Limiter votre matériel photo fera de vous un meilleur photographe


La peur de ne pas disposer du bon objectif le moment venu, conduit de nombreux photographes à emporter beaucoup de matériel lors de leurs sorties photo. Mais très souvent, ce matériel se promène dans le sac sans vraiment être utilisé…

Dans cet article, je vous encourage à envisager de transporter moins de matériel photo et à voir comment cela peut vous aider à améliorer votre pratique

Limitez le poids

Se promener avec moins de poids sur l’épaule ou le dos peut faire  toute la différence lors des séances photo. Ce n’est pas un problème si vous travaillez en studio ou si vous restez à proximité de votre véhicule, dans les autres cas, cela peut vous épuiser rapidement.

Partir « léger » en promenade photo vous libère et vous donne plus d’énergie. Vous pouvez marcher plus longtemps en évitant l’apparition rapide de la fatigue. C’est d’autant plus vrai si vous entrez dans un âge respectable. Mais vous allez voir que la légèreté favorise aussi la créativité.

Mes conseils concernant le choix du sac photo

Pour une sortie d’une journée ou de quelques heures, je vous conseille d’utiliser un petit sac à dos. Le poids est mieux réparti avec un sac à dos que dans  un sac de ceinture ou d’épaule. Plus le sac à dos sera petit et moins vous serez tenté d’apporter de matériel photo.

En ce qui me concerne, j’utilise un Lowepro Flipside 400 AW II. Il n’est pas à proprement parler petit, mais il est léger et je sais me restreindre en matériel… En règle générale, je pars avec un boîtier et deux objectifs, deux cartes mémoire, deux batteries. Suivant le type de photo à réaliser,  j’emporte un trépied en carbone (1 kg) doté d’une rotule légère. À cela s’ajoutent une petite bouteille d’eau, une barre de céréale et un coupe vent.

Un sac léger vous permettra de vous baisser au ras du sol afin de rechercher des angles différents, de vous accroupir sans avoir à supporter de nombreux kilos lorsqu’il faudra se relever. Moins de fatigue, c’est aussi plus de plaisir.

Un petit sac photo c’est plus de discrétion. Cela peut être un grand avantage et vous aider à obtenir des photos plus naturelles en vous fondant dans le paysage. Un sac photo peut aussi faire penser à un touriste et il est prouvé qu’on accepte plus d’un touriste que d’un photographe…

Moins de matériel, c’est aussi plus d’imagination !

Vous devrez faire preuve de plus de créativité si vous ne possédez qu’une ou deux optiques. Zoomer avec vos pieds deviendra nécessaire, mais il ne faut pas longtemps pour s’y habituer.

Plus le nombre d’objectifs sera limité et plus vous devrez vous concentrer sur votre composition, surtout si vous n’utilisez pas de zoom. Comme je l’ai déjà indiqué sur ce blog, cela vous permettra de mieux connaître vos optiques et donc de mieux les utiliser.

Bien entendu, cela signifie que vous devrez planifier davantage votre sortie. Emporter les  bons « outils »  pour une situation particulière est important. Avant de partir avec un équipement minimal, réfléchissez bien aux demandes auxquelles vous allez être confronté et aux objectifs les plus appropriés. Si vous êtes comme moi et que vous préférez eviter les zooms, vos options seront plus limitées mais votre créativité sera plus grande. L’utilisation d’une optique fixe demande plus de réflexion que celle d’un zoom et c’est de cette manière que l’on obtient les meilleures images.

Conclusion

Fujifilm X-100F

Vous devrez peut-être acheter un nouveau sac ou envisager de ne pas emporter de sac du tout. Si vous n’emportez qu’un ou deux objectifs, vous n’aurez peut-être même pas l’utilité d’un sac photo.

En limitant la quantité de matériel emporté, vous allez devoir travailler autrement : zoomer avec vos pieds, zoomer moins et intégrer votre sujet dans son environnement, cadrer différemment. Mais une chose est sûre, après quelques semaines de « ce régime forcé » vous vous apercevrez que votre technique photo a évolué et que vos images sont meilleures.

Pour mes sorties urbaines, 90% de mes photos sont réalisées avec un Fuji X100F et deux batteries. Pas de sac, pas de trépied, (occasionnellement remplacé par le mobilier urbain). N’oubliez pas la légèreté et la discrétion sont les amies du photographe !

À très bientôt !

Jean-Michel

9 réflexions sur “Limiter votre matériel photo fera de vous un meilleur photographe

  1. Jean-Claude Morin

    Je ne peux qu’approuver ce qui est si bien dit dans ce petit billet.
    Moi qui portais des kilos sur le dos au cours de mes sorties, je dois bien avouer que le poids me handicape de plus en plus et que je commence à surveiller sérieusement ce que j’emporte. Il m’arrive souvent maintenant de ne partir qu’avec un boîtier et une seule optique, même si celle-ci n’est pas un zoom.
    Les photos n’en sont pas plus mauvaises pour ça.
    Par contre, j’emporte plusieurs batteries, cartes SD et parfois des filtres dans mes poches.

    Aimé par 1 personne

  2. Hervé

    Je confirme! Et cela fait un an que je ne sors plus qu’ avec ma triplette 35, 50, 85. En tout cas elle me va bien. Résultat moins de photos, plus de réflexion…. composition, lumière, placement… le resultat est plus que convaincant et toujours ce fuji qui me fait de l oeil pour être toujours prêt et encore plus léger.

    Aimé par 1 personne

  3. Bonjour Jean Michel,

    Un article intéressant et je partage ta vision. Concernant le Flipside 400, il est vraiment bien surtout que l’accès au matériel se fait par le dos, ce qui peut décourager certains voleurs qui auraient l’envie d’aller fouiner sans que l’on s’en rende compte dans les transports en commun par ex.
    Concernant la focale, fixe, je suis de plus en plus adepte de celle-ci. Mon dernier séjour en Bretagne et plus particulièrement das La Brière s’est fait avec une seule et unique focale Nikkor 58mm. Bon, il faut bouger un peu mais à mon age, ça permet de conserver la bête 😉
    En attendant merci pour ces expériences et conseils.

    Aimé par 1 personne

  4. Blery Christian

    Bonjour,
    Reste aussi une possibilité : un bon bridge.
    Mon Sony RX10 MP3 me permet de couvrir tous mes besoins avec 1 appareil d’un kilo et batteries et cartes en poche .
    25/600mm à 2,8/4, les résultats sont étonnants.
    Certes, cela ne fait pas aussi « pro » mais n’est-ce pas le résultat qui compte?
    Bonne année à toutes et à tous.

    Aimé par 1 personne

  5. christophe hermand

    Oh oui … Ce choix n’est d’ailleurs pas réservé à l’urbain et il m’arrive fréquemment de partir en quête de paysages naturels (proches, pas d’images touristiques sinon autant acheter une carte postale) avec une seule optique …
    1- pour être plus réactif (la lumière change vite),
    2- pour être cool,
    3- pour me faire plaisir,
    4- pour éviter les contractions,
    5- pour faire un peu de varappe si besoin (hors des sentiers battus)

    Quant à faire pro … On s’en fout

    Aimé par 1 personne

  6. Bonjour.
    Je me permets de vous mettre un lien, ci-dessous, au sujet d’une randonnée, mais également, aussi et surtout, pour les photos, et du fait de l’appareil utilisé..
    Le tour du Bassin d’Arcachon
    https://www.randonner-leger.org/forum/viewtopic.php?id=35616
    Récit..
    Voir vers le bas du petit reportage, pour le petit matériel, et surtout l’appareil photo en question..
    Bonne fin de journée, bien à vous, cordialement (je vous respecte..)..Denis.

    Aimé par 1 personne

      1. Re..
        Eh! Oui ! comme vous dites.
        J’ai été, également et agréablement surpris en tombant, par hasard, sur ce récit et cette page.
        Car, depuis 2010, nous allons, en camping-car, dans les Landes, du côté de Biscarrosse-plage, pour quatre de nos sept petits-enfants.
        L’un de nos gendres avait été affecté sur le plan professionnel, là-bas, et à..Biscarrosse-plage même, et où ils y habitaient jusque fin juin 2015. A présent, ils habitent dans la grande et belle maison qu’il a fait construire dans une petite localité (mais pas dépourvue..) à 23 km à l’est de Mimizan.
        Chaque année, nous faisons un crochet par le Bassin d’Arcachon, car, j’ai un beau frère qui, depuis peu (après une location..) a acheté une maison sur place, voilà pourquoi..
        Nous avons acheté un terrain, en 2016, dans la localité de notre gendre, et pour y construire une maison dessus (c’est là notre nouveau projet et second projet de vie..), et pour y finir des jours heureux.
        Ce terrain de 10 ares (amplement suffisant..) est borné, et de plus, possède tous les boîtiers de branchement et raccordement, en périphérie. A cet endroit, en léger décalé du centre bourg (350 M..), hors lotissement (et donc sans contraintes, malgré le tout récent PLU..), il n’y a que trois terrains et parcelles. En façade sud, il y a, juste en face, une languette boisée de jeunes pins maritimes de 600-900 m de long et 300 m de large et qui est non constructible et donc classée « zone non aedificandi », pour l’expression et le terme..pour..99 ans.
        Voilà pour les quelques petits explicatifs en complément.
        Bonne soirée à vous, au plaisir, toujours, de vous lire et relire..Denis.

        P.S.: pour le fait de ces textes qui vous ont bien fait rire, la photo qui m’a un peu « scotché » est celle pour les fruits de mer, avec ce couteau..un opinel..je ris.

        J'aime

Répondre à janusdot57 Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s