Photographie

Panasonic G9 : la machine à photographier !


Le Panasonic Lumix G9 est le dernier né des appareils Micro 4/3 de la marque nippone. Avec ce dernier, le constructeur d’Osaka renforce son offre très haut de gamme.

La fiche technique du Lumix G9 est impressionnante : capteur CMOS 4/3″ 20,3 Mpx sans filtre passe-bas, stabilisé sur 5 axes, capable de gagner jusqu’à 6,5 stops,  viseur Oled de 3 680 000 pixels offrant un grossissement de 0,83, rafale pouvant atteindre 60 images seconde, modes haute définition permettant d’obtenir des photos de 80 ou de 40 Mpx par déplacement du capteur, vidéo 4K UHD à 60 images par seconde, écran tactile et orientable dans tous les sens (rotule), modes photo 4K et 6K (rafale de 30 images/seconde avec autofocus actif), autonomie de 900 vues, et ce ne sont là que quelques unes des options offertes par ce boîtier. J’aurais pu aussi vous parler du post-focus (mise au point à posteriori), du focus stacking (empilage de photos pour maximiser la profondeur de champ) ou encore du mode Time Lapse (animation vidéo à l’aide de photos)… Ce boîtier, destiné aux photographes experts et pros, sait tout faire. Il est disponible depuis début janvier au prix de 1699 euros boîtier nu et 2289 euros en kit (Boîtier + 12-60mm f/2.8-4 de Leica).

La fiche technique du Panasonic Lumix G9 est hallucinante, mais on ne fait pas de photos avec une fiche technique… Que vaut-il vraiment ? Avec ce long billet, je vous propose un test terrain sans concession. Il se limitera à la partie « photo » du boîtier. Un deuxième opus concernant la « vidéo » sera mis en ligne dès mon retour du Vietnam, en mars prochain.

Capture d_écran 2017-12-10 à 13.21.12

Avant propos !

De nombreux sites ont déjà décrit en détails la fiche technique du Panasonic G9. Je vais donc me limiter à l’évocation de ses caractéristiques principales afin de donner la part belle au test terrain et à mes premières sensations avec ce boîtier.

J’ai beaucoup travaillé avec un FUJIFILM X-T2, qui demeure encore aujourd’hui l’un des meilleurs hybrides sur le marché (avec les boîtiers SONY). Je ferai donc souvent référence au X-T2, lorsqu’il s’agira de faire des comparaisons avec le G9, car ces deux boitiers entrent directement en concurrence.

Une dernière chose, le G9 est équipé d’un capteur Micro 4/3. Avec ce capteur, il faut multiplier la focale des objectifs par deux pour obtenir l’équivalent 24×36. Ainsi, le Leica 12-60mm évoqué ci-dessous correspond à un 24-120mm en 24×36.

Les tests ont été réalisés avec les optiques suivantes :

Ces trois optiques sont stabilisées (compatibles avec le système DUAL IS) et bénéficient de joints leur permettant d’affronter poussières et projections d’eau.

Capture d_écran 2017-12-10 à 13.21.12

Panasonic Lumix G9: Caractéristiques techniques

  • Capteur CMOS Micro 4/3 de 20,3 mpx, sans filtre passe-bas ;
  • Stabilisation du capteur sur 5 axes dans l’appareil photo (jusqu’à 6,5 stops) ;
  • Écran tactile à angle variable de 3 pouces et 1040K points sur rotule ;
  • Grossissement du viseur de 0,83 (première mondiale) x 3680K dot OLED sans blackout ;
  • Écran LCD supérieur avec rétro-éclairage (une première sur un hybride à ce prix) ;
  • Moteur de traitement d’image Venus Engine de nouvelle génération ;
  • 225 zones AF. Mise au point autofocus de 0.04s (la plus rapide du monde) ;
  • Plage ISO de 100 à 25600 ;
  • Mode photo 80 / 40mp (en RAW + JPEG)
  • Prise de vue en continu à 60fps / 20fps (résolution totale, obturateur électronique, AFS / AFC) ;
  • Prise de vue en continu 12fps / 9fps (résolution totale, obturateur mécanique, AFS / AFC) ;
  • Obturateur testé pour 200 000 photos ;
  • Photo 6K (18mp) à 30fps, photo 4K (8mp) à 60 / 30fps ;
  • Deux slots pour SD CARD en UHS-II (les concurrents se limitent souvent à un seul slot UHS-II) ;
  • Chargement USB. Partage de connexion USB ;
  • Wi-Fi et Bluetooth intégrés ;
  • Corps en alliage de magnésium étanche aux intempéries.

