Sony 100-400 f/4.5-5.6 GM OSS : test terrain


Annoncé en même temps que le Sony Alpha 9, l’objectif Sony FE 100-400 mm f/4.5-5.6 GM était très attendu. Au cours des deux dernières années, Sony a sorti de magnifiques optiques pour ses boitiers 24×36, mais il restait à combler un véritable gouffre en matière de téléobjectif. Avec l’introduction du Sony FE 100-400 mm, la marque offre une optique couvrant une plage focale très utile, répondant ainsi à un grand nombre de besoins.

Description sommaire de l’objectif

Chez Sony, la gamme G Master représente l’excellence, comme la série « Art » chez Sigma. Ce FE 100-400 f/4.5-5.6 GM a donc fait l’objet de toutes les attentions. Il offre un piqué époustouflant sur l’ensemble de la plage focale, une mise au point rapide et précise, un bokeh de très haute tenue, tout en réussissant également à être le plus léger de sa catégorie, toutes marques confondues , avec 1395 grammes sur la balance.

Le FE 100-400mm f/4.5-5.6 GM est équipé du moteur Sony Direct Drive SSM qui offre une mise au point automatique rapide et silencieuse avec une distance minimale de mise au point de 0,98 m (un must pour les insectes et les fleurs). Je vais arrêter là sa description, car de nombreux articles ont déjà été consacrés à cette optique. Ce qui m’intéresse aujourd’hui, c’est de vous parler de son potentiel, surtout lorsqu’il est associé au boitier Sony  A7R.

Un excellent objectif pour la photographie animalière et naturaliste en général.

La plage focale de 100 à 400 mm est l’une des plus utiles pour la pratique généraliste de la photographie animalière. Les 100 mm seront très appréciés pour les gros animaux (chevaux, taureaux, etc.), tandis que les 400 mm seront parfaits pour les insectes craintifs, les fleurs (magnifique bokeh), les petits mammifères et les grands oiseaux.

Pour les petits oiseaux, le 400 mm sera souvent un peu juste. C’est là que la possession d’un A7R sera préférable à celle d’un A7. Je m’explique : un A7 est doté d’un capteur de 24,2 millions de pixels. Lorsque l’A7 est utilisé en APS-C, la focale est multipliée par 1,5 (le 400 mm devient donc un 600 mm) mais la résolution tombe à 10 millions de pixels.

Avec un A7R, la résolution native du boîtier est de 42,4 millions de pixels. En mode APS-C, la focale est toujours multipliée par 1,5, mais la résolution passe à 18 millions de pixels, ce qui reste très acceptable et permet de jolis agrandissements.

Sur le A7RIII réglé en APS-C, le Sony FE 100-400 f/4.5-5.6 GM devient donc un 150-600 mm. En ajoutant le télé convertisseur 1.4x la focale passe à 210-840 mm et l’ouverture à f/8. Je précise que l’autofocus reste fonctionnel et ne perd absolument rien de sa vélocité.

Crop à 100 %. Partie d’une photo prise à 400 mm avec l’A7RIII en APS-C. Focale résultante de 600 mm. Cliquez sur la photo pour voir le crop en taille réelle.

Voici une nouvelle photo prise avec le FE 100-400 mm à 400 mm au format APS-C. Cliquez sur la photo pour l’agrandir.

Voici maintenant un crop à 100 % de l’image ci-dessus. Cliquez sur la photo pour agrandir l’image.

Utilisation du FE 100-400 f/4.5-5.6 GM avec téléconvertisseur 1.4x

Nous avons vu, au chapitre précédent, comment transformer le FE 100-400 f/4.5-5.6 GM en 150-600 mm f/5.6 grâce au mode APS-C.

Ajoutons-lui maintenant le téléconvertisseur Sony 1.4x . La focale passe à 210-840 mm. Le daim albinos figurant sur la photo ci-dessous, se trouvait à une centaine de mètres de moi. C’est donc pour cette raison que j’ai utilisé le TC 1.4x. Cliquez sur la photo pour l’agrandir.

