Photographie

La photographie à contre-jour


Le contre-jour est généralement réservé aux photographes confirmés. Les débutants cherchent systématiquement à l’éviter car il engendre de sérieux problèmes d’exposition. Pour s’en convaincre, il suffit de photographier un paysage, avec le soleil de face, en mode Automatique.

Vous aussi, vous éprouvez des réticences à utiliser le contre-jour ? Lisez ce qui suit. Bientôt le contre-jour sera votre allié. Il vous permettra de sortir des sentiers battus et d’entrer de plain pied dans un monde où la créativité est omniprésente.

Le contre-jour, c’est quoi ?

On parle de situation de contre-jour lorsque le sujet à photographier se trouve entre le photographe et la source principale de lumière (souvent le soleil).

Quand utiliser le contre-jour ?

Prendre une photo à contre-jour, c’est faire preuve d’originalité, et sortir des sentiers battus. Comme nous allons le voir, le contre-jour permet de jouer avec la transparence de la matière, de profiter d’ambiances particulières, d’obtenir un effet silhouette.

Le contre-jour permet aussi :

  • D’obtenir une image très contrastée, c’est pourquoi il convient très bien au noir et blanc ;
  • De masquer les détails tout en mettant les formes en valeur ;
  • De mettre en place une démarche créative ;
  • De réaliser de beaux levers ou couchers de soleil.

Avec le contre-jour, tout est une question de mesure de la lumière !

 mode-mesure-ponderee-centrale.jpg Le mode de mesure évaluative ou matricielle

C’est le mode par défaut sur tous les appareils numériques, celui qui mesure la lumière sur la totalité de l’image.

mesure-matricielle-evaluative-multizone.jpg

Pourquoi s’agit-il du mode par défaut ? Parce qu’il fonctionne dans la plupart des situations, et notamment lorsque la scène photographiée est baignée par une lumière uniforme. Ce qui est généralement le cas. Vous utiliserez la mesure évaluative ou matricielle pour vos photos de paysage ou encore lorsque la lumière sera répartie uniformément.

Il arrive parfois que ce mode ne fonctionne pas correctement. C’est le cas lorsque l’image présente de forts contrastes (scène en contrejour, photo de concert, photo de cirque). Dans ces différents cas, il faudra choisir un autre mode d’exposition.

icone-mesure-spot.jpg Le mode de mesure spot

Dans ce mode la mesure de la luminosité est effectuée uniquement sur la partie centrale de votre image (le petit cercle gris sur l’illustration ci-dessous)Cette zone de mesure ne représente que 4 à 5% de la totalité de l’image.

mode-mesure-spot.jpg

Ce type de mesure est à réserver aux conditions d’éclairage difficiles. Comparée aux autres modes de mesure d’exposition, la mesure spot est celle que vous utiliserez le moins. Très spécifique, son utilisation demande également beaucoup de maîtrise. Mais dans certaines situations, elle sera la seule à produire une exposition parfaite.

Photographier une personne à  contrejour n’est pas toujours simple. En utilisant la mesure évaluative ou matricielle, l’appareil va tenter d’exposer correctement toutes les parties de l’image, arrière plan compris. Le résultat est souvent un modèle sous-exposé.

En utilisant le mode de mesure spot sur le visage du sujet, vous allez conserver les détails du visage ainsi que les détails dans les ombres. Par contre, l’arrière plan risque, lui, d’être surexposé. Si cette surexposition n’est pas trop importante, elle sera gérée en post-traitement.

icone-mesure-selective.jpg Le mode de mesure sélective

Ce mode de mesure de la lumière est propre à la marque Canon. Il fonctionne sur le même principe que le mode de mesure spot, mais sur un cercle plus élargi, de l’ordre de 9 à 10% de la surface de l’image. Il sera donc utile dans les mêmes situations, tout dépendra de la taille du sujet dans le cadre et de son environnement.

mode-mesure-selective.jpg

icone-mesure-evaluative.jpg Le mode de mesure pondérée centrale

Dans ce mode, la luminosité est mesurée prioritairement au centre, mais l’appareil prend également en compte le reste de l’image, dans une moindre mesure. On peut donc dire que l’appareil mesure la lumière sur la totalité de l’image, mais donne la priorité aux mesures effectuées au centre de celle-ci. Le schéma ci-dessous permet de comprendre le principe.

mesure-ponderee-centrale.jpg

Ce mode est donc un mode intermédiaire entre la mesure évaluative ou matricielle et le mode spot. Ce mode se montrera très utile lorsque vous souhaiterez exposer parfaitement le centre par rapport au reste de l’image et lorsque le sujet photographié occupe une place relativement importante dans l’image. C’est souvent le cas en macrophotographie.

Remarque importante : attention, le réglage du mode de mesure est conservé lorsque vous éteignez l’appareil. Pensez donc à le vérifier systématiquement lorsque vous vous apprêtez à effectuer une nouvelle séance photo.

La mesure de l’exposition et le cadrage

Dans cet article j’ai toujours parlé de la mesure de l’exposition « au centre de l’image ». Or, en bon photographe que vous êtes, vous n’ignorez pas que la règle des tiers impose de placer le sujet photographié sur un point d’or.

Par défaut, l’exposition est mesurée sur le collimateur central. Prenons l’exemple du mode spot : la mesure va se faire au centre de l’image, même si votre sujet est placé ailleurs. Comment résoudre ce problème ? En utilisant le bouton mémorisation de l’exposition. Ce bouton est généralement représenté par un astérisque ou par AE-L – AF-L(Voir illustration ci-dessous).

bouton-memorisation-exposition.jpg

Comment utiliser le bouton de mémorisation de l’exposition ?

Pour une mesure spot, par exemple, placez votre sujet au centre de l’image. La mémorisation d’exposition s’effectue différemment selon la marque de votre boîtier : sur un Canon, maintenez ou pressez une fois la touche *, l’exposition sera mémorisée pendant 5 secondes. Sur un Nikon, l’exposition est mémorisée tant que la touche AE/L (Auto-Exposure-Lock) reste enfoncée. Dans les deux cas, l’exposition reste telle que vous l’avez mémorisée et vous avez le temps de recadrer et de faire la mise au point sur votre sujet avant de déclencher.

Pour ceux qui n’utilisent ni du Canon, ni du Nikon, je vous renvois vers le manuel de votre appareil photo car l’utilisation de ce bouton est différente selon les marques.

La méthode pour réussir ses photos à contre-jour

Plusieurs méthodes existent. Il suffit, par exemple, de photographier en mode manuel. Mais cette méthode demande de solides connaissances techniques. Je vais donc vous en proposer une autre, tout aussi efficace, mais plus simple à mettre en œuvre : utiliser la mesure spot.

La mesure spot n’est pas compliquée à utiliser. Il suffit de savoir où mesurer la lumière en fonction du résultat souhaité. Les exemples ci-dessous devraient vous permettre de comprendre cette notion.

Jouer avec la transparence :

image-expo-2.jpg

En plaçant la principale source de lumière derrière ce « Petit Monarque » j’ai pu obtenir cet effet de transparence laissant apercevoir l’abdomen du papillon. La mesure de l’exposition a été réalisée à l’endroit indiqué par le petit rond blanc.

Recherche de l’effet « silhouette » :

image-expo1.jpg

Transformer votre sujet en silhouette est très simple à réaliser. Pour cela il suffit de mesurer l’exposition proche du soleil. Ne faites jamais cela avec l’œil dans le viseur car vous risquez de vous brûler la rétine. Utilisez le mode Live View et l’écran arrière de votre boîtier. En mesurant la lumière là où elle est très forte, vous allez obliger votre boîtier à sous exposer fortement la scène. C’est comme cela que l’on obtient un bel effet silhouette.

Créez de magnifiques portraits au coucher du soleil :

Les couleurs chaudes du coucher du soleil se prêtent parfaitement au contre-jour. Ici, j’ai utilisé la mesure spot sur la joue de la mariée. En pratiquant ainsi, j’ai évité l’effet silhouette tout en sachant que le ciel allait être totalement cramé. J’ai donc choisi d’éliminer la quasi totalité du ciel dans mon image, les arbres à l’arrière plan jouant le rôle de filtre.

image-expo-3.jpg

Équilibrer la lumière grâce au flash :

image-expo-4.jpg

Pour cette image, j’ai choisi d’intégrer un peu de ciel et de montrer un peu plus l’engin agricole. L’intégration du ciel a compliqué la mesure de la lumière. En effet, il devenait presque impossible d’exposer correctement le ciel et les visages des mariés. Un apport de lumière sur les mariés avec le flash a permis de rééquilibrer la lumière. En l’absence de flash, un simple réflecteur peut suffire s’il est suffisamment grand.


Article proposé par Jean-Michel Nollevaux

4 comments on “La photographie à contre-jour

  1. C’est personnel et parfaitement subjectif, mais le contre jour est le style que je préfère, et de loin, d’autant qu’il existe bien des variantes (comme tu l’expliques). C’est un procédé qui permet de suggérer plutôt que de montrer. Encore un bel article, bravo.

    Aimé par 1 personne

  2. Merci pour cet article bien expliqué.
    À nous de le mettre en pratique.

    Aimé par 1 personne

  3. BENAMARA KHELIL

    Des explications on ne peut plus claires sur les réglages en contre-jour, nous vous remercions infiniment pour vos efforts et votre soutien aux photographes que nous sommes.

    Aimé par 1 personne

  4. choups47

    Premières tentatives de contrejour:je pense que j’aurais du avoir un fond plus clair et uni ; what else?Chantal Choups

    (Je t’envoie la photo pour critique sur ton mail car je ne sais comment l’envoyer autrement)

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :