut pas dire qu’ils sont abordables.

Sony A7 III : un très bon appareil photo, mais dont la tropicalisation laisse à désirer ; l’écran ne dispose pas d’une charnière permettant de l’orienter sur tous les axes, et de le protéger lorsque le boîtier n’est pas utilisé; par ailleurs, sa fonctionnalité tactile est pour le moins perfectible.

Et le gagnant est ?

Rassurez-vous, je ne vais pas faire durer le suspense plus longtemps. Pour moi, le meilleur boîtier de cette fin d’année 2020 est le Panasonic G9. Cette victoire a été obtenue grâce à la dernière mise à jour de son Firmware (2.0) qui a donné à cet appareil des capacités hors du commun. Vendu aujourd’hui 1100 euros (près de 2000 euros à sa sortie), c’est aujourd’hui le meilleur hybride du marché si l’on tient compte des critères mentionnés ci-dessus. Voici une rapide présentation qui reprend les points évoqués plus haut :

  • Prix de vente : à 1100 € aucun boîtier au monde n’en offre autant pour ce prix.
  • construction en magnésium : oui.
  • tropicalisation : oui, excellente grâce à de nombreux joints.
  • capacités : aussi bon en photo qu’en vidéo (4.2.2. 10 bits – ralenti 180 i/s).
  • qualité d’image : excellente avec un respect des couleurs admirable.
  • équipement de l’appareil : superbe viseur, très agréable (Viseur Oled de 3,68 Mpts – grossissement 0,83x). Capteur stabilisé pouvant fonctionner en dual stabilisation (capteur+optique). Gain de 6,5 stops (j’ai pris des photos nettes à 2 secondes de pose à main levée). Écran full tactile monté sur rotule, le must ! Une prise casque et une prise micro. Vidéo 4K/UHD 60p, 30p, 25p et 24p en 4.2.2. 10 bits, de quoi satisfaire même les plus exigeants. Mode vidéo HDR. Batterie tenant 900 vues. Double logement pour cartes SD, chaque logement étant compatible UHS-II (Sur le Sony A7III un seul slot est UHS II).

Voilà pour ce qui est des caractéristiques essentielles. Mais le G9 a bien d’autres ressources à offrir… Une rafale jusqu’à 10 i/s (en mécanique) et 60 i/s (en électronique) et oui, ça envoie ! Un mode photo haute définition permettant d’obtenir des photos de 40 ou de 80 millions de pixels en RAW et en Jpeg. Réaliser des photos de 80 millions de pixels avec un boîtier à 1100 euros, qui dit mieux ? Personne ! Oui je sais, ça décoiffe. Une connectique complète : casque, micro, USB 3.0, HDMI, Wi-Fi, Bluetooth. Un écran secondaire rétroéclairé (pratique la nuit pour vérifier ses réglages). Et vous croyez que c’est tout ? Et bien non, Panasonic a toujours été une marque qui innove et le G9 ne va pas me démentir. Le boîtier propose aussi :

  • un mode post focus : vous choisissez l’endroit sur lequel vous souhaitez faire la mise au point, après avoir pris la photo. Je sais ça paraît un peu de la sorcellerie, mais ça fonctionne parfaitement. En fait, l’appareil prend huit photos en déplaçant la zone de netteté et vous permet de choisir cette que vous préférez.
  • un mode de mise au point étendue (focus stacking) : l’appareil prend 8 photos et les combine pour vous livrer une image finale où tout est absolument net. D’habitude il faut faire cela en post-traitement avec un logiciel, ici le boîtier s’occupe de tout !
  • un mode intervalomètre : permettant de réaliser de magnifiques timelapses directement dans l’appareil.

Essayez de trouver un autre boîtier qui offre toutes ces possibilités pour 1100 euros, c’est impossible !

Voilà pourquoi j’ai choisi de placer le PANASONIC G9 sur la première marche du podium. Et oui un G9 ça filme pas en 8K, mais ça ne chauffe pas… Un G9 ça permet aussi de réaliser 900 photos avec la même batterie (mais ou sont passés les autres hybrides ???). En deuxième position j’ai placé le Fujifilm XT4, mais il est tout de même 600 euros plus cher…

La galerie d’images

Quelques défauts tout de même !

Un boîtier sans point faible, ça n’existe pas. Alors, venons-en aux points du G9 susceptibles d’amélioration, vous allez voir qu’ils sont limités et pas très pénalisants :

  • Déclencheur trop sensible : ce peut être un défaut pour certains. Me concernant, j’en ai pris l’habitude et je trouve même que c’est un avantage car cela vous donne encore plus de réactivité. Donc défaut pour les uns et pas pour les autres.
  • Touches non rétroéclairées : je cite ce défaut car il a été signalé par le site « Les numériques ». Mais les touches rétroéclairées sont généralement réservées aux boîtiers pros très haut de gamme.
  • Pas de connecteur USB-C : Le G9 est sorti il y a deux ans et les prises USB-C n’étaient pas légion à cette époque. Voilà un petit défaut qui ne peut pas être corrigé par une mise à jour de firmware. Alors est-ce un défaut ? Oui. Est-ce très gênant ? À vous de voir ; pour moi, non.
  • Montée en ISO limitée : avec un capteur micro 4/3, il fallait s’y attendre. Alors voici un petit conseil : pour les photos en faible lumière les 6400 ISO sont possibles, mais il faudra photographier en JPEG et post-traiter votre photo avec le logiciel maison de Panasonic. Là, pas de problème. Cette montée en ISO limitée ne pose problème qu’avec les sujets mobiles. Pour les sujets fixes, la stabilisation permet de conserver les ISO bas.

Comme vous le voyez, quelques défauts, mais aucun n’est vraiment pénalisant, alors si vous voulez vous acheter un magnifique boîtier, pensez au G9. Il vous évitera de casser votre tirelire pour acheter un boîtier plus cher et pas nécessairement meilleur !

Portez vous bien !

Jean-Michel

14 réflexions sur “Le meilleur boîtier hybride fin 2020

  1. Jérôme Hubert

    Bonjour jean-Michel,

    je suis d’accord avec toi, le Lumix G9 est l’un des meilleurs hybride du moment à un rapport qualité/prix inégalable. J’adore sa prise en main et sa maniabilité. Je ne lui trouve que peu de défauts.
    Néanmoins, j’ai pré-commander le Lumix S5 (l’appel du plein formlat 😉 ).

    J'aime

    1. Bonjour Jérôme,
      Merci pour ton commentaire. Professionnellement je travaille avec un Sony Alpha 9 en plein format et avec le G9 sur les mariages pour la vidéo et lors de mes voyages à l’étranger en raison du faible poids des optiques. La qualité d’image, la qualité de la vidéo et le prix des optiques font que j’adore le micro 4/3. Mais je ne renie pas pour autant le plein format.
      Amicalement. Jean-Michel

      J'aime

  2. Bonjour et merci pour cet excellent article, très clair et bien argumenté, comme toujours.

    Une question toutefois : vous n’évoquez pas le dernier appareil de chez Nikon, le Nikon Z 5; y a t il une raison à cela ? ou est ce parce qu’il est encore trop récent pour se faire une idée de cet appareil, qui me tentait assez avant de lire votre billet sur le Lumix G 9… ?

    Bien cordialement
    Jean Michel

    J'aime

    1. Bonjour Jean-Michel,
      Je n’ai pas retenu le Z5 car il ne rempli pas toutes les conditions de mon cahier des charges « minimal ». À 1900 euros, il est 800 euros plus cher qu’un Panasonic G9. Avec 800 euros chez Panasonic/Leica on peut s’acheter une très belle optique. De plus le Z5 ne permet pas la vidéo 4K à 60 i/s et le crop en vidéo est important. Bref, c’est un bon boîtier, mais qui est loin d’égaler le Panasonic G9.
      Amicalement. Jean-Michel

      J'aime

  3. Eric

    Bonjour JM
    Tes photos d’oiseaux sont faites avec quelle focale ? Elles sont très jolies !
    Je fais plus de vidéos avec un g80 tout en fhd.
    Y aura t il une grosse différence avec le g9 ?

    A propos d’une solution tout dans la poche quelle option de smartphone conseillerais tu ? Avec une qualité respectable dans la zone équivalente a un 2470 ?
    Cordialement

    J'aime

    1. Bonjour Eric,
      Les photos d’oiseaux ont été réalisées avec le 100-400 Panasonic (équivalent à une focale de 200-800 mm), une optique que j’adore en raison de son excellent rapport qualité/prix et d’un poids très contenu.
      Il peut y avoir une différence avec le G80 à condition de procéder ainsi : filmer avec le G9 en 4K 60 fps (très grosse qualité d’image. Une fois les rushs importés sur ton ordi, tu montes ta vidéo en 4K puis tu génères le film en full HD. Si ton ordinateur n’est pas assez puissant pour faire le montage en 4K 60 fps, il faut simplement utiliser un proxi (les ruschs seront dégradés pendant le montage afin de te donner de la fluidité, mais le films sera généré à partir des rushs d’origine).
      Je ne suis malheureusement pas expert en smartphone. Le mien me servant juste à téléphoner envoyer des mails ou sms et en recevoir bien sûr. Pour la photo et la vidéo, je fais confiance à mon matos. En solution de poche j’ai un Sony RX100 VII.
      Amicalement. Jean-Michel

      J'aime

  4. Eric

    Bonjour

    Après avoir regarde tous les tests résultats sur les smartphone …a part le p40 huawey et S20 et + (l ultra est moins bon) , donc capteurs d’environ 0.75 pouces, il n y a rien de totalement bien même chez les pommes.
    C’était une recherche pour essayer de ne pas me mettre un zv1 dans la poche, et d’avoir toujours qqch sur soi.
    Le capteur un pouce est très bien pour les oiseaux de près pour avoir une zone de netteté étendue sur des plumes dont le détail ne sera pas lissé et dégradé .
    J’ai de plus en plus de mal avec le matériel lourd. Ce matin j’ai été dans un jardin botanique, attention aux arcs en ciels numérique des soleils de solstices …
    En tout cas merci de tes réponses et de tes articles détaillés
    Eric

