Test du déclencheur « Pluto trigger »


114 euros, c’est le prix que vous aurez à payer pour vous ouvrir les portes de la photographie à haute vitesse, un monde jusqu’alors réservé aux bricoleurs fous, aux électroniciens ou aux riches passionnés.

Mais ça c’était avant ! Avant l’arrivée du Pluto Trigger. Allez, suivez moi car je vais tout vous dire sur ce petit boîtier magique !

blanc-petit.png

La photographie à haute vitesse

Il y a encore quelques mois, la photographie à haute vitesse demandait un investissement financier important, les bons boîtiers électroniques dépassant allègrement les 1000 euros. Il était également possible de construire soi-même le déclencheur (système Arduino), mais de bonnes connaissances en électronique étaient requises. Aujourd’hui, le Pluto trigger démocratise la pratique de cette spécialité tout en offrant un incroyable panel de possibilités.

La photo à haute vitesse permet de photographier des événements invisibles à l’oeil nu en contournant les contraintes imposées par l’obturateur de notre appareil numérique. Un boîtier comme le Pluto Trigger est capable, par exemple, de déclencher un flash déporté au moment exact ou se produit une collision de gouttes d’eau (ou d’un autre liquide).

Ce matériel est-il fiable ? Fonctionne t’il correctement ? C’est ce que nous allons voir avec ce premier test destiné aux collisions de gouttes.

blanc.png

Contenu de la boite :

pluto-2.jpg

Une fois la boite ouverte on distingue trois emplacements avec, de gauche à droite :

  • une barrière laser (rechargeable en USB),
  • le déclencheur Pluto,
  • un adaptateur USB non compatible avec nos prises de courant. Il vous faudra donc utiliser celui qui figure au bout du cordon de recharge de votre Smartphone.

pluto-3.jpg

Dans le fond de la boite se trouvent également :

  • un câble USB permettant de recharger la batterie du Pluto Trigger et celle de la barrière laser,
  • un câble Sync Flash PC afin de connecter un flash au Pluto,
  • un adaptateur de sabot destiné à fixer le Pluto sur la griffe porte accessoires de votre boîtier.

Capture d’écran 2017-12-04 à 18.03.04.png

En plus du Pluto Trigger vous devrez ensuite acquérir un câble compatible avec votre boîtier, le fabricant n’étant pas sensé connaître le matériel que vous utilisez. Le Pluto Trigger est compatible avec plus de 320 appareils photo différents (voir liste de compatibilité ci-dessous). Le coût du câble sur Amazon.fr est de 5,64 euros (au 03/12/2017). Pour le Pluto et le câble il faudra donc débourser environ 120 euros.

Liste de compatibilité et identification du câble pour votre appareil

Pour les boîtiers Canon :

  • Câble E3:  1000D, 1100D, 1200D, 1300D, 100D, 300D, 350D, 400D, 450D, 500D, 550D, 600D, 60D, 60Da, 650D, 700D, 750D, 760D, 70D, 80D, 8000D, Kiss Digital, Kiss Digital F, Kiss Digital N, Kiss Digital X, Kiss X2, Kiss X3, Kiss X4, Kiss X5, Kiss X50, Kiss X70, Kiss X6i, Kiss X7i, Kiss X8i, G1X, G1X II, G3X, G5X, G10, G11, G12, G15, G16, SX50 HS, SX60 HS, Digital Rebel, Rebel SL1, Rebel T1i, Rebel T2i, Rebel T3, Rebel T3i, Rebel T4i, Rebel T5, Rebel T5i, Rebel T6, Rebel T6i, Rebel T6s, Rebel XS, Rebel XSi, Rebel XT, Rebel XTi, EOS M5
  • Câble N3: 1D, 1D C, 1D MK II, 1D MK II N, 1D MK III, 1D MK IV, 1D X, 1D X MK II, 1Ds, 1Ds ASTRO, 1Ds MK II, 1Ds MK III, 10D, 20D, 20Da, 30D, 40D, 50D, 5D, 5D MK II, 5D MK III, 5D MK IV, 5Ds, 5Ds R, 6D, 7D, 7D MK II, D30, D60
  • Non supporté: EOS M, EOS M3, G7, G9, Powershot N, S90, S95, S100, S110, S120, SX510 HS, XC10.

