Photographie

Petit guide d’astrophotographie (partie 2)


Après avoir étudié la technique de l’astrophotographie dans la partie 1 de ce petit guide, il est temps maintenant d’aborder le traitement des images. Cette opération est aussi importante que la prise la prise de vue elle-même, car elle conditionne grandement le résultat final.

L’édition des images en astrophotographie

La partie post-traitement des images en astrophotographie n’est pas plus compliquée que l’édition classique des photos de paysage. La seule exception vient du fait que vous devez toujours faire face à un bruit excessif. Pour ce tutoriel, j’ai utilisé le logiciel Lightroom.

Voici un aperçu simple de l’édition en astrophotographie :

Équilibrage de l’exposition

Avant de commencer à appliquer des effets, vous devez d’abord équilibrer et ajuster l’exposition. Lorsque vous prenez des photos du ciel, elles apparaissent généralement un peu sous-exposées. Par conséquent, vous devez augmenter l’exposition de l’image jusqu’à ce que vous atteigniez un ciel étoilé correctement exposé avec la voie lactée.

post-traitement-1.jpg
Image non traitée
post-traitement-2.jpg
Image traitée

 

Balance des blancs

L’étape suivante consiste à ajuster la balance des blancs. Lorsque vous prenez des photos d’étoiles en mode AWB (balance des blancs automatique), l’appareil photo produit normalement une image tonique très chaude.

Les photos du ciel nocturne étant naturellement très sombres, il est difficile de déterminer si la balance des blancs est correcte ou non. Cependant, vous pouvez toujours utiliser une méthode appelée «méthode de saturation extrême» pour ajuster la balance des blancs.

Méthode de saturation extrême

Tout d’abord, commencez par augmenter la vibrance et la saturation jusqu’à 100. Votre image deviendra saturée et présentera une transition de couleur extrême.  Ne vous inquiétez pas, vous pourrez intervenir sur les couleurs plus tard.

post-traitement-3.jpg

Ensuite, ajustez la balance des blancs en jouant à la fois avec les curseurs de température et de teinte afin d’obtenir un bon équilibre de la transition des couleurs. Vous devriez avoir du jaune au centre de la voie lactée et du bleu dans le ciel.

post-traitement-2.jpg

Enfin, remettez la vibrance et la saturation à zéro. Avec la balance des blancs parfaite, votre image est désormais plus naturelle.

post-traitement-4.jpg

Pour le reste du traitement de votre image, augmentez le contraste et la clarté, augmentez la saturation et la vibrance jusqu’à ce que vous ayez une image avec un ciel vibrant et des étoiles magnifiquement contrastées.

post-traitement-5.jpg

La réduction du bruit

La prise de vue dans le ciel nocturne avec une sensibilité ISO élevée (1600-3200) entraîne généralement une image trop « bruitée ». En augmentant le contraste et la saturation pendant le processus de traitement, vous finissez par amplifier encore le bruit numérique.

Commencez à réduire le bruit en utilisant le panneau Détails dans Lightroom. Si vous trouvez qu’il n’est pas possible d’obtenir les résultats souhaités, vous devrez probablement utiliser un programme de réduction du bruit dédié.

Voici le résultat final, après avoir supprimé le bruit à l’aide du logiciel Topaz DeNoise version 6 mon logiciel de traitement du bruit préféré.

post-traitement-5-Edit.jpg

Capture d’écran 2018-08-13 à 15.03.03.png       Capture d’écran 2018-08-13 à 15.03.39.png

Aperçu à 100% : à gauche le bruit est bien présent, à droite, il a disparu.

J’espère que ce petit guide de l’astrophotographie vous permettra d’obtenir de très belles images. Profitez de la période estivale, propice à ce genre de pratique photographique.

À très bientôt !

Jean-Michel

4 comments on “Petit guide d’astrophotographie (partie 2)

  1. Bon, commencer par relire la partie I, lire la partie ll, se lever tôt, avant le lever du soleil…. être la à l’heure bleue et maintenant…. et je dors quand moi!
    Bref en lisant ces deux parties j ai presque envie d essayer. Ah merci Jean Michel… 😉

    Aimé par 1 personne

  2. Merci. C’est simple et direct ça évite de se perdre. Après on peut toujours fignoler.

    Aimé par 1 personne

  3. BENAMARA KHELIL

    Merci beaucoup pour cette démonstration et tous les conseils que vous nous donnez.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :