Les Accenteurs


Après vous avoir présenté les Roitelets, je souhaite, aujourd’hui, dédier un article à deux autres oiseaux : les Accenteurs.

A l’instar des Roitelets, nous en comptons en France seulement 2 espèces : L’Accenteur mouchet (Prunella modularis) et L’Accenteur alpin (Prunella collaris).

DSC_3145DSC_2437-3

Accenteur mouchet (photo de gauche) et Accenteur alpin (photo de droite).

A peu près de la taille d’un Rouge-gorge, ces oiseaux, essentiellement insectivores, varient leur alimentation en fonction du milieu dans lequel ils évoluent et surtout des saisons.

L’Accenteur mouchet (Prunella modularis) 

a-03

 C’est un oiseau brun et terne, souvent confondu avec un moineau. Son bec est nettement plus fin et ressemble à celui de la fauvette. La tête, le cou et le dessous sont de couleur gris ardoisé rayé de roux foncé aux flancs. Le dessus du corps est brun, finement strié de brun noir. Les pattes sont rose orangé.

a-02

L’Accenteur mouchet est un oiseau répandu mais discret et furtif. Au printemps, il chante perché sur un arbre, un buisson ou un fil électrique. Il a tendance à rester à proximité du couvert lorsqu’il recherche des graines et des insectes. Il fouille également le sol, pour rechercher sa nourriture entre les déchets de feuilles.

A terre, il se déplace, par petits bonds, les pattes cachées sous le corps, paraissant recroquevillé. Son vol est généralement bas et furtif.

Pendant la période de reproduction, l’Accenteur mouchet a des habitudes de reproduction extrêmement complexes. Certains territoires sont occupés par un couple, d’autres par deux mâles et une femelle, d’autres encore par deux mâles et deux femelles ou même par deux mâles. En montagne, le territoire d’un couple peut atteindre de 1 à 5 ha. Cet oiseau connaît des accouplements multiples et la polygamie. Le mâle en train de parader, agite les ailes spasmodiquement et pour éloigner un rival, il remue une seule aile.

Il raffole des broussailles, des haies, des boqueteaux, des sous-bois denses, les boisements de résineux dans certaines régions. Il vit en plaine et en montagne, jusqu’à 2000 mètres d’altitude. On le rencontre dans les jardins, petits ou grands, mais ses habitudes discrètes rendent cependant sa détection parfois difficile.

L’Accenteur mouchet se nourrit principalement de petits insectes (coléoptères, mouches, chenilles ou encore araignées) et en hiver, il mange presque uniquement des baies et des graines. Il apprécie aussi les vers.

a-01

L’Accenteur alpin (Prunella collaris) 

L’Accenteur alpin ressemble à l’Accenteur mouchet. Cependant, il s’en distingue par sa plus grande taille, son plumage gris avec des flancs rayés de roux, sa gorge d’un blanc moucheté pointillée de noir et le bout de la queue blanchâtre. Il porte une fine double barre blanche sur les ailes.

DSC_3517_DxO

L’Accenteur alpin est typiquement un oiseau de haute montagne. Il niche au delà de la limite supérieure de la forêt, dans les endroits où affleure le substrat rocheux, dans un contexte de pelouse alpine (pentes et ressauts rocheux, ravins, éboulis,….) le plus souvent entre 1 800 et 4 000 mètres d’altitude.

En hiver, il est contraint de descendre vers des altitudes moindres, recherchant les secteurs herbeux avec végétation éparse et cailloux, les secteurs ventés où la neige ne tient pas, et fréquente même les implantations humaines comme les stations de sports d’hiver.

224_DxO-1

Il peut effectuer des déplacements importants, par exemple vers des massifs périphériques plus bas en altitude. Il peut même s’aventurer vers des secteurs de plaine présentant un habitat qui lui convient, comme d’anciennes carrières et se comporter ainsi comme un migrateur partiel.

Pas du tout farouche, L’Accenteur alpin : on peut l’approcher facilement à quelques pas. Ce trait de caractère se manifeste en général chez les oiseaux vivant dans les régions reculées où l’homme est peu présent.

Il faut le chercher dans les endroits où alternent pelouses et rochers. Il se nourrit au sol où il procède d’un pas lent ou par petits sauts en scrutant la surface. Sauf en période de reproduction où il est très territorial; il forme de petits groupes qui vagabondent à la recherche de nourriture.

DSC_4756_DxO

Son régime alimentaire est mixte, largement insectivore à la belle saison, constitué surtout d’insectes tendres, comme les diptères. S’ajoutent à ceux-ci toutes sortes d’invertébrés, vers de terre, araignées, petits mollusques, etc… Comme son proche cousin, il devient granivore dès la fin de l’été lorsque se raréfient les proies animales. En hiver, il sait profiter des ressources humaines autour des chalets et dans les stations de montagne.

DSC_4832_DxO

Voilà pour les portraits de ces beaux oiseaux, fort sympathiques  …

Michel FERNANDEZ

Plus de photos sur mon site : Mes photos Nature

7 réflexions sur “Les Accenteurs

  1. Claire Ortiz

    Merci Michel de nous faire partager tes connaissances : jusque là je confondais certainement les accenteurs avec les moineaux, je vais essayer de faire la différence, s’il y en a dans mon jardin …

    Aimé par 1 personne

  2. RIBAYNE

    Une fois de plus, je suis ravie par les reportages et photos dont Michel nous régale. Effectivement je pense que chez ma mère (Auvergne!) j’ai observé l’Accenteur mouchet avec ce bec fin qui m’interrogeait.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s