Photographie

Photolemur : Quand l’intelligence artificielle fait une entrée remarquée dans le monde de la photo !


Aujourd’hui, j’ai décidé de vous parler d’un logiciel atypique : Photolemur 3. Un logiciel de traitement automatisé d’images numériques fonctionnant grâce à l’intelligence artificielle. Tout un programme !

 

Quand la machine décide à notre place !

 

Capture d’écran 2018-10-27 à 08.19.25.png

Un logiciel peut-il décider à la place du photographe ? Je serais tenté de répondre non, car le logiciel ne peut deviner les intentions du photographe et le résultat souhaité par ce dernier à l’issue du post-traitement.

Mais si l’on apprend au logiciel à reconnaître un paysage d’un portrait, une fleur d’un animal… Si on lui apprend à régler la balance des blancs, la netteté de l’image ou encore son contraste… Si on lui apprend à traiter correctement les hautes et basses lumières… Si on l’informe que le voile atmosphérique est préjudiciable à toute photographie comme c’est aussi le cas pour le bruit numérique. Alors, on rend ce logiciel intelligent, et on lui permet de prendre des décisions à notre place. Il ne pourra toujours pas deviner le rendu que vous souhaitez donner à une image, mais il saura l’optimiser et la rendre plus belle en corrigeant ses principaux défauts.

Bienvenue dans le monde de l’intelligence artificielle et du logiciel Photolemur 3.

 

Photolemur version 3 par Skylum

En mai 2018, l’éditeur de logiciels Skylum (Aurora HDR et Luminar), annonçait le lancement de son laboratoire d’intelligence artificielle (AI). Le but poursuivi étant de développer un logiciel capable d’assurer la retouche automatique des images. Rien que cela. Aujourd’hui, le logiciel Photolemur concrétise ce travail, dont on avait pu constater l’avancement avec le filtre « Accent AI » de Luminar.

Capture d’écran 2018-10-26 à 11.50.36.png

 

Photolemur : les apports de la version 3

Photolemur existe en version Mac et Windows. Il procède à une analyse des photos qui lui sont soumises et propose une amélioration automatique à l’utilisateur. Un curseur, accessible grâce à l’outil pinceau (en bas à droite de l’écran) permet de régler la puissance d’intervention du logiciel.

Capture d’écran 2018-10-26 à 11.58.14.png

Comme vous pouvez le voir ci-dessus, Photolemur améliore automatiquement le ciel, comme le ferait un logiciel HDR, il recherche ensuite les vraies couleurs, travaille sur les hautes et basses lumières (compensation de l’exposition), améliore le feuillage et traite automatiquement les fichiers RAW ou JPEG. D’après mes tests, il est bien meilleur avec les fichiers RAW.

Photolemur peut donc reconnaître un portrait, un paysage, des feuillages, une photo aérienne (drone), et lui appliquer des réglages adaptés, comme récupérer du détail dans un ciel trop clair, redonner des couleurs et corriger une image sous ou sur-exposée, augmenter les contrastes d’une scène, etc.

Capture d’écran 2018-10-26 à 12.05.19.png

L’interface du logiciel est très simple d’emploi. Vous faites glisser votre ou vos images sur la fenêtre du logiciel et Photolemur lance l’analyse de la première image. Un aperçu « avant/après » est alors affiché à l’écran. Un curseur permet de paramétrer le degré d’intervention du logiciel.

Photolemur 3 prend en charge les fichiers RAW, JPEG et TIFF à partir d’une taille de 800×600 pixels. En-deca de cette résolution, l’éditeur estime qu’il n’y a pas assez d’informations dans l’image pour une analyse correcte.

La version 3 apporte la détection et le traitement des visages. Photolemur peut lisser la peau, réduire l’importance des rides, blanchir les dents, rendre les yeux plus brillants, améliorer la structure des cheveux.  Mais attention, on n’est loin ici d’un portrait pro. Pas de déformation du visage, pas de retouches outrancières du visage, Photolemur sait rester sobre et mesuré. Le logiciel ne supprime ni cicatrice, ni grain de beauté, il se contente simplement de les atténuer. Bravo !

Pour vous convaincre de l’efficacité du logiciel sur les portraits, voici une partie du portrait officiel de Donald Trump (source Wikipedia).

Capture d’écran 2018-10-26 à 12.48.16.png

Il est difficile ici, sur une capture d’écran, de juger des modifications apportées par le logiciel. Mais elles sont là ; les cheveux ont retrouvé leur vraie couleur, la peau a été légèrement lissée ce qui a permis d’atténuer les rides et les poches sous les yeux. Les dents sont légèrement plus blanches, la couleur du costume est plus lumineuse.

Parmi les autres nouveautés apportées par Photolemur 3, on note la possibilité d’ajouter des styles prédéfinis à vos images (Apollo, Evolve, Fall, Mono, Noble et Spirited). Ces styles ne m’ont pas convaincu et je préfère de loin le rendu habituel du logiciel.

Photolemur 3 autorise le traitement par lot, jusqu’à 200 photos. Il suffit d’ouvrir plusieurs images, de traiter une photo en choisissant le niveau de retouche, puis d’appliquer ce rendu aux autres photos appartenant au lot.

 

Photolemur pour qui ?

Photolemur n’est pas un concurrent de Lightroom ou de Photoshop. Ce petit logiciel s’adresse plutôt aux personnes qui ne post-traitent pas leurs photos, par manque de temps ou de savoir-faire. À celles là, je conseille de photographier en RAW car le logiciel est bien meilleur avec ce format. Cela  permettra de récupérer, après exportation, des fichiers JPEG optimisés.

À 42 euros TTC, ce logiciel est financièrement accessible, son utilisation est très simple et ne requiert aucune formation. J’avoue avoir été bluffé par la qualité du traitement des images. Une version d’évaluation est disponible sur le site de l’éditeur.

 

Quelques photos de test

Voici quelques-unes de mes photos, avec à chaque fois, la version initiale et la version traitée par Photolemur.

photolemur-1.jpg
Version initiale
photolemur-2.jpg
Version traitée par Photolemur. Le ciel est moins gris, les feuillages à gauche de l’image ont été « débouchés ».
photolemur-3.jpg
Version initiale
photolemur-4.jpg
Version traitée par Photolemur. L’image est moins terne, l’heure bleue est bien restituée. La photo traitée est plus lumineuse.
photolemur-5.jpg
Version initiale
photolemur-6.jpg
Version traitée par Photolemur. Le ciel a repris sa vraie couleur tandis que le sol au premier plan est plus lumineux et détaillé.
photolemur-7.jpg
Version initiale
photolemur-8.jpg
Version traitée par Photolemur. remarquez les détails apparus dans le ciel.

Comme on peut le voir sur les quelques exemples ci-dessus, les couleurs des photos traitées par Photolemur « claquent » un peu plus, le logiciel parvient également à récupérer des détails dans les zones claires et sombres.  N’oublions pas que Skylum est spécialisé dans le HDR, Photolemur bénéficie de ce niveau d’expertise, ce qui explique que le traitement HDR soit  bien dosé et produise une image qui conserve tout son naturel.

 

Dernière minute !

Alors que je boucle cet article, je viens de recevoir un email m’informant que le logiciel bénéficie d’une remise de 50% pendant 48 heures. Alors si vous êtes intéressé… c’est sans doute le moment de vous faire plaisir !

Je précise que je n’ai aucun lien avec l’Editeur et que je ne perçois aucun revenu de la vente de ce logiciel. Il fallait que ce soit précisé !

Amicalement

Jean-Michel

3 comments on “Photolemur : Quand l’intelligence artificielle fait une entrée remarquée dans le monde de la photo !

  1. Vaste sujet….. Je ne sais encore que penser. Si dans le monde auto on en est à se demander si la voiture autonome, en situation extrême, préservera un enfant plutôt qu’une personne âgée, je me demande encore si déléguer certaines tâches de post traitement à l’IA est vraiment nécessaire. En tout cas merci d’aborder ce sujet qui, à mon avis, va devenir de façon plus général un réel sujet sociétal.

    J'aime

  2. Merci de nous faire découvrir ces nouveautés de traitement. Mais avouez qu’entre Lightroom, Photoshop, DXO Photolab et Skylum, il y a de quoi commencer à se perdre.

    J'aime

    • Bonjour Khelil, mon rôle n’est pas de perdre les lecteurs de ce blog, mais de les informer quand aux différentes solutions logicielles qui s’offrent à eux. Pour moi Photoshop est plus dédié aux graphistes et illustrateurs qu’aux photographes, bien qu’il permette de traiter les photos. Mais il est cher et c’est une usine à, gaz… Lightroom est bien plus accessible (comprendre facile à utiliser et moins cher à l’achat) et il est vraiment dédié au traitement des photos. Luminar est un challenger (pas encore au niveau de Lightroom) mais la prochaine version devrait bientôt combler une partie de son retard en permettant la mise en catalogue des images. Enfin Photolemur de Skylum est dédié à ceux qui jusqu’à présent ne traitaient pas leurs images, faute d’avoir appris à le faire. Comme vous le voyez, il y en à pour tout le monde et c’est le niveau de chaque photographe qui l’orientera vers une solution plutôt que vers une autre.
      Toutes mes amitiés Khélil

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :