PGYTECH OneMo, le sac photo malicieux !


Le sac photo fait partie des accessoires essentiels du photographe. Il permet de transporter son précieux matériel, tout en le protégeant des agressions extérieures (pluie, vent, neige, poussières, sable, froid, chaud, pickpocket, etc.). Un bon sac photo doit offrir une protection convenable du matériel, mais nous allons voir que c’est loin d’être suffisant. Aujourd’hui, j’ai choisi de vous présenter un nouveau sac, à la fois technique et malicieux. Le PGYTECH OneMo.

Pourquoi malicieux !

Une pochette intégrée avec sa bandoulière séparée :

À l’intérieur du PGYTECH OneMo se trouve une pochette disposant de sa propre bandoulière. Il est donc possible de laisser le sac photo à la maison ou à l’hôtel et de partir uniquement avec cette pochette. Ce « petit sac dans le sac » peut être porté à l’épaule ou encore à la ceinture (avec ou sans le sac à dos), comme le montre les deux images suivantes.

Enfin, et pour être complet concernant cette petite sacoche, sachez qu’il est possible d’étendre sa capacité. En ouvrant simplement une fermeture éclair vous dépliez un petit soufflet sur le dessus et augmentez la taille de la pochette (voir illustrations ci-dessus).

Le OneMo de PGYTECH existe en deux versions : noire ou camouflée. Le sac à dos seul pèse 2,1 kg. Avec la pochette intérieure il passe à 2,5 kg. Les dimensions du sac sont de 480 * 320 * 230 mm, parfaitement adaptées aux normes du transport aérien. Pour le petit sac interne : 270 * 180 * 120 mm. Pour moi, la taille du sac est parfaite. Il n’est ni trop grand, ni trop petit, et la possibilité « d’externaliser » le petit sac permet de gagner en place lorsque le sac seul ne suffit pas.

Des poches pour les batteries

Le sac dispose de trois emplacements pour batteries avec indicateur de niveau de charge (vert : la batterie est chargée – rouge : elle est vide). C’est simple, et si pratique, qu’on se demande pourquoi les autres sacs ne proposent pas ces emplacements…

Compartiments Personnalisables

Les séparateurs permettant de compartimenter le sac sont « inspirés » des séparateurs Peak Design, mais je trouve ceux du OneMo plus pratiques. Comme vous pouvez le voir sur l’animation ci-dessus, il est permis de personnaliser totalement son sac en fonction de ses besoins.

Stockage extensible de 5 litres à l’arrière

L’espace de rangement compressible à l’avant du sac à dos peut accueillir du matériel photo ou vidéo, comme le Ronin SC, mais aussi des vêtements, un kit de couchage, de la nourriture, etc. Là aussi, avec un système de soufflet, on gagne 5 litres supplémentaires.

Le dos toujours au sec !

Qui dit randonnée dit longue marche, transpiration, dos humide… Ici un coussin doux avec un design en maille et des tunnels d’air est conçu pour offrir un confort supplémentaire et garder votre dos au sec.

Des protections contre le vol

Le sac propose une poche RFID afin de mettre votre carte bancaire à l’abri des pirates. Les fermetures éclairs peuvent être verrouillées avec un petit cadenas (non fourni).

Construit pour durer

La matière du sac semble très résistante aux agressions extérieures. Les fermetures éclair sont étanches et très simples à manœuvrer. Le sac est fourni avec une housse anti pluie permettant de protéger votre matériel même dans des conditions extrêmes.

Je précise que cet article n’est pas sponsorisé par le fabricant. C’est donc en toute indépendance que je vous livre mon expérience utilisateur concernant ce sac. Si vous commandez ce sac sur amazon.fr, en utilisant l’un des liens présents dans l’article, je recevrai une petite rétribution du site. Pour vous le prix de vente sera inchangé. Cette rétribution m’aide à payer les frais occasionnés par ce blog.

Une conception intelligente

La conception habituelle des sacs photos est telle que l’on perd généralement beaucoup d’espace. Cela est dû aux séparations très épaisses qui finissent par occuper du volume ou à la profondeur du sac qui laisse, par exemple, des espaces vides au dessus des optiques.

Avec le OneMo, PGYTECH a résolu le problème. Les séparateurs peuvent prendre diverses formes. Ils permettent d’empiler, par exemple, deux petites optiques l’une sur l’autre ou d’adapter les compartiments à ses besoins. le volume utile du sac à dos et celui de la sacoche interne sont extensibles grâce à un systeme de soufflet intégré.

Le portage du sac a également été particulièrement soigné, avec deux sangles d’épaule, une sangle sur le côté, une autre au dessus du sac à dos et une cinquième dans le dos. Cette cinquième sangle sert également à fixer le sac à dos sur une valise (voir illustration ci-dessous).

Au chapitre « astucieux » il faut aussi ajouter plusieurs dispositifs sur les sangles d’épaule pour fixer des accessoires (une gourde par exemple), des bouchons d’objectifs; une poche à fermeture éclair peut recevoir de l’argent ou des cartes mémoires; trois sangles supplémentaires sont livrées avec le sac afin d’attacher un trépied, un sac de couchage, un tapis de sol ou encore un drone genre DJI Phantom Pro (voir illustrations).

Une petite vidéo pour la route

Mes conclusions

Inutile de vous préciser que j’adore ce sac photo et cela pour plusieurs raisons que nous allons voir ensemble :

Son poids : 2,100 kg ce n’est peut être pas léger, mais ce n’est pas lourd non plus. Le sac EVERYDAY BACKPACK 20L de Peak Design est un peu plus léger, mais il est bien moins pratique (il faut ouvrir soit un côté, soit l’autre, pour accéder à l’ensemble du matériel).

La qualité de fabrication : de cela, je n’avais pas encore parlé. Le sac est fabriqué dans une matière technique qui semble très résistante. Les coutures et les fermetures éclair sont rassurantes. Le sac est naturellement étanche, et, de plus, il peut recevoir une housse anti pluie (fournie) ce qui lui permet d’affronter les pires conditions météorologiques.

La taille du sac : pour moi, elle est vraiment idéale. En voyage, je place la petite sacoche dans ma valise, ce qui me permet d’emporter dans le sac, un appareil, trois optiques, le chargeur, 4 batteries, un micro, une petite lampe vidéo, un casque, un flash, et mon ordinateur. Une fois sur place, je dispose de la petite sacoche, suffisante pour les visites en ville. Elle permet de transporter mon Panasonic G9 + deux optiques + 1 ou deux filtres, un micro et un flash.

La possibilité d’accroître sa capacité : les deux soufflets permettent de faire évoluer la capacité du sac selon vos besoins. C’est très malin !

Les nombreuses petites astuces : pour une fois, il semble que les concepteurs de ce sac photo soient également de vrais utilisateurs. Rien ne manque : l’ouverture dans le dos qui protège le matériel contre le vol, la sécurisation possible des poches latérales, la poche RFID qui évite le piratage de votre carte bancaire, les sangles qui permettent de porter un trépied, un sac de couchage, une veste, les petits élastiques, utiles pour fixer vos bouchons d’objectifs, les sangles de portage servant à pendre le sac par le haut, le côté ou l’arrière, la fixation du sac sur une valise, la poche secrète sur l’une des bretelles du sac, les divers rangements intérieurs, etc.

Que reprocher à ce sac ? À mon avis, rien, pas même le prix de 199 euros qui me parait totalement justifié, compte tenu des possibilités offertes. N’oubliez pas qu’en achetant le OneMo, vous disposez de deux sacs distincts.

Pour moi le PGYTECH OneMo est ce qui se fait de mieux en sac photo à l’heure actuelle. Si vous voulez vous offrir un bon sac, n’hésitez surtout pas.

À très bientôt

Jean-Michel

2 réflexions sur “PGYTECH OneMo, le sac photo malicieux !

  1. Emile

    Bonjour Jean Michel. Un très bon article , une bien utile découverte et certainement un bon plan . Juste un regret que l’ont ne puisses pas embarquer un téléobjectif pour l’animalier. Pour le paysage , la macro et la photo de rue et voyages c’est le plan parfait . Merci de ce partage et bonne fin de semaine.
    Cordialement.

    J'aime

    1. Bonjour Emile, un téléobjectif pour l’animalier est possible mais il ne faudra pas ajouter beaucoup d’autres objectifs. En ce qui me concerne, et c’est l’avantage du micro 4/3 je peux embarquer mon 100-400 mm Leica (équivalent 200-800 mm).
      Bonne journée

      J'aime

Répondre à Jean-Michel Nollevaux Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s