15 jours en Thaïlande avec le bridge Panasonic DMC-FZ1000


Un test terrain en condition réelle, voici ce que cet article vous propose. 

Ce test s’appuie sur un voyage en Thaïlande du 21 janvier au 3 février 2015, voyage au cours duquel j’ai réalisé 152 clips vidéo et environ 2500 photos, de jour comme de nuit.  Commençons par une brève présentation de ce bridge hors norme :

Le Panasonic FZ1000 est pourvu d’un capteur CMOS de 1 pouce, offrant une résolution de 20,9 Mpx. Son zoom, signé LEICA, offre un range important puisqu’il couvre les focales allant de 25 à 400mm pour une ouverture de f/2.8 à f/4. Un prix de lancement très agressif comparé à son rival le Sony RX10, un grand capteur, un superbe zoom et la possibilité de filmer en 4K donnent l’impression que ce bridge est bien né. Nous allons bientôt pouvoir le vérifier.

Prise en main

Sélecteur de cadence de prise de vue sur la partie supérieure gauche, sélecteur des modes sur la partie droite, un bouton spécifique pour l’enregistrement des vidéos, des accès directs aux réglages de la sensibilité, de la balance des blancs, au choix du collimateur autofocus, au mode macro, passage de l’autofocus continu/ponctuel à la mise au point manuelle, les ingénieurs de chez Panasonic ont bien travaillé, tout est instinctif et la prise en main du Panasonic FZ1000 grandement facilitée. Le viseur OLED de 2 359 000 points est large, lumineux et très précis. Un vrai régal même si je préfère utiliser l’écran externe orientable sur rotule, au revêtement mat (excellent pour la vidéo).

Venons en maintenant à ce qui fâche ; pas de prise casque (les vidéastes vont grincer des dents), le mauvais emplacement de la batterie et de la carte mémoire. Il est impossible de changer de batterie ou de carte mémoire lorsque l’appareil est fixé sur un trépied… On se demande toujours si ceux qui conçoivent les appareils photo les utilisent ? Une autre déception vient de l’ouverture glissante (f/2.8 à f/4). A 50mm l’ouverture est déjà à f/3.3. L’ouverture de f/4 est atteinte dès 200mm, l’ouverture minimale est à f/8 alors que le Sony RX10 ferme à f/22 ???

Réactivité 

Le Panasonic FZ1000 est très réactif. Il lui faut moins d’une seconde pour être opérationnel, tandis qu’il ne demande qu’une demi-seconde entre deux clichés. La rafale est excellente : 4,7 vues par seconde sur 20 JPG consécutifs ou 5,2 vues par seconde sur 13 RAW+JPG. La bestiole est nerveuse… et les passionnés de photo animalière ne s’en plaindront pas.

Qualité des photos de jour

P1010631 - Version 2

Conditions de prise de vue : jpeg natif – 146mm – f/4 – 1/160s – ISO 125 – pas de post traitement. Cliquez sur l’image pour agrandir. L’image est très piquée, le bokeh est excellent, par contre les hautes lumières sont rapidement brûlées. La dynamique ne semble pas être le point fort du capteur équipant le FZ1000. Il faudra donc jouer du correcteur d’exposition.

Thaïlandaise

Conditions de prise de vue : jpeg natif – 200mm – f/4 – 1/125s – ISO 200 – léger post traitement avec Aperture. Cliquez sur l’image pour agrandir. 

P1010225 - Version 2Conditions de prise de vue : jpeg natif – 55mm – f/3.4 – 1/1600s – ISO 125 – léger post traitement avec Aperture (Niveaux + recadrage 10%). Cliquez sur l’image pour agrandir.

En conditions de prise de vue normales, le Panasonic FZ1000 fait bien son job. Il faut toutefois noter que la dynamique du capteur n’est pas exceptionnelle, les hautes lumières sont rapidement brûlées. L’utilisateur du FZ1000 devra donc veiller particulièrement à ce point. L’utilisation d’un filtre gris peut se montrer très utile lorsque l’image présente une dynamique étendue.

Les photos de nuit et la montée en ISO

P1010717 - Version 2

Conditions de prise de vue : jpeg natif – Focale 115mm – ouverture f/3.9 – ISO 1600 – Stabilisateur « ON » – Photo prise à main levée depuis un bateau circulant sur le fleuve. Cliquez sur l’image pour l’agrandir. Le stabilisateur est exceptionnel de performance. La tendance à brûler les hautes lumières est une nouvelle fois constatée. A 1600 ISO le bruit chromatique est visible avec des artefacts verts et magenta disgracieux. Il ne faudra pas dépasser cette sensibilité en JPEG. En raw le 3200 ISO est possible, mais un bon post-traitement sera nécessaire. 

P1020144 - Version 2

Conditions de prise de vue : Image raw prise sur un marché de nuit – Focale 60mm – ouverture f/3.5 – vitesse 1/80s – ISO 800 – Stabilisateur « ON » – Photo prise à main levée. Cliquez sur l’image pour l’agrandir. L’image issue d’un fichier raw est très propre. Une grande ouverture a été choisie afin de conserver une vitesse acceptable et éviter de recourir au flash. Il résulte de ce choix une faible profondeur de champ, mais c’est voulu. 

La macrophotographie

Disons qu’il s’agit plutôt de photographie rapprochée que de macro car le Panasonic FZ1000 ne parvient pas à photographier au rapport 1/1. Mais cela ne veut pas dire qu’il n’est pas possible de réaliser de belles images. La photo du papillon ci-dessous devrait vous en convaincre.

P1010494 - Version 2

Conditions de prise de vue : mode priorité à l’ouverture – f/5 – focale 112mm – vitesse 1/60s – 200 ISO – flash déclenché afin d’obscurcir le fond de l’image et détacher le papillon. Cliquez sur l’image pour l’agrandir.  En grand angle, le FZ1000 permet de s’approcher à 3cm du sujet. Pour un sujet farouche comme ce papillon thaïlandais, j’ai opté pour le second mode macro utilisant le zoom.

La vidéo

Si Panasonic avait pourvu ce Panasonic FZ1000 d’une prise casque, son bridge aurait constitué une arme redoutable pour les vidéastes exigeants ne disposant pas du budget nécessaire à l’achat d’un GH4. Mais il faut tout de même reconnaitre qu’offrir la vidéo au format 4K pour moins de 800 euros (prix actuel de la bête), c’est déjà faire très fort. Bien sûr certains diront qu’ils ne font pas de vidéo et qu’un appareil photo c’est fait pour photographier, un point c’est tout. Mais ces mêmes personnes ont toutes un téléphone portable et l’utilisent pour lire, jouer, se repérer, se connecter sur internet, communiquer, etc. et pourtant un téléphone c’est fait pour téléphoner non ? 

Mais qu’est-ce que le format 4K ? Contrairement au Full HD aussi nommé Blue Ray qui affiche des images de 1920 x 1080 pixels, le 4K autorise des images 4 fois plus définies (3840 x 2160 pixels). Le Panasonic FZ1000 peut bien entendu filmer en Full HD, mais je vous conseille d’utiliser le format 4K et ensuite de le convertir en Full HD, la vidéo finale sera plus qualitative. Attention pour filmer en 4K la molette de mode du FZ1000 doit se trouver sur la position Film sans quoi vous n’aurez pas accès au format 4K.

Je ne vais pas décrire ici l’ensemble des possibilités offertes en matière de tournage de vidéos. De nombreux sites l’ont fait avant moi. Mais sachez que le Panasonic FZ1000 vous permet d’extraire des photos de 8 millions de pixels de toute vidéo tournée 4K. L’opération est très simple a réaliser. Vous visionnez la vidéo sur le boitier puis vous faites un arrêt sur image dès l’approche de la scène à partir de laquelle vous souhaitez extraire votre photo. Vous pouvez ensuite avancer ou reculer dans la vidéo et cela image par image. Lorsque l’image qui vous intéresse est affichée un clic sur le bouton Menu/set et votre photo est sauvegardée sur la carte mémoire. Et la qualité dans tout cela ? Et bien regardez l’image ci-dessous, elle provient d’une vidéo 4K tournée en Thaïlande.

P1030424 - Version 2

Exemple d’une vidéo en 4K

Conclusions :

Jusqu’alors les bridges se contentaient d’offrir des appareils à tout faire, disposant d’un énorme zoom. Mais la qualité de l’image n’était pas vraiment bonne. Avec le Panasonic FZ1000 et le Sony RX10 (bien plus cher) les bridges haut de gamme font leur apparition. Très polyvalents, ces appareils offrent des possibilités presque infinies : photo de jour, de nuit, photographie rapprochée, photo animalière, vidéo 4K (pour le FZ1000 seulement).

Le Panasonic FZ1000 constitue donc un excellent choix pour qui souhaite produire de belles images avec un appareil simple à utiliser. Très polyvalent, il dispose d’une optique lumineuse offrant un range très intéressant ; de 25mm en grand angle jusqu’au 400mm en téléobjectif. Il est même possible de passer à 800mm (zoom étendu) sans perdre en qualité. Un Must !

Le viseur électronique n’est pas en reste (assistance à la mise au point manuelle, contrôle de la balance des blancs et de l’exposition en temps réel, visée à 100 %). Ajoutez à cela des fonctions vidéos avancées (focus peaking, zébra,  autofocus plus réactif, vidéo 4K, etc.) et vous obtenez un boitier très complet. Le comparer à un reflex ? Non ! Le bridge et le reflex n’ont pas la même vocation. Le premier peut être comparé à un couteau Suisse de la photo, il sait presque tout faire et le fait bien, sans aucun accessoire. Le second sera encore plus performant mais il faudra acheter plusieurs optiques, parfois un flash (certains reflex n’en sont pas pourvus), passer de longues semaines d’apprentissage, accepter des changements d’objectifs incessants et savoir convaincre son épouse que les milliers d’euros dépensés ne le seront pas en pure perte… Là c’est plus difficile !

Le bridge constitue donc un bon choix pour qui ne veut pas dépenser trop, veut un appareil facile à utiliser, un appareil à tout faire produisant des images de qualité. Dans ce domaine le Panasonic FZ1000 constitue actuellement le meilleur choix. Avec trois batteries supplémentaires il se montrera le compagnon idéal en voyage. Léger et performant il se montrera indispensable. Si, comme moi, vous tombez amoureux de lui, offrez-lui un filtre uv et un polarisant, pour le reste il a tout !

A très bientôt.

Jean-Michel.

Publicités

2 commentaires sur « 15 jours en Thaïlande avec le bridge Panasonic DMC-FZ1000 »

  1. Bonjour,
    Possesseur d’un FZ200 tombe en panne de zoom electrique au bout de environ 6 mois d’usage intensif en Thailande;c’est le pays ou j’habite, je n’y passe pas 15 jours de vacances par an mais 365 jours sur 365 depuis dix ans.
    J’hesite a acheter ce FZ1000 car il n’est pas protege contre la poussiere et les animaux de tres petites tailles qui habitent ce pays.
    Le FZ200 est en panne a cause tres certainement de la poussiere degagee par les vehicules sur les tres nombreuses routes de laterite .
    J’ ai tres peur que la meme panne arrive sur le FZ1000 ;
    il reste donc le FZ300 qui lui est protege contre la pluie et les poussieres, par contre capteur bien plus petit ;
    reste aussi le Sony rx 10 III mais tres cher..
    Pas facile de choisir;
    ah ! si le FZ1000 etait water and dust protected !, mais ca n’est malheureusement pas le cas.
    Merci pour votre ressenti et vos commentaires;
    Frederic Lafleur

    J'aime

    1. Bonjour Frédéric, désolé pour cette réponse un peu tardive, mais je ne suis pas chez moi et l’accès à ma messagerie n’est pas toujours aisé. Le FZ1000 est effectivement un très bon appareil mais il n’est pas tropicalisé, votre problème actuel risque donc de se reproduire. Il est pour moi difficile de vous conseiller sans connaitre vos aspirations photographiques et le budget dont vous disposez pour ce nouvel achat. Le Sony que vous citez est un bon boîtier, mais il est cher et Sony n’est pas réputé pour avoir un bon SAV, donc méfiance…

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s