Comprendre et utiliser le contraste


En photographie, le contraste permet de quantifier la différence de luminosité entre les parties claires et les parties sombres d’une image. Mais le contraste, c’est également l’opposition de deux choses dont l’une fait ressortir l’autre. Les photographies se satisfont généralement d’un contraste moyen, mais aujourd’hui nous allons rechercher des contrastes forts qui permettent d’obtenir des séries d’images originales.

Ce premier opus sera consacré aux contrastes formels. Il sera suivi d’un second dédié aux contrastes de sens.

Les contrastes formels

Le contraste peut naître de l’opposition de formes qui se contrarient. Le cercle, par sa forme, donne un aspect doux. En cela, il s’oppose naturellement au triangle dont les angles le rendent plus agressif.  La position des objets, des bâtiments ou des personnages forme des volumes qui peuvent entrer en conflit. Il en est de même des couleurs ou tout simplement de la lumière.

Abordons maintenant les différents types de contrastes formels.

Le contraste des lignes :

L’image ci-dessous illustre le contraste des lignes verticales/horizontales mais aussi le contraste formé par l’ombre et la lumière.

contrast12-13

Le contraste des valeurs :

Longtemps limitée au noir et blanc, la photographie à d’emblée éprouvé le rapport entre ces deux valeurs. Par la suite, c’est la possibilité de jouir d’une large palette de gris qui sera au coeur des préoccupations des pionniers de l’image.

Il est possible, comme l’illustre l’image ci-après, d’utiliser le noir et le blanc (entendez ici le clair et l’obscur) afin de mettre en valeur le sujet. En la plaçant à contrejour, j’ai fait ressortir la couleur des ailes de cette libellule. Cette couleur contrarie l’opposition de l’ombre et de la lumière qui pourtant la mette en valeur.

contrast12-11.jpg

Les reflets noirs et blancs dans l’eau de ce canal forment une opposition de couleur très graphique.

contrast-5.jpg

Le contraste de lumière :

Il reprend le clair-obscur pictural. La règle du contraste lumineux en photographie exige, dans le noir et blanc, un noir fort et un blanc fort. Cela se traduit par un nombre réduit de gris dans l’image.

contrast-6.jpg

contrast-7.jpg

Chaque photographie est composée d’ombre et de lumière, mais vous pouvez jouer sur des contrastes forts afin d’obtenir des images originales.

Voici une première image. Comme vous pouvez le remarquer l’ombre et la lumière sont bien présentes. Elles se complètent parfaitement mais ne sont pas assez marquées pour entrer en opposition.

contrast-3.jpg

Fort de ce constat, je me suis approché du château afin de trouver un angle différent qui accentue cette opposition. La photo suivante est bien meilleure à mon goût. Elle fait moins carte postale, plus artistique.

Un zoom sur l’image et un léger déplacement sur la gauche m’ont permis de supprimer une grande partie du ciel qui ne servait à rien, d’inviter plus de végétation et d’obtenir un effet de clair-obscur qui encadre la tour du château.

contrast-4.jpg

Une ruelle à l’ombre qui débouche sur une autre, baignée de lumière. Une mesure de la lumière sur la partie la plus claire de l’image et voila un contraste fort du plus bel effet. Notez que pour la photo ci-dessous, il était important de laisser un peu du mur de droite (dans l’ombre) afin d’encadrer la partie lumineuse et lui donner plus d’importance.

contrast-1.jpg

contrast-2.jpg

Le contraste coloré :

Le contraste peut résulter de l’opposition de certaines couleurs, de la juxtaposition de couleurs primaires, mais aussi de teintes évoquant, par exemple,  le chaud et le froid. Dans un cas comme dans l’autre, la saturation des couleurs accentue encore l’intensité des contrastes.

contrast12-14.jpg

Le lever du jour constitue parfois l’occasion de photos très contrastées, à la condition que le ciel soit suffisamment dégagé pour offrir une belle lumière.  La mesure de la lumière sera faite sur l’endroit le plus lumineux du ciel. En post-traitement il sera souvent nécessaire de déboucher légèrement les parties à l’ombre (curseur ombre de Lightroom).

contrast12-12.jpg

Merci Monsieur d’avoir peint volets et porte en bleu électrique…

contrast-11.jpg

Le contraste de rendu de matière ou de texture :

Végétal, industriel, mat ou brillant… Le contraste vient de l’opposition des matières ou encore des textures. Dans l’image suivante le côté torturé des ceps de vigne s’oppose à la douceur des feuilles. Il existe aussi une opposition de couleur entre ces deux éléments.

Remarquez qu’à la lecture de cette image les ceps et les feuilles s’opposent tellement que l’on ne prête pas du tout attention au sol.

contrast12-15.jpg

Le contraste dans le portrait :

Le contraste maximum ne sied pas à tous les portraits. Les visages burinés, marqués par la souffrance ou l’âge seront mis en valeur par un fort contraste tandis qu’un visage très fin devra conserver un contraste contenu afin de lui garder toute sa douceur.

portrait-1.jpg

portrait-2.jpg

portrait-3.jpg

Sur la photo ci-dessus le contraste n’est pas très fort. Il aurait placé le visage de cet homme dans l’ombre. Le portrait aurait perdu tout son impact.

Cette semaine, j’ai abordé les contrastes formels. J’aurais pu aussi parler du contraste grand/petit, le rapport d’échelle étant notamment l’un des ressorts du comique. Mais je ne dispose pas d’image d’illustration. Sachez tout de même que le contraste peut également provenir de la taille des choses ou des personnes.

Dans mon prochain article, je vous parlerai des contrastes de sens : le contraste social et politique, le contraste historique et temporel, le contraste géographique et le contraste culturel. Ces notions ne seront pas tout à fait accessibles aux débutants, je m’en excuse par avance, mais ce blog s’adresse à tous les niveaux et il faut bien contenter tout le monde.

A très bientôt.

Jean-Michel

Publicités

3 commentaires sur « Comprendre et utiliser le contraste »

  1. Tout ceci pour tenter de faire comprendre pourquoi certaines photos fonctionnent et d’autres beaucoup moins.
    Merci Jean-Michel pour ce cours magistral.

    J'aime

  2. Tout est pertinent comme d’habitude. Peut-être un renvoi vers ton article relatif aux filtres ? ; dans la mesure où les situations de contrastes forts (expositions extrêmes) peuvent impliquer l’emploi d’un filtre dégradé (en photographie tout est lié … ). A moins de préférer des effets silhouettes et des noirs intenses, comme tu l’as précisément évoqué dans tes lignes ? Je n’ai pas écris de bêtises au moins ? A bientôt. Christophe.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s