Le mode « zoom image claire » de Sony

Sony propose un mode très spécial sur ses boîtiers numériques : le mode  « zoom image claire ». Je précise qu’il ne s’agit pas d’un zoom numérique, mais d’une manipulation logicielle qui permet d’augmenter la puissance du zoom.

Pour obtenir la photo ci-dessous d’un animal qui se trouvait à une centaine de mètres, j’ai poussé le matériel dans ses derniers retranchements : le Sony A7III a été réglé en APS-C, le FE 100-400 mm à fond de zoom soit 400 mm. J’ai ensuite mis en place le TC 1.4x pour obtenir une focale de 840 mm. J’ai enfin activé le zoom image claire (option du menu) permettant d’aller jusqu’au doublement de la focale, mais je l’ai limité à x 1,5. La focale réelle est donc passée de 840 à 1260 mm, et cela à donné le résultat très acceptable ci-dessous (image complète).

Voici maintenant un crop à 100 %, pris sur l’image ci-dessus. Cliquez sur l’image pour voir le crop en taille réelle.

Comme je l’ai dit plus haut, la fonction « zoom image claire » permet de multiplier la focale par deux. Pour le daim ci-dessus, je me suis limité à x1.5 à cause de l’utilisation conjointe avec le multiplicateur de focale.

La photo ci-dessous a été réalisée en mode APS-C, sans multiplicateur de focale, mais avec le zoom image claire réglé sur 2x, soit une focale résultante de : 1200 mm. Cliquez sur l’image pour l’agrandir.

Quelques problèmes à signaler

Lors de la sortie photo qui m’a permis de réaliser les images ci-dessus, mais également celles qui figurent dans l’article sur les téléconvertisseurs, j’ai rencontré plusieurs fois le même problème. Par moment, l’autofocus refusait totalement de fonctionner, m’obligeant à éteindre, puis rallumer mon boîtier pour retrouver un fonctionnement normal.

Si vous possédez un A7RIII et le FE 100-400 de Sony, avez-vous déjà rencontré ce problème ?

Conclusion

Mis à part le souci  d’autofocus évoqué ci-dessus, je suis extrêmement satisfait de cette  configuration pour la photo nature et animalière. L’A7RIII est absolument fabuleux (la qualité d’un Canon 5D Mark IV ou d’un Nikon D850, mais en moins lourd et en moins cher). Les images fourmillent de détails et le rendu colorimétrique n’est pas en reste. Le FE 100-400 f/4.5-5.6 GM OSS produit des images très piquées quelle que soit la focale utilisée. L’autofocus est très réactif, et je n’ai eu  que peu de déchets sur les oiseaux en vol (testé sur des canards colverts dont on connaît la vitesse de vol – environ 60 km/h).

La stabilisation boîtier sur 5 axes et optique sur 2 axes fait des merveilles et les images floues sont très rares, même sans trépied. Toutes les photos présentées ici ont été réalisées soit sur un appui soit à main levée.

Vous l’avez compris, je recommande autant le boîtier utilisé (A7RIII) que l’objectif dont j’ai voulu vous parler aujourd’hui. Je ne manquerai pas de revenir plus tard sur cet article pour vous signaler si les problèmes d’autofocus perdurent ou s’ils ont disparu. Le seul vrai souci que pose pour l’instant  cet objectif,  c’est son prix de vente : à 2800 euros, un 100-400 mm f/4.5-5.6, ça fait « chaud » tout de même… À 2200 euros, ce serait parfait !

Bon à savoir :

Stabilisation : pour désactiver la stabilisation de l’objectif et du boîtier, il suffit de couper la stabilisation de l’objectif (le boîtier coupera la stabilisation du capteur automatiquement.).

Zoom image claire : cette fonction est accessible à partir de l’onglet n° 2 (Réglage prise de vue 2) et la page 5/9 : Activ:ZoomImgClair.

Bonne journée à tous !

Jean-Michel

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s