Pour les boîtiers Nikon :

  • Câble DC0: D1, D100(w/MB-D100 grip), D1H, D1X, D2, D200, D2H, D2HS, D2X, D2XH, D2XS, D3, D300, D300S, D3s, D3X, D4, D4S, D5, D500, D700, D800, D800 E, D810, D810 A
  • Câble DC2: P7800, D3100, D3200, D3300, D5000, D5100, D5200, D5300, D5350, D5500, D5600, D600, D610, D750, D7000, D7100, D7200, D90, Df, 1v3, Coolpix P7700, Coolpix P7800, Coolpix A
  • Non supporté: 1 AW1, 1 J1, 1 J2, 1J3, 1 S1, 1 V1, D40, D40X, D50, D60, D70, D100, D3000, D3400, L840, P610, P900.

Pour les boîtiers Sony :

  • Câble S1: A100, A200, A300, A33, A35, A350, A37, A400, A450, A500, A55, A550, A550V, A560, A57, A580, A65, A65V, A700, A77, A77 II, A77V, A850, A900, A99, A99 II
  • Câble S2: A5000, A5000L, A5100, A6000, A6300, A6500, A7, A7 II, A7S, A7S II, A7R, A7R II, HX300, HX400, HX50V, HX60, NEX 3N, A58, A68, RX10, RX10 II, RX10 III, RX100 II, RX100 III, RX100 IV, RX100 Platinum
  • Non supporté: A230, A290, A330, A330TT, A380, A390, A3000, NEX-3, NEX-3C, NEX-5, NEX-5T, NEX-5R, NEX-5N, NEX-5C, NEX-6, NEX-7, NEX-C3, NEX-F3, QX 10, QX 100, RX1, RX1R.

Pour les boîtiers Olympus :

  • Câble UC1: E-100 RS, E-30, E-400, E-410, E-420, E-450, E-510, E-520, E-600, E-620, Evolt E-410, Evolt E-510, OM-D E-M1, OM-D E-M5, OM-D E-M5 II, OM-D E-M10, PEN E-P1, PEN E-P2, PEN E-P2 SE, PEN E-P3, PEN E-P5, PEN E-PL2, PEN E-PL3, PEN E-PL5, PEN E-PL6, PEN E-PL7, PEN E-PM1, PEN E-PM2, SP-510UZ, SP-550, SP-560, SP-570, SP-590UZ, SP-810UZ, SZ-300MR, SZ-20, SZ-11, XZ-1, XZ-2, XZ-2iHS, Stylus 1, Stylus 1s, Stylus SH-2, PEN-F
  • Câble CB1: E-1, E-3, E-10, E-20, E-5
  • Câble E3: OM-D E-M1 MK II
  • Non supporté: E-330, E500, Evolt E-330, Evolt E500, PEN E-PL1, PEN E-PL1s, SP-510 UZ

Pour les boîtiers Panasonic :

  • Câble L1: Ft2, FZ100, FZ1000, FZ15, FZ150, FZ20, FZ20K, FZ20S, FZ200, FZ30, FZ30K, FZ50, FZ50K, FZ50S, G1, G2, G3, G5, G6, G7, G10, G70, G80, G85, GF1, GH1, GH2, GH3, GH4, GH5, GX1, GX7, GX8, L1, L10, LC1, TS2
  • Non supporté: FZ35, FZ45, GF2, GF3, GF5, GM1, LX5, LX7.

Pour les boîtiers Pentax :

  • Câble E3: 645D, 645Z, ist D, ist DL, ist DL2, ist DS, ist DS2, K1, K-3, K3 II, K-30, K-5, K-5 II, K-5 IIs, K-5 IIt, K-50, K-500, K-7, K10 Grand Prix, K100D, K100D Super, K10D, K110D, K200D, K20D, MZ-6, MZ-L, ZX-L
  • Câble P1: K-70
  • Non supporté: K-m, K-r, K-S2, K-x, MX-1, Q, Q-S1.

Pour les boîtiers Fujifilm :

  • Câble F: X-M1, X-E2S, X-A1, X-A2, X-A3, XQ1, XQ2, Finepix S1, X30
  • Câble DC0: S3 Pro, S5 Pro
  • Câble E3: X-E1, X-E2, X-Pro2, X-T1, X-T2, X-T10, X-T20, X100T,  X100F, X70
  • Non supporté: HS10, HS11, S1 Pro, S2 Pro, X-Pro1, X-S1, X100, X100S, XF-1

blanc.png

Découverte du Pluto trigger

Le Pluto trigger est un déclencheur à haute vitesse qui peut être contrôlé par une application iPhone ou Android gratuite (via Bluetooth). Ce qui est incroyable, c’est qu’un si petit boîtier propose autant de fonctions :

Déclencheur :

Déclenchez votre appareil photo à distance par une connexion sans fil. Sept modes de déclenchement sont disponibles :
  • Single (simple) : Pressez le bouton du Pluto pour prendre une photo.
  • Focus (mise au point) : Pressez le bouton du Pluto pour faire la mise au point, relâchez pour prendre la photo.
  • Hold (longue pression) : Pressez le bouton du Pluto pour ouvrir l’obturateur, relâchez pour arrêter l’exposition.
  • Lock (bloqué) : Pressez le bouton du Pluto  pour ouvrir l’obturateur, pressez à nouveau pour arrêter l’exposition.
  • Bulb (temporisation) : Réglez le temps d’exposition, pressez pour prendre la photo.
  • Burst (rafale) : Réglez intervalle, pressez pour lancer la séquence de photos.
  • Timer (retardateur) : Réglez le délai de déclenchement, pressez pour prendre la photo après le compte à rebours.
Note : Pour les modes « Hold », « Lock » et « Bulb », votre appareil doit être réglé sur le mode BULB.
blanc-petit.png

Timelapse :

Réglez la durée totale, le nombre de clichés, l’intervalle entre deux clichés et le délai de retardement avant le démarrage. Pressez le bouton départ et des centaines de photos seront prises automatiquement. Utilisez ensuite un logiciel sur votre ordinateur pour créer d’incroyables timelapses vidéo.
Note : L’intervalle minimum est déterminé par la taille/qualité des images, la vitesse d’écriture de la carte SD, la fréquence maximale de votre appareil et la présence éventuel d’un câble de déclenchement ou d’un autre accessoire. Si votre appareil ne peut pas suivre l’intervalle indiqué, certaines photos ne seront pas prises.
blanc-petit.png

HDR

Le HDR (High Dynamic Range) est une technique permettant de réaliser des photos disposant d’une plage dynamique étendue, disposant d’un fort taux de contraste et d’un nombre conséquent de détails. Capturez jusqu’à 19 clichés avec incrémentation automatique de l’exposition. Ces images seront ensuite assemblées (on dit généralement aplaties) en un seul cliché parfait via un logiciel tel que Photoshop ou Lightroom, sur ordinateur. La vitesse est limitée à 1/20s dans ce mode.

blanc-petit.pngStartrail ou filé d’étoiles

Réglez le nombre de photos, le temps d’exposition, l’intervalle et le délai de démarrage. Prenez plusieurs clichés avec un long temps de pause pour réaliser de très beaux filés d’étoiles après assemblage.

blanc-petit.png

Vidéo sans interruption

Autorise votre appareil à filmer au-delà de la limite habituelle des 30 minutes. Lorsque votre appareil arrête l’enregistrement vidéo après 29 minutes et 59 secondes, le Pluto redémarre automatiquement l’enregistrement vidéo.
blanc-petit.png

Timer

Prenez des photos ou vidéos à une heure précise chaque jour. Parfait pour réaliser des « timelapses » sur une durée importante comme la construction d’un bâtiment ou la croissance d’une plante. À utiliser avec un second boîtier, si vous ne souhaitez pas immobiliser votre appareil photo pendant de longs jours…
blanc-petit.png

Barrière laser

Réglez votre appareil pour qu’il se déclenche lorsque quelque chose vient rompre le faisceau du laser. Le délai de réaction n’est que de quelques dizaines de microsecondes !

blanc-petit.png

Sound : déclenchement au son

Déclenche votre appareil photo au moindre bruit. Excellent mode pour capturer une explosion de ballon, un éclatement de verre, les éclaboussures d’un objet plongeant dans l’eau…

blanc-petit.png

Light : déclenchement suite à une variation lumineuse

Prenez une photo en déclenchant l’appareil grâce à une variation de la luminosité. Le réglage du Pluto Trigger possède deux options : « Trigger High » qui déclenche la photo en cas de luminosité supérieur au seuil de référence et « Trigger Low » qui déclenche en cas de luminosité inférieur au seuil.
blanc-petit.png

Lightning : Photographiez les éclairs

Le Pluto Trigger déclenche votre appareil photo dès qu’un éclair est détecté. Fini les poses longues improductives.

blanc-petit.png

Pir : déclenchement à la chaleur

Le Pluto Trigger détecte la chaleur d’une personne ou d’un animal et déclenche la photo. Idéal pour les photos de la vie sauvage.
blanc-petit.png

Droplet : à vous les collisions de gouttes

Capturez la collision entre deux gouttes d’eau. Effacez la limite entre photographes amateurs et professionnels ! Nécessite le kit valve (un peu moins de 45 euros) et son guide d’utilisation.
blanc-petit.png

Aux

Fabriquez vos propres capteurs pour déclencher votre appareil de façon encore plus créative ! La seule limite ? Votre imagination !
blanc-petit.png

Fusion : utilisez plusieurs Pluto

Combinez plusieurs capteurs pour des scénarios spécifiques (ex. : Déclenchez votre appareil par le son lorsque la luminosité est inférieur au seuil de référence). Le laser fonctionne également dans ce mode.
blanc-petit.png

Vibrate : déclenchement aux vibrations

Utilisez les vibrations de votre Smartphone ou secouez-le pour déclencher votre appareil à distance.
blanc-petit.png

Motion : déclenchement au mouvement

Tout objet en mouvement passant devant la caméra de votre Smartphone activera le déclenchement de votre appareil.

blanc-petit.pngDistance : déclenchement après une certaine distance parcourue

Déclenchez votre appareil photo en fonction de la distance parcourue en utilisant le GPS de votre Smartphone.
blanc-petit.png

Voice : déclenchement à la voix

Dîtes « Pluto » pour déclencher votre appareil numérique !
blanc-petit.png

Smile : déclenchement au sourire

Souriez simplement à votre Smartphone pour déclencher votre appareil pour prendre des selfies de qualité (utilisateur iOS exclusivement).
blanc-petit.png

Dof : calculateur de profondeur de champ

Permet de calculer la profondeur de champ et la distance de l’hyper-focale basés sur l’ouverture, la focale et la taille du capteur de votre appareil photo. Permet de maximiser la profondeur de champ.
blanc-petit.png

Solar calculator

Permet de calculer les heures de lever et coucher de soleil en fonction de votre géolocalisation et de l’heure actuelle.
blanc-petit.png

ND filter calculator

Calcule la durée de l’exposition en fonction de la valeur du filtre ND monté sur l’objectif de votre appareil photo.
blanc-petit.png

Rule 500

Calcule le temps d’exposition le plus court en fonction de la distance focale utilisée afin d’éviter les traînées d’étoiles lors de photos de ciel nocturne (voie lactée).
blanc.png
Comme vous venez de le découvrir, le petit « Pluto » dispose de nombreuses ressources. Aujourd’hui le test ne portera que sur l’une d’elles « Droplet » destinée à simplifier la photographie de collisions de gouttes.
blanc.png

Test du Pluto : les collisions de gouttes

Avant de vous lancer dans la collision de gouttes, activité des plus passionnante, il va falloir acquérir le kit valve, un kit dédié spécifiquement à la collision de gouttes. Ce dernier se compose d’un siphon de Mariotte (appelé valve) et d’un câble permettant de relier l’électrovanne du siphon au Pluto Trigger (voir illustration).

pluto-6.jpgUn dernier accessoire est proposé par le fabricant du Pluto pour la collision de gouttes, il s’agit du bras magique, partie horizontale reliant le trépied à la valve sur la photo ci-dessus. Le bras magique n’est pas obligatoire, mais il faut bien reconnaître qu’il est très pratique.

Le coût total du Pluto, du câble spécifique à votre boîtier, du kit de gouttes et du bras magique s’élève à 188 euros. Bien que conséquente, cette somme est dérisoire si l’on considère de potentiel de ce petit boîtier.  Pour ceux qui ne souhaitent pas se livrer à l’expérience des collisions de gouttes, la dépense ne sera que de 120 euros, comme nous l’avons vu plus haut.

Notez que pour les collisions de gouttes, le câble reliant le Pluto à votre boîtier ne sera pas nécessaire, la liaison s’effectuant en infrarouge. Mon Nikon D850 ne possédant pas de récepteur infrarouge intégré, les tests qui vont suivre ont été réalisés dans l’obscurité en open flash, le boîtier réglé en mode « Bulb« .

pluto-4.jpg
Voici les branchements pour une séance gouttes. Le Pluto est relié au flash grâce au cordon PC Sync, puis au siphon de Mariotte (la valve) dans laquelle j’ai tout d’abord mis de l’eau avant d’essayer avec du lait.

Le but de cet article est de vous faire connaître les possibilités de ce petit accessoire qu’est le Pluto Trigger et de tester son efficacité sur les collisions de gouttes. Je ne vous proposerai donc pas un tutoriel sur cette technique mais plutôt un retour d’expérience.

Sachez toutefois que le fabricant à mis en ligne un manuel d’utilisation en français. Vous pouvez le consulter ou le télécharger à cette adresse.

Vous pouvez également consulter les vidéos suivantes, très bien faites :

blanc.png

L’application « Pluto Trigger »

Capture d’écran 2017-12-05 à 09.31.18.png

Le Pluto Trigger peut être contrôlé par une application iPhone ou Android gratuite (via Bluetooth). Seul regret, l’application est en anglais, mais la notice d’utilisation en français du Pluto facilite grandement son utilisation.
blanc-petit.png
L’idée de confier les réglages du Pluto à un Smartphone est très bonne car elle permet de baisser sensiblement le prix de vente du boîtier tout en lui offrant une interface de pilotage bien plus sympa qu’un petit écran LCD interne.
blanc.png

Les photos issues de la première séance gouttes

Voici quelques images réalisées avec du lait dans le siphon et, pour certaines, du colorant alimentaire rouge.

pluto-10.jpg
Collision de deux gouttes de lait
pluto-12.jpg
Collision de deux gouttes de lait
pluto-8.jpg
Collision de deux gouttes de lait. Utilisation de deux flashs.
pluto-9.jpg
Collision de deux gouttes de lait. Utilisation de deux flashs.
pluto-11.jpg
Génération de deux collisions successives. Un seul flash utilisé.

Comme vous pouvez le constater, les résultats de la première séance sont déjà très encourageants. Il serait impossible d’obtenir ces résultats sans matériel spécifique.

blanc-petit.png

Conclusion

Le Pluto Trigger présente un rapport qualité prix exceptionnel. Son faible encombrement (sans le kit valve) va qu’il ne quittera bientôt plus mon sac photo. Ses nombreuses possibilités de déclenchements et ses calculateurs (profondeur de champ, filtre ND, heure de lever et de coucher du soleil) ouvrent au photographe des possibilités créatives infinies.

L’application gratuite, permettant de piloter le Pluto, est utile et confortable. Sa mise à jour récente (on peut maintenant générer des séquences de 3 gouttes) montre que le fabricant fait évoluer son produit. Un appareil amené à se bonifier avec le temps, voilà une bonne nouvelle.

Mis à part l’interface de l’application en anglais, je n’ai trouvé aucun défaut à ce produit que je vous recommande vivement.

Je ne manquerai pas de publier à l’avenir les autres expériences réalisées avec ce petit génie !

Avant de vous quitter je souhaite remercier mes camarades Jean-Claude Morin, Michel Fernandez et Jacques Montereau pour l’aide apportée à la réalisation de cet article, notamment lors de la séance photo.

À très bientôt !

Jean-Michel

Publicités

3 commentaires sur « Test du déclencheur « Pluto trigger » »

  1. Lorsque l’on s’intéresse à la photographie, nous sommes souvent à la recherche d’idées nouvelles pour réaliser des clichés sortant de l’ordinaire.
    C’est ce que Jean-Michel fait à longueur de journées (et pas que…). Et comme d’habitude il vient de nous trouver un accessoire qui va nous faciliter de nombreuses techniques de prises de vues qu’il nous était difficile de réaliser sans gros investissements financiers, à moins d’être un « bricoleur fou » comme il l’appelle.
    Merci à lui pour cet article qui devrait ouvrir bien des possibilités à de nombreux adeptes de la photographie.
    Pour ma part, si vous vous lancez dans la collision de gouttes, je vous conseille de commencer avec du lait et un récipient contenant de l’eau, c’est comme cela que l’on repère le mieux les effets, vous pourrez ensuite utiliser d’autres liquides et des gélifiants ou colorants divers. Une focale de 100mm permet de reculer l’appareil suffisamment pour ne pas risquer de le mouiller. Le ou les flashs sont aussi à approcher très près de la collision, donc à protéger avec des sacs en plastique transparent, (c’est l’éclair de flashs qui fige le mouvement, donc il faut un éclair bref pour une photo nette, donc une puissance du flash comprise entre 1/64 et 1/128 avec un cobra de NG supérieur à 40).
    A vos appareils, je vous souhaite de bonnes collisions, mais pas que.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s