Marseille, la belle de nuit !


Aujourd’hui, je vous propose une petite balade marseillaise, en fin de journée. Elle s’est déroulée le 25 décembre, dans le quartier du vieux port. Une promenade totalement improvisée qui donne sa chance à l’instinct, pour cueillir, ici une ambiance, là une scène de vie éphémère.

Le matériel

Pour cette sortie, j’ai choisi de prendre mon Fujifilm X100F. Un excellent boîtier que je réserve généralement à la photo urbaine et de rue (capteur APS-C de 24 millions de pixels, objectif fixe équivalent à un 35mm, doté d’une belle ouverture de f/2). Je vous reparlerai bientôt de ce Fuji, tant il est qualitatif. J’ai complété mon équipement du jour par le Sony A7RIII (capteur plein format de 42 millions de pixels) sur lequel j’ai monté le Sony G-Master 100-400mm f/4.5-5.6. Un Sony 24-70mm f/2.8 et un trépied alu Manfrotto 190, prêté par mon petit-fils (le mien étant resté à la maison) complètent l’ensemble.

En route pour Massilia !

16 heures 30, je suis accompagné de mon gendre, photographe amateur, passionné de photo urbaine et de paysage, deux disciplines où il excelle, et de mon petit-fils, ayant un penchant marqué pour la photographie animalière. Nous quittons leur appartement pour rejoindre la station de métro « La Timone ». À pied, en marchant à la vitesse d’un photographe de rue, il nous aurait fallu plus d’une heure trente pour rejoindre le quartier du vieux port. En métro, vingt minutes suffiront,  ce qui nous permettra d’arriver à la tombée de la nuit.

La prochaine rame de métro est annoncée dans une minute. Je me saisis du Fuji, passe rapidement en mode priorité à la vitesse, règle un temps de pose de 1/15ème de seconde et la sensibilité sur 400 ISO. La rame arrive, je la suis dans le viseur tout en déclenchant doucement et voilà une première photo en guise de mise en bouche.

Le panneau indiquant la direction « Vieux-Port, Hôtel de Ville » se reflète sur les vitres de la rame, offrant un élément net dans une photo essentiellement floue, destinée à restituer la vitesse. C’est ce petit détail qui m’a plu dans cette image et qui lui a permis de faire partie de ma sélection (éditing).

Au final, nous ne descendrons pas du métro au Vieux-Port, mais une station avant, pour donner à la nuit le temps de s’installer paisiblement sur la ville.

Fujifilm X100F – Réglage Noir et Blanc – Ouverture f/5.6 – 200 ISO – Utilisation du filtre ND interne pour allonger le temps de pose. Appareil posé sur le mobilier urbain.

La vision de cette rue en noir et blanc, dans le viseur du Fuji, m’a plongé dans l’ambiance d’un film noir, projeté dans une salle obscure. De l’enseigne lumineuse du restaurant à la route mouillée, le décor était là, planté devant moi, il ne manquait plus qu’un « action » et la gouaille irrévérencieuse de Michel Audiard…

Cette photo me permet de constater le potentiel du lieu, mais je reste sur ma faim. La statue, trop « centrée », monopolise le regard. Le bassin d’eau, au premier plan, occupe près de 50% de l’image, tandis qu’à droite, les parasols rouges sont ternes et la terrasse du restaurant trop sombre…

J’adopte un cadrage différent, plus en phase avec la fameuse règle des tiers. Décidément, lorsque les choses ne vont pas très bien, les règles de base de la photographie se rappellent à vous ! J’opte également pour une exposition plus longue. Le Fujifilm X100F est donc fixé sur le trépied, tandis que je réduis la sensibilité au maximum. Une ouverture de f/11 donnera accès à  une grande profondeur de champ tout en allongeant le temps de pose. Enfin, j’active le filtre ND interne du Fuji qui permet d’allonger encore le temps de pose de 3 stops. Le résultat est bien meilleur, la composition plus équilibrée, les couleurs plus chaudes, les zones sombres débouchées. Un temps de pose de près de 30 secondes a  lissé l’eau au premier plan et fait disparaître les personnes en mouvement sur la place,  à l’arrière-plan.

Nous reprenons notre marche lente sur le cours Jean Mallard, jusqu’à déboucher sur le Vieux-Port. Une grande roue aux couleurs hypnotiques nous fait face. Ses rapides changements de tonalités proposent des ambiances différentes où prennent part les lumières de la ville et les décorations de Noël. L’extrême douceur du climat, en ce jour de Noël, a poussé de nombreux Marseillais dehors, tandis que les touristes profitent de l’occasion pour flâner dans l’une des plus ancienne cité d’Europe (Marseille fut fondée par les Grecs vers 600 av. J.-C.).

Au pied de la grande roue, sont disposés les chalets du marché de Noël, tandis que sur la droite du port, en partant vers l’Hôtel de Ville s’étalent ceux du marché aux santons.

