Photographie

Les Roitelets


Aujourd’hui je souhaite vous présenter 2 oiseaux de forêts difficiles à photographier, et même à observer, tant ils sont vifs et bondissants : Les Roitelets.

r-00tr-00b

Avec une longueur de 8 à 9 cm et une masse de 5 à 6 g, les Roitelets sont les plus petits oiseaux d’Europe.

Ils se nourrissent d’insectes, d’araignées et d’œufs d’insectes.

En France, seules 2 espèces (sur les 6 mondiales) sont présentes sur le territoire : Le Roitelet huppé (Regulus regulus) et le Roitelet triple bandeau (Regulus ignicapilla).

A noter que du fait de sa petite taille, le Troglodyte mignon (Troglodytes troglodytes) est parfois confondu avec les Roitelets.

r-01
Troglodyte mignon (Troglodytes troglodytes)

 

Le Roitelet huppé (Regulus regulus) 

r-02
Roitelet huppé (Regulus regulus)

Ce petit oiseau ne pèse guère plus de 5 grammes. Son bec est noir, fin et pointu. Ses pattes brun clair ont des doigts puissants lui permettant de se tenir la tête en bas quand il se nourrit.

Son plumage est jaune-vert dans sa partie supérieure, les ailes plus noirâtres ont deux raies blanches.

Le dimorphisme sexuel — ensemble des différences morphologiques plus ou moins marquées entre les individus mâle et femelle d’une même espèce (1)– se situe au niveau de la tête : Le mâle a une calotte jaune et orange en son centre; elle est bordée d’un trait noir, alors que celle de la femelle est jaune pur.

R-03
Roitelet huppé (Regulus regulus) mâle
r-04
Roitelet huppé (Regulus regulus) femelle

Les plumes de la tête forment un diadème qui a donné son nom au Roitelet elles se hérissent en cas d’excitation.

r-05

Le Roitelet huppé se reproduit dans les forêts de conifères et d’essences mixtes, dans les grands jardins et les parcs avec des conifères. En dehors de la saison de reproduction, il vit aussi dans les broussailles et les feuillus.

C’est un oiseau très petit mais hyperactif. Il est toujours en train de voleter, battre des ailes et de bouger sur des branches, changeant d’arbre et de buisson, en agitant les ailes et la queue. Quand il est caché dans les conifères denses, il signale sa présence par son cri haut-perché.

23112015-DSC_2472

07042012-226

Il se nourrit dans le feuillage et sonde les crevasses de l’écorce, recherchant des insectes. Il se suspend souvent la tête en bas ou volète pour attraper des insectes au dos des feuilles. Il est souvent vu en petits groupes.

Le Roitelet huppé est très vulnérable pendant les hivers difficiles et de nombreux oiseaux meurent si le froid dure trop longtemps. Mais cette espèce atteint un bon niveau de reproduction et les populations augmentent à nouveau après le déclin de l’hiver.

Le Roitelet huppé se nourrit de petits insectes et d’araignées trouvés dans les arbres.

23112015-DSC_2489

Pendant l’hiver, il se nourrit de graines et d’insectes trouvés au sol. Les jeunes grandissent vite, avec un régime riche à base de larves d’insectes et de petites araignées.

Roitelet triple bandeau (Regulus ignicapilla)

Le Roitelet triple bandeau a les mêmes taille et poids que le Roitelet huppé, auquel il est très étroitement apparenté.

Cependant, dans de bonnes conditions, il s’en distingue assez aisément par son large sourcil blanc, son trait sourcilier noir, ses bajoues blanches très nettes au dessous de l’œil. Ces sourcils noirs et blancs, communs chez les deux adultes, soulignent encore la couleur du bandeau. D’autre part, les parties inférieures sont plus blanches que chez le Roitelet huppé, le contraste est plus fortement marqué avec les parties supérieures plus sombres et plus vertes. Autre trait  caractéristique,  le triple-bandeau possède une marque bronze sur l’épaule et une double barre blanche sur les ailes.

r-10
Roitelet triple bandeau (Regulus ignicapilla)

Le mâle est différent de la femelle par la couleur de son bandeau jaune-orange vif sur la tête, alors que celui de la femelle est jaune.

r-11
Roitelet triple bandeau (Regulus ignicapilla) mâle
r-12
Roitelet triple bandeau (Regulus ignicapilla) femelle

Le Roitelet triple-bandeau a une moins grande prédilection pour les conifères que son cousin et on le retrouve assez communément dans tout habitat boisé qui lui convient : forêts de feuillus, forêts mixtes, sous-bois denses, parcs avec buissons, maquis élevés, landes arborées et zones de chênes rabougris à feuilles persistantes.

r-13

Comme le Roitelet huppé, il peut se joindre aux rondes de mésanges et aux autres petits oiseaux en hiver. Toutefois, il ne fréquente pas les mangeoires. Ses couleurs vives sur la tête jouent un rôle dans la communication entre membres de la même espèce dans la végétation dense, notamment pendant la période de reproduction et pour le nourrissage des jeunes, alors qu’ils ont quitté leur nid.

Il mange presque exclusivement de la nourriture d’origine animale. Cependant, il présente des habitudes alimentaires quelque peu différentes de celles de son cousin ayant tendance à se nourrir plus bas, restant de préférence dans les sous-bois ou dans le bas des arbres. Il attrape occasionnellement ses proies en voletant à l’extrémité des branches ou plus souvent capture les insectes dissimulés sous les feuilles.

r-14

Voilà pour les portraits de ces beaux petits oiseaux, fort sympathiques mais difficiles à photographier …

r-15

Michel FERNANDEZ

(1) : source Wikipédia.

Plus de photos sur mon site : Mes photos Nature

12 comments on “Les Roitelets

  1. Des photos absolument superbes. Bravo !

    Aimé par 1 personne

  2. Alain HUET

    Encore un très beau document et de très belles images.
    Merci Michel

    Aimé par 1 personne

  3. deruggiero anne marie

    les photos sont splendides !!!!
    il est à croquer cet oiseau avec sa couronne jaune sur la tête…et avec la huppe encore + !!
    Je n’en ai jamais vu , je vais faire plus attention !!
    AM

    Aimé par 1 personne

  4. Encore un bel article signé Michel. Merci pour ce partage et ces belles illustrations.

    Aimé par 1 personne

  5. hermand christophe

    Intarissable naturaliste et talentueux photographe de la faune sauvage. Superbe.

    Aimé par 1 personne

  6. De belles photos accompagnées d un excellent commentaire

    Aimé par 1 personne

  7. Claire Ortiz

    Encore merci pour cet article très intéressant et ces belles photos. Je serai plus attentive en rando pour essayer d’en apercevoir …

    Aimé par 1 personne

  8. Superbes images comme d’habitude! Et qui dit image…. Je me posais la question de savoir avec quelle focale tu faisais ces photos? Encore merci pour ce très bel article.

    Aimé par 1 personne

  9. Superbes photos, compliments!!!

    Aimé par 1 personne

  10. Très bel article, je connais bien le roitelet huppé en revanche je n ai pas eu la chance de croiser le triple bandeau..
    Tes photos sont des tueries, comme d habitude..Vraiment trop beau!!!!

    Aimé par 1 personne

  11. Bravos pour ce petit cour magistral sur cet adorable (ces 2) espèces,.le petit ROI des feuillus , nombres sont les photographes qui espère le voir …Merci Michel.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :