Photographie

Les Frelons (Asiatiques ou Européen)


Nombreux sont ceux qui se posent les questions suivantes: Comment fait-on la différence entre un Frelon Asiatique et un Frelon Européen ?

Sont-ils agressifs ? Sont-ils dangereux ? Si oui, lequel est le plus à craindre ?

Compte tenu que la période estivale est la plus propice pour rencontrer ces insectes, j’ai décidé d’écrire cet article, par le biais duquel je vais tâcher de répondre à ces questions.

L’ordre des Hyménoptères regroupe les insectes ailés et piqueurs, c’est au sein de cet ordre que ce trouve la famille des Vespidae comportant les Frelons.

Les Frelons sont les plus grands insectes sociaux. Ils se distinguent surtout par leur taille : Certains pouvant atteindre 45 mm de long !

En outre, deux autres paramètres les différencient  des Guêpes : La largeur plus importante de leur vertex (partie de la tête derrière les yeux) et leur gastre arrondi (la section de l’abdomen juste derrière la « taille de Guêpe »).

Jusqu’en 2004, dans l’hexagone,  le Frelon Européen (Vespa crabro) était l’espèce prédominante (les autres, espèces frontalières, étant anecdotiques) jusqu’à l’introduction accidentelle (vraisemblablement des insectes enfermés dans une marchandise  venant d’Asie et débarquée en France) du Frelon Asiatique (Vespa velutina).

La différence entre un Frelon Asiatique et le Frelon Européen

f-01
Frelon Européen
f-13_DxO
Frelon Asiatique
f-02
Guêpe

 

Le Frelon Européen (Vespa crabro) ressemble à une guêpe commune mais de taille deux fois plus importante.

La femelle mesure 25 à 35 millimètres de long, elle est pourvue d’un aiguillon. Les mâles et les ouvrières, eux, sont plus petits. Les ailes sont rousses. L’abdomen, est rayé de jaune et de noir, la tête, le thorax, l’abdomen et les antennes sont teintés de roux.

f-03_DxO
Frelon Européen au dessous une Abeille cette photo montre bien la taille du Frelon

Le Frelon asiatique  se reconnait à son thorax entièrement brun-noir velouté et à ses segments abdominaux bruns, bordés d’une fine bande jaune-orangé. Seul le 4e segment de l’abdomen est presque entièrement jaune-orangé. Les pattes brunes, sont jaunes à l’extrémité. La tête est noire et la face jaune-orangé. Cette espèce exotique est impossible à confondre avec la seule espèce de Frelon vivant en France. Il mesure 30 mm de long

f-04
Frelon Asiatique

Détaillons ces 2 insectes :

Le Frelon Européen (Vespa crabro)

Vespa crabro est un insecte social, vivant en groupes peu nombreux (au maximum quelques centaines d’individus) dans des nids en carton constitués de pâte d’écorces triturée avec de la salive et installés dans des creux d’arbres ou de murs. Il vole, en principe, de jour. Il faut savoir que les nids anciens ne sont jamais réutilisés.

Les Frelons se déplacent jusqu’à 1.500 mètres de leur nid. Les colonies disparaissent en hiver, seules hivernent des femelles fécondées. Les reines volent à partir de la mi-avril après avoir mis en route un nid et quelques larves. Ensuite, les ouvrières soignent et nourrissent le couvain jusqu’en octobre. Les mâles et les femelles de la nouvelle génération sont formés en été, les mâles et les ouvrières meurent dès l’hiver.

Pour nourrir son couvain, une colonie bien développée peut consommer 500 g d’insectes par jour : mouches, guêpes, abeilles, sauterelles, libellules, ainsi que chenilles et araignées.

Les ouvrières adultes se nourrissent de sucs végétaux, de fruits, de matières carnées abandonnées et d’autres produits sucrés. Elle a donc un régime alimentaire de phytophage de prédateur.

Les Frelons creusent les fruits mûrs, l’écorce tendre des jeunes arbres et pillent les ruches. Pour nourrir ses larves, le Frelon est entomophage, ce qui en fait, au bilan, un bon auxiliaire de l’agriculture.

f-05
Frelon Européen
f-06
Frelon Européen dévorant une Abeille

Les colonies annuelles ne survivent pas aux premiers froids, à l’exception des jeunes reines fécondées.

Au printemps, celles-ci créent dans les arbres morts, murs de pierre sèche, greniers ou cheminées, voire dans les vieilles bottes de paille, un tas de compost ou de vieux chiffons, dans les charpentes ou soupentes, un nid en papier mâché (fibres végétales mâchées) abritant les premières alvéoles où elles pondent les premiers œufs.

Les nids sont souvent composés de 5 à 12 rangées de plateaux superposés constitués d’alvéoles toujours orientés vers le bas.

Un nid comprend en moyenne 5 000 alvéoles. Le nid, fin août, peut dépasser une capacité de 25 litres et la longueur peut atteindre un mètre. Les plus grands nids se rencontrent dans les charpentes et les arbres creux car ces emplacements offrent le plus de surface de fixation.

Plus la bonne saison est longue (cas de la région méditerranéenne), plus les colonies seront développées et plus les nids seront volumineux en fin de saison. Lors des premiers froids automnaux, les mâles, les femelles et la reine de la saison meurent, ainsi que les ouvrières. Ce sont les jeunes femelles récemment fécondées qui passeront l’hiver pour constituer de nouvelles colonies.

Le Frelon Asiatique (Vespa velutina)

f-07
Frelon Asiatique

Hors de son milieu d’origine cet insecte se révèle être un nuisible très invasif du fait de son mode de reproduction exponentiel et de ses besoins protéinés.

Tous les autres insectes sont des proies pour ce prédateur non spécifique. Il est de fait destructeur de la diversité et menace la chaine alimentaire autour de ses nids.

Ce Frelon nuisible est capable de détruire des ruchers d’abeilles domestiques en une seule saison et accélère la disparition des apiculteurs en ruinant leurs exploitations. Son aire de distribution d’origine se situe en Asie.

f-08
Frelon Asiatique dévorant une Abeille

Une ouvrière mesure environ 3 cm. La reine mesure jusqu’à 3,5 cm. Sa durée de vie est d’un an. Chaque reine fonde sa propre colonie au printemps du mois de mars jusqu’à début août.

Elle se compose alors de larves qui deviendront les premières ouvrières. À partir du début du mois de juin, la colonie est composée d’ouvrières adultes et vers la fin de l’été, également de mâles et de femelles sexuées. Les femelles sexuées, futures reines, passent l’hiver en diapause dans un endroit abrité, souvent enterré, et sortent au printemps pour fonder de nouvelles colonies.

Le nid ou « guêpier », fait de fibre de cellulose mâchée comme chez la majorité des Guêpes, peut atteindre un mètre de haut et 80 cm de diamètre.

f-09
Ancien nid de Frelons Asiatiques

Construit au printemps, il est aérien, le plus souvent situé dans des arbres à plusieurs mètres de hauteur, quelquefois au ras du sol, sous une charpente ou dans des cheminées. Ce Frelon étant opportuniste, son nid est retrouvé aussi bien dans des habitations que sur du mobilier urbain.

Il est généralement de forme sphérique et possède un orifice de sortie latéral. Il est abandonné pendant l’hiver. Durant cette période, il a été observé en France que certains oiseaux ravageaient le nid. Ce comportement n’a aucune conséquence sur la pérennité de l’espèce puisque le nid est vide.

Chaque nid abrite quelque 2 000 Frelons, dont plus de 550 fondatrices qui peuvent, l’année suivante, nidifier si elles sont fécondées. Cependant, un grand nombre de ces reines ne passeront pas l’hiver.

Le Frelon adulte se nourrit de fruits mûrs et de nectar. Pour nourrir ses larves, il capture différents insectes (mouches, guêpes, abeilles, chenilles, etc.).

f-10_DxO

Vespa velutina a été observée pour la première fois en France en 2004 en Lot-et-Garonne, provenant probablement de conteneurs de poteries chinoises importées en Lot-et-Garonne via le port du Havre. La première détermination de l’espèce fut réalisée à la suite d’un prélèvement effectué en novembre 2005 sur un fruit de kaki, commune de Nérac, (Lot-et-Garonne)

Dangerosité

Selon une idée reçue, le Frelon serait, parmi les hyménoptères, celui dont la piqûre est la plus dangereuse.

Cette affirmation est le plus souvent fausse : Ainsi, à quantité égale le venin de l’un ou de l’autre n’est pas plus dangereux, que celui de l’abeille domestique. La piqûre de ces insectes, comme celles des autres vespidés est très douloureuse à cause du diamètre du dard et de la composition du venin.

La composition chimique des venins (de Vespidés) est complexe : enzymes, peptides, amines (histamine), acides aminés et autres substances allergènes. Ces venins ont deux actions : la toxicité cellulaire et les manifestations immunologiques. La quantité de venin injecté est de l’ordre 2 à 10 microgrammes pour la Guêpe. Même ordre d’idée pour le Frelon qui peut piquer plusieurs fois.

L’inoculation de venin est intradermique. Le Frelon a un dard long, le venin peut être injecté directement dans les vaisseaux sanguins, accélérant ainsi la réaction. Le venin peut être dénaturé par la chaleur (sèche-cheveux) puis le froid (glace) calmera la douleur. Il est important de bien désinfecter et de vérifier la vaccination contre le tétanos. Si nécessaire, consultez un médecin.

Trois situations, communes aux deux espèces, peuvent entraîner des complications médicales : piqûres multiples, ou piqûre unique avec localisation muqueuse, ou encore patient allergique au venin d’hyménoptère (œdème de Quincke ou choc anaphylactique).

Enfin La piqûre de Frelon dans la gorge, comme pour la plupart des piqûres d’hyménoptères, est susceptible de provoquer dans les cas les plus sévères un choc respiratoire, œdème de Quincke (la gorge gonfle, l’air ne passe plus) ou un choc anaphylactique, et provoquer une dilatation très importante des vaisseaux sanguins, et par conséquent une chute brutale de tension artérielle qui peut être fatale.

Agressivité

Les spécialistes laissent penser que le Frelon est peu dangereux, ne s’en prenant le plus souvent qu’à ceux qui passent à proximité (moins de 3 mètres) de leur nid, l’imminence de l’attaque peut se reconnaître alors à un changement dans le bourdonnement. Cependant le nombre d’ouvrières participant à l’attaque n’est jamais suffisant pour aboutir au décès d’un adulte en bonne santé.

Hors de cette zone, le Frelon est un insecte pacifique qu’il suffit de ne pas effaroucher par des gestes brusques ou des cris.

Ce qui rend ces insectes très impopulaires, c’est que, contrairement aux Guêpes, ils sont attirés par la lumière et leur visite est fort probable si leur nid est installé près d’une habitation.

Il suffit alors d’allumer la lumière dans une pièce différente pour le faire sortir d’une pièce donnée.

Si on détruit leur nid pour s’en débarrasser, ils cherchent à le reconstruire à la même place. Lorsque le nid est placé dans un endroit habité où les frelons peuvent être dangereux, on peut soit faire déplacer le nid par des professionnels soit supprimer la colonie grâce à des bombes insecticides conçues à cet effet.

Particularité chez le Frelon Asiatique : comme tout insecte butineur, l’insecte isolé peut en principe être observé sans danger par exemple sur des fleurs. En revanche l’imprudent qui passera à proximité de son nid sera immédiatement pris en chasse, attaqué et piqué sévèrement par une escouade de Frelons déterminés. Cette particularité (bien inférieure chez le Frelon Européen) rend ce Frelon potentiellement dangereux pour l’homme. Ainsi, en octobre 2007, un agriculteur passé juste sous un nid de ces insectes a été piqué à douze reprises à la tête. Traité médicalement, il  présentait un an plus tard des névralgies séquellaires persistantes et invalidantes.

La multiplication des nids augmente chaque année le danger. De plus, le dard pouvant mesurer 6 mm avec une forte pénétration, une tenue spécifique est nécessaire avant de songer à s’approcher pour traiter et détruire un nid, la tenue classique pour apiculteur ne protégeant pas suffisamment.

D’un point de vue personnel, j’ai photographié en macro les 2 espèces butinant des fleurs, me retrouvant, de ce fait, très près des insectes. A aucun moment ils n’ont montré une quelconque agressivité à mon égard. Un Frelon asiatique s’est même envolé de sous mon objectif pour se poser sur mon bras. Assez anxieux, je l’avoue, je me suis astreint à ne pas bouger jusqu’à ce que celui-ci s’envole sans me piquer pour venir continuer à butiner les fleurs.

Prévention contre les piqûres de frelon

– Ne vous promenez pas pieds nus dans l’herbe.

– Ne portez pas de substances susceptibles d’attirer ces bêtes : parfums, laques.

– Choisissez des vêtements de couleurs claires.

– Si un insecte tourne autour de vous, restez calme. Évitez des gestes brusques et repoussez-le doucement, évitez les réactions de paniques et d’angoisse. Facile à dire…. !

– Si vous êtes allergique, évitez de manger dehors (les personnes allergiques devraient avoir une trousse d’urgence et prévenir l’entourage).

– Évitez de boire des boissons dans des cannettes à l’extérieur, car on ne voit pas ce que l’on boit.

Enfin si vous souhaitez supprimer un nid, attention : les personnes allergiques doivent s’abstenir… pour les autres, il faut bien se protéger et ne pas hésiter à faire appel aux pompiers, surtout si le nid est gros.

Voila, j’espère vous en avoir appris davantage sur ces beaux insectes qui méritent d’êtres connus et photographiés … avec les précautions qui s’imposent toutefois.

f-14
Frelon Européen
f-16
Frelon Asiatiques

Michel FERNANDEZ

D’autres photos sur mon site : mes photos nature

7 comments on “Les Frelons (Asiatiques ou Européen)

  1. Jean-Claude Morin

    Voila comment en quelques lignes tordre le coup à des croyances populaires. Ce qui n’empêche pas de prendre quelques précautions indispensables.
    Merci Michel.

    Aimé par 1 personne

  2. Un bel article et surtout de très belles images !

    Aimé par 1 personne

  3. Encore un article très instructif et fort joliment illustré. Merci Michel pour le partage, à chaque fois on apprend de nouvelles choses !

    Aimé par 1 personne

  4. Claire Ortiz

    Voilà qui vient préciser et corriger fort utilement ce que je savais et croyais savoir, avec toujours de jolies photos à l’appui. Merci Michel.

    Aimé par 1 personne

  5. Tres bel article et joliment illustré de surcroît. Merci.

    Aimé par 1 personne

  6. merci pour toutes ces informations très intéressantes et ces belles photos.

    Aimé par 1 personne

  7. Alain HUET

    Encore un bel article qui fait le point sur un insecte qui de prime abord n’attire pas la sympathie.
    Merci Michel

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :