Test terrain du Sony 200-600mm f/5.6-6.3 OSS FE


Depuis quelques années, Sony à consenti des efforts considérables pour offrir aux photographes des matériels adaptés à leurs exigences.

À ceux qui aiment photographier leur quotidien et ramener de beaux souvenirs de vacances, sans porter un sac d’une dizaine de kilos, il a offert la série des RX100. Des appareils très compacts et très qualitatifs considérés aujourd’hui, par la presse spécialisée, comme les meilleurs compacts du marché.

À ceux qui souhaitent un appareil à tout faire, Sony à offert une série de bridges, les RX 10. Des appareils performants et très polyvalents, surtout depuis les versions III et IV. Ces bridges sont, sans conteste, les meilleurs du marchés.

Aux experts, professionnels, et amateurs de boîtiers hybrides, Sony à offert la série des A7 ainsi que le A9. Dotés de capteurs full frame, ces boîtiers sont aujourd’hui les meilleurs hybrides du marché et rivalisent sans mal avec les ténors des Reflex (Nikon D5 ou D850 – Canon 1DX ou 5D Mark IV…).

Où Sony était en retard, c’etait sur le parc optique dédié à sa série de boîtiers Full Frame, les fameux A7 et A9. Pour intéresser les pros et les experts il faut de bons boîtiers mais aussi des optiques permettant de couvrir l’ensemble des besoins. C’est du côté des longues focales que l’offre était la plus indigente. Mais cela, comme dit la pub, c’était avant… Avant que Sony ne sorte un excellent 100-400mm f/5.6, avant que Sony ne propose un très bon mais très onéreux 400mm f/2.8, avant que Sony n’annonce simultanément la disponibilité d’un 600mm f/4 et du 200-600mm très orienté expert. C’est de cette dernière optique dont nous allons parler aujourd’hui.

Caractéristiques techniques

  • TYPE : Objectif de type E Sony,
  • FORMAT : 35 mm plein format
  • DISTANCE FOCALE : 200 – 600 mm
  • DISTANCE FOCALE ÉQUIVALENTE EN APS-C : 300 – 900 mm
  • GROUPES / ÉLÉMENTS D’OBJECTIF : 17/ 24
  • ANGLE DE VUE (35 MM) : 12°30′ – 4°10′
  • OUVERTURE DE L’OBJECTIF MAXIMALE (F)5,6 – 6,3
  • OUVERTURE MINIMUM (F) : 32 – 36
  • LAMELLES DE L’OBTURATEUR : 11
  • DIAPHRAGME CIRCULAIRE : Oui
  • DISTANCE MINIMALE DE MISE AU POINT : 2,4 m
  • RAPPORT D’AGRANDISSEMENT MAXIMUM (X) : 0.2
  • DIAMÈTRE DE L’OBJECTIF (MM) : 95 mm
  • STABILISATEUR D’IMAGE : Stabilisateur optique SteadyShot
  • SYSTÈME DE ZOOM : manuel
  • COMPATIBILITÉ DU TÉLÉOBJECTIF (X1,4) : SEL14TC
  • COMPATIBILITÉ DU TÉLÉOBJECTIF (X2,0) : SEL20TC
  • TYPE DE PARE-SOLEIL : Forme circulaire, type baïonnette.
  • POIDS : 2115 gr
  • DIMENSIONS (L X H X P) : 111,5 x 318 mm

Première prise en main

Dès sa sortie du carton, le moins que l’on puisse dire c’est que l’optique est imposante. Son poids est conséquent : 2115 grammes, cela commence à compter. La construction est très belle pour ne pas dire magnifique. Les bagues sont fluides à souhait et parfaitement accessibles. Leur revêtement est très agréable, bref c’est de la très « belle ouvrage ».

Le seul point négatif que je vois pour l’instant, c’est le poids de la bête ; plus de 2,100 kg, ça va faire mal au bras en billebaude… Mais j’ai aussi identifié deux points positifs :

  • le fut ne s’allonge pas lors du zooming: c’est très important lors des changements de focales car cela ne créé aucun déséquilibre ;
  • Une course très réduite de la bague de zoom suffit pour passer de 200 à 600 mm. Un quart de tour parcourt la plage entière des focales et la fluidité de la bague rend le passage de 200 à 600 mm très rapide. Que du bonheur, les photographes de sport ou animaliers vont adorer !

Le Sony 200-600mm F/5.6-6.3 G OSS est tropicalisé. Il résistera donc à la poussière et à l’humidité, une douzaine de joints sont présents sur le fut (voir illustration ci-dessous).

