Confinement = un roman


Des années que je souhaitais écrire un roman, mais le temps me manquait, à moins que ce ne soit le courage ou la peur de ne pas y arriver… J’avais pourtant rédigé les deux premiers chapitres, sur une vague idée de départ, sans trop savoir ce qui se passerait ensuite. Puis j’ai soumis mes écrits à un ami et à la critique familiale. Captivés, tous attendaient maintenant la suite…

Puis le Covid 19 est arrivé, et avec lui le confinement ; une aubaine quand on court après le temps ! Une longue aventure commençait avec pour seul compagnon, le clavier de mon mac, pour seul décors mon bureau et cela 5 à 6 heures par jour, souvent plus… Le résultat ? Game Over, mon premier polar, plus de 300 pages de doutes et de grand bonheur. Le bonheur de créer des décors, des ambiances, des personnages, de leur donner vie, leur attribuer des rôles, des comportements, des déviances parfois… Et puis on se laisse embarquer par son histoire, ses personnages, et lorsqu’on les quitte, pour accomplir l’une des tâches que le quotidien nous impose, on n’a qu’un hâte ; les retrouver.

Maintenant vous savez. Vous savez pourquoi ces dernières semaines je vous ai un peu délaissés. Mais j’avais un vieux rêve et je viens de le réaliser !

L’autoédition pourquoi ?

Pour celles et ceux qui ne savent pas ce qu’est l’autoédition, voilà la définition qu’en donne Wikipédia : L’auto-édition ou autoédition consiste pour un auteur à prendre lui-même en charge l’édition de son ouvrage, sans passer par l’intermédiaire d’une maison d’édition. L’ouvrage peut être imprimé (livre, magazine) ou en format numérique (livre numérique, site web).

Le COVID 19 est une véritable catastrophe pour les maisons d’édition dont l’activité s’est arrêtée brusquement. La fermeture prolongée des librairies n’a pas arrangé les choses ; les nouveaux livres ne sortaient plus tandis que ceux qui étaient déjà parus ne pouvaient plus se vendre. Editeurs et libraires ont perdu beaucoup d’argent.

Dans ce contexte, il ne fait aucun doute qu’ils ne vont prendre aucun risque. Les prochaines parutions concerneront les ouvrages qui devaient sortir en début d’année, et pour la sélection des nouveaux livres, les auteurs à succès seront préférés aux illustres inconnus dont je fais partie, car ils présentent beaucoup moins de risques. Normal !

Une campagne de financement participatif

La production d’un livre à un coût, et le moins que l’on puisse dire c’est que ce n’est pas donné ! C’est pourquoi, j’ai choisi de faire appel au financement participatif qui consiste à vendre mon livre en « pré-vente » afin d’obtenir une partie des fonds nécessaires à la publication. Parmi les deux principales plateformes de financement que sont KissKissBankBank et Ulule, j’ai choisi la première.

Les 2000 euros dont j’ai besoin serviront à payer :

  • La relecture et les corrections par un professionnel de l’édition (environ 650 euros).
  • La mise en page au format papier et numérique.
  • Impression du livre au format 14,85x21cm, dos carré collé, intérieur 80 ou 90 gr.
  • La réalisation de la couverture et mise au format par un graphiste professionnel.
  • La commission de KissKissBank (8 % du montant de la cagnotte – 5% pour la plateforme et 3% pour le paiement sécurisé).
  • Les frais d’expédition des livres.
  • Le don de 1 euro par ouvrage vendu à la Croix rouge Française.

Un mot sur l’histoire

La couverture provisoire.

« Secrète, votre présence à Marseille sera absolument secrète. 24h sur 24, vous ferez l’objet d’une protection, aussi rapprochée qu’indétectable… ». Et un soir, elle avait été violemment agressée en pleine rue.

Martial Daillant, journaliste d’investigation, flairait bien plus qu’un simple fait divers ; un acte sans commune mesure avec la petite délinquance de rue.

Là, on avait frappé pour tuer. Une enquête difficile commençait, émaillée de révélations dont la gravité allait en éclabousser plus d’un, bien au-delà du monde de la pègre phocéenne.

De Marseille jusqu’en Colombie, en passant par la Bretagne, les évènements allaient s’accélérer, projetant une lumière crue sur une réalité insoupçonnable.

Vous souhaitez m’aider et participer à la parution de cet ouvrage ?

Vous pouvez m’aider en faisant connaître ce livre grâce aux réseaux sociaux (n’hésitez pas à utiliser les visuels présents dans cette publication), en parlant du livre à vos proches, vos amis. L’autoédition ne fonctionne que par le bouche à oreille. Mais vous pouvez faire encore plus en passant commande à cette adresse:  https://www.kisskissbankbank.com/fr/projects/game-over-mon-premier-roman . N’oubliez pas de communiquer ce lien à l’ensemble de vos contacts.

D’avance je vous remercie. Bon dimanche à tous !

Jean-Michel

 

5 réflexions sur “Confinement = un roman

  1. Alain huet

    Comme beaucoup d’entre nous j’attend maintenant de pouvoir lire la suite.
    A bientot pour de nouvelles aventures sans oublier la photographie.
    Amicalement

    J'aime

  2. choupac gérard

    Grand lecteur de polars devant l’éternel , j’ai eu la possibilité de lire une version « précoce » , et c’est vraiment un « bon cru ».

    J'aime

  3. cacodelilot

    Bonjour,
    j’aurai aimé savoir si il était prévu que vous donniez une suite au manuel d’utilisation du RX10 Mark 4 que vous aviez si bien présenté dans les deux premiers volets du manuel d’utilisation avancé et comme vous le laissiez entendre à la fin de vos articles.
    Merci

    J'aime

Répondre à Alain huet Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s