    J'aime

  5. Emile

    Bonjour Jean Michel .
    Article très complet et rien à ajouter si ce n’est que je vais me laisser tenter comme second boitier pour suppléer mon denier achat ( Sony alpha7 R III ) . Ce qui me gêne est de changer d’objectifs pour chaque utilisations , macro , paysages animalier pour des raisons évidentes de poussières sur le capteur etc … , donc se serait la solution (malgré l’investissement ) idéale . L’idéal serait de pouvoir trouver un ou l’autre objectif pour ce boitier d’occasion . Une petite crainte tout de même est la gestion de la montée en iso avec ce petit capteur micro 4/3 ….. . Bonne journée et bon w-e .
    Cordialement .

    J'aime

      1. Désolé pour la réponse tardive, mais je ne suis pas à la retraite… et je réponds aux messages lorsque j’ai un peu de temps libre.
        Il faut des raisons précises pour utiliser deux boîtiers de marques différentes, car les objectifs ne pourront pas servir sur les 2 boîtiers. J’ai acheté le Panasonic G9 pour plusieurs raisons :
        – poids du sac en randonnée ou en voyage (les objectifs micro 4/3 sont beaucoup plus légers).
        – photo animalière : le Leica 100-400mm monté sur le G9 équivaut à un 200-800mm. Il est excellent et ne coûte que 1200 euros. Un 600 ou un 800mm chez Sony plus de 10 000 euros. Le choix est donc vite fait.
        – prix des optiques : chez Sony elles sont très chères, chez Panasonic les optiques micro 4/3 sont bien plus abordables. Exemple : 24-70mm f/2.8 Sony = 1760 euros (poids 880 grammes). En version Panasonic micro 4/3 prix : 880 (Poids : 305 grammes). Il n’y a pas photo !
        Bonne soirée
        Jean-Michel

        J'aime

  6. Emile

    Mille excuses Jean Michel mais malgré le fait que je sois pensionné, je suis un éternel pressé , ça devrait être le contraire. Merci pour cette réponse. Bon week-end.
    Cordialement.

    J'aime

  7. Larcher Félix

    Bonjour Jean-Michel
    Je suis ravi de tomber sur ce blog, car je suis en pleine réflexion sur l’hybride. Et si le Sony III semble se faire une belle place au soleil, ses niveaux de prix me semblent rédhibitoires.
    Ce qui me gêne avec le G9 est son format 4/3 auquel je n’arrive pas à m’y faire (mais après 50 ans de format carré (Rolleiflex et de 24*36) c’est chance perdue !). Aucun intérêt à recadrer car cela fait de suite bcp de pixels à la poubelle !
    Le Fuji XT4 que vous placez en seconde position me fait donc de l’oeil car de format APS-C ! Si vous aviez un gros reproche à lui faire, quel serait-il ? Il semble qu’il a de plus un excellent AF suivi de l’oeil !
    Merci pour votre ressenti éclairé
    Félix

    J'aime

    1. Bonjour Félix et bienvenue sur ce blog. Quelques petites remarques concernant votre commentaire :
      1/ Le format 4/3 : je ne suis pas non plus convaincu par le format des images, je préfère de loin le format 3/2 que 4/3. C’est pourquoi j’ai réglé mon G9 au format 3/2. La perte de pixels n’est pas conséquente puisqu’en 3/2 on tombe de 20 millions de pixels à 18. Il suffit ensuite, au moment du passage RAW vers le Jpeg sous Lightroom de demander un sauvegarde en 300 DPI et le fichier reprend un définition qui permet d’imprimer jusqu’en A2 dans de bonnes conditions. Ne pas oublier aussi le mode haute définition du G9 qui permet d’obtenir des photos de 40 ou de 80 millions de pixels.
      2/ Concernant le XT4: j’ai toujours aimé les boîtiers Fujifilm pour leur qualité de fabrication mais aussi et surtout pour leur ergonomie exemplaire. Pour moi le XT4 n’a qu’un défaut (comparé au G9) : son prix de vente ! Il est vendu trop cher. Avec 300 euros de moins, il deviendrai plus intéressant.
      Ce qui a influencé mon choix personnel vers le G9, c’est que le 100-400 LEICA du G9 est meilleur que celui de Fujifilm (j’ai possédé les deux). Monté sur le G9 j’obtiens un 200-800 alors qu’en APS-C on est limité à 600 mm, ce qui, pour la photo d’oiseaux est parfois un peu juste.
      Moralité. Si tu possède le budget pour le XT4, n’hésite pas, c’est un excellent boîtier.
      Bon dimanche. Jean-Michel

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s