Photographie

Format micro 4/3, le meilleur choix du voyageur !


Pourquoi les appareils photo Olympus ou Panasonic sans miroir sont de premier ordre pour la photo de voyage ?

De l’entrée de gamme aux boîtiers plus professionnels, les APN Olympus ou Panasonic micro 4/3 s’imposent comme les meilleurs compagnons du voyageur. Pourquoi ? C’est ce que nous allons voir dans cet article.

Vous ne jurez que pour un système à objectif interchangeable ? Vous souhaitez emporter du matériel léger, résistant aux intempéries ? Vous ne souhaitez faire aucune concession à la qualité ? Les marques Olympus et Panasonic vont vous combler !

Les boîtiers Olympus et Panasonic offrent le meilleur choix aux voyageurs

Capture d’écran 2018-02-15 à 08.57.13.png

Les principales qualités des appareils photo de voyage sont la taille et le poids, la polyvalence, la durabilité, la performance et la qualité d’image. Idéalement, vous voulez un système léger qui soit à l’aise en photographie de paysage, de rue et de portrait.

Analysons chacune de ces considérations à tour de rôle :

Taille et poids :

Les capteurs au format micro 4/3 sont à la fois grands et petits. Ils sont grands, par rapport aux capteurs qui équipent la plupart des appareils compacts, et petits si on les compare au capteur d’un reflex. Mais le micro 4/3 dispose d’une taille largement suffisante pour produire des images de qualité qui pourront être imprimées aux formats A4, A3 et même A2. Il faut donc tordre le cou à cette idée idiote, empreinte de beaucoup de snobisme, qui tend à faire croire que seuls les capteurs 24×36 ou de tailles supérieures sont capables de produire de belles images.

Un capteur plus petit c’est aussi un boîtier plus petit, donc un poids et un encombrement réduits. La taille du capteur influence également le diamètre des objectifs. À ouverture égale, une optique micro 4/3 sera bien plus petite qu’un objectif de la gamme reflex. Il y a donc ici aussi un gain de poids et d’encombrement. Le 75-300mm Olympus pèse 430g (focale équivalent à un 150-600mm), tandis que le 150-600mm de Tamron pèse plus de 2kg… Sans commentaire !

Réduire la taille et le poids offre des avantages évidents lorsqu’il faut prendre l’avion ou porter son matériel toute la journée. La taille est également un élément déterminant pour la photo de rue, largement pratiquée en voyage. L’ensemble boîtier/objectif micro 4/3 est bien moins menaçant pour les passants qu’un gros boîtier reflex affublé d’un 24-70mm…

Versatilité

Le système micro 4/3 développé par Panasonic et Olympus s’appuie sur une monture unique. Ainsi, les optiques Panasonic peuvent être montées sur les boîtiers Olympus et inversement.  La gamme d’objectifs disponibles est très complète et qualitative. Elle dispose de toutes les optiques nécessaires à la pratique de la photographie : du fish-eye  aux grands-angles, des objectifs fixes aux zooms. Le système de stabilisation d’image intégré dans le boîtier fait que les lentilles sont à la fois légères et abordables.

Durabilité

Les boîtiers Olympus et Panasonic sont bien conçus et n’ont rien à envier aux autres marques. Pour avoir utilisé et utiliser encore du Panasonic, je n’ai jamais rencontré de problème, malgré des conditions de prise de vue parfois difficiles.

Performance et qualité d’image

blog-index-1.jpg
Panasonic G9 – 1/60s – f/3.6 – ISO 500
blog-index-2.jpg
Panasonic G9 – 2s – f/7.1 – ISO 200 – à main levée
blog-index-3.jpg
Panasonic G9 – 1/125s – f/6,3 – ISO 800

Je vais parler ici du Panasonic G9 que j’utilise actuellement, mais les remarques qui vont suivre sont également valables pour les derniers boîtiers proposés par Panasonic et Olympus. Je vous ai parlé récemment du Panasonic GX9 annoncé pour le mois d’avril. Ce sera sans aucun doute le boîtier idéal pour le voyage car il dispose d’une grande partie des fonctions du G9 tout en étant plus compact.

Le G9 dispose d’un viseur fantastique avec une couverture d’image à 100% ainsi que d’un écran arrière tactile, une caractéristique qui vous sera familière si vous utilisez un smartphone. Une vaste gamme de boutons vous permet de configurer l’appareil photo comme vous le souhaitez, grâce aux touches de fonctions.  Le système de menu vous sera familier si vous êtes un utilisateur de reflex numérique.

La stabilisation sur 5 axes est excellente, ce qui rend la prise de vue à main levée facile et retarde l’utilisation d’un trépied (seulement pour les prises de vues de plusieurs secondes de pose). Le système AF est étonnamment bon, et dispose d’un suivi du sujet plus qu’honorable.

Les boîtiers produisent de belles images en photographie de paysage, les couleurs sont respectées, la dynamique est bonne en particulier avec l’utilisation de la fonction HDR pour faire ressortir les détails aux deux extrémités de la gamme.

À des niveaux ISO inférieurs, jusqu’à 1600, il y a peu de de bruit, bien qu’il se fasse légèrement remarquer dans les zones sombres à l’approche de cette marque. Selon moi, la qualité est excellente jusqu’à 3200 ISO et acceptable jusqu’à 6400 ISO. Mais la qualité de la stabilisation fait que vous n’aurez besoin de monter en ISO que lorsque la scène présentera des sujets en mouvement.

CONCLUSION

Les appareils sans miroir Olympus et Panasonic sont excellents dans la presque totalité des situations. La qualité d’image est très bonne, la stabilisation est géniale et autorise des prises de vue impossibles avec un reflex à main levée, l’AF et l’exposition sont excellents. En optant pour le système micro 4/3 vous divisez pas deux le poids de votre sac et le prix d’achat de votre matériel. Sympa non ?


Article proposé par Jean-Michel Nollevaux le 15 février 2018.

5 comments on “Format micro 4/3, le meilleur choix du voyageur !

  1. Encore des informations précises. Mais je ne veux pas commenter car je suis un piètre connaisseur de matériels …
    J’en profite seulement pour qualifier le nouveau mode de navigation: GENIAL.

    J'aime

  2. Merci Jean-Michel pour ton article.
    Je ne vais pas te contredire mais plutôt aller dans ton sens vu que pour les raisons que tu évoques je suis passé de mon canon 70D à un panasonic GX7 puis Olympus OMD E-M1 et finalement aujourd’hui OMD E-M1 mkII.
    Je l’ai complété dernièrement d’un fujifilm X-T20 pour garder la compacité des µ4/3 tout en profitant d’un capteur APSC.

    J'aime

    • Tout est dit ! Avec cet article, j’ai voulu tout simplement mettre un petit coup de projecteur sur le micro 4/3, un format qui n’est pas toujours reconnu à sa juste valeur. Mais quand on se promène toute la journée avec 2 boitiers et 5 optiques dans son sac , on apprécie énormément le micro 4/3. Tu as choisis le X-T20 en second boîtier, c’est un excellent choix. En ce qui me concerne j’ai jeté mon dévolu sur le Sony RX100 mark III (très bonne qualité d’image, objectif très lumineux et compacité exceptionnelle). Merci à toi de suivre ce blog et de le faire vivre grâce à tes commentaires.

      J'aime

  3. André Cottier

    Bonjour,
    Et bien, cet article me fait un énorme plaisir.
    Il y a deux mois je faisais, avec un brin de nostalgie, l’abandon de tout mon matériel photographique reflex, mais alors tout, plusieurs optiques, flash, bagues allonge, filtres et j’en passe, au profit d’ un Olympus OM-D ll, objectifs de base 14-42 (pas très lumineux mais pas très grave), et un 30mm Macro (60mm équivalant 35 mm).
    Quel plaisir retrouvé de faire de la photographie sans se brigander les poignets, dans effrayer les gens autour de moi, et surtout ne plus avoir une courroie qui me sciait la nuque. Ce poids ajouté à mon sac de montagne, lors de randonnées que je pratique depuis les années 50 finissais par me faire perdre l’envie de photographier.
    Je vais prochainement faire l’acquisition d’un objectif de plus grande ouverture. Il y a un choix très grand avec un ouverture de 1:8 par exemple. Cependant je vais garder le pancake originel qui est de très bonne qualité.
    Encore merci pour vos articles qui chaque fois m’apprennent quelque chose sur la photo que je pratique depuis 1960!
    Très bonnes salutations.
    André Cottier ( Suisse)

    J'aime

    • Merci André,
      Que voilà un commentaire qui fait du bien. Non pas parce que vous avez apprécié mon article (bien que…), mais pour ces quelques mots qui résument tout : « Ce poids, ajouté à celui de mon sac de montagne, finissais par me faire perdre l’envie de photographier ». Tout est dit !
      La photographie doit demeurer un plaisir en toutes circonstances. Le poids des boîtiers et des optiques peut contribuer à la survenance de ce plaisir comme il peut l’annihiler totalement !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :