Comment maîtriser ouverture et vitesse en s’affranchissant du mode « Manuel » ?


Je sais, cela fait un bon moment que je n’ai rien écrit sur ce blog, mais je préfère ne rien dire que de poster des articles sans intérêt.

Aujourd’hui, je reviens vers vous pour vous parler d’un mode d’utilisation de votre appareil photo, un peu particulier. Personnellement, je l’utilise depuis plusieurs années et il comble toutes mes attentes, quel que soit le type de photographie que je pratique. De quoi s’agit-il ? D’un mode « caché » de votre appareil photo… Et oui les fabricants ne nous disent pas tout, sinon ce mode apparaîtrait sur la molette ci-dessous, à côté des traditionnels « M – A – S – P ».

Un peu de mystère ne peut pas faire de mal …

Les différents modes d’utilisation

Jusqu’à présent vous connaissiez le mode (P) pour Programme. Dans ce mode, l’appareil règle tout à votre place. Bref, c’est le mode à oublier quand on veut faire de la photographie artistique.

Ensuite viennent deux modes dits semi-automatiques : le mode (A) pour Priorité à l’ouverture et le mode (S) pour Priorité à la vitesse. Dans le premier vous réglez d’ouverture et le boîtier calcule le temps de pose, dans le second vous réglez le temps de pose et le boîtier ajuste l’ouverture. Disons que le travail est partagé entre le photographe et le boîtier.

Enfin, nos boîtiers nous proposent un dernier mode ; j’ai nommé le mode (M) pour Manuel, mode dans lequel le photographe doit tout régler lui-même (ce n’est plus tout à fait vrai aujourd’hui avec les boîtiers numériques).

Comme je l’ai dit précédemment, il faut oublier le mode Programme, car il ne vous permettra pas de faire de belles photos. Personnellement j’utilise le mode « Priorité à l’ouverture ». Ce dernier laisse le photographe sélectionner l’ouverture et adapte automatiquement le temps de pose en fonction de la valeur ISO. Je rappelle, notamment aux débutants, qu’il convient de choisir la valeur ISO la plus basse pour conserver la meilleure qualité d’image possible.  

Lorsque j’ai besoin de vitesse, pour prendre un oiseau en vol par exemple, je reste en « Priorité à l’ouverture ».  Je choisis simplement la plus grande ouverture permise par mon objectif, puis j’adapte la valeur ISO jusqu’à obtenir la vitesse souhaitée. Avec un peu de pratique, c’est très simple et le résultat est excellent.   Je n’utilise quasiment jamais le mode manuel, car ce mode n’offre rien que je ne puis faire en « Priorité à l’ouverture ». Je sais que certains photographes ne jurent que par le mode manuel. À les entendre, sans ce mode, point de belles images… Je les laisse à leurs croyances. Tant qu’ils ne critiquent pas ceux qui ne font pas comme eux, ils ne me dérangent pas. Par contre ceux qui pensent que sans le mode manuel on ne peut pas faire de belles images, et qui critiquent ceux qui ne les imitent pas, feraient bien de se mettre au Monopoly avant qu’il ne soit trop tard… Je ferme la parenthèse.

Le mode mystérieux, késako ?

Bon, je sais, je vous ai parlé d’un mode mystérieux, mais quel est-il ? Après ce qui vient d’être dit, vous n’ignorez plus que je suis un adepte de la « Priorité à l’ouverture ». Pourquoi ? Parce qu’elle offre la maîtrise de l’ouverture, et que l’ouverture permet de maîtriser le flou d’avant et d’arrière-plan et parce que le flou est très important en photo artistique.

Vous allez maintenant me rétorquer que la vitesse aussi est importante, car elle permet d’éviter le flou « de bougé » qui n’a rien à voir avec la photo d’art. Et bien c’est justement là que se cache « mon secret ». Car, sans faire appel au mode « Manuel », tout en restant en mode de « Priorité à l’ouverture », j’ai trouvé comment maîtriser également la vitesse et imposer ma volonté au boîtier.

Mon secret a pour nom « ISO AUTO ». Je m’explique : imaginons que je travaille sur un reportage de mariage, dans une église. L’endroit n’est pas parfaitement éclairé et mon 24-105mm n’ouvre qu’à F/4. À cette ouverture et à 100 ISO, ma vitesse n’est que de 1/30ème de seconde. Pour les sujets parfaitement immobiles, l’excellente stabilisation du Panasonic S5 fera l’affaire et me donnera des images bien nettes. Mais, au moindre mouvement, les photos seront floues. C’est après avoir fait ce constat que j’ai trouvé un moyen de régler également la vitesse de mon boîtier tout en restant en mode semi-automatique.

Il suffit simplement de régler la sensibilité sur « ISO AUTO ». La plage ISO attribuée au boîtier étant paramétrable, je règle ensuite cette dernière comme suit :

Valeur minimale : 100 ISO. C’est la valeur minimale de mon boîtier (certaines marques comme FUJIFILM commencent à 200 ISO).

Valeur maximale : 12800 ISO. Jusqu’à cette valeur, je sais que mon boîtier limitera l’apparition du bruit et que je n’aurai aucun mal à le supprimer lors du post-traitement.

Dans le réglage des ISO vous pouvez aussi imposer une vitesse d’obturation minimale. Et c’est là que se situe l’astuce de cet article. Je fixe donc cette vitesse à 1/320ème de seconde afin d’obtenir des images nettes, même avec des sujets en mouvement.  

Si l’on reprend l’exemple de tout à l’heure dans l’église, mais avec le paramétrage de la sensibilité sur « ISO AUTO » que va faire le boîtier dans cette situation de faible éclairage ? Il va augmenter les ISO jusqu’à ce que la vitesse requise soit atteinte.  Ainsi :

  • 100 ISO = 1/30ème de seconde ;
  • 200 ISO = 1/60ème de seconde ;
  • 400 ISO = 1/125ème de seconde ;
  • 800 ISO = 1/250ème de seconde ;
  • 1000 ISO = 1/320ème de seconde.

Dans la situation indiquée le boîtier sélectionnera 1.000 ISO pour obtenir la vitesse minimale de 1/320ème de seconde et mes photos seront toutes nettes.

Vous savez maintenant comment, grâce aux ISO AUTO, vous pouvez continuer à travailler en mode « Priorité à l’ouverture » tout en maîtrisant ouverture et vitesse.

Elle est pas belle la vie ?

À bientôt les amis. Dans un prochain article je vous parlerai d’un logiciel de récupération d’images sur vos cartes mémoire après un formatage accidentel, par exemple. Un logiciel efficace et totalement gratuit !

Jean-Michel.

15 réflexions sur “Comment maîtriser ouverture et vitesse en s’affranchissant du mode « Manuel » ?

  1. EMILE

    Bonjour Jean-Michel . Intéressant cet article et je dois avouer qu’il à matière à réflexion dans cette méthode que je ne me permettrais pas de critiquer car pas envie de retourner au monopoli (mdr) . Cette méthode quoique intéressante reviens à peu près au même que de régler son boitier en mode manuel , dont je suis fan car de cette manière ont peu contrôler tout ce que l’ont doit faire sauf quand je passe en macro ou j’opte pour une priorité à l’ouverture pour jouer sur la profondeur de champs (faut aussi du boulot pour les gardes.champêtres ) mdr . Merci en tout cas de ce bon article . Bonne fin de w-e .
    Cordialement , Emile .

    J'aime

    1. Bonjour Emile et merci pour ton commentaire qui me conduit à fournir certaines explications complémentaires. Je n’utilise par toujours le mode préconisé dans cet article, mais seulement lorsque je travaille dans des environnements peux lumineux. En extérieur, par exemple, le mode priorité à l’ouverture me convient parfaitement.
      En basse lumière, la méthode que j’indique dans cet article permet d’être très réactif. On cadre, on déclenche et on est assuré que la photo sera nette. Cette rapidité d’exécution est primordiale sur les