Tout savoir sur les filtres photo

Il existe de nombreux modèles de filtres et il est parfois difficile de s’y retrouver. Cet article est destiné à vous permettre de tirer partie de cet accessoire qui est loin d’être inutile.

Lire la suite de « Tout savoir sur les filtres photo »

Publicités

Photographie: Les commandes essentielles

Pour faire des progrès en photographie, il faut apprendre à maîtriser et à connaître son appareil. Quand vous saurez le faire, vous pourrez libérer votre créativité !

Réglage de l’obturateur :

Quel est le rôle de l’obturateur ?

Le rôle de l’obturateur n’est pas uniquement de déterminer la durée de l’exposition. Pendant qu’il est ouvert, la lumière parvenant sur le capteur détermine l’exposition. Le capteur réagit également à toutes les modifications spatiales : le mouvement du sujet ou le bougé de l’appareil photo. En bref, le capteur enregistre autant la lumière que le mouvement.

Expositions courtes et expositions longues

Si une durée d’exposition courte semble être la solution pour obtenir une image nette, elle peut aussi avoir un effet contraire sur l’image. Pourquoi ? Une exposition de courte durée nécessite une grande ouverture ou une sensibilité ISO élevée. Ces deux conditions doivent parfois être réunies. Ces compensations peuvent compromettre votre tentative d’obtenir une image nette : une ouverture élevée réduit la profondeur de champ et nécessite une mise au point très précise. Une sensibilité ISO élevée augmente le bruit, ce qui réduit les détails et fait perdre de la qualité aux couleurs.

En vous libérant de l’idée qu’une exposition courte produit une photo nette, vous augmenterez la qualité de vos images.

Le stabilisateur d’image permet d’éviter le flou de bouger. Il permet également de mieux maîtriser les expositions longues en introduisant du mouvement dans vos images.

JMN_0480
Lisbonne. Utilisation d’un trépied pour éviter le flou de bouger et d’une vitesse lente pour saisir le mouvement des personnages.  Une vitesse rapide aurait produit une image banale.

La profondeur de champ :

De la profondeur de champ dépend le modelé de l’image, son aspect et sa construction spatiale.

A propos de la netteté

Dans la vision normale, 5% de ce que l’on voit est net. Si une scène apparaît nette dans son ensemble, c’est parce que l’œil refait la mise au point en passant d’un détail à l’autre.

La vision de l’observateur

De quoi dispose t’on pour contrôler la profondeur de champ ? Les réglages permettant de contrôler la profondeur de champ sont l’ouverture, la longueur focale et le grossissement (éloignement du sujet). Pour réduire la profondeur de champ il faut réduire l’ouverture, ou allonger la focale, ou se rapprocher du sujet. Un dernier point : la profondeur de champ est également influencée par la taille de l’image imprimée. Plus l’image est petite, plus la profondeur de champ est perceptible. Cette notion est très importante dans le choix de la taille d’impression d’une image. Pensez-y !

La qualité du flou

La qualité du flou s’appelle « le bokeh ». Elle est autant appréciée que la netteté de l’image. Le modelé de la photo (son aspect et le rendu des volumes), dépend de votre réglage de la profondeur de champ. Un capteur de grande taille facilite l’obtention d’une profondeur de champ réduite. La qualité de l’objectif intervient également dans la qualité du bokeh.

DSC_1609 - Version 2
Ici, j’ai réduit la profondeur de champ en ouvrant l’obturateur au maximum afin d’obtenir un flou d’arrière plan permettant de mettre en valeur cette syrphe.

Réglages de la qualité de l’image :

En photo numérique, le bruit est l’équivalent du grain en argentique, mais en beaucoup plus complexe. 

Le bruit

Le bruit est provoqué par plusieurs facteurs : la chaleur, la nature même de l’électricité et l’activité du capteur. Il se présente toujours sous la forme de points éparpillés, sans lien avec les détails de la photo. Comme le bruit masque les détails, il est souvent considéré comme un problème.

Le bruit qui augmente selon la sensibilité est de nature électronique. Une sensibilité élevée signifie que le signal issu du capteur est amplifié, ce qui le rend plus bruité. Le bruit augmente avec les valeurs ISO élevées mais aussi avec les petits capteurs.

bruit.jpg
La montée du bruit, ici sur un compact numérique, en fonction du réglage de la sensibilité.

Détail et résolution

La résolution indique le niveau de détail enregistré pour un certain niveau de contraste. Haute résolution signifie grand nombre de pixels et non pas meilleure qualité d’image. Si un objectif n’est pas de bonne qualité, la haute résolution ne rendra pas les images plus nettes. La haute résolution permet seulement de conserver une qualité optimale aux tirages réalisés en grand format.

Compression et qualité

L’une des techniques pour conserver des fichiers de grande taille consiste à les compresser. Le standard JPEG permet de réduire la taille des fichiers à un dixième de leur taille d’origine, sans perte de qualité visible. La compression JPEG entraine toujours une perte de qualité. Réservez la à internet ou au club photo, mais réglez toujours votre boîtier sur RAW ou RAW + JPEG. Pourquoi ? Les images provenant du RAW sont de bien meilleure qualité. Les logiciels permettant de traiter les fichiers RAW s’améliorent en permanence. Conservez toujours vos fichiers RAW intacts.

Réglages de la couleur :

Aujourd’hui, contrairement à l’argentique, vous êtes maître de vos propres couleurs et vous n’êtes limité que par votre matériel, votre patience et votre niveau de connaissance.

Stratégie des couleurs

Une bonne balance des blancs est indispensable pour obtenir de bons résultats. Elle vous donne plus de latitude pour régler vos couleurs.

Configurer l’espace de couleur

La photo numérique est exigeante en terme de précision des couleurs, parce que nous pouvons comparer l’image photographiée sur l’écran LCD avec la scène photographiée. Pour reproduire sur papier les couleurs affichées sur l’écran de votre boitier numérique il est nécessaire d’étalonner toute la chaine graphique : écran de votre appareil numérique, écran de votre ordinateur et imprimante. Pour cela, il convient d’utiliser une sonde de calibration et un spectrocolorimètre.  Voir ce site très bien fait.

sonde.jpg
Sonde de calibration d’écran.

La majorité des appareils photo sont configurés en sRVB, un espace couleur reproductible sur un moniteur et destiné au web ou à l’impression de photo de qualité moyenne.

Pour reproduire toute la richesse des couleurs, il est nécessaire de travailler avec l’espace de couleur le plus étendu possible. Le plus connu est Adobe RGB (1998). L’espace couleur se configure dans le menu de l’appareil photo, généralement dans les paramètres de couleur. Pour des photos importantes (mariage par exemple) réglez toujours votre boitier en RGB.

Différez votre décision

La qualité de l’écran LCD de votre boitier n’est pas suffisante pour contrôler la qualité de la couleur des images, un écran d’ordinateur calibré est bien meilleur. Pour cela, si votre appareil photo le permet et si vous possédez le logiciel adéquat, prenez vos photos au format RAW. Ensuite, lorsque vous ouvrez l’image dans le convertisseur RAW, n’oubliez pas de configurer l’espace de couleur, la balance des blancs et la saturation.

La netteté de l’image :

En numérique, même si la netteté est liée à l’objectif, elle dépend aussi des réglages de l’appareil photo.

Comment obtenir des photos nettes ?

La netteté ne dépend pas d’une seule astuce technique. Elle résulte de la combinaison de plusieurs facteurs. Quels sont t’ils ?

  • Le plus important est l’utilisation d’un trépied. C’est souvent ce matériel qui différencie l’amateur du professionnel.
  • Une bonne rotule doit être utilisée. Il ne doit y avoir aucun point faible entre le trépied et la rotule. Si vous disposez d’un trépied très stable, vous devez également utiliser une rotule ne présentant aucun jeu une fois l’appareil fixé dessus.
  • L’appareil est fixé sur le pied, vous pouvez encore améliorer la netteté en utilisant un déclencheur souple.
  • Vous ne souhaitez pas investir dans un déclencheur souple, ou bien vous l’avez oublié à la maison, utilisez la fonction retardateur de votre appareil photo.
  • Vous souhaitez obtenir une netteté absolue ? Relevez le miroir du boîtier.
  • Si vous travaillez sur pied, vous devez désactiver la réduction des vibrations (VR) chez Nikon et (IS) chez Canon.
  • Photographiez à l’ouverture la plus nette de votre objectif. Pour la majorité des objectifs, il s’agit de prendre comme référence la plus grande et de l’augmenter de deux diaphragmes.
  • Utilisez des objectifs de qualité. Utilisez peu d’objectifs, mais des bons.
  • Evitez d’augmenter le nombre d’ISO. Essayez de conserver la valeur ISO la plus faible de votre boîtier (50, 100 ou 200).
  • Attention a l’écran LCD de l’appareil, il a tendance à montrer des images plus nettes qu’elles ne le sont en général. Zoomez sur une partie de l’image pour contrôler la netteté.
  • Même si votre photo est nette, elle peut l’être encore plus si vous l’accentuez avec Photoshop. Lancez le logiciel puis cliquez sur le menu Filtre > Renforcement > Accentuation. Une boite de dialogue apparaît avec un aperçu de l’image et trois curseurs de contrôle. Plutôt que de vous expliquer le fonctionnement de cette fonction, je vais vous indiquer les valeur qui donnent de très bons résultats dans la majorité des cas, à condition que la photo soit nette au départ.
  1. Pour les photos de modèles : gain 150% – Rayon 1 – Seuil 10.
  2. Pour les photos urbaines ou de voyage : Gain 65% – Rayon 3 – Seuil 2.
  3. Pour les photos courantes : Gain 85% – Rayon 1 – Seuil 4.    

 

Pour terminer cet article, je vous invite a regarder cette vidéo. Elle vous explique comment appliquer de la netteté sur certaines zones de votre image avec Lightroom. La version utilisée pour ce tuto n’est pas la dernière, mais le fonctionnement actuel de Lightroom reste inchangé concernant cette fonction.

A très bientôt,

Jean-Michel

Bilan 2015 et projets 2016

Le blog « Emotions Numériques » vient de fêter son premier anniversaire. Il a vu le jour le 3 janvier 2015, un an déjà… Depuis cette date, de nombreux articles sont venus enrichir son contenu. A savoir :

  • 34 articles de vulgarisation sur la technique photo ;
  • 3 concours photo ;
  • 5 reportages ;
  • 5 tests de matériel photo ;
  • 1 opération humanitaire suite à la tragédie du Népal ;
  • 1 opération de sauvegarde des Guépards du Masaï Mara (opération toujours en cours) ;
  • 1 article « voyage ».

Les 3 articles les plus consultés en 2015 ont été : la photographie de rue, la photographie de nature morte et l’éclairage au flash.

Lire la suite de « Bilan 2015 et projets 2016 »