Photographie

Le couple 24-70mm et 70-200mm : un très bon choix !


Le couple 24-70mm et 70-200mm constitue l’un d’un des meilleurs choix pour le photographe, en raison de sa grande polyvalence. Les professionnels, dont la volonté est de n’accepter aucun compromis en termes de  qualité, optent généralement pour la version f/2.8, très qualitative, très lumineuse, mais aussi lourde et chère. Les amateurs exigeants se contenteront de la version f/4 qui, bien que  cédant  un diaphragme, conserve une excellente qualité d’image, bénéficie d’un poids revu à la baisse et d’un prix de vente plus raisonnable. Enfin, les débutants pourront  se contenter de la version à ouverture « glissante » f/4,5-5,6. Il en faut  pour tout le monde !

Le zoom trans-standard 24-70mm :

Sony-24-70mm-GM.jpeg

Qu’il soit livré en kit avec l’appareil photo ou acheté séparément, le 24-70mm offre une plage de focales adaptées à de nombreuses situations quotidiennes. C’est l’optique parfaite pour le reportage, ce qui explique pourquoi elle est plébiscitée par les professionnels. Personnellement, j’utilise la version f/2,8 pour 90% des images composant mes reportages de mariage.

La focale minimale de 24mm est idéale. Sans atteindre « l’ultra grand angle », cette focale est suffisamment large pour couvrir de très nombreux besoins. Plus large – 18mm par exemple – elle aurait entrainé d’importantes déformations sur les images, déformations pas toujours rattrapables en post-traitement.

Utilisé entre 40 et 50mm, le 24-70mm restitue des images qui correspondent à la vision humaine. À partir de 50mm et jusqu’à 70mm, le photographe dispose de la possibilité de s’approcher doucement de son sujet et de parfaire son cadrage. Mais je dois avouer qu’il m’arrive parfois de trouver les 70mm un peu justes… Alors, je configure mon Sony A7RIII pour le format APS-C. Mon 24-70mm se transforme alors en 36-105mm. Dans le même temps je passe de 42 à 24 millions de pixels, ce qui reste très acceptable. C’est l’avantage des capteurs très définis que de permettre un changement de format tout en conservant une bonne définition de l’image.

Pour ceux qui ne peuvent passer en format APS-C sans avoir à sacrifier une grosse partie de la définition, un 24-105mm f/4 peut être un bon choix, d’autant plus que ces optiques sont généralement très qualitatives.

 

Le télé-zoom 70-200mm

Sony-70-200mm-f4.jpg

Et voici le complément idéal du 24-70mm, j’ai nommé le 70-200mm. Pour cette optique, j’ai préféré le modèle f/4 à la version f/2.8. Pourquoi ? Tout simplement parce que, photographe de mariage, je n’utilise jamais le 70-200mm à la Mairie, dans l’église ou encore pendant la soirée. Je n’ai donc pas besoin de la version la plus lumineuse, la plus encombrante, la plus lourde et la plus chère… Ce 70-200mm est parfait pour couvrir le vin d’honneur (généralement en extérieur). Il permet de réaliser de jolis portraits sans se faire remarquer. C’est l’idéal si l’on souhaite obtenir des images naturelles. La qualité du Sony 70-200mm f/4 est exceptionnelle. Pour vous en convaincre, regardez la photo ci-dessous (NDLR:  le piqué est loin d’être celui de la photo originale).

portrait-70-200-f4.jpg
Sur la version originale, il est possible de compter chaque cheveu  alors que la photo a été prise à plusieurs mètres. Ça « pique » très fort !

Pour l’image ci-dessus, le modèle m’a repéré juste avant le déclenchement, d’où cette expression si particulière que j’adore. Le bokeh aurait pu être bien meilleur, mais les photos « volées » impliquent  souvent des concessions…

Le 70-200mm offre au photographe un zoom suffisamment long pour couvrir un grand nombre de besoins fréquents. En version f/4 – ma préférée – il produit de très belles images tout en sachant rester léger. Son prix, deux fois moins important que la version f/2,8, le rend plus accessible et sa taille inférieure lui permettra de trouver plus facilement une place dans le sac photo.

 

Un choix dicté par la raison

Qu’il s’agisse du 24-70mm ou du 70-200mm, le modèle f/4 constitue le meilleur choix dans la majorité des cas. L’amateur, même très éclairé, devrait se tourner vers ce choix tant il ne présente que des avantages.

La version f/4 est certes moins lumineuse d’un diaphragme que la version f/2,8. Mais les performances en hauts ISO des boîtiers modernes permettent de compenser ce petit handicap. Tout est une question de compromis et d’équilibre. La version f/4 est plus légère et plus compacte, l’objectif est donc plus maniable, moins fatiguant à utiliser et plus facile à ranger dans un sac. La taille réduite de la version f/4 rendra également l’optique moins intimidante que la version f/2,8 lorsqu’il s’agira de faire un portrait posé.

Les versions f/4 sont généralement stabilisées ou prévues pour fonctionner sur des boîtiers eux-mêmes stabilisés. Il est donc possible d’obtenir des images très nettes jusqu’au 1/30ème de seconde si le sujet est immobile. Pour les sujets mobiles, il conviendra d’ajouter de deux à trois cuillerées d’ISO afin d’assurer la netteté.

 

Le 70-200mm, un bien meilleur choix que le 70-300mm

Le débutant croit souvent que plus la focale est longue plus l’objectif est polyvalent. Je vais donc tuer ce mythe en affirmant  immédiatement que c’est totalement faux ! Plus les focales sont longues et plus elles deviennent exclusives dans leur usage. Les 70-300mm sont affublées d’une ouverture « glissante ». C’est à dire qu’à 70mm elles vont proposer une ouverture de f/4,5 tandis qu’à 300mm il faudra se contenter de f/5 et même parfois de f/6,3 pour les moins bonnes…

La formule optique d’un 70-300mm n’est pas non plus la même que celle d’un 70-200mm f/4. Il est vrai que le premier nommé s’adresse plutôt aux débutants (optique d’entrée de gamme) alors que le second vise les experts voire les professionnels. On ne joue pas dans la même cour ! En règle générale le prix de vente d’une optique est un bon élément de comparaison. À titre d’exemple, l’AF-S NIKKOR 70-200 f/4G est vendu 1650 euros tandis que le Nikon AF-P 70-300mm f/4,5-5,6 ED VR peut être acquit pour 620 euros.

 

Conclusion

J’espère que ce petit billet vous aura permis de mieux connaître le couple 24-70mm et 70-200mm. Comme je l’ai dit plus haut, remplacer le 24-70mm f/4 par un 24-105mm f/4 peut également être un bon choix.

En voyage ces deux optiques sont idéales. Moins lourdes que les versions f/2,8, elles seront tout aussi qualitatives  et attireront moins la convoitise des voleurs.

Enfin, pour la photographie de tous les jours, ces deux optiques sont aptes à couvrir l’essentiel des besoins : paysage – portrait – photo de rue – reportage, etc.

Si vous avez la chance de posséder un boîtier disposant d’un capteur offrant une résolution de 40 à 50 millions de pixels, le mode APS-C vous permettra d’obtenir des focales équivalentes à 36-105mm pour le 24-70mm (un peu plus encore chez Canon) et 105-300mm pour le 70-200mm (112-320mm chez Canon), tout en conservant des images de plus de 20 millions de pixels.

Pour les débutants, passionnés de photo, un 24-70mm f/4 d’occasion sera un meilleur choix qu’un objectif à ouverture glissante. Il restera des années dans votre sac et sera vite rentabilisé. Un objectif d’entrée de gamme devra être remplacé plus rapidement et sa revente risque d’être problématique (qui veut d’une optique bas de gamme ?).

À bientôt !

Jean-Michel

4 comments on “Le couple 24-70mm et 70-200mm : un très bon choix !

  1. BLERY Christian

    Bonjour,

    Je consulte votre billet quotidiennement et y trouve beaucoup d’intérêt.
    100% d’accord avec vous.
    Pour la photo « près de mes bases », je possède les deux, en version Tamron f/2,8, le tout couplé à un EOS 6D.
    Avec un extender 2x, cela répond à 95% des besoins.
    En plus, un 50mm f/1,4 pour la photo de rues en basse lumière, et voilà un fourre-tout complet… et bien lourd !
    Les toiles d’araignées commencent à envahir mon 70-300 L IS USM, certes qualitatif,mais pesant et pas plus performant…
    Par contre, dès que je m’éloigne, j’emporte mon Olympus EM-1 et j’utilise le 12-100 f/4 (équivalent 24-200 tout en un), un objectif qui couvre tous les besoins et forme un ensemble de voyage léger et performant.
    Depuis peu, je teste le Sony RX10 MKIII en voyage. Un kg dans la besace et un 24-600 f/ 2,8-4 de bonne facture. Je dois dire que les résultats sont très étonnants. A suivre…
    Encore merci pour votre blog.
    Bien cordialement.

    J'aime

    • Bonjour Christian, merci pour votre commentaire qui apporte un retour d’expérience aux lecteurs. Il est vrai qu’une optique fixe et lumineuse, genre 50mm f/1.4 ou f/1.8 complète à merveille le couple 24-70 et 70-200. Pour les voyages, votre choix du Sony RX10 MkIII constitue un excellent choix, tant la qualité de ce boîtier est grande (ouverture f/4 oblige !). Merci de lire ce blog. N’hésitez pas à le faire connaître, car sur emotions-numeriques.com le partage est roi.
      Bien amicalement
      Jean-Michel

      J'aime

      • BLERY Christian

        Bonsoir Jean-Michel,

        Merci pour votre réponse.
        J’ai transféré votre adresse de blog à tous les collègues de mon photo-club.
        Je pense qu’ils (qu’elles) trouverons autant d’intérêt que moi à le suivre.
        Bonne semaine.
        Bien cordialement.
        Christian.

        Aimé par 1 personne

  2. BLERY Christian

    lire « trouveront ». Désolé pour la faute…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :