Photographie

FUJIFILM, une marque qui impose le respect !


Même si j’ai quitté « Fuji » il y a quelques mois pour revenir au format 24×36, format que ne propose pas la marque et qui m’est professionnellement utile, je voue à ce fabricant un profond respect.

Contrairement à Nikon et Canon, qui n’ont pas senti les nouvelles aspirations des photographes et la montée inéluctable de l’hybride, et qui, aujourd’hui tentent de prendre en marche un train parti depuis bien longtemps, FUJIFILM à cru très tôt à la technologie hybride, participant même à son évolution pour en faire ce qu’elle est devenue aujourd’hui.

Une marque à l’écoute de ses clients

Capture d’écran 2018-10-19 à 10.51.33.png

FUJIFILM ne se contente pas de produire régulièrement des boîtiers très qualitatifs. Elle les fait évoluer sans cesse grâce à la mise à jour du logiciel interne (firmware). L’acquisition d’un boîtier Fuji ne vous limitera pas aux fonctions disponibles au moment de l’achat. De nouvelles fonctions viendront plus tard améliorer le potentiel de votre appareil, retardant d’autant son obsolescence.

Ce choix marketing qui consiste à mettre à jour ses boîtiers régulièrement pourrait paraître contreproductif, commercialement parlant. Mais bien au contraire, ce comportement assumé grandit la marque tout en fidélisant ses clients. C’est ainsi que de nombreux professionnels ont quitté les deux marques historiques pour rejoindre Fuji. Bien joué !

 

Une évolution parfaitement maîtrisée

FUJI-X100.jpg

Depuis sa création en 1934, l’histoire de l’entreprise FUJIFILM a été émaillée de nombreuses innovations : sortie du film cinéma single-8 en 1965, premier reflex à cellule silicium en 1970, premier compact tous temps en 1979, premier appareil numérique avec carte mémoire en 1988, premier reflex numérique à saisie intégrale de l’image dans le viseur en 1994, premier minilab entièrement numérique en 1996, premier appareil photo numérique doté du capteur Super CCD en 2000, présentation du capteur EXR adaptant son fonctionnement aux différentes conditions de prise de vue en 2009, sortie du premier système photo numérique complet 3D, la même année, premier modèle de la série X PREMIUM, le Fujifilm X100, un compact expert à visée hybride doté d’un objectif fixe à focale fixe en 2011.

Depuis 2011 plusieurs boîtiers, aussi qualitatifs les uns que les autres, sont apparus,  tous équipés d’un capteur maison au format APS-C. Si l’histoire de la photographie se rappellera du X-100, elle n’oubliera pas les X-T1, X-T2 et le nouveau X-T3 dont on dit le plus grand bien. Au fil des années, FUJIFILM s’est constituée une très belle famille de boîtiers APS-C et les à pourvus d’une gamme d’objectifs qui impose le respect. Chez Fujifilm, il n’est pas possible de se tromper, car il n’existe pas de mauvais boîtiers et de mauvaises optiques.

Sachant que le format APS-C ne suffirait pas à combler les attentes ultra qualitatives de certains photographes, FUJIFILM s’est lancé dans le moyen-format. Un capteur 70% plus grand qu’un capteur 24×36 cela produit des images époustouflantes. Comme toujours FUJIFILM innove, tout en tirant les prix vers le bas, car jusqu’alors les moyens-formats étaient ultra couteux…  La démocratisation du moyen-format est en route, même s’il faut savoir raison garder, car le prix à payer pour ce type de boîtier et quelques optiques dédiées peut gravement altérer la confiance de votre banquier…

 

Un X-T3 mature et de plus en plus pro !

fujifilm-X-T3.png

Le X-T2 vous a plu ? Alors vous allez adorer le X-T3 !

Moins cher et plus compact que le X-H1 dont il conserve le viseur mais pas la stabilisation 5 axes, le X-T3 s’offre un capteur BSI plus défini, favorable aux hauts ISO et des cadences de tir photo et vidéo supérieures à son aîné. Un autofocus encore amélioré (par rapport au X-H1) un traitement d’image trois fois plus rapide, le petit dernier affirme un tempérament de feu avec des rafales de 30 images par seconde et une capacité vidéo en 4K de 60 images par seconde. Hallucinant !

Décidément les séries 3 sont porteuses de bonnes nouvelles. Si chez Sony l’A7III et l’A7RIII sont les « Everest » du plein format, chez FUJIFILM le X-T3 parait armé pour occuper la même place en APS-C.

Alors que les premiers tests terrain apparaissent sur Internet et les revues spécialisées, il se confirme que le X-T3 produit des images aussi qualitatives qu’un hybride plein format, tout en réussissant à être bien moins cher. Si vous recherchez le meilleur rapport qualité/prix en APS-C, le X-T3 vous tend les bras !

 

Le client avant tout !

Avec ses A7 Sony est parvenu à imposer un nouveau standard auprès des professionnels et de certains amateurs éclairés : l’hybride plein format. Les annonces récentes de Nikon et Canon étaient prévisibles et même attendues. Il fallait bien répondre à Sony qui pillait outrageusement la clientèle des deux grands acteurs historiques. Mais dans cette guerre, ce qui était le  moins prévisible, c’était  l’arrivée de nouveaux combattants…

L’alliance entre Leica, Sigma et Panasonic a fait l’effet d’une bombe à la Photokina. Trois marques prestigieuses s’associent afin de développer objectifs et boîtiers autour d’une monture commune ; la monture « L ». De cette alliance naîtront prochainement deux nouveaux boîtiers Panasonic les S1 (24 millions de pixels) et S1R (47 millions de pixels). Ce n’est pas moins de 10 optiques dédiées qui accompagneront ses deux boîtiers d’ici fin 2020. Les hybrides 24×36 seront, à n’en pas douter, les prochains rois de la photographie.

Conscient de son avance technologique, Sony répond qu’elle ne s’intéresse qu’aux besoins de ses clients et qu’elle poursuit son développement dans cet esprit. De son côté, Fujifilm exploite, avec une grande intelligence, le format APS-C, tout en proposant une gamme d’hybrides moyens-formats, très qualitative, qu’elle a décidé de rebaptiser avec malice « Super Full Frame »…

En 2019, les reflex ont tout de même du souci à ce faire !

Jean-Michel.

3 comments on “FUJIFILM, une marque qui impose le respect !

  1. Après les X100s et Xpro1 que je possède toujours j’ai troqué mon 5D2 et optiques L pour le XH1. Ensemble plus léger et compact. Je ne regrette pas. On a dans le viseur directement la photo qu’on va prendre avec les réglages sélectionnés et quelle netteté! Quant à l’AF, bien que critiqué, pour mon style de photos il est rapide et précis. Je ne regrette pas mon achat et je me régale. Merci pour votre analyse.

    Aimé par 1 personne

  2. Bonjour. J’ai acquis le XT3 il y a une semaine environ et je commence réellement à me régaler. Merci et bon dimanche

    Aimé par 1 personne

  3. Alain HUET

    Possesseur d’un XT3 depuis peu en remplacement d’un XT1 je me familiarise avec les nouvelles fonctions qu’il possède et qui sont prometteuses de belles photos
    A bientot

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :