Un objectif macro à 60 euros !


Ce matin, je préparais mon sac photo en vue d’une sortie macro dédiée au orchidées sauvages, lorsque mon regard fut attiré par une petite boite en carton qui somnolait dans le fond de mon placard (voir illustration ci-dessous).

Sur cette boite était mentionné « Raynox – Super macro conversion lens – DCR-250« . La « boiboite » en question contenait une bonnette macro, achetée l’an dernier, et jusqu’alors peu utilisée. Sur le côté de la boite le diamètre de la partie « vissante » de la bonnette était précisée : 43mm, le même diamètre que pour les filtres du 35mm f/2 (équivalent à 50mm en full frame) qui équipe le plus souvent mon Fuji X-PRO2. Il n’en fallu pas plus pour que coiffe l’objectif de ce nouvel appendice…

raynox-dcr-250 (1).jpg

Avant de poursuivre je tiens à préciser que cette bonnette est livrée avec un adaptateur permettant son installation sur tout objectif recevant des filtres de 52 à 67mm.

Quelques petits tests rapides à la maison, et le X-PRO2 rejoint fièrement le Canon 7D Mark II et le 105mm macro qui trépignaient d’impatience dans mon sac photo pour que je les emmène prendre l’air. Une petite pointe de jalousie ? Sans doute !

Je ne possède pas d’objectif macro pour mes boîtiers Fuji car le seul proposé par la marque n’atteint pas le rapport 1:1*. L’idée de tester cette nouvelle association prenait donc tout son sens. Après tout, cette bonnette bénéficie d’une très bonne réputation, alors elle permet d’espérer de bons résultats.

* Pour ceux qui l’ignorent, le rapport 1:1 en macro signifie que l’objet photographié aura la même taille sur le capteur que sa taille réelle. C’est à partir de ce rapport de grandissement que l’on parle de macrophotographie, en dessous on est plutôt dans le domaine de la proxiphotographie.

Passons maintenant au test terrain !

Le jour de la réalisation de ces images un fort vent soufflait sur la région, pas idéal pour faire de la macro, mais quand on aime… J’ai donc été contraint de choisir une grande ouverture afin de bénéficier d’une vitesse d’obturation suffisante pour lutter contre le vent. Voici la première image. Le résultat est excellent la qualité du bokeh l’est tout autant.

DSCF0163
Ophrys bécasse – Fuji X-PRO2 – Fujinon 35mm f/2 – ISO 400 – 1/3500s – f/4.

Voici maintenant une partie de l’image à 100% de sa taille originale, sans post-traitement.

Capture d’écran 2016-04-09 à 20.03.22

L’image conserve de nombreux détails, le piqué est excellent. La profondeur de champ est limitée par le choix de l’ouverture (f/4). Sans vent et en « fermant » un peu plus, l’image aurait été encore meilleure.

DSCF0167

Cette nouvelle image permet de constater que le piqué du 35mm conserve tout son potentiel malgré la présence de la bonnette. Cette dernière permet d’obtenir un grossissement important sans sacrifier la qualité de l’image. L’amélioration de la distance minimale de mise au point permet d’obtenir une faible profondeur de champ et un superbe bokeh.

Comparaison du Fujinon 35mm + bonnette et du 60 mm macro de la marque

Rapport de grossissement : la bonnette sort gagnante

Le seul objectif macro disponible actuellement chez Fujifilm est le Fujinon XF 60mm f/2.4 R. Le rapport de reproduction maximal de cet objectif est de 0.50. L’objet photographié est donc deux fois plus petit sur le capteur que sa taille réelle.

Je me suis donc livré au calcul du rapport de grandissement de mon 35mm f/2 affublé de la bonnette. Il est de 0.75. La bonnette permet donc d’obtenir un meilleur grossissement que celui offert par le 60mm macro de Fuji.

Comparaison du poids : égalité

Le Fujinon XF 60mm f/2.4 R est une optique relativement légère puisqu’elle assure 215 grammes sur la balance. Le Fujinon XF 35mm f/2 R WR + la bonnette Raynox pèsent ensemble 217 grammes. Avec seulement 2 grammes d’écart on peut conclure que les deux configurations sont à égalité.

