Test du flash macro Yongnuo YN-14EX


En macrophotographie la qualité de la lumière est primordiale. Le problème en « Macro » vient de la proximité de l’objectif avec le sujet ; le premier faisant bien souvent de l’ombre au second.

Plusieurs solutions existent afin d’apporter de la lumière sur le sujet :

  • La première vient du réflecteur. Il sera utile lorsque la lumière est directe ou peu filtrée. En l’orientant vers la source lumineuse, le réflecteur permet de renvoyer une partie de la lumière qu’il reçoit vers le sujet. Si vous ne disposez pas de réflecteur, une simple feuille de carton blanc fera parfaitement l’affaire. Autre avantage du réflecteur, il peut aussi servir à protéger le sujet du vent.
  • La seconde solution est apportée par le flash. On utilise alors un flash cobra déporté ou encore un flash annulaire. C’est de ce dernier que nous allons parler aujourd’hui.

Utilisation du flash : le Fill-in

Le terme fill-in peut se traduire par « débouchage ». Lorsque la lumière naturelle est majoritaire et que le flash est utilisé uniquement en lumière d’appoint, on parle de fill-in au flash. Cette technique permet, le plus souvent, de compenser une situation de léger contre-jour en apportant de la lumière sur la partie ombragée. Un seul flash est nécessaire. La méthode est simple à mettre en œuvre et donne de très bons résultats. Aujourd’hui, j’ai décidé de vous parler plus particulièrement du fill-in à l’aide d’un flash annulaire. Pourquoi ? Tout simplement parce que ce type de flash est vraiment dédié à la macrophotographie.

Le flash annulaire

Il est disposé au bout de l’objectif et délivre une lumière directe et régulière. Typiquement dédié à la macro, cet assistant du photographe permet de déboucher les ombres surtout en proxiphotographie. Sa lumière enveloppe entièrement le sujet tout en éliminant les ombres à la manière d’une lumière de studio.

En macrophotographie, le flash annulaire apporte une augmentation du contraste et une saturation des couleurs. Sa forme circulaire provoque des reflets caractéristiques sur les surfaces réfléchissantes (les yeux et les carapaces des insectes).

Le choix d’un flash annulaire

Le coût des flashs annulaires des grandes marques dissuade une majorité de photographes d’en faire usage. Pour l’exemple, le MR 14 EX II de Canon est vendu environ 580 euros tandis que le kit R1C1 de Nikon rejoindra votre sac photo contre la modique somme de 670 euros.  Le Sigma EM-140 DG MACRO est proposé, quant à lui, à 350 euros. C’est moins cher que les deux premiers mais encore trop cher.

Comme toujours, c’est sur Amazon.fr que j’ai trouvé la solution, avec le flash annulaire  YONGNUO YN-14 EX à moins de 100 euros. 6 fois moins cher que le modèle de Canon, on peut légitimement se demander ce que vaut ce flash, même si la marque chinoise nous a habitué aux bonnes surprises. Les lignes suivantes vont vous fournir la réponse.

Yongnuo_YN_14_EX__Canon_TTL_ring_flash_kit_front_grande.jpg

Le flash annulaire de Yongnuo fournit toutes les fonctionnalités et la puissance que l’on attend d’un flash annulaire et tout cela pour un prix ultra compétitif. Il propose deux modes de fonctionnement TTL et manuel. Il est donc tout indiqué pour les photos macro mais aussi pour les portraits.

Ajoutons à ces caractéristiques le fait que le flash prend en charge la compensation d’exposition, qu’il est compatible avec une synchronisation au deuxième rideau et qu’il permet de modeler la lumière en réglant différemment les parties droite et gauche du flash. Deux leds situées en partie haute et basse de l’émetteur de lumière permettent de faciliter la mise au point en basse lumière.

La partie contrôleur du flash (celle qui se fixe sur le sabot porte accessoires du boîtier) dispose d’un large écran LCD, rétroéclairé à la demande (voir illustration).

Yongnuo_YN_14_EX__Canon_TTL_ring_flash_kit_lcd_grande.jpg

Le réglage du flash est, pour une fois, très simple. Le bouton Mode permet de sélectionner ETTL ou Manuel. Le bouton Ratio vous permet d’ajuster la puissance des 2 tubes A et B séparément ou de n’utiliser qu’un seul tube. Vous pouvez créer des ombres sur le sujet pour obtenir un effet de relief. La puissance peut être réglée avec une précision de 1⁄2 EV (IL) ceci sur une plage allant de 8:1 à 1:8.

Enfin et pour être complet, le flash utilise 4 piles (ou batteries rechargeables) de type AA. Il est livré dans une petite sacoche de rangement avec plusieurs bagues d’adaptation.

Yongnuo_YN_14_EX__Canon_TTL_ring_flash_kit_battery_grande.jpg

Utilisation et réglage du flash

Une bonne exposition en fill-in consiste a gérer correctement le partage de la lumière naturelle avec celle apportée par le flash. Si la lumière du flash est trop présente, le sujet sera correctement exposé, mais le fond sera plongé dans l’obscurité. Le dosage de l’éclair du flash est la base de la réussite de l’exposition en fill-in.

Avant de vous lancer dans le mode manuel, je vous conseille d’utiliser ce flash en mode TTL. Il fonctionne avec une redoutable efficacité. Je m’en suis servi pendant près de trois heures sans jamais rater une seule photo.

Réglez l’appareil en mode Priorité à l’ouverture (A ou Av) afin de pouvoir choisir le diaphragme et maîtriser la profondeur de champ. Réglez ensuite le flash en mode TTL.
Après avoir pris une première photo, jouez au besoin avec le correcteur d’exposition du flash afin d’obtenir le résultat souhaité. Dans les photos ci-dessous, je n’ai jamais eu à effectuer la moindre correction tant le flash fonctionne bien.

Utilisation du flash en mode TTL

Laisser travailler le flash est encore la meilleure solution (mode TTL). C’est ce que j’ai fait lors de la réalisation des photographies ci-dessous. Comme vous allez le constater, le flash parvient souvent à ce faire oublier. C’est une preuve de qualité.  Ce flash macro est donc excellent, pour une centaine d’euros il n’a rien à envier à ces cousins plus prestigieux mais aussi beaucoup plus chers.

Si vous aimez la macro et souhaitez vous équiper sans vous fâcher avec votre banquier, ce flash est fait pour vous. Merci Monsieur Yongnuo.

Toutes les photos ci-dessous ont été réalisées avec un Canon 7D Mark II, un objectif Sigma 105mm macro et le flash Yongnuo YN-14EX.

AS8A4079.jpg
Thécla de la ronce
AS8A4090.jpg
Ophrys lutéa.

 

AS8A4091.jpg
Accouplement de mouches
AS8A4121.jpg
Agrion
AS8A4106.jpg
Lamia textor

A très bientôt.

Jean-Michel

 

Publicités

6 commentaires sur « Test du flash macro Yongnuo YN-14EX »

  1. Bonsoir, d’abord merci pour cet essai. J’hésitais à acheter un SB600 pour le coupler à mon SBi910 en Nikon. Et cette solution sera plus facile à la mise en œuvre en extérieur. Mais dispose t on d’un modèle identique pour les apn Nikon. Plus particulièrement un D7000.
    D’avance merci pour les informations.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s