Tout savoir sur les objectifs : focale, ouverture et stabilisation – article n° 1/4


Le débutant est souvent perdu lorsqu’il s’agit de choisir un objectif. Certains termes techniques, dont la photographie à le secret, viennent caresser ses oreilles, comme le ferait une langue étrangère. Mais notre débutant est totalement hermétique à ce langage. Il n’y comprend rien ! Alors, il va naturellement se tourner vers un ami. Un ami qui a déjà parcouru une certaine distance sur le chemin de la connaissance photographique. Ce dernier utilisera, en toute bonne foi, sa propre expérience pour conseiller notre débutant qui achètera une optique dont il n’a nullement besoin.

Une optique doit être choisie en fonction de votre niveau de connaissance, de vos aspirations photographiques et du budget que vous voulez allouer à votre passion. C’est pourquoi, seul un vendeur expérimenté et honnête pourra vous conseiller utilement. Moralité, si vous êtes débutant, n’achetez jamais une optique sur internet sans avoir reçu les conseils d’un vendeur.

Bienvenue dans le monde des optiques. Bientôt vous parlerez couramment leur langage et serez à même de choisir celle qui correspondra à vos besoins.

Avant propos :

Cet article va être décliné en 4 opus afin de vous permettre d’assimiler progressivement les nombreuses notions qu’il aborde:

  1. La focale, l’ouverture maximale et la stabilisation.
  2. Un objectif pour quoi faire ? Portrait, macro, photo de rue…
  3. Les critères de choix.
  4. Ce que je ne vous ai pas encore dit.

En optique, lorsque l’on parle de focale on fait toujours référence aux boitiers full-frame disposant d’un capteur plein format. Si votre boitier contient un plus petit capteur il faudra appliquer une conversion pour obtenir la focale réelle de votre objectif car la focale est intimement liée à la taille du capteur. En photographie, on parle de facteur de crop – je sais, encore un terme barbare…

Pour faire simple, sachez que :

  • Si vous possédez un boitier APS-C Nikon ou Fujifilm il faudra multiplier la focale de votre objectif par 1,5 pour obtenir la focale équivalente au plein format. Un 50mm en APS-C devient donc un 75mm.
  • Si vous possédez un boitier APS-C Canon, il faudra multiplier la focale par 1,6. Notre 50 mm deviendra un 80 mm.
  • Si votre boitier est équipé d’un capteur micro 4/3 (Panasonic GH4, GH5, G9), il faudra multiplier la focale par deux. Le 50mm devient donc un 100 mm.
  • Si votre boitier est équipé d’un capteur 1 pouce (Panasonic FZ1000, FZ2000, etc.) il vous faudra multiplier la focale par 2,7. Mais rassurez-vous les bridges font généralement le calcul à votre place et vous affichent la focale équivalente au 24×36 (plein format).

Pour bien comprendre cette notion de facteur de crop, je vous renvoie vers cet excellent article de Photopassion.

Vous n’avez pas fait « optique première langue » ? Quel dommage !

Pour un débutant, découvrir les termes barbares concernant des optiques (distance focale, distorsion, aberration chromatique, mise au point minimale, grand angle, téléobjectif, stabilisateur…), c’est un peu comme se retrouver accroché au bastingage du Titanic, dans la nuit du 14 au 15 avril 1912…

Prenons les choses simplement. Quatre éléments principaux doivent être connus avant d’acheter une optique :

La focale : quelle focale choisir pour mon prochain achat d’objectif ?

Que les plus experts d’entre-vous me pardonnent, mais la volonté de vulgarisation qui m’anime va me contraindre à employer certains termes, ou certaines images qui peuvent froisser un public averti.

La focale constitue la première notion à assimiler quand vous souhaitez choisir un objectif photo. Nous dirons que la focale correspond au niveau de zoom de l’objectif, exprimé en millimètre. La vision humaine est équivalente à une focale de 43 mm environ. Aux focales supérieures, (200 mm par exemple) le sujet vous paraîtra plus près. Une focale de 430 mm fera donc paraître le sujet 10 fois plus près qu’il n’est en réalité. 430 mm (focale de l’objectif) divisé par 43 (vision humaine) = 10 fois plus près). En contrepartie, vous devrez accepter un angle de vue beaucoup moins important. À 43 mm l’angle de vue est d’environ 55°. À 430 mm l’angle de vue est inférieur à 6°. (voir illustration ci-dessous).

Si maintenant vous descendez sous la focale attribuée à vision humaine, vous allez augmenter votre angle de vision. Le sujet paraitra plus éloigné qu’il n’est en réalité. C’est pour cette raison que les objectifs de 8, 14, 24 ou 35 mm sont appelés grands angles ou ultra grands angles, tandis que les optiques supérieures à la vision humaine (80, 100, 135, 180, 200, 300, 400, 500, 600 mm) sont appelées téléobjectifs ou télé.

