Le Fujifilm X100F, le Leica du pauvre !


S’il est des boîtiers, qui marqueront de leur empreinte l’histoire de la photographie, le Fujifilm X100 en fera partie. Un bel appareil photo, compact, atypique, destiné à la photographie documentaire, mais pas seulement. La version « F », quatrième du nom, offre une ergonomie sans faille et une qualité d’image superlative. Bien moins cher qu’un LEICA, mais tout aussi efficace, il mérite grandement son surnom de Leica du pauvre.

Ne comptez pas sur moi pour vous faire une « review » complète d’un boîtier sorti il y a un an. Je préfère ici vous donner mon ressenti. Vous dire pourquoi cet appareil est une pure merveille, et pourquoi j’en suis tombé amoureux fou ! (raide dingue !)

Ce que j’aime chez lui

Une construction très qualitative, la possibilité de régler tous les paramètres d’exposition (ouverture – temps de pose – sensibilité ISO) appareil éteint, un objectif fixe très lumineux (f/2), équivalent à un 35mm – ma focale de prédilection – un capteur de 24 millions de pixels sans filtre passe-bas, proposant une excellente dynamique et de superbes images, un autofocus très véloce, un viseur hybride optico-numérique doté d’un système télémétrique, le rendu photographique de plusieurs émulsions argentiques (12 simulations de films), des images JPEG directement exploitables et des RAW permettant d’obtenir des images exceptionnelles, un fonctionnement totalement silencieux, voilà ce que j’aime dans ce boîtier.

Si je devais partir au bout du monde, avec seulement un boîtier et une optique, c’est lui que j’emporterais.

Un X100F pour quoi faire ?

Le Fujifilm X100F est mon compagnon de route. je l’emmene dans la rue, où il excelle, mais aussi lors de mes voyages à l’étranger. Petit, sans l’être trop afin de conserver une bonne ergonomie, il est aussi très léger (440 grammes). Dans la rue, son look d’appareil argentique au format contenu, le rend presque inoffensif aux yeux des passants.

Architecture, portrait, street art, paysage, musée, photo de rue, sont ses domaines de prédilection. Son efficacité se montre alors redoutable. Une montée en sensibilité parfaitement maîtrisée jusqu’à 6400 ISO évite souvent le recours au trépied. Alors oui, le X100F est un bon compagnon de voyage.

Un boîtier atypique, générateur de plaisir !

Pour moi, ce boîtier n’est pas comme les autres, il a une âme. Il vous procure un plaisir d’utilisation intense et rare. C’est un objet précieux, pourvoyeur de plaisir, et accessoirement de belles images !

Ne pas pouvoir changer d’objectif, et devoir se satisfaire d’un 35mm, est loin d’être anodin. De nombreux photographes utilisent régulièrement plusieurs optiques ou encore un zoom, afin de s’adapter aux sujets rencontrés. C’est confortable, mais c’est aussi une solution de facilité. Avec le X100F, ce n’est pas possible, ce qui implique de tout photographier à la même focale. Certains photographes ne s’y feront pas, c’est une évidence. D’autres, comme moi, n’y trouveront que des avantages. En effet, ce type de boîtier sollicite plus le photographe, et plus particulièrement sa démarche artistique. Le zoom d’un X100F, ce sont vos jambes. Par contre la créativité se nourrit de réflexion, et un X100F vous oblige à réfléchir !

Changer souvent d’optique et  passer du temps à régler son appareil photo,sont  autant de distractions qui distraient  le photographe de sa démarche artistique.

Avec un Fuji X100F, vous ouvrez à f/8 ou f/11, vous réglez la profondeur de champ de 2,50 m à l’infini, puis, vous vous concentrez sur l’émotion que vous procurent  les situations rencontrées. Votre  approche artistique est ainsi  totalement libre de s’exprimer.  Alors, l’audace s’empare de vous, et vous tentez des cadrages inhabituels, tout en cherchant à construire et à maîtriser vos images alors que d’autres les subissent…

Débutants, passez votre chemin !

Le Fujifilm X100F et son optique de 35mm (équivalent 24×36), demandent de solides connaissances en photo. Le sens de l’observation est également un atout majeur pour bien utiliser ce boîtier et maîtriser son côté exclusif.

Le débutant, regrettera de ne pouvoir utiliser un zoom et trouvera plein de défauts à ce boîtier pour justifier ses échecs. L’expert, parviendra à domestiquer le cadrage offert par le 35mm tout en tirant le meilleur parti de cette focale fixe, afin d’optimiser sa créativité.

Conclusion

Vous l’aurez compris, j’aime ce boîtier pour la qualité des images qu’il produit, images qui n’ont rien à envier à l’univers du plein format. Mais ce boîtier à quelque chose d’autre, quelque chose que les autres n’ont pas ! Quoi ? C’est difficile à expliquer… Mais ceux qui le possèdent ressentent tous la même chose.

Un Fujifilm X100F c’est comme un LEICA, un appareil d’exception. Mais ce type de boîtier se mérite et demande une bonne pratique de la photo. Se contraindre  à l’utilisation d’une focale fixe n’est pas donné à tout le monde. Un 35mm nécessite de s’approcher du sujet. Dans cet esprit, je laisserai le mot de la fin à Robert Capa qui disait :

Si vos photos ne sont pas assez bonnes, c'est que vous n'êtes pas assez près." 

Belle journée à toutes et à tous.

Jean-Michel

14 réflexions sur “Le Fujifilm X100F, le Leica du pauvre !

  1. Jean-Claude Morin

    Je n’ai pas le X100s mais un X-T2… Je ne peux donc pas « critiquer » cet appareil. Toutefois, je confirme qu’une focale fixe de 35mm vous oblige à penser à votre composition.
    C’est peut-être plus restrictif qu’un zoom mais beaucoup plus rapide, discret et lumineux. Avec un peu de pratique, cela vous donne de bien belles images.
    Une fois la mise au point réglée à l’hyperfocale, plus besoin de s’en soucier pour le photo de rue, et si la lumière commence à manquer, F/2 est d’une grande aide. De plus l’appareil restant extrêmement discret vous travaillez plus sereinement.
    Testez, vous l’adopterez.
    Dans cette quête, je vais probablement tenter le 23MM F/2 sur le même boîtier.

    J'aime

  2. Jérôme Hubert

    Je n’ai pas le X100 mais son grand frère, le X-pro2 et je l’adore aussi.
    Equipé du XF23mm f2, il s’approche du X100.
    En ce moment, pour la photo de rue, je sus plus sûr du 35mm avec le voigtlander Nokton 35mm.
    Ça évite de s’approcher trop près contrairement au 23 mm.
    Et le focus manuel ne me dérange pas une fois réglé sur l’hyperfocale.

    J'aime

    1. Merci Jérôme pour ton retour d’expérience. 35mm ou un 50mm en photo de rue ? L’essentiel est d’être à l’aise avec l’optique et d’aimer le résultat final. Chaque choix est respectable. Le 50mm permet de travailler plus loin du sujet, le 35mm est plus « intrusif » en photo rapprochée. Pour ce qui concerne le X-Pro2 que j’adore également, c’est la classe et surtout un excellent choix pour la street et le reportage !

      J'aime

  3. Pierre le Parisien

    Bonjour , Je vous rejoins dans vos commentaires sur cet appareil, vous prêchez a un convaincu, qui depuis plusieurs années a le plaisir d’utiliser un fuji semblable au x100 , le mien un Xpro 2 avec lequel je travaille essentiellement avec un 18mm ou 27mm .
    Je me permets de vous donner une astuce de réglage pour l’hyper focale sur ce boitier que de nombreux Fujistes ne connaissent pas . Je souhaite que Jean Michel complète mon explication qui sera très approximative sur les données techniques . Si vous utiliser l’échelle de profondeur de champs sur votre écran, vous remarquerez que même si vous êtes a F11 ou F22 a 2.50 ou 3m de MAP, votre échelle colorée en bleue et TRÈS courte et ne va pas jusqu’à l’infini. La Pdf et très courte autour de la Map … en fait Fuji règle cette profondeur de champs au « Pixel prés » … cad que dés que le premier pixel est dégradé en avant ou en arrière de la map il interrompt la Pdf . Donc pour avoir une échelle bien réglée( bien sur avec 18mm ou 23mm équi 35mm )…il faut aller dans ,.. Menu /AF.MF/ échelle prof de chps/ et choisir format Film …. et vous remarquerez que la longueur votre échelle bleue de profondeur de champs sera modifiée….
    Voila j’espère que ça rendra service a qqs photographes.

    Aimé par 1 personne

    1. Un grand merci à toi Pierre pour se partage d’expérience et surtout pour cette astuce, peu connue des « Fujistes » qui qui pourrait laisser croire à un bug du logiciel équipant les boîtiers Fuji. Je suis friand de ce genre de commentaires. Ils enrichissent les lecteurs et leur permettent de mieux connaître leur matériel.

      J'aime

  4. André Cottier

    Bonjour Jean-Michel,
    Que du plaisir à vous lire à propos de votre focale de prédilection, le 35mm.
    Dans la Suisse francophone où je vis, nous avons eu durant de longues années, en fait pas assez, un photographe hors normes, je cite Marcel Imsand.
    Et bien, Monsieur Marcel Imsand soulignait également sa préférence au 35mm, il la considérait même comme la plus proche de notre champ de vision.
    Considérant ce point de vue j’avais fait l’acquisition d’un objectif de cette focale et avait ressentis les mêmes impressions que celles que vous citez dans votre blog d’aujourd’hui. Je ne devais pas avoir eu assez de patience et de savoir faire car je me suis laissé tenter par les innombrables objectifs multifocaux, ce que je regrette parfois. Mais en y pensant bien je vais probablement m’y remettre, on en apprend à tout âge !
    Avec son Leica ce photographe nous a nourri d’images d’une qualité non seulement esthétique mais par-dessus tout humaine. Il suffit de consulter internet pour en savoir plus sur ce grand homme.
    Tout ceci pour vous dire que votre jugement en matière de focale à préférer me plaît énormément car il dénote également votre qualité de photographe.
    André

    J'aime

  5. Hervé

    Et bien voilà…. Je m’étais déjà manifesté à la lecture de ta balade marseillaise et attendais justement avec impatience ton ressenti. Lorsque j’ai repris la photo je découvrais le numérique avec un APS-C et un zoom standard. Rapidement, et pour une question d’encombrement ainsi que de poids, je m’équipais d un pancake 24 mm et la…. Révélation ! Déjà l impression d’être plus discret tout en changeant ma pratique, et la surprise de faire des photos, on va dire, moins conventionnelles: la place des vergognes à Palerme et toutes ces statues, je m’en rappelle encore. Que du plaisir. Bref j’ai déjà hâte d’essayer çe magnifique appareil. Merci JMN.

    Aimé par 1 personne

  6. Palls

    Bonjour,
    Oui, effectivement le 100F a beaucoup de qualités mais incomparable avec un Leica. Aucun objectifs Leica Summicron donc ouvrant à f2 est si molle que le Fujinon du X100F. Une preuve?
    « Assez mou à la pleine ouverture, il devient sensible à la diffraction à f/11 et f/16 » Voici le test du Site Le Numérique.com. En vérité il ne suffit pas de tomber amoureux d’un appareil photo pour lui coller des qualités qu’il n’a pas. « Assez mou à pleine ouverture », oui on peut accepter cela sans problème si on aime ce type de résultat. Mais la vérité purement photographique est que l’augmentation du potentielle des Iso doit être accompagné d’un objectif capable d’encaisser une telle changement, c’est pas le cas ici.

    J'aime

    1. Merci Palls pour ce commentaire. Tous les avis sont les bienvenus car ils alimentent la réflexion. Dans cet article, j’ai voulu donner mon ressenti et j’assume pleinement mes prises de positions. Ce boîtier a été conçu pour le reportage et la photo de rue (ses cibles). Il ne me viendrais pas à l’idée de faire de la Street à f/2… S’il est vrai que la diffraction montre le bout de son nez entre f/11 et f/16, elle est très facile à corriger, donc ce n’est pas un problème majeur. Alors OUI le X100F n’est pas un LEICA et n’en sera jamais un, pour de multiples raisons, mais le plaisir qu’il procure à certains peut s’approcher de celui qu’un LEICA procure à d’autres. C’est simplement ce que j’ai voulu dire ! Bon week-end.

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s