Caractéristiques vidéo:

  • Vidéo 4K / 60 photos par seconde (sur la totalité du capteur), 8bit ;
  • Full HD 180photos par seconde pour de beaux ralentis ;
  • Sortie HDMI sans compression ;
  • Prises micro et casque.

Les points forts du boîtier:

Le Panasonic Lumix G9 est une véritable vitrine technologique du savoir-faire de Panasonic. La firme d’Osaka a placé dans ce boîtier tout ce qu’elle sait faire de mieux afin de séduire les photographes experts et pros. En vidéo, Panasonic affiche une position hégémonique et insolente avec son intouchable GH5, aux performances remarquables. Mais en photo, Panasonic ne parvenait pas à imposer son boîtier trop typé vidéo. Alors le Lumix G9 est né, avec la lourde tâche de séduire les photographes purs et durs. Nous allons voir que pour y parvenir le nouveau né ne fait pas les choses à moitié.

Avec un viseur exceptionnel, dont le grossissement est encore meilleur que le Nikon D850, les modes 40 et 80 millions de pixels (pour la photo de paysage), des rafales à 30 ou à 20 photos par seconde avec autofocus sur chaque image, la mise au point la plus rapide du monde, le G9 a de quoi séduire les pros. Reportage, animalier, sport, paysage, rien ne lui est interdit !

Mais les ingénieurs de Panasonic ont voulu aller encore plus loin en offrant au Lumix G9 une stabilisation DUAL IS, alliant la stabilisation optique de certains objectifs avec la stabilisation 5 axes du boîtier. Résultat : le boîtier gagne 6,5 stops, un nouveau record du monde !

Pour séduire définitivement les experts et les professionnels Panasonic à construit un boîtier en magnésium qui respire la solidité et l’a pourvu de très nombreux joints afin de lui permettre d’affronter les caprices de la nature.

Disposant d’un parc exceptionnel d’objectifs, rien ne semble s’opposer à ce que le G9 réussisse son pari : entrer dans le sac des pros. C’est ce que nous allons vérifier ici !

Capture d_écran 2017-12-10 à 13.21.12

Panasonic Lumix G9 : Prise en main

Avec le Panasonic Lumix G9 la marque montre qu’elle prend en compte les demandes des photographes experts. Un boîtier plus petit, comme celui du GX8, aurait condamné le G9 en raison d’une ergonomie plus précaire et d’un déséquilibre avec les optiques aux longues focales.

Le Panasonic G9 fait pro. La taille du boîtier est idéale tant au niveau du poids que de l’ergonomie. À droite, la poignée proéminente offre une très bonne prise en main (mieux que sur un FUJI X-T2). La tenue en main du boîtier est encore améliorée avec le grip qui reprend les commandes essentielles du G9.

Panasonic-Lumix-G9.jpg

Puisque j’en suis à parler d’ergonomie, je pense que le sélecteur de mode de mise au point, au centre duquel se trouve le bouton « AF/AE LOOK », aurait été mieux placé à la place du joystick et inversement. En effet, le pouce tombe naturellement sur le bouton AF/AE LOOK alors que ce dernier est bien moins utilisé que le joystick (déplacement des collimateurs AF). J’ai ressenti une réelle gène à l’utilisation, l’avenir me dira si je m’habitue au choix de Panasonic… Il en est de même de la sensibilité du déclencheur dont la course aurait pu être plus longue (ou réglable dans les menus). Mais après deux jours d’usage intensif du boîtier, j’ai rapidement trouvé mes marques et n’ai ressenti aucune gêne lors des déclenchements.

Capture d’écran 2018-01-23 à 14.30.33.png

L’écran secondaire de rappel des principaux réglages, posé sur l’épaule droite de l’appareil, est un vrai plus. Il m’a souvent été utile, notamment de nuit grâce à son rétro-éclairage. FUJI si tu me lis, un tel dispositif sur le X-T3 serait le bienvenu…

L’utilisation des molettes présentes sur l’épaule gauche est absolument parfaite. Le « crantage » de la molette inférieure est très sécurisant, la molette supérieure bénéficiant, quant à elle, d’un bouton de blocage fonctionnant comme un interrupteur. À noter que la molette inférieure permet de sélectionner la cadence de prise de vue. Par défaut les positions rafales I et II font strictement la même chose. Il vous appartient donc de les personnaliser à l’aide du menu.

Dans certains cas, l’écran tactile est un plus, notamment pour la consultation des menus. Je ne l’ai pas utilisé pour les prises de vues mais je pense qu’il sera interessant lors du tournage de vidéos.

Les menus sont très touffus, il est vrai que l’appareil est bourré de technologie. Mais il n’est pas très compliqué de s’y retrouver. La lisibilité est bonne, l’organisation des menus intelligente, l’écran tactile reste opérationnel pour la navigation. Top ! Par contre, le manuel de l’utilisateur est très succinct (je parle de la documentation papier livrée avec l’appareil). Il faudra télécharger le manuel complet au format PDF de plus de 330 pages… Si vous n’êtes pas à la retraite, prévoir quelques RTT pour ne pas entamer vos nuits de sommeil…

À l’utilisation, le viseur de l’appareil est impressionnant. Il est tellement large que regarder dans le viseur donne l’impression d’entrer dans une salle de cinéma (je n’exagère pas !). Le viseur est très net et très lumineux. Il est tellement bon que l’on oublie facilement la possibilité de cadrer à l’aide de l’écran arrière. L’époque où l’on regrettait le viseur de son reflex est définitivement révolue.

La connectique du G9 est très complète : prise USB3, prise HDMI plein format, prise casque, prise micro, prise synchro-flash, WiFi 2,4 et 5 GHz, Bluetooth 4,2. Rien ne manque pour séduire l’expert. À noter qu’il est possible de charger la batterie directement dans l’appareil à l’aide du cordon USB fourni. Avec le chargeur livré, il est donc possible de charger deux batteries en simultané. Le mode « économie » et l’accumulateur de 1860 mAh emprunté au GH5 permettent d’atteindre 900 vues, ce qui est très acceptable sur un hybride.

Le G9 dispose de deux emplacements pour cartes SD UHS-II sur la droite du boîtier, alors que nombre de concurrents n’offrent qu’un seul port haute vitesse. Merci Panasonic !

Vous l’avez compris, côté ergonomie et prise en main c’est presqu’un sans faute. Seule la position du joystick me parait contestable, mais cela n’engage que moi et d’autres n’en seront pas gênés.

Capture d_écran 2017-12-10 à 13.21.12

Personne n’est parfait !

Je ne connais aucun boîtier qui soit totalement sans reproche, et ce n’est pas le Panasonic G9 qui me contredira. Comme je l’ai dit plus haut le premier reproche viendra de la position du joystick qui ne tombe pas naturellement sous le pouce.

Le deuxième reproche concernera la sensibilité du déclencheur. Il parait que cela viendrait d’une demande du marché américain (le pays où l’on a la gâchette facile…). Comme dit précédemment, je m’y suis habitué, mais cela en perturbera plus d’un.

L’absence de « rétroéclairage » des différentes touches constitue également un reproche pour un boîtier qui cible les experts et les pros.

L’absence d’un mode photo panoramique est totalement incompréhensible sur un boîtier de ce type. Panasonic maitrise parfaitement cette technique. Pourquoi l’avoir « oublié » sur le G9 alors que le concurrent FUJIFILM X-T2 en dispose ? Allez Monsieur Panasonic, on y pense pour le Mark II !

Capture d_écran 2017-12-10 à 13.21.12

Panasonic Lumix G9: Sur le terrain

J’ai testé l’appareil pendant deux jours complets à Marseille dans différentes conditions  : plein soleil, ruelles offrant des contrastes forts, tombée de la nuit et nuit.

Panasonic-G9-1.jpg
Cormoran dans le vieux port – 1/640 s – f/6.3 – ISO 2000 – Focale 800mm – Objectif Leica 100-400.

La vue de ce cormoran dans le vieux port m’a donné l’occasion de tester le Leica 100-400 à fond de focale (équivalent 800mm). La suite de la découverte du boîtier m’apprendra que j’ai eu tord de monter à 2000 ISO. 500 ISO et la stabilisation DUAL IS aurait largement suffit.

À noter qu’il est possible d’étendre encore la focale de l’objectif grâce à une fonction du boîtier. Il s’agit d’effectuer un « crop » sur le capteur directement à la prise de vue. Je n’ai pas utilisé cette fonctionnalité lors de mes tests. Certains utilisateurs disent sur Internet qu’elle fonctionne bien si l’on abuse pas du crop. Les 1000mm sont donc possible avec l’optique sus indiquée.

Panasonic-G9-2.jpg
LEICA DG 12-60 f/2.8-4 – 1/2000s – f/4.5 – ISO 200 – Focale 60mm (équivalent 120mm)

Aucune retouche sur cette image. La mesure de l’exposition a été effectuée sur le ciel. Les zones à l’ombre conservent du détail. La dynamique du capteur est excellente.

Panasonic-G9-3.jpg
Leica DG 12-60 f/2.8-4 – 1/2000s à f/4 – Focale 20mm (équivalent 40mm). ISO200.

Les couleurs sont parfaitement restituées et tout à fait conformes à la réalité. Il va sans dire que Panasonic à fait un gros travail dans ce domaine.

Panasonic-G9-4.jpg
MUCEM – Leica DG 12-60 f/2.8-4 – 1/2000s à f/4 – ISO200 – Focale 12mm (équivalent 24mm).

L’exposition est une nouvelle fois parfaite. Les bleus sont biens restitués et les parties à l’ombre conservent du détail.

Panasonic-G9-5.jpg
Leica DG 12-60 f/2.8-4 – 1/8000s à f/3.5 – ISO200 – Focale 25mm (équivalent 50 mm).

Cette photo n’a pas été post-traitée. On constate que malgré le soleil de face, le flare est très limité. Le capteur du G9 a subi un traitement spécial afin de réduire l’effet du flare et des images fantômes.  Cela fonctionne plutôt bien !

Panasonic-G9-7.jpg
Leica DG 12-60 f/2.8-4 – 1/3200s à f/3.6 – ISO200 – Focale 27mm (équivalent 54mm).
Capture d’écran 2018-01-23 à 11.25.21.png
Détail de la photo ci-dessus à 100%

Le capteur du G9 enregistre  beaucoup de détails comme le montre ce « crop » à 100%. En soignant le post-traitement, les images pourront être imprimées en grand format et conserver une très bonne qualité. Ne pas oublier qu’il existe également sur ce boîtier un mode 80 millions de pixels…

 

Panasonic-G9-8.jpg
Leica DG 12-60 f/2.8-4 – 1/60s à f/3.5 – ISO1000 – Focale 12mm (équivalent 24mm).

L’ambiance lumineuse de la scène est parfaitement rendue. La gestion des couleurs est une nouvelle fois conforme à la réalité, bravo la balance des blancs auto.

Panasonic-G9-9.jpg
Leica DG 12-60 f/2.8-4 – 1/40s à f/7,1 – ISO200 – Focale 31mm (équivalent 62mm).

À f/7,1 la profondeur de champ est déjà très étendue. Dans ce domaine le capteur 4/3 fait des merveilles. Il sera, bien entendu, désavantagé lorsqu’il s’agira d’obtenir un bokeh très flatteur, mais Panasonic (comprendre également LEICA) a réduit la distance minimale de mise au point de ses derniers objectifs. Cela permet d’obtenir un bokeh assez sympa.

Panasonic-G9-10.jpg
Leica DG 12-60 f/2.8-4 – 1/1000s à f/6,3 – ISO200 – Focale 44mm (équivalent 88mm).

Décidément les contrejours ne font pas peur au Panasonic G9 dont le capteur encaisse les écarts de dynamique. Les zones sombres ont été facilement débouchées en post-traitement. Elles conservent la totalité des détails (vêtements du piéton).

Capture d’écran 2018-01-23 à 15.16.43.png

Image issue d’une rafale à 30 i/seconde (mode photo 8K). Toutes les images de la série sont parfaitement nettes. Avec ce mode, il devient impossible de manquer l’instant décisif !

Panasonic-G9-11.jpg
Leica DG 8-18 f/2.8-4 – 1/4s à f/6,3 – ISO200 – Focale 13mm (équivalent 26mm).

Énorme…

La photo ci-dessus a été prise à un quart de seconde à main levée. C’est absolument énorme ! Le système DUAL IS et sans contestation possible le meilleur système de stabilisation au monde. Et attendez de voir la suite !

Panasonic-G9-12.jpg
Leica DG 8-18 f/2.8-4 – temps de pose 2s à f/7,1 – ISO200 – Focale 14mm (équivalent 28mm).

Ci dessous, à gauche, copie des informations affichées par Lightroom concernant cette image.

Capture d’écran 2018-01-23 à 12.47.21.png

 

Deux secondes de pose, sans trépied et l’image est parfaitement nette. C’est tout simplement incroyable. Le Panasonic Lumix G9 m’a abasourdi. Son mode Dual IS (stabilisation) est sans équivalent !

 

Panasonic-G9-13.jpg
Leica DG 8-18 f/2.8-4 – temps de pose 0,8s à f/11 – ISO200 – Focale 13mm (équivalent 26mm).

Encore une image à main levée. Sans le « G9 » cette image est impossible à réaliser sans trépied. Ici, comme pour les autres photos ci-dessus, aucune aide du mobilier urbain. L’appareil est tenu en main et c’est tout. Que dire de plus sinon qu’en basse lumière le Panasonic G9 est FABULEUX !

Avant d’arriver à la conclusion, je voudrais dire que je n’ai pas testé le mode 80 millions de pixels car ce dernier demande l’utilisation d’un trépied. Les différents test lus ici ou là indiquent que ce mode fonctionne parfaitement et qu’il est encore meilleur en mode 40 millions de pixels, ce qui n’est déjà pas si mal.

Quid de la montée en ISO ?

La gamme ISO standard débute à ISO200 pour se terminer à ISO25600. En mode étendu, il est possible de descendre à ISO100, mais la contrepartie sera d’accepter une plage dynamique réduite. Je vous recommande d’utiliser la plage ISO comprise entre ISO100 et ISO1600, pour obtenir des images avec un faible niveau de bruit et un bon niveau de détail. Dans ce domaine le FUJIFILM X-T2 est bien meilleur, avantagé qu’il est par son capteur APS-C.

Pour les conditions de faible éclairage, ISO1600 à ISO6400 fournit toujours de bons résultats, bien que le bruit augmente et que les détails diminuent. Mais les sensibilités élevées sont a réserver aux sujets mobiles. En effet, lorsque qu’aucun mouvement n’est présent dans la scène 400 ISO seront largement suffisants, la stabilisation faisant le reste du travail (voir images ci-dessus).

À ISO12800, les niveaux de bruit deviennent forts et je vous recommande d’éviter ce paramètre sauf si les images sont destinées au web. La réduction du bruit peut être réglée de -5 à +5. Les photos en basse lumière de ce test ont été prises avec les réglages par défaut.

Et la balance des blancs alors ?

La balance des blancs automatique (AWB) donne un résultat chaleureux sous un éclairage tungstène. Le préréglage du tungstène donne un résultat plus chaud. Sous un éclairage mixte, les résultats sont chauds. Sous un éclairage fluorescent, la balance des blancs automatique fonctionne bien. Il n’y a pas de préréglage fluorescent sur l’appareil photo.

Panasonic-G9-14.jpg
Leica DG 12-60 f/2.8-4 – temps de pose 1/250s à f/3.5 – ISO200 – Focale 13mm (équivalent 26mm).

La balance des blancs se comporte très bien. Par défaut vous pouvez conserver le mode automatique qui donne d’excellents résultats.

Le rapport qualité prix

Le Panasonic Lumix G9 est moins cher que le Lumix GH5 de la marque, le Nikon D500 ou encore l’Olympus OM-D E-M1 Mark II. Il est plus cher que le FUJIFILM X-T2, mais ce dernier était vendu au même tarif à sa sortie. Il faut donc attendre que le « prix de la rue » baisse pour voir le G9 et le X-T2 à un tarif quasi similaire.

blanc-petit

Conclusions

5etoiles

Le prix du Panasonic Lumix G9 le place au premier niveau du secteur professionnel. Ce tarif pourrait décourager certains acheteurs. Mais le prix de vente devrait bientôt baisser alors le G9 offrira un panel de possibilités extraordinaire aux amateurs de belles images. Commencez à économiser…

La taille du boîtier peut entrer en contradiction avec le système Micro 4/3 (un peu plus grande qu’un boîtier APS-C comme le FUJIFILM X-T2). Cependant, cet embonpoint profite à la prise en main et à l’ergonomie. Alors, on ne s’en plaindra pas. La prise de poids du boîtier sera toutefois compensée par le poids des optiques. En effet, le système micro 4/3 requiert moins de verre que l’APS-C. La taille du G9 sera également un avantage lorsqu’il s’agira d’utiliser des longues focales.

La performance au niveau du bruit est excellente jusqu’à 1600 ISO et très bonne jusqu’à 3200 ISO. Il est encore possible de monter jusqu’à 6400 ISO mais il faudra bien post-traiter votre fichier RAW. La reproduction des couleurs est très agréable, avec de bons JPEG produits directement à partir de l’appareil photo. Cela sera particulièrement bénéfique si vous utilisez l’un des modes de prise de vue à haute vitesse, car cela accélérera votre flux de travail.

Vous pouvez prendre jusqu’à 60 images par seconde en utilisant l’obturateur électronique ou jusqu’à 20 images par seconde en mode AF continu. Toutefois, l’appareil photo ne prendra que 50 photos avant d’arrêter la prise de vue. Ce devrait être largement suffisant… Si vous photographiez en utilisant l’obturateur mécanique, vous pouvez tirer à 12 images par seconde jusqu’à 600 photos ! J’ai été particulièrement impressionné par la rapidité de la mise au point (meilleure que sur mon Nikon D850).

Lorsque l’appareil est suspendu à votre cou, l’écran supérieur vous permet, en un coup d’oeil, de consulter l’ensemble des réglages. C’est très pratique. Le X-T2 offre la même chose mais sans écran. Il suffit de regarder les différentes molettes, mais c’est moins pratique qu’un écran retro-éclairé de nuit.

La stabilisation du capteur fonctionne en combinaison avec la stabilisation d’image optique de l’objectif pour offrir un gain de 6,5 arrêts. Ajoutez à cela l’impressionnant mode haute résolution 40 / 80mp qui sera parfait pour les macros ou la reproduction, et vous avez un appareil photo qui offre un grand nombre de fonctionnalités.

Panasonic Lumix G9 : Pour

  • Grande qualité de restitution des couleurs.
  • Bonne gestion du bruit jusqu’à 3200 ISO.
  • Excellent système de stabilisation d’image (DUAL IS).
  • Excellent viseur haute résolution, grand et lumineux.
  • Mise au point rapide et précise.
  • Rafale à 60 images par seconde.
  • Modes haute résolution de 40 et 80 millions de pixels.
  • Fonction post-focus permettant de faire la mise au point après la prise de vue.
  • Fonction Focus Stacking permettant d’optimiser la profondeur de champ.
  • Fonction Time Lapse avec réalisation de la vidéo finale.
  • Wi-Fi et Bluetooth intégrés.

Panasonic Lumix G9 : Contre

  • Prix de vente : pas à la portée de toutes les bourses.
  • Position du joystick.
  • Montée du bruit au dessus de 6400 ISO.
  • Manuel de l’utilisateur au format PDF seulement.
  • Absence de mode photo panoramique.
  • Sensibilité du déclencheur.

blanc-petit

Mon ressenti personnel

Je pardonnerai volontiers au Panasonic G9 ses défauts de jeunesse car ils ne nuisent pas à la qualité des images (sauf pour les prises de vues au dessus de 6400 ISO). À côté de cela, il offre au photographe une débauche de possibilités. Ses trois points forts sont sans conteste la rapidité de son autofocus (le meilleur du monde actuellement), sa stabilisation DUAL IS sans équivalent et la grande qualité de son viseur OLED (le meilleur actuellement avec LEICA, mais bien moins onéreux). Prendre des photos nettes au 800mm ou encore à 2 secondes de pose… il est le seul à le faire !

Je recommande ce boîtier sans aucune hésitation. Comparé au FUJI X-T2, il produit la même qualité d’image, mais son viseur, son autofocus, notamment lorsqu’il s’agit de suivre un sujet mobile, sa stabilisation exceptionnelle et ses modes hautes définitions lui permettent de prendre la tête de plusieurs longueurs.

Attention, ce boîtier est destiné aux experts. Pour en tirer tout la quintessence, il convient de posséder de solides connaissances techniques. Ce serait dommage d’acheter une Ferrari et de conduire en mode « Automatique » !

Capture d_écran 2017-12-10 à 13.21.12

Dernière minute : offre exceptionnelle !

Capture d’écran 2018-01-24 à 10.08.45.png

Le blog Emotions-Numériques vient de négocier pour vous, auprès du magasin IMAGE PHOTO CHOLET, une offre exceptionnelle concernant le Panasonic Lumix G9.

Pour l’achat d’un G9 nu le magasin vous offre une extension de garantie jusqu’à 4 ans ainsi qu’une SD Card de 32 Go. 

Jusqu’à fin janvier, pour l’achat d’un G9 avec certaines optiques une remise supplémentaire de 10% sera accordée (les 3 optiques utilisées pour ce test sont concernées par l’offre). Cette offre est bien entendu cumulable avec l’extension de garantie à 4 ans et la fourniture de la carte SD de 32 Go.

Contact : demander Florent au 02 41 62 10 29.


Article proposé par Jean-Michel Nollevaux le 24 janvier 2018.

3 comments on “Panasonic G9 : la machine à photographier !

  1. Je ne comprends vraiment pas cet argument:
    « Je pense que le sélecteur de mode de mise au point, au centre duquel se trouve le bouton « AF/AE LOOK », aurait été mieux placé à la place du joystick et inversement. En effet, le pouce tombe naturellement sur le bouton AF/AE LOOK alors que ce dernier est bien moins utilisé que le joystick (déplacement des collimateurs AF) »

    Quand on utilise le bouton AF/AF LOOK pour focaliser l’image, en séparant les fonctions « focalisation » et « déclenchement » (« back-button-method »), comme le font la plupart des professionels, ce bouton est même très bien placé!!!

    J'aime

    • Merci Markus pour votre commentaire. Je suis professionnel depuis 40 ans, je n’utilise pas la séparation des fonctions « focalisation » et « déclenchement » et je connais beaucoup d’autres pros qui ne l’utilisent pas non plus. Question d’habitude ? Non ! Pour le genre de photos que je fais, je n’ai pas besoin de cette séparation.
      Comme je le précise dans mon commentaire, la position du joystick ne me convient pas, mais cela ne veut pas dire qu’elle ne conviendra pas aux autres utilisateurs. Faire un test terrain c’est donner son avis et ne pas attendre qu’il soit partagé.
      Merci d’avoir donné votre avis et votre éclairage, cela prouve que ce qui est bon pour les uns ne l’est pas forcément pour les autres. Mais le problème dont je parle est mineur et n’enlève rien à la qualité du G9 qui reste exceptionnelle.

      J'aime

  2. D’accord Jean-Michel – cela dépend de la méthode individuelle de chaqun, si on trouve bien ou mal placé ce bouton!

    Il ne pourrait pas être mieux placé pour mon pouce, parce que je l’utilise en permanence pour focaliser, est quand le moment décisif est arrivé il suffit de toucher légèrement le déclencheur avec l’index pour attraper sans retard l’image. D’après mon expérience cette méthode n’a que des avantages, mais c’est une autre discussion …

    Ce qu’on pourrait critiquer c’est que le joystick n’est pas assez facilement maniable, et qu’il ne permet pas des mouvements en diagonale. Mais c’est chercher les poux dans la tête, pour moi la G9 est un appareil excellent!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :