Reportage : Comment réaliser une série de photos ?


La maîtrise technique en photographie ne suffit pas lorsqu’il s’agit de présenter un ensemble d’images cohérent, une série de photos par exemple. Ceux qui pratiquent la photographie régulièrement, sans but précis, ne progresseront que très lentement.

Réaliser une série de photos peut libérer votre créativité. Mais alors, comment monter une série de photos cohérente et efficace ? Suivez le guide !

Le principe de la série de photos

S’imposer la réalisation d’une série va vous permettre de concentrer votre attention sur un sujet déterminé, d’ouvrir vos yeux sur tout ce qui peut « servir » votre sujet. Vous allez ainsi sortir des sentiers battus afin de  proposer un ensemble d’images cohérent et surtout… créatif !

Sortir avec un projet en tête, c’est déjà faire preuve de créativité. Une série représente un ensemble d’images complémentaires. Chaque image joue un rôle précis. Certaines photos, qui ne présentent aucun intérêt isolément, prennent sens une fois réunies au sein d’une série.

La définition d’une série de photos

Une série, c’est un ensemble cohérent d’images, présentant des points communs tout en étant nettement différentes les unes des autres. Une série vise un but précis : raconter, montrer, rendre compte, faire connaître quelque chose.

Tout commence par une idée

A Cuba, vous pourriez choisir commet thème « Le temps s’est arrêté ». A Paris, vous pourriez vouloir présenter les gens dans la rue avec leur animal de compagnie ou encore les touristes asiatiques « en mode selfie« . En photo de rue, vous pourriez choisir comme thème « Les bonnets rouges« . Voici trois photos de mon ami Pierre le parisien qui pourraient illustrer ce thème.

BOUP9166.jpg

BOUP9241.jpg

BOUP7854.jpg

Je vois que vous commencez à comprendre comment nait l’idée d’une série… Pratique intellectuellement intéressante non ?

La cohérence d’une série

La cohérence d’une série s’acquiert grâce aux points communs qui lient les photos entre-elles. Les bonnets rouges, des trois instantanés ci-dessus, donnent de la cohérence aux images alors même qu’elles sont très différentes.

Obtenir de la cohérence n’est donc pas très compliqué, il suffit de se référer au thème de la série. Mais attention, la série doit utiliser d’autres liants pour éviter de perdre de sa force. La manière de photographier peut répondre à ce besoin :

  • prendre toutes ses photos au 35 ou au 50mm ;
  • se placer toujours à la même distance du sujet ;
  • prendre toutes les photos à contrejour, en sur ou sous-exposition ;
  • utiliser une vitesse très lente pour chaque image ;
  • choisir une grande ouverture pour obtenir une faible profondeur de champ ;
  • proposer des photos prises au ras du sol ;
  • proposer toutes les photos en noir et blanc ou en couleur ;
  • réaliser des images très contrastées ;
  • réaliser sa série uniquement la nuit.

Un cas concret pour mieux comprendre

Mon ami, Pierre le Parisien, dont j’ai déjà parlé sur ce blog, vient de réaliser une magnifique série sur le travail des « métallos ». En utilisant ses photos, je vais essayer de restituer la démarche qui peut conduire à la réalisation d’une telle série d’images. Sa série se nomme « Le fer et le savoir-faire – Des hommes au travail« .

Le thème est donc résumé dans le nom de sa série. Le lieu retenu est un chantier naval, proche de Paris, spécialisé dans la réparation des péniches. Quelques recherches sur Internet m’ont permis d’extraire des infos importantes relatives à cette activité : travail dangereux, sale, en milieu bruyant. Le métallier découpe des pièces, qu’il plie, meule, ajuste et soude. Il manipule un outillage pouvant présenter un certain danger. Il doit être attentif et adroit. Cette phase d’information préliminaire est très importante. Elle permet de camper le décor. Notre future série devra donc restituer un maximum de ces éléments concrets.

Un reportage ou une série, c’est un peu comme une dissertation où les mots seraient remplacés par des images. Il convient donc d’offrir à votre série une ou plusieurs images d’introduction, avant de poursuivre avec le corps du sujet et de terminer par une conclusion.

BOUP8875.jpg

10.jpg

En seulement deux images, Pierre introduit son sujet. Une hélice pour rappeler l’univers du chantier naval et un soudeur-métallier pour illustrer les hommes au travail.

09.jpg

Le travail en hauteur n’est pas toujours sans danger, cette image nous le rappelle.

BOUP8712.jpg

4.jpg

5.jpg

13 bis.jpg

6.jpg

7.jpg

2.jpg

La position de travail est souvent très inconfortable. Les outils utilisés demandent le port de protections (casque, gants, vêtements spéciaux, chaussures de sécurité). Notez au passage que les fumées, flammes et autres étincelles dynamisent les images.

Une série, c’est un peu comme une pièce de théâtre. Pour que « la mayonnaise prenne » il faut lui donner du rythme. Ici, les éclats de lumière, les étincelles et les fumées donnent vie aux images.

8.jpg

Une image qui montre à la fois l’outrage du temps sur la coque, parcourue par de nombreuses cicatrices, et les travaux de réparation entrepris pour rendre à cette péniche sa solidité perdue.

9.jpg

Que l’homme apparaît petit sous cette immense masse métallique, mais son savoir faire est tel que, grâce à lui, le mastodonte d’acier reprendra bientôt du service.

10.jpg

Les plans rapprochés témoignent du travail des hommes tandis que les plans larges restituent son environnement de travail. En choisissant de ne pas utiliser le flash, le photographe conserve l’ambiance très particulière des lieux ainsi qu’une cohérence entre les images. L’ambiance lumineuse fait également partie des liants dont j’ai parlé plus haut.

17.jpg

11.jpg

12.jpg

Un portrait qui rend hommage à ces forçats de l’acier. Chez les métallos ont sait ce que le mot pénibilité veut dire, mais, comme dirait Jacques Brel, on ne se plaint pas monsieur !

Les deux dernières images pour conclure la série en ouvrant les yeux vers l’univers industriel dans lequel évoluent ces hommes.

13.jpg

41.jpg

Une très belle série qui restitue à merveille le savoir-faire de ces hommes et leurs conditions de travail. Des images magnifiques ou se mêlent fumées,  étincelles et métaux outragés par le temps.

Ici, le cadrage est moins important que l’action, pourtant il est soigné. Ce qui compte, c’est de rendre compte, sans forcer le trait, sans tricher. De restituer l’ambiance d’un lieu, le savoir-faire des hommes qui redonnent vie à de vieilles carcasses fatiguées.

L’éditing, une étape cruciale

Travaillant sur une série, vous avez réalisé de très nombreuses images. Il convient maintenant de sélectionner celles qui appartiendront à la série et de les ordonner afin de donner corps à l’histoire.

Pour cela, vous allez une nouvelle fois vous aider,  des informations recueillies avant même le début des prises de vues.

Travail dangereux, sale, en milieu bruyant. Le métallier découpe des pièces, qu’il plie, meule, ajuste et soude. Il manipule un outillage pouvant présenter un certain danger. Il doit être attentif et adroit.

Pour que votre série fonctionne, elle doit restituer une grande partie des éléments ci-dessus. Pour cela, vous allez découper votre « pièce de théâtre » en différents actes :

  • Acte 1 – Introduction : Chantier naval et ouvrier métallier.
  • Acte 2 – savoir-faire (découpe de l’acier, soudage, etc.) – Dangerosité (travail en hauteur, protections et vêtements spéciaux) – Ambiance (travail du chalumeau, soudure à l’arc, fumées, étincelles, etc.)…
  • Acte 3 – Conclusion : l’environnement industriel.

Le scénario est écrit. Votre histoire vient d’être mise en forme. Il convient maintenant de remplacer les mots par des photos. Comme pour une dissertation, vous allez sélectionner les images qui collent le plus à ce que vous voulez exprimer et à ce que vous avez ressenti. C’est là que la sensibilité du photographe intervient. N’oubliez pas d’alterner les plans et pensez à donner du rythme à l’histoire.

Un dernier conseil, pour raconter votre histoire, ne regardez pas chaque image isolément. Posez-vous la question de savoir ce que votre image apporte à la série. N’oubliez pas que votre photo est un mot dans une phrase. L’image doit donc poursuivre le récit de la photo précédente tout en préparant celui de la suivante.

Conclusion

Rappelez-vous ceci : une série de photos n’est pas qu’une simple accumulation d’images traitant du même sujet.  Une série de photos c’est un contexte, un sujet, un rythme, une cohésion, des sentiments. Le spectateur doit pouvoir s’approprier l’histoire que vous racontez et ressentir les émotions qui furent les vôtres lors des prises de vues.

Enfin n’oubliez pas que le tri et le classement des photos, de même que leur post-traitement participent à la construction de la série au moins autant que la prise de vue.

Pour celles et ceux qui trouvent le sujet intéressant, je vous recommande la lecture de l’ouvrage suivant « > »Les secrets de la série photo » de Frédéric Landragin aux Editions EYROLLES.

Capture d’écran 2017-02-10 à 09.04.34.png

Merci Pierre

Un grand merci à Pierre pour m’avoir permis d’illustrer ce nouvel article avec ses images.

Lors de vos prochaines sorties photo, fixez vous un thème et réalisez une série. Vous verrez c’est passionnant et très formateur. C’est en faisant sans cesse appel à votre créativité que vous allez développer votre regard de photographe.

Je voudrais dédié cet article à un grand amoureux de la photo, actuellement hospitalisé à Paris. Je lui souhaite un prompt rétablissement, après un moment très difficile. Reviens nous vite Jacques… Tu nous manques !

Jean-Michel.

Publicités

6 commentaires sur « Reportage : Comment réaliser une série de photos ? »

  1. Après un regard éduqué sur la prise de photos voilà un article qui nous sensibilise à organiser nos impressions, nos pensées, notre vécu, qui nous donne des mots clés pour arriver au but.
    Merci encore pour tous ces précieux conseils,
    J ai beaucoup apprécié aussi cette affectueuse pensée pour Jacques, notre artiste, à qui j adresse aussi mes meilleurs voeux de rétablissement et qu il soit plutôt hier que demain à nouveau parmi nous, lui qui nous fait rêver à travers ces belles projections.

    J'aime

  2. Très intéressant d’autant que le principe ne présente véritablement aucune limite en dehors des règles fondamentales dont tu nous documente. Quant aux images, félicitations très sincères à Pierre le photographe, elles sont splendides, j’adore … un lien vers le site web ?

    J'aime

  3. Je ne peux que m’associer a ma gentille collègue , qui a résumé au mieux le ressenti ,
    Super cette idée de reportage ( j’adore ).
    Avec les bons conseils de notre  » big Géo  » , il reste a trouver le sujet …. quand la motivation et là + la curiosité !
    Un petit mot pour notre ami Jacques le taiseux …..reviens nous vite en pleine forme , nous serons là pour t’aider a réapprendre le gout de la photo !!!!!! ( hi…hi…)
    Dany

    J'aime

  4. Que dire de plus que mes camarades photographes sur la série de photos réalisée par Pierre ! C’est superbe… Meme prises individuellement les photos sont très belles et restituent parfaitement l’ambiance et les dangers du chantier et du métier exercé par ces hommes. Encore bravo…
    Je m’associe également à mes camarades pour adresser mes vœux de prompt rétablissement à notre ami Jacques. Lui aussi nous a déjà régalé de très belles séries de photos, notamment sur les fleurs et sur le cirque.
    A bientôt.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s