L’optique possède un tableau de bord complet comme vous pouvez le constater sur l’illustration. Elle est également pourvue de trois boutons de rappel du point. Ces boutons sont bien entendu personnalisables. En ce qui me concerne, je les ai affectés au mode silencieux du boîtier. Ainsi, lors des affûts il est possible de produire des rafales totalement silencieuses, eh oui, un bouton sur l’objectif peut influencer le fonctionnement de l’appareil !

Le Sony 200-600mm F/5.6-6.3 G OSS est stabilisé optiquement (SteadyShot à trois positions). Les modes du stabilisateur optique SteadyShot permettent de capturer plus facilement des images d’une grande netteté lors d’une prise de vue sans trépied dans diverses conditions. Par exemple, le Mode 2 de stabilisation permet de réaliser facilement des prises de vue dynamiques en panoramique et le Mode 3 offre une stabilisation optimale pour suivre et photographier les actions sportives rapides et imprévisibles.

Le test terrain avec Sony A6400

Le premier test terrain du Sony 200-600mm F/5.6-6.3 G OSS a été réalisé avec le Sony A6400, un boîtier APS-C qui transforme le 200-600mm en 300-900mm.

Voici quelques images réalisées à la Réserve Africaine de Sigean (Aude).

L’autofocus est très rapide et le point s’obtient sans difficulté. À noter que le soleil était voilé et la lumière très « moyenne ». Je n’ai toutefois jamais remarqué de phénomène de pompage. Je testerai tout de même l’objectif en basse lumière pour tester ses limites.

Le bokeh est soyeux et très diffus lorsque l’arrière plan est éloigné (regardez la photo des guêpiers). cette qualité de bokeh est directement imputable au diaphragme comportant 11 lamelles. Par contre, lorsque l’arrière plan est proche, il ne faut pas demander à cette optique de faire aussi bien qu’un 600 mm qui ouvre à f/4. Ce dernier sera bien meilleur, son prix sera également…bien « meilleur »!!!

Pour ce premier test, le bilan est très satisfaisant. L’optique est belle, simple à utiliser et bien équilibrée. Les bagues sont très fluides et le passage de 200mm à 600mm est un pur bonheur. Mon seul regret : le poids… L’engin n’est pas léger ; les épaules et le cou ne vous remercierons pas d’avoir choisi cette optique… Pour la billebaude sur plusieurs heures, il faudra prendre un abonnement en salle de musculation, sinon, pour l’affût ou des séances photos à partir d’un véhicule, cette optique vous donnera entière satisfaction tant elle est qualitative.

Je vous propose maintenant le résultat d’une seconde séance photo réalisée cette fois avec le Sony A9, dans des conditions de lumière très très moyennes puisque j’ai été souvent contraint de monter à 3200 voire 6400 ISO.

Voici quelques images tirées de cette nouvelle expérience :

Test terrain avec Sony A9

Toutes les images ci-dessus ont été réalisées à 600 mm et 3200 ou 6400 ISO (cincle plongeur), à 1600 ISO pour la Rosalie des Alpes. À noter que jamais l’autofocus n’a pompé, malgré le manque de lumière. Pour les photos du cincle, j’ai attendu qu’il soit presque immobile afin de conserver une vitesse relativement faible 1/200s environ et éviter de monter trop dans les ISO. Toutes les photos ont été réalisées à main levée, le stabilisateur activé en mode 1.

Comme tout téléobjectif puissant, le 200-600mm donne de bien meilleurs résultats par beau temps. Les photos de fleurs ou d’insectes ne lui sont pas interdites et il produira de magnifiques images lorsque l’arrière plan sera suffisamment éloigné.

Une question peut se poser à certains photographes : faut-il acheter ce 200-600mm ou, pour un peu moins cher, le Sony RX10 IV ? Si vous voyagez régulièrement ou si vos articulations vous invitent à limiter le poids du matériel, le Sony RX10 IV sera un meilleur choix. Si vous êtes passionné par la photo de sport ce 200-600mm vous permettra d’obtenir de magnifiques images associé à un A6400, un A7III ou un A9. Pour la photo animalière si vous pratiquez l’affut le 200-600mm sera également un excellent choix.

Conclusions

Avec le FE 200-600mm f/5,6-6,3 G OSS, Sony va combler les photographes de sport et les « animaliers ». La qualité de construction est excellente. Il en va de même pour les performances optiques.

Je n’aurai que deux regrets concernant cette optique ; son poids, qui interdit de longues balades en pleine nature (sauf à accepter de souffrir, ce qui gâche un peu le plaisir) et son ouverture qui aurait été un poil plus attractive à f/5.6.

Pour terminer, disons que je recommande cet objectif sans aucune réserve, d’autant que, au regard de ses performances, son prix de vente me paraît assez sage (ce qui est plutôt rare chez Sony…).  

À très bientôt

Jean-Michel

Une réflexion sur “Test terrain du Sony 200-600mm f/5.6-6.3 OSS FE

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s