Psychologie et évolution de la couleur ORANGE et son utilisation en photographie


Située entre le jaune et le rouge sur le spectre visible, l’orange a une longue histoire en culture visuelle. Surnommée la «couleur la plus heureuse» par Frank Sinatra, examinons ensemble la couleur orange et sa signification de l’Antiquité à l’art contemporain.

Un article de Megan Kennedy – Photographe australienne. Traduit de l’anglais par votre serviteur.

La psychologie de l’orange

Nommé d’après les agrumes, le mot orange est dérivé de l’ancienne expression française orenge. La première utilisation du mot orange en anglais remonte aux années 1300. Cependant, l’utilisation de l’orange comme nom de couleur intervient dans les années 1500. Avant cela, l’orange s’appelait tout simplement jaune-rouge.

La couleur orange caractéristique de nombreux fruits et légumes provient des carotènes,  pigments  photosynthétiques. En conséquence, la pigmentation de l’orange a favorisé les associations entre l’orange et la nourriture, le rafraîchissement et l’énergie. Les feuilles d’automne tirent également leur couleur orange des carotènes, ce qui crée des liens entre la couleur et l’automne, la beauté, la préparation et le changement.

La couleur orange favorise l’optimisme, l’enthousiasme, la gaieté et la cordialité, mais aussi la confiance et la créativité. Manifesté en feu, l’orange peut être associé à la chaleur et à la destruction. Accrocheur et dynamique, l’orange est souvent utilisé pour attirer l’attention. En outre, en tant que couleur complémentaire de l’azur, l’orange offre le plus grand contraste avec les tons bleu ciel. Cela signifie que l’orange est souvent utilisé dans les dispositifs de sécurité maritime tels que les l bouées., radeaux et  gilets de sauvetage .

La couleur orange utilisée par les sauveteurs en mer.

En Europe et dans les pays occidentaux, l’orange est associé aux périodes de récolte, de frivolité et d’extraversion. Pour les cultures indiennes, la couleur orange est considéré comme chanceuse et sacrée. Dans les cultures japonaise et chinoise, l’orange dénote le courage, le bonheur et la bonne santé. Les moines bouddhistes de tradition Theravada et les swamis hindous portent une robe orange. L’orange est la couleur nationale des Pays-Bas, alors que dans de nombreux pays du Moyen-Orient, l’orange peut être associé au deuil.

L’évolution de la couleur orange

Ocre

L’histoire du pigment orange commence par l’ocre. En tant que famille de pigments naturels d’argile, l’ocre varie du jaune au rouge, en passant par la terre de Sienne et la terre d’ombre. L’ocre orange est composée principalement de limonite. Grâce à l’excellente résistance à la lumière du pigment, certains des sites de peinture rupestre les mieux conservés au monde contiennent encore de l’ocre orange. Le pigment continue de trouver une application dans l’art moderne, dans les pratiques traditionnelles et contemporaines.

L’ocre

Vermillon

Fabriqué avec du cinabre moulu , l’utilisation du pigment vermillon remonte à 8000–7000 av. Produit artificiellement à partir du 8ème siècle, le pigment orange-rouge a été utilisé par les peintres jusqu’aux années 1800. Cependant, le coût, la faible résistance à la lumière et la toxicité du vermillon ont conduit à son remplacement par des pigments synthétiques modernes comme le rouge de cadmium.

Le vermillon

L’orpiment et le réalgar

Sulfure d’arsenic, le réalgar est un minéral rouge orangé qui a été utilisé à des fins artistiques dans l’Égypte ancienne, la Chine, l’Inde et l’Asie centrale. Prisé pour sa richesse en couleur, le réalgar se présente le plus souvent sous forme de minéral de veine hydrothermale à basse température. Très toxique, le réalgar était le seul pigment d’orange pur disponible jusqu’au chrome orange moderne.

L’orpiment, également un sulfure d’arsenic, a été retrouvé aux mêmes endroits que le réalgar. Produisant un pigment jaune orangé doré, l’orpiment était aussi toxique que le réalgar et était également utilisé pour tuer les mouches et pour enduire  les flèches de poison. Objet de commerce important dans l’Empire romain, l’orpiment était  broyé et a été utilisé dans la peinture jusqu’au 19ème siècle.

L’orpiment

Chrome et orange cadmium

En 1797, le scientifique français Louis Vauquelin découvrit le crocoïte minéral. Cela a conduit à l’invention du pigment synthétique chrome orange. Allant d’un orange pâle à orange foncé, l’orange chromé était le premier pigment pur orange depuis le réalgar. 

Chrome orange

Un produit dérivé de la production de zinc, le cadmium, a été découvert par Friedrich Stromeyer en 1817. Pendant qu’il chauffait le zinc dans son laboratoire, Stromeyer a observé un échantillon de carbonate de zinc formant un oxyde jaune vif. Stromeyer s’est rendu compte que les résultats de son expérience pourraient s’avérer utiles pour les artistes, mais ce n’est que dans les années 1840 que les pigments de cadmium sont entrés dans la production industrielle.

 ce pigment est devenu rapidement populaire parmi les impressionnistes et les post-impressionnistes, mais la rareté du cadmium a limité la disponibilité des pigments de cadmium jusque dans les années 20. Aujourd’hui, des pigments comme l’orange de cadmium établissent la norme en matière de couverture, de teinture et de résistance à la lumière.

Cadmium orange

Orange en arts visuels

Préhistorique à pré-raphaélite

De la préhistoire à nos jours, l’orange occupe une place importante dans les arts visuels. Les figures dessinées dans le roc par des artistes néolithiques étaient souvent remplies d’ocre orange. Orange était présent dans l’art élaboré et les hiéroglyphes des anciens Égyptiens. Dans la Rome antique, le vermillon rouge orangé était utilisé pour peindre des fresques, décorer des statues et colorer les visages des triomphateurs  lors des victoires romaines. Le vermillon était également utilisé par les Nord-Américains et les Sud-Américains pour peindre les lieux de sépulture, des céramiques, des figurines et des peintures murales.

Dans l’art médiéval, les nuances d’orange étaient utilisées pour colorer les manuscrits enluminés. À l’époque de la Renaissance, l’orange figurait dans une draperie brillante. Créant des contrastes spectaculaires entre la luminosité et les ombres, les artistes baroques ont utilisé l’orange pour éclairer les détails et montrer la lumière. Représentant des paysages luxuriants et des habitants aisés, l’art rococo met en vedette des oranges clairs et aérés . Et les cheveux rouge-orange d’Elisabeth Siddal, modèle et épouse du peintre Dante Gabriel Rossetti, sont  devenus un symbole du mouvement pré-raphaélite.

De l’impressionnisme à l’abstraction

En 1872, Claude Monet peint Impression, soleil levantDotée d’un soleil orange projetant une lumière bleue sur un paysage trouble, la peinture a donné son nom au mouvement impressionniste. Le post-impressionniste Paul Gauguin  a utilisé des oranges vifs pour les arrière-plans, les vêtements et la couleur de la peau. Vincent Van Gogh a équilibré les bleus et violets riches avec des oranges audacieux disant : « il n’y a pas de bleu sans jaune et sans orange ».

Les fauves croyaient que la couleur devait fonctionner sans la réalité physique. Montagnes à Collioure d’André Derain exprime un paysage composé d’un patchwork d’oranges, un contraste actif avec les bleus, les verts et les roses profonds qui complètent l’image. L’expressionniste Edvard Munch a utilisé l’action visuelle de l’orange pour imprégner ses peintures de densité et de mouvement intenses

Orange dans l’art contemporain

Au fur et à mesure que les possibilités de l’art ont évolué, l’application de la couleur a également évolué. Couleur de grande densité visuelle, l’orange continue de jouer un rôle important dans l’art contemporain. Les aborigènes et les insulaires du détroit de Torres, qui peignent dans des styles à la fois traditionnels et contemporains, continuent à utiliser l’ocre orange dans leurs œuvres d’art actuelles.

Orange Expansion de Wilhelm Roseneder  utilise l’orange pour exagérer la distinction entre art et décor. La  Cité des âmes de  Roelof Louw invite les spectateurs à prendre et à manger l’une des oranges composant une sculpture pyramidale d’agrumes. À chaque prise d’orange, la sculpture change de forme et est finalement consommée dans son intégralité par les participants à la sculpture. Le miroir d’Anish Kapoor (Pagan Gold à Orange à Pagan Gold) est un grand plat concave qui reflète le spectateur dans le flou orangé de l’œuvre elle-même et le ré-exprime à travers la matérialité. Et l’artiste Alexander Knox a choisi l’orange comme couleur dominante dans son papillon ascendant de la capitale, capturant l’énergie d’un papillon de nuit Bogong éclatant en fuite.

L’orange en photographie

Les associations à base d’orange véhiculent un riche paysage photographique. La photographie du photojournaliste Ozier Muhammad Marines Move through Sandstorm donne un aperçu de la nature de la guerre. La densité de l’orange, bien que naturelle, diminue considérablement la visibilité et crée une tension palpable. Décrivant les êtres humains et les objets comme des objets à étudier, les oranges ultra-saturés de Martin Parr se marient bien avec ses photographies curieuses. 

Sur la liste de nombreux photographes, Antelope Canyon, située juste à l’extérieur de Page, en Arizona, est une merveille photographique naturelle. Les tons orange chauds du canyon sont capturés dans d’ innombrables images en ligne . Néanmoins, les photographes affluent toujours sur place pour faire leurs propres photographies du magnifique grès érodé de Navajo.

Quand vient  l’heure dorée , une lumière orange-jaune envahit l’atmosphère, créant des opportunités idéales pour la photographie de paysages et de portraits. Les filtres oranges sont également un outil polyvalent populaire pour la photographie en noir et blanc. Équilibrant les extrêmes des filtres rouges et la subtilité des filtres jaunes, les filtres orange ajoutent un contraste modéré à une image, assombrissant le ciel et accentuant les nuages. De plus, les filtres oranges donnent un teint chaud et lisse, adoucissant les  taches de rousseur et des imperfections de la peau.

Un bon exercice et une valise photo à gagner !

Essayez de réaliser une série de 10 photos avec pour thème la couleur orange. Pour donner une certaine cohérence à votre série, vous utiliserez le format carré. Pour corser le tout, vous éviterez impérativement le trop facile « coucher de soleil« .

La couleur orange est partout ; en photo de rue sur les vêtements et publicités, dans la photo culinaires, sur les pétales des fleurs, dans les plumes de certains oiseaux, sur les couvertures de nos livres, les carrosseries de nos voitures, etc.

Faites preuve d’originalité et surtout n’oubliez pas qu’une série de photos doit être ordonnée et cohérente. Envoyez vos 10 photos au format suivant : 800 x 800 pixels à l’adresse : jnollevaux@gmail.com avant fin août 2019.

L’auteur de la plus belle série remportera une très belle valise photo afin de ranger tout son matériel.

Bonne journée à tous !

Jean-Michel

6 réflexions sur “Psychologie et évolution de la couleur ORANGE et son utilisation en photographie

  1. pierre le Parisien

    Super Article et ça m’inspire bien , mais pas cool la contrainte du carré , je ne sais pas si je vais pouvoir mouliner mes images en 1/1
    bon ben je retourne sur LR pour tenter de sortir qq chose
    a bientôt

    J'aime

    1. Aude Création

      Salut Pierre,
      Content de te lire. L’ajout du format carré est justement fait pour que les photographes se lancent dans de nouvelles réalisations. Il n’est jamais conseillé de transformer une photo faite au format portrait ou paysage vers le format carré. Ce dernier format, très spécifique, oblige à composer autrement et à avoir un regard particulier. C’est de cette manière que le photographe progresse, en s’imposant une manière de composer inhabituelle.
      Amicalement
      Jean-Michel

      J'aime

  2. Agnes

    Bonjour,

    Pouvez vous me précisez le thème exacte du concours, vous voulez une série de 10 photos même sujet en orange, ou bien 10 photos dont le thème principal sera la couleur orange, mais n’ayant pas de rapport entre elles?
    J’espère que vous avez compris se que je voulais dire….
    Merci pour votre réponse.
    Cordialement.
    Agnès

    J'aime

    1. Jean-Michel Nollevaux

      Bonjour Agnes,
      Voici la réponse à votre question :
      Par définition, une série n’est pas composée de photos d’un même sujet pris 10 ou 12 fois. Une série, c’est un thème (ici la couleur orange) relié par un fil conducteur (par exemple leurs fleurs oranges, les vêtements oranges, les fruits orange, la couleur orange dans la déco, etc.).
      Faire 10 photos d’un même sujet n’a pas de sens, une série doit développer quelque chose…
      Faites preuve d’imagination et bonne chance !
      Jean-Michel

      J'aime

  3. Pierre le Parisien

    Bonjour Jean Michel,
    Je suppose que comme tous les participants au concours Orange, nous souhaitons connaitre la date de publication des résultats??
    Merci et a bientôt
    Pierre

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s