Comment réduire ses besoins en matière de stockage de photos ?


Photographe de mariage et de reportage, j’éprouve également beaucoup de plaisir à pratiquer la photo animalière, la macrophotographie, la photo de rue ou la photo de voyage.

La photo animalière nécessite l’utilisation de rafales rapides afin de saisir le moment décisif, tandis que la photo de paysage impose parfois l’usage du bracketing pour réussir une exposition difficile ou la réalisation de plusieurs clichés destinés à la réalisation d’une photo panoramique. De cette profusion de pixels, résulte un nombre d’images annuel très important (de l’ordre de 30 000 à 40 000 photos et parfois plus). Cela explique pourquoi je ne parle plus de gigaoctets mais de téraoctets lorsqu’il s’agit d’acheter un nouveau disque dur.

Mais c’est fini ! Aujourd’hui, j’ai décidé de réduire considérablement mes besoins en matière de stockage de photographies. Comment ? Je vous livre ici un dossier complet sur la méthode que j’utilise pour réduire mes besoins en stockage.

La chasse aux images inutiles

Jusqu’à présent, lorsque je rentrais d’un voyage ou d’une sortie photo, je pratiquais toujours de la même manière (certains vont se reconnaître) : je déchargeais mes cartes mémoire dans Lightroom, puis je supprimais les mauvaises images. Je développais les plus belles et conservais les autres en l’état. C’est justement de celles-là dont il s’agit aujourd’hui ; je veux parler des photos non rejetées, non traitées car moins belles que les autres, mais conservées… Conservées pourquoi ? Je suis bien dans l’impossibilité de répondre à cette question ! La seule chose que je peux affirmer, c’est que ces images occupent la majeure partie de mes disques durs, et pourtant, l’expérience prouve que je ne les utiliserai jamais…

En cette fin d’année, j’ai donc décidé de passer à l’action et de nettoyer mon catalogue de photos. Quelques changements ont été nécessaires dans mon flux de travail…

Le problème avec ce type de photos, c’est qu’elles occupent une place importante de mon espace de stockage alors que leur qualité n’est pas jugée suffisante pour mes besoins habituels : servir à la création d’un livre de souvenirs, être encadrées, participer à une exposition, à un concours photo, être vendues. Si ces photos, jugées « quelconques », n’ont jamais été utilisées jusqu’à présent, pourquoi le seraient-elle à l’avenir ?

Quelles sont les images candidates à la suppression définitive ?

Ces images doivent être supprimées dès l’importation dans Lightroom (ou tout autre logiciel de post-traitement) :

  • Les images en double ;
  • Les images floues ou mal cadrées ;
  • Les photos « bof » que vous n’utiliserez jamais ;
  • Les accidents photographiques (par exemple, personne qui passe devant vous au moment du déclenchement) ;
  • les images dont le faible nombre de pixels interdit l’exploitation.
  • Les rushs vidéo que vous n’utiliserez jamais.

Ce qu’il ne faut pas supprimer

  • Les images RAW originales de vos plus belles photos ;
  • Les images RAW de séquences HDR ou panoramiques ;
  • Les images ou clips vidéo que vous hésitez à supprimer.

La suppression des fichiers RAW est toujours une mauvaise idée, sauf si l’image ne présente aucun intérêt, si elle est très mal cadrée, floue ou victime d’un accident photographique. Les technologies et systèmes de post-traitement que nous utilisons aujourd’hui ne seront plus les mêmes demain. Pensez à tous les outils incroyables qui nous ont été présentés au cours des 10 dernières années. À l’avenir, nous verrons de plus en plus d’outils de post-traitement basés sur l’IA (intelligence artificielle). La suppression du bruit numérique va encore faire des progrès, c’est pourquoi je vous recommande de conserver les belles images, même si elles sont un peu trop « bruitées ».

Que faire avant de supprimer définitivement vos images ?

Avant de supprimer vos images « inutiles », je vous conseille de faire une sauvegarde de l’ensemble de vos photos. Cette sauvegarde devrait d’ailleurs déjà exister. Si vous vous trompez et que vous souhaitez revenir en arrière, cette sauvegarde vous sera très utile. Si vous pouvez vous le permettre, achetez un gros disque externe, conservez votre sauvegarde complète pendant deux ans. Si, au bout de ce délai, vous vous apercevez que vous n’avez jamais eu besoin de puiser dans cette sauvegarde, alors supprimer la. Créez ensuite une nouvelle sauvegarde avec les fichiers conservés par ailleurs.

Vous avez sauvegardé l’ensemble de vos images ? Parfait ! Nous allons voir maintenant les différentes étapes permettant de réduire drastiquement le contenu de sa bibliothèque et, par voie de conséquence, ses besoins en matière de stockage.

1. Élimination des doublons

La première étape consiste à trouver toutes les images en double et à s’en débarrasser. Les images en double peuvent potentiellement prendre beaucoup de place sur votre ou vos disques durs. Avec un bon logiciel, ces images sont faciles à identifier.

De nombreux outils open source existent pour rechercher et supprimer les images en double. J’ai testé un certain nombre d’outils différents et le meilleur pour le travail sous Lightroom s’est avéré être Duplicate Finder de Michael Bungenstock. Il s’agit d’un freeware qui fait un excellent travail pour trouver et marquer correctement les doublons dans Lightroom.

Pour le faire fonctionner sur Lightroom CC, j’ai dû télécharger le fichier ZIP et le copier manuellement dans le dossier «Macintosh -> Bibliothèque -> Application Support -> Adobe -> Lightroom -> Modules». Désolé pour les utilisateurs de PC, mais j’utilise un Mac. Je suppose que la version PC s’installe automatiquement.

Une fois que vous avez installé le plugin, lancez l’exécution de Lightroom. Placez-vous dans le module bibliothèque. Cliquez sur « Toutes les photos » afin de les afficher en mode « grille ». Puis, sur Mac, sélectionnez toutes les photos à l’aide de « Cmd+A » (Control+A sur PC).

Dans le menu de Lightroom sélectionnez : Bibliothèque -> Module externe – Extras -> Teekesselchen -> Find Duplicates.

Ma Bibliothèque contenait 94861 images au début du scan.

Une fois le process d’identification des doublons terminé, le plugin a identifié 17357 photos en double. Toutes ont été marquées comme fichiers à supprimer (drapeau noir). Leur suppression m’a permis de gagner environ 20% de la place totale de stockage. Voilà un premier résultat fort encourageant.

Cette simple opération a permis à ma bibliothèque de passer de 94861 photos à 77504.

Nota important : Malheureusement, le plugin n’est pas parfait – si vous avez une série d’images que vous avez capturées lors d’une prise de vue en rafale (avec une date / heure identique), il identifiera toujours ces photos comme des doublons. Je vous recommande donc de parcourir les photos signalées comme des doublons et de n’éliminer que celles dont vous n’avez vraiment pas besoin.

2. Suppression des images inutiles

Je vous rappelle ce que personnellement j’appelle les images inutiles. Après chaque séance photo, je décharge la totalité de mes images dans Lightroom. Dans un deuxième temps, je les visionne une à une afin de marquer les images à supprimer : images floues, mal cadrées, accident de prise de vue (personne, animal ou objet passant devant l’objectif au moment du déclenchement).

Une fois ces images supprimées, je développe les plus belles (celles qui pourront être livrées à mes clients, figurer dans un livre, faire partie d’une exposition, être vendues en galerie, participer à un concours ou tout simplement être encadrées et exposées chez moi). Une fois leur traitement terminé, ces images sont notées 5 étoiles et les vignettes sont identifiées grâce à un libellé de couleur verte (touche 8 du clavier une fois la vignette sélectionnée).

Il reste alors de très nombreuses images, jugées « bonnes » mais pas suffisamment belles pour être utilisées comme indiqué au paragraphe précédent. L’expérience prouve que ces images sont très rarement, voire jamais utilisées par la suite, mais elles occupent beaucoup de place sur mes disques durs…

Je vais donc faire une nouvelle sélection parmi ces images et ne conserver que celles pour lesquelles une suppression définitive me pose un problème. Je vais noter ces dernières « 4 étoiles » et supprimer définitivement les autres. De 77504, mon catalogue d’image vient de passer à 18203 photos.

3. Suppression des images dont le nombre de pixels ne permet aucune exploitation correcte.

Si, comme moi, vous êtes tombés dans la photo numérique depuis ses débuts, vous risquez de posséder des images dont le nombre de pixels est très insuffisant pour permettre un tirage de bonne qualité ou une exploitation correcte en dehors d’internet. C’est également le cas des photos fortement recadrées…

Lightroom ne possède aucune fonction permettant de trier ou de sélectionner les photos selon leur taille en mégapixels. Nous allons donc nous tourner vers un nouveau « Plugin » développé pour Lightroom. Il s’agit de «Megapixel Sort» de Jeffrey Friedl. Après téléchargement, installer le plugin de la même manière qu’indiqué ci-dessus pour Duplicate Finder.

Dans le mode Bibliothèque, cliquez sur « Métadonnées » dans le cartouche « Filtre de bibliothèque » et sélectionnez l’option « Cropped Megapixel Range » après avoir cliqué sur l’en-tête de la colonne n° 1. Il s’agit d’une nouvelle option ajoutée par le Plugin que nous venons d’installer.

Dans l’exemple ci-dessous, j’ai sélectionné toutes les photos dont la taille est comprise entre 0,5 et 5,99 mégapixels.

Voici environ 9500 nouvelles photos de supprimées.

Mon catalogue vient de passer à environ 8700 images. La place libérée sur mes disques durs est énorme. Mes sauvegardes n’utilisent plus qu’un dixième de la place qu’elles occupaient précédemment.

Conclusion

Je ne vous propose pas d’être aussi drastique dans la sélection de vos images à supprimer, mais en vous inspirant de ma méthode, je suis certain que vous allez au moins diviser par deux vos besoins en matière de stockage. Après tout, à quoi bon conserver des images, tout en sachant qu’elles ne vous serviront pas !

Je vous souhaite à toutes et à tous de très bonnes fêtes de fin d’année et vous remercie d’être fidèle à ce blog.

Jean-Michel

2 réflexions sur “Comment réduire ses besoins en matière de stockage de photos ?

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s