Comprendre l’hyperfocale


A la recherche de la profondeur de champ maximale

Rien qu’à la lecture de son nom, l’hyperfocale fait peur. On se demande si ça mord, si c’est venimeux, s’il faut se protéger d’une certaine façon et mettre ses enfants à l’abri…

L’hyperfocale est une notion qui peut paraître complexe, surtout lorsqu’on découvre la formule qui permet de la calculer. Je vais donc tenter ici de vous expliquer, simplement, ce qu’est l’hyperfocale et la manière de l’utiliser. C’est volontairement que je ne parlerai pas de sa formule de calcul afin d’éviter d’enrichir encore les vendeurs d’aspirine…

Avant tout, que les puristes m’excusent. Cet article est volontairement simplifié pour permettre aux photographes, en acquisition des bases, de comprendre les notions de profondeur de champ et d’hyperfocale. Un sujet plus approfondi viendra plus tard. Alors, j’aborderai l’illusion de netteté entretenue par le pouvoir séparateur de l’oeil, le cercle de confusion et bien d’autres gourmandises dédiées aux « épicuriens de la photo« … Mais revenons à notre article !

L’hyperfocale késako* ?

Comme on l’a vu avec l’article concernant la profondeur de champ, la zone de netteté d’une image est plus ou moins grande selon l’ouverture du diaphragme (f/…) et la focale utilisée. Regardez l’illustration ci-dessous pour vous en convaincre.

hyperfocale.jpg Une fois que l’on a bien compris ce qu’est la profondeur de champ, on peut très facilement comprendre la notion d’hyperfocale. Lorsque vous faites la mise au point sur l’infini, le diaphragme et la focale utilisés vont décider de l’étendue de la zone de netteté. Celle-ci commencera donc plus ou moins loin de l’appareil photo.

L’hyperfocale, c’est la distance qui sépare votre appareil photo du début de la zone de netteté quand la mise au point est faite sur l’infini. 

* Késako : ce terme est issu du latin « Qui s’appellerio Quezac ». Il est parfois bon de revenir à la source…

L’hyperfocale ça sert à quoi ?

JMN_0097.jpg

Lorsque vous faites la mise au point sur un sujet, on considère que la zone de netteté commence un tiers devant lui et s’étend jusqu’à deux tiers derrière lui. En tenant compte de ce principe, si, au lieu de faire la mise au point sur l’infini vous faites la mise au point sur la distance hyperfocale, vous allez encore augmenter la zone de netteté.

Comme le montre l’illustration ci-dessus :

  • Avec une focale de 200mm et une ouverture de f/16, si vous faites la mise au point à l’infini la zone de netteté commencera à 83 mètres (hyperfocale) et s’étendra jusqu’à l’infini. Par contre, si vous faites la mise au point à la distance hyperfocale (83 m) la zone de netteté débutera alors à 42 mètres et s’étendra jusqu’à l’infini.
  • Dans le deuxième exemple de l’illustration, avec une focale de 50 mm et une ouverture de f/16, l’image sera nette de 5 mètres (hyperfocale) à l’infini. Si maintenant vous faites la mise au point à 5 mètres, l’image sera nette de 2,60 m à l’infini.

L’utilisation de l’hyperfocale permet donc de maximiser la zone de netteté  dans votre image. Si maintenant votre cadrage tient compte du début de la zone de netteté alors votre photo sera nette du premier à l’arrière plan.

Comment régler votre appareil sur l’hyperfocale ?

Canon-7D-Mark-II

Il existe plusieurs manière d’obtenir la distance hyperfocale :

  • soit grâce aux indications fournies sur l’objectif, mais cela ne concerne que la game professionnelle, donc des optiques très couteuses ;
  • soit de la calculer soi-même en utilisant la fameuse formule qui a permis d’enrichir les laboratoires produisant l’aspirine ;
  • soit en utilisant un site internet comme site Web DOFMaster ;
  • soit en utilisant une application pour téléphone mobile telle que Photo Tools ;
  • soit en utilisant une astuce que je vais m’empresser de vous livrer ci-après.

Les photographes débutants ne possèdent généralement pas d’optiques professionnelles. Comme il paraît compliqué de mettre en oeuvre sur le terrain la formule permettant de calculer l’hyperfocale, de se connecter à Internet ou d’utiliser un téléphone mobile à chaque fois que vous aurez besoin de la distance hyperfocale, voici ma fameuse astuce.

Le secret du chef !

Choisissez une focale entre 24 et 50 mm. C’est généralement le bon choix pour la photo de paysage. Sélectionnez maintenant une ouverture entre f/11 et f/16. Attention ne dépassez pas f/16 sans quoi vous allez rencontrer « la diffraction » qui rendra votre photo légèrement floue, ce qui est contraire à l’effet recherché.

Réglez votre objectif sur l’infini et prenez une première photo. Affichez maintenant votre photo sur l’écran arrière de votre boîtier. Utilisez le mode loupe afin de grossir l’image et regardez votre image en partant du bas vers le haut. Recherchez sur votre photo l’endroit à partir duquel elle est parfaitement nette. Vous venez de trouver l’hyperfocale.

Faites maintenant une seconde photo en faisant la mise au point sur l’endroit remarqué précédemment. Vous venez d’optimiser la profondeur de champ de votre image grâce à l’hyperfocale. Simple non !

Si cette seconde photo est parfaitement nette sur tous les plans, vous avez votre image. Si le tout premier plan est légèrement flou, refaites la photo en faisant la mise au point toujours au même endroit mais en cadrant un peu plus loin.

A bientôt pour de nouvelles aventures !

Jean-Michel

 

 

Publicités

Un commentaire sur « Comprendre l’hyperfocale »

  1. Trop bien…je viens d apprendre ce qu est l hyperfocale!!!!
    Par contre il vaut mieux un pied pour ton astuce je pense..je vais essayer ça de suite!!!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s