Focale fixe et focale variable :

Il existe des objectifs à focale fixe (Ex : 14mm, 24mm, 35mm, 50 mm, 70mm, 100mm, 150mm, 600mm, etc.) mais aussi des objectifs à focales variables (ex : 10-20 mm, 24-70 mm, 70-200 mm, 100-400 mm, etc.). Une focale fixe ne permet pas de faire varier la distance photographe-sujet. Par contre une focale variable permettra de réduire au d’augmenter cette distance en jouant avec le zoom. Une focale variable est donc plus polyvalente, en contrepartie, elle sera un peu moins performante.

Note importante : ne confondez pas 55 mm et 55 degrés. 55 mm désigne la focale de l’objectif, 55 degrés désigne son angle de vision.

Les focales permettent de classer les objectifs en trois catégories :

L’objectif grand angle ou ultra grand angle : On considère un 24 ou un 35mm comme un objectif grand angle. Par contre, les 8 ou 10 mm seront généralement désignés sous le terme d’ultra grands angles.

Les focales dites « standard » : Lors de la vente d’un boitier APS-C les constructeurs ont tendance à proposer un objectif de 18-55 mm, équivalent à un 27-82 mm en plein format. Cette optique permet des restituer la vision humaine et de faire une légère incursion chez les « grands angles » et les petits « téléobjectifs ». Ce type de focale est utilisé pour faire de la  photo « passe partout ». Vous pourrez aborder le portrait, la photo de rue ainsi que la photo de paysage. C’est l’objectif que je vous conseille d’acheter si vous apprenez la photographie. Il propose généralement une bonne qualité d’image et n’est pas très cher lorsqu’il accompagne la vente d’un boîtier.

Les focales « téléobjectifs » : ce sont les focales supérieures au 85 mm. Entrent dans cette catégorie les 100 mm, 70-200 mm, 400 mm, etc. Ce type de focale est généralement utilisé pour rapprocher le sujet (photo sportive, photo animalière, etc.). Notez qu’il existe également des multiplicateurs de focales permettant d’augmenter la focale d’une optique en la multipliant par 1,4 – 1,7 – 2 ou 3. Ces compléments optiques permettent de multiplier la puissance d’un téléobjectif (il rapprochera encore plus), au prix d’une perte de qualité d’image et de luminosité de l’optique.

Zoom ou focale fixe ?

Il est impossible de répondre à cette question, car chaque photographe est différent et possède sa propre vérité. Le mieux est donc de vous présenter les avantages de chaque catégorie.

  • Avantages des zooms
    • Vous n’avez pas besoin de vous déplacer pour photographier votre sujet,
    • Selon la plage de focale du zoom, vous pouvez réaliser de nombreux types de photos (paysage, portrait, street photo, photo animalière, etc.),
    • Vous disposez d’une qualité de correcte à très bonne sur l’ensemble de la plage de la focale,
    • Ils sont très polyvalents.
  • Avantages des focales fixes : 
    • La qualité des focales fixes en termes de netteté et de piqué reste majoritairement supérieure à celle des zooms,
    • Elles sont plus légères et moins encombrantes qu’un zoom,
    • Elles sont parfois moins chères qu’un zoom car plus simples à fabriquer,
    • À focale égale, l’ouverture maximale sera meilleure.
    • Elles obligent à se déplacer et à réfléchir à son positionnement. Les photos n’en sont que meilleures.
    • Ce sont les optiques de prédilection du voyageur (24, 35, 50 et 85 mm).

Personnellement je pars toujours en voyage avec un petit zoom (24-120 mm) et deux focales fixes 50 mm f/1.2 (pratique en très basse lumière) et 85 mm f/1.8 (portraits).

L’ouverture maximale d’une optique :

Maintenant que vous avez compris la notion de focale, le deuxième élément à prendre en compte est l’ouverture maximale de l’objectif. Il s’agit de sa capacité à emmagasiner la lumière en ouvrant son diaphragme. L’ouverture est désignée par un chiffre placé derrière la lettre « f/ ». Plus le chiffre est petit (f/1.2 par exemple), plus votre ouverture est grande, et plus vous faites entrer de lumière dans votre boitier, à durée d’exposition égale.

Prenons un exemple: à f/2.8 pendant 1 seconde, l’objectif permettra de faire entrer deux fois plus de lumière qu’à f/4.

Bénéficier de plus de lumière permet :

  1. De bénéficier d’une vitesse d’obturation plus rapide,
  2. De pouvoir prendre des photos dans des conditions de faible luminosité sans devoir augmenter les ISO,
  3. D’affronter une faible luminosité en limitant le risque de flou de bougé,
  4. D’obtenir de jolis flous d’arrière plan. Plus l’ouverture sera grande et plus l’arrière plan sera flou.

Les objectifs possédant de grandes ouvertures sont dits « lumineux » et « rapides ». Mais attention une grande ouverture maximale impose l’utilisation de lentilles plus grandes donc plus chères. Qui dit lentilles plus grandes dit aussi poids plus important. On ne peut pas gagner sur tous les tableaux!

Ouvertures fixes ou glissantes :

Les ouvertures des objectifs peuvent êtres fixes (Exemple : f/1.4) ou glissantes (exemple f/4 – f/5.6)

  • Sur une focale fixe, prenons le cas d’un 50 mm f/1.8, l’ouverture maximale de l’objectif est toujours constante.
  • Sur un zoom, deux cas de figure peuvent se présenter :
    • Le zoom à ouverture maximale fixe : cela veut seulement dire que vous bénéficierez de l’ouverture maximale à toutes les focales offertes par le zoom (Exemple : 70-200mm f/2.8). Ces zooms à ouverture fixe sont généralement de meilleure qualité, mais aussi plus chers.
    • Le zoom à ouverture variable : c’est le cas par exemple du 70-300 mm f/4-5.6. Cela veut dire qu’à 70 mm l’ouverture sera de f/4 mais qu’elle passera à f/5.6 à 300 mm.

Vous comprenez maintenant pourquoi l’ouverture maximale fait partie des critères de choix d’un objectif.

La stabilisation :

Elle est destinée à éviter l’apparition du flou de bougé dans deux cas précis :

  • lorsque la lumière se fait rare ;
  • lors de l’utilisation d’une longue focale.

Les objectifs non stabilisés vont parfois vous obliger à recourir au trépied pour éviter l’apparition du flou de bougé. Mais le problème vient du fait qu’il est parfois interdit d’utiliser un trépied dans certains endroits. Une optique stabilisée sera alors d’un grand secours.

Depuis quelques années on entend parler de la dual-stabilisation. Très bien maitrisée par Panasonic, elle permet d’utiliser conjointement un capteur stabilisé sur 5 axes avec une optique stabilisée sur 2 axes. Le résultat ? Un gain de 6 crans de vitesses. Les photos à une demie seconde de pose sont réalisables sans trépied.

Les termes techniques propres à chaque marque

Chaque marque propose ses propres termes techniques concernant plusieurs éléments de l’objectif :

  • Sa stabilisation (ou son absence de): Canon (IS), Nikon (VR), Tamron (VC), Sigma (OS),
  • Sa compatibilité avec les boitiers Full Frame  : EF chez Canon et FX chez Nikon par exemple (Nikon DX pour APS-C),
  • Sa gamme : Pro ou non : gamme pro = L chez Canon, G chez Sony
  • Son type de moteur autofocus : chez Canon (USM / STM), chez Nikon (AF-S), chez Sigma (HSM).

Voilà, ce premier opus se termine. Je vous donne rendez-vous la semaine prochaine pour la suite de cette série d’articles destinés aux objectifs.

À bientôt !

Jean-Michel

7 réflexions sur “Tout savoir sur les objectifs : focale, ouverture et stabilisation – article n° 1/4

  1. Emile.

    Bonjour Jean-Michel .
    Voilà un article qui tombe à point nommé . J’ai passé le cap Canon et viens d’acquérir le Sony alpha 7rIII . Mes optiques montures canon fonctionnent très bien grâce à la bague sigma MC 10 en mode M uniquement mais c’est mon mode préféré puisqu’il permet de tout contrôler . Mon souci se pose maintenant à savoir si je change mon parc d’optiques (ou pas ) d’ou l’intérêt de cet article . En ce qui concerne les optiques , c’est un peu la jungle et j’avoue être un peu perdu quand à mes choix futurs . Les trois optique que j’utilise le plus souvent , le 100 mm canon F2/8 pour la macro , le sigma 15/30 f 2.8 en paysages et un 50mm canon un peu passa partout . Me reste un zoom à acquérir et je pense au sony 20/600 testé il y à peu par tes soins qui me tentre beaucoup . J’attends avec impatience le printemps pour mettre tout cela en route . Merci de cette préface . Bonne semaine Jean Michel .
    Cordialement .

    Aimé par 1 personne

  2. Michèle BINHAS

    Article très didactique et limpide. Une fois lu, on comprend toutes les subtilités concernant les focales et ouvertures ce qui permet de faire le choix le plus judicieux lors de l’achat d’objectifs.
    Merci!

    Aimé par 1 personne

  3. hermand christophe

    L’article est intéressant. Comme toujours d’ailleurs. Mais en parcourant le sommaire et ses archives, ce qui frappe davantage encore, c’est la qualité du blog dans son intégralité. Alors un grand bravo pour l’excellence de ton oeuvre, et l’assiduité que tu manifestes, avec tes amis de la rédac’ pour nous proposer des focus vraiment instructifs. C’est chouette !

    Aimé par 1 personne

  4. GAUTHIER Christian

    Article intéressant et complet mais totalement inutile pour un débutant !! Pour celui ci je lui conseille vivement d’utiliser l’optique de base genre 18-55 et le mode automatique de son appareil qui aujourd’hui fonctionne parfaitement dans 95% des cas. La photographie n’est pas une science physique mais artistique et celui qui démarre sa passion en investissant son argent dans le matériel au lieu de livres traitant de cet art va perdre ses sous et son temps. Que vous possédiez une Punto ou une Ferrari ne sert à rien si vous ne savez pas ou aller et comment y aller !!

    J'aime

  5. Hauduc Michel

    Bonjour Jean Michel

    J’ai hate de pouvoir lire la suite de 1/4 …………. le 1/4 est concis et appelle à en savoir plus , quel régal.
    Merci Jean Michel .

    J'aime

Répondre à hermand christophe Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s