Comparaison du prix : le couple 35mm + bonnette sort gagnant

Comme il faut comparer ce qui est comparable, j’ai donc décidé de relever les prix de vente auprès d’un même commerçant (amazon.fr) puisque la bonnette est disponible auprès de ce marchand.

Le Fujinon XF 60mm f/2.4 R est vendu 556,90 euros. Il faudra débourser 399 euros pour le Fujinon XF 35mm f/2 R WR et 60,50 euros pour la bonnette Raynox DCR-250. Soit un total de 459,50 euros. Le couple 35mm + bonnette sort une nouvelle fois gagnant puisqu’il permet d’économiser un billet de 100 euros. L’économie devient beaucoup plus grande pour ceux qui possèdent déjà le 35mm f/2 et qui envisagent d’acquérir le XF 60mm macro. Ceux là dépenseront environ 60 euros au lieux de 557, soit près de 500 euros d’économie tout en obtenant un meilleur rapport de grossissement et une ouverture de f/2 au lieu de f/2.4.

Mais toujours pas le graal, le rapport 1:1

Jusqu’à présent la démonstration permet de constater que le couple 35mm + bonnette obtient un meilleur rapport de grandissement, en ne sacrifiant rien au poids, tout en étant moins cher. Mais le graal, ce fameux rapport 1:1 que les aficionados de la macro aiment utiliser n’est toujours pas atteint !

Je me suis donc tourné vers les bagues allonge proposées par Fuji et plus particulièrement la MCEX-16 (Bague allonge de 16mm). En augmentant le tirage* je devrais normalement atteindre le fameux rapport 1:1 permettant de quitter le monde de la proxiphotographie et d’entrer dans celui de la macrophotographie.

Bague allonge MCEX-16 + Fujinon 35mm f/2 + bonnette macro Raynox

Les deux images ci-dessous ont été réalisées avec le montage ci-dessus. En permettant de rapprocher le capteur du sujet, la bague allonge augmente encore le rapport de grandissement. D’après mes calculs il se situe maintenant à 1,5:1, soit trois fois plus que ce que produit le  XF 60mm f/2.4 R.

DSCF0185.jpg

Cette image du coeur d’une orchidée de culture a été prise au rapport 1,5:1. La suivante également. Le grossissement permet de travailler sur de tous petits détails. La profondeur de champ est infime. L’ouverture choisie pour les deux photos est de f/16. A f/4 la profondeur de champ est telle que pratiquement toute l’image est floue.

DSCF0189.jpg

Conclusions

Si vous n’utilisez pas du matériel Fujifilm et si vous n’avez pas d’objectif macro, je vous conseille l’achat de cette bonnette. Sa grande qualité vous permettra de vous initier à la photographie rapprochée sans casser votre tirelire. Je rappelle que la bonnette est compatible avec toutes les marques d’objectifs à condition que le filetage pour fixer les filtres soit compris entre 52 et 67mm.

Si vous disposez de matériel Fujifilm, le couple 35 f/2 + bonnette vous coûtera 100 euros moins cher que l’achat du XF 60mm f/2.4 R.

Si vous possédez déjà le 60mm macro de Fuji, l’achat de la bonnette vous permettra de bénéficier d’un rapport de grandissement plus important.

Quand au trio : bague allonge+35mm+bonnette, il permet de photographier au rapport 1,5:1. La mise au point devient alors assez compliquée car la profondeur de champ est inférieure au millimètre. Une rotule micrométrique est alors fortement conseillée. Pour les deux dernières photos ci-dessus, j’utilise la VELBON Super Mag Slider, vendue 99 euros sur Amazon.fr.

A très bientôt

Jean-Michel

Publicités

2 commentaires sur « Un objectif macro à 60 euros ! »

  1. Bonjour, je découvre votre blog très riche et très bien fait. Je possede un xf 35mm F 1.4 diamètre 52 mm. C est pas très clair pour moi si je peux utiliser la bague raynox que vous utilisez. Merci pour votre conseil. Cdlt Michel P.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s