Test terrain du Sony FE 100-400mm f/4.5-5.6


Annoncé en même temps que le Sony Alpha 9, l’objectif FE 100-400 mm f/4.5-5.6 GM de la marque était très attendu par les amateurs de photo sportive ou animalière. Jusqu’à présent, ces derniers devaient se contenter d’optiques en monture Canon EF et d’une bague Sigma MC-11 ou Métabones, afin de conserver l’autofocus.

Outre les 2800 euros qui seront nécessaires à son acquisition, que vaut ce 100-400mm ? Ce test de terrain vous donne mon ressenti. 

Quand Sony n’a pas droit à l’erreur

Avec l’A9, les A7III et A7RIII, Sony dispose des meilleurs hybrides 24×36 du monde. Les récents hybrides Canon et Nikon, bien que fournissant une excellente qualité d’image, ne sont pas encore au niveau de Sony en terme de compacité, d’autofocus, d’autonomie, de stabilisation, etc.

Cette grande maîtrise en matière d’hybride plein format à fait venir de nombreux photographes chez Sony, non seulement en raison de la qualité de ses boîtiers, mais aussi pour leur grande compacité et légèreté. Seuls les amateurs de photo sportive ou animalière hésitaient encore à rejoindre Sony en raison de l’absence de longues focales. 

Ce Sony FE 100-400mm f/4.5-5.6 constitue une première réponse à l’attente des utilisateurs concernant les longues focales. Une seconde réponse vient de voir le jour avec l’exceptionnel et très couteux Sony FE 400 mm f/2,8 GM OSS.  

Si le FE 100-400mm f/4.5-5.6 est le plus léger du monde, il bat un deuxième record moins glorieux celui-là ; c’est le plus cher de tous. L’attente qu’il a suscité et un prix de vente exorbitant font que Sony n’a pas droit à l’erreur. Cet objectif doit absolument combler les utilisateurs.   

Caractéristiques principales

Monture :Sony FE
Format couvert :24 x 36 mm
Plage focale :
100-400 mm
Équivalent 24×36 sur capteur APS-C :
150-600 mm
Ouverture maximale :
f/4,5-5,6
Ouverture minimale :f/16-22
Distance de mise au point :
0,98 m (exceptionnelle)

Prise en main et qualité

Ce 100-400mm fait partie des objectifs haut de gamme de Sony (série G-Master). La qualité de fabrication est très élevée. Avec un corps robuste en alliage de magnésium et de nombreux joints d’étanchéité, l’optique devrait être apte à affronter des conditions météo peu favorables. Un coup d’œil rapide à l’arrière de l’objectif montre un joint en caoutchouc autour de la monture à baïonnette. D’après les illustrations fournies par Sony, le barillet d’objectif et les commutateurs sont tous munis de joints d’étanchéité.

Il est vrai que je n’ai pas encore testé cette optique sous la pluie. Je ne peux donc me prononcer quant à sa résistance aux intempéries.   

Illustration Sony – les joints d’étanchéité. 

La lentille frontale est traitée afin d’empêcher la persistance de la saleté et les traces de doigts. Ces revêtements fonctionnent très bien et simplifient grandement le processus de nettoyage des lentilles.

Mesurant 94 mm de diamètre pour 205 mm de longueur et pesant 1,395 kg, le FE 100-400 mm f / 4,5-5,6 GM est relativement compact et s’équilibre assez bien avec mon A7RIII. À titre de comparaison, ce duo pèse un kilo de moins qu’un Canon 1Dx équipé du Canon 100-400mm. 

Les bagues du FE 100-400mm de Sony sont très souples. L’une d’elles permet de régler la dureté de la bague de zoom afin d’éviter son déplacement impromptu lors de son utilisation ou pendant le transport de l’optique. 

L’objectif dispose des commutateurs habituels. Le premier est un simple commutateur AF/MF. Vient ensuite le limiteur de distance de mise au point qui empêche l’objectif de se focaliser sur une distance inférieure à 3 mètres. La dernière paire de commutateurs est consacrée à la stabilisation (Optical Steady Shot). Le premier permet la mise en fonctionnement ou l’arrêt du dispositif tandis que le second offre la possibilité de sélectionner le mode de stabilisation.  

Le pare-soleil dispose d’une petite fenêtre, très pratique, permettant l’utilisation d’un filtre polarisant. Un bouton permet d’assurer la fixation ou l’enlèvement  du pare-soleil. L’intérieur de ce dernier bénéficie d’un flocage destiné à supprimer les réflexions de lumière sur la lentille frontale. Le pas de vis du filtre est de 77 mm.   

Performances de l’autofocus

Le passionné de photographie animalière que je suis recherche naturellement un couple boîtier/objectif performant. De nos jours, même les téléobjectifs les plus élémentaires offrent de bonnes performances de mise au point, en particulier lorsqu’ils sont utilisés sous un bon éclairage. Mais où les téléobjectifs haut de gamme prennent tout leur sens, c’est lorsque les conditions de luminosité deviennent plus difficiles. Des conditions de prise de vue en basse lumière, des sujets en mouvement rapide et des arrière-plans complexes, nécessitent des objectifs qui exploitent au mieux les capacités de suivi de l’appareil photo. Dans ces domaines, le Sony FE 100-400 mm f/4.5-5.6 GM couplé à l’A7RIII tient toutes ses promesses. 

Sony A7RIII mode APS-C – focale 600mm – f/5.6 – ISO 1250 – 1/2000s
Sony A7RIII mode APS-C – focale 600mm – f/5.6 – ISO 1250 – 1/5000s

Les performances de mise au point sont excellentes, l’objectif se focalise très rapidement. Avec un sujet bien contrasté sur un arrière-plan simple, la mise au point est quasi instantanée. La précision de la mise au point est également très élevée que ce soit sur un sujet fixe ou en mouvement.

Utilisation avec le téléconvertisseur 1,4x

L’objectif fonctionne exceptionnellement bien lorsqu’il est couplé au téléconvertisseur SEL14TC 1.4x, perdant très peu de netteté et de contraste. Je n’ai pas non plus remarqué de différence dans les performances de la mise au point. Par conséquent, si vous devez vous rapprocher de votre sujet, vous pouvez utiliser cette combinaison en toute confiance. N’oubliez pas que vous perdrez un peu de lumière (1 stop) et que l’ouverture maximale passera à f/8 en fond de zoom (à 400mm). Si vous disposez de suffisamment de lumière, aucun problème. Par contre en basse lumière, la perte d’un stop imposera le retrait du téléconvertisseur. 

Sony A7RIII mode APS-C – focale 840mm (avec TC 1,4x) – f/8 – ISO 1250 – 1/1000s
Sony A7RIII mode APS-C – focale 840mm (avec TC 1,4x) – f/8 – ISO 1250 – 1/1000s

Qualité d’image

Toutes les fonctionnalités de cette optique Sony ne seraient d’aucune utilité si le FE 100-400 mm f/4.5-5.6 GM n’était pas en mesure de produire des images très nettes. Heureusement, c’est dans ce domaine que l’objectif brille. La performance est très homogène sur toute la plage de focale de 100 mm à 400 mm. La netteté dans les coins est également fantastique, et j’ai été agréablement surpris par la netteté des images. 

Les images de ce FE 100-400 mm f/4.5-5.6 GM sont excellentes au centre ainsi que sur les bords et cela de 100 à 400mm et de f/4.5 à f/11. À partir de f/16 la diffraction fait son apparition et les images sont moins piquées, ce qui est normal. 

Sony A7RIII mode APS-C – focale 600mm – f/5.6 – ISO 1000 – 1/1250s
Sony A7RIII mode APS-C – focale 840mm (avec TC 1,4x) – f/8 – ISO 3200 – 1/1000s
Sony A7RIII mode APS-C – focale 840mm (avec TC 1,4x) – f/8 – ISO 1250 – 1/200s
Sony A7RIII mode APS-C – focale 600mm – f/5.6 – ISO 1250 – 1/1600s

Réduction des vibrations

Comme c’est aussi le cas chez Panasonic avec son système « DUAL IS », chez Sony la stabilisation sur 5 axes du capteur peut fonctionner de concert avec la stabilisation de l’optique.  

Pour tester la qualité de la stabilisation, je me suis livré à l’exercice suivant : j’ai tout d’abord fixé le téléconvertisseur x1,4 sur le boîtier de mon A7RIII. De 400 mm la focale est donc passée à 560 mm, puis j’ai réglé mon A7RIII en mode APS-C. La focale est alors passée de 560mm à 840 mm. Toutes les images illustrant cet article ont été prises à main levée et sont parfaitement nettes. La stabilisation est donc très efficace.  

Qualité du bokeh

La qualité du bokeh du Sony 100-400 GM est très bonne. Sony a souligné la qualité du flou d’arrière-plan offert par sa gamme d’objectifs GM et cet objectif ne déroge pas à la règle, malgré une ouverture de f/5.6. À noter qu’avec une mise au point minimale de 98 centimètres à 400mm, les flous d’arrière plan sur les photos d’insectes ou de fleurs sont excellents.

Vignettage

Il est parfaitement corrigé par le boîtier et ne constitue donc pas un problème. Si vous shootez en RAW, votre logiciel de traitement d’image devrait totalement supprimer le vignettage qui demeure toujours discret.

D’autres images

Conclusions

Lorsque l’objectif Sony FE 100-400 mm f/4.5-5.6 GM a été annoncé, il a fait sensation. L’attente des utilisateurs de boîtiers Sony était enfin comblée. Les portes de la photographie sportive et animalière s’ouvraient enfin.  

Heureusement, l’objectif ne déçoit pas. Après l’avoir testé, je peux dire que j’en suis très satisfait. Optiquement, il est excellent sur toute la plage de focales, avec une performance incroyablement uniforme sur toute l’image.  Même avec le téléconvertisseur x1.4, l’objectif reste performant.

Les aberrations chromatiques sont minimales, l’objectif n’est pas très sujet au flare (lumière parasite lors de la prise de vue en contre-jour), enfin le vignettage est bien contrôlé pour un objectif de ce type. Lorsque la lumière est bonne, l’autofocus est impérial, même sur les sujets en mouvement. Il reste bon en basse lumière à condition de ne pas utiliser de téléconvertisseur. 

Seul regret : son prix. À 2800 euros cette optique est très très chère… Le juste prix se situerait pour moi à 2000 euros. 

Jean-Michel

2 réflexions sur “Test terrain du Sony FE 100-400mm f/4.5-5.6

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s