Marché de Noël

La grande roue va, pendant de longues minutes, focaliser mon attention. Je vais alors chercher à l’intégrer dans le paysage, tout en lui offrant, tantôt le premier rôle, tantôt celui de figurant. Un très bon entrainement pour la composition d’une image, où l’élément le plus imposant doit céder la place au sujet. C’est le cas avec la photo ci-dessous. Les couleurs chaudes des stands et les nombreux visiteurs du marché de Noël font passer la grande roue au second plan.

Avec la photo suivante, la roue redevient le sujet principal puisque les autres éléments de l’image se font plus discrets. Donner ainsi le premier puis le second rôle à un élément important du décor constitue un très bon exercice de composition et permet de booster la dynamique d’une série d’images.

Et si je « mixais » maintenant deux techniques photographiques : la pose lente et le zooming ? De l’idée à la réalisation, il n’y a qu’un pas que je franchis allègrement. Je fixe donc le Sony A7RIII sur le trépied, règle les ISO à 50 et l’ouverture à f/8. Le long temps de pose va maintenant me permettre de tourner la bague de zoom du 24-70 pendant la prise de vue. Et voilà le résultat !

La photo ci-dessus et les deux suivantes ont été prises avec un temps de pose de 20 à 25 secondes.

Bon, fini de jouer avec la grande roue… Reprenons nos déambulations urbaines et dirigeons-nous vers le marché aux santons.

Lorsque le ciel vous offre de telles couleurs, l’occasion est trop belle pour ne pas déclencher. L’alternance des couleurs froides et chaudes séparées  par la diagonale des chalets donne un résultat agréable et une belle photo de liaison dans une série.

Se promener à Marseille sans rendre hommage à Notre-Dame-de-la-Garde, surnommée « la Bonne Mère » par les locaux, pourrait être considéré comme un casus belli… Alors, évitons les polémiques…

Le Sony 100-400mm entre en jeu. Ce type d’optique n’est généralement pas le meilleur choix en ville, mais sans elle, je n’aurais pu saisir cette vue de la basilique.

Le Vieux-Port, en période de Noël, procure  également des ambiances lumineuses particulières, créées ici par les reflets des lumières de la ville, là, par l’éclairage bleuté des pontons.

Pose de 25 secondes sur trépied – ISO au minimum – Retardateur 10 secondes.

En longeant les remparts du fort Saint-Nicolas, on découvre l’entrée du Vieux-Port, juste au moment où le soleil tire sa révérence. Magnifique ambiance de fin de journée, comme pour nous rappeler que notre sortie photo se termine et qu’il est temps de regagner nos pénates…

Superbe atmosphere de début de soirée. Les couleurs sont réelles et n’ont absolument pas été modifiées lors du post-traitement.

Comme pour accompagner le coucher du soleil, le MUCEM (Musée des Civilisations de l’Europe et de la Méditerranée) s’est paré d’une ambiance bleutée. Une dernière image qui nous permet de clore en beauté cette petite balade marseillaise.

Voilà, j’espère que cette petite promenade partagée vous aura permis de vous évader pendant quelques minutes . Les grandes villes la nuit sont toujours très jolies. Pour en profiter au maximum, il faut simplement ouvrir grand les yeux, marcher lentement et écouter ses émotions. Je vous souhaite une très bonne journée.

Jean-Michel

 

15 réflexions sur “Marseille, la belle de nuit !

  1. Foucher Martine

    Oups , superbe et plus ! Quel coup d’œil ! Je me sens très très loin et toute petite dans mes petits pas , la distance est encore très très longue pour arriver à ce niveau . Merci pour ce partage .

    Aimé par 1 personne

  2. hermand christophe

    Marseille plongée dans la féérie de Noël. Très belles photos, lumineuses et colorées, restituant remarquablement l’atmosphère joyeuse et festive. Il existe tellement de regards à poser sur cette ville … @ bientôt !

    Aimé par 1 personne

  3. mika

    Joli reportage sur marseille. Très belles lumières. Toujours le coup d’oeil pour faire de magnifiques photos . Superbe noir et blanc au début du reportage. BRAVO.😉

    J'aime

  4. Hervé

    Superbe reportage. Je lorgne d ailleur du côté de ce fuji x100f, je surveille également la sortie du rico gr lll. Aussi j attends avec impatience ton ressenti de cet appareil qui me plaît vraiment en mode sortie légère ou encore « toujours prêt ». En tout cas très belle balade marseillaise. Merci.

    J'aime

  5. KHELIL

    Bonjour et merci pour ce merveilleux reportage riche en images et en couleurs. Merci pour les exifs que vous avez fournis, ce qui nous aide à mieux comprendre les techniques utilisées et plus encore. Bonne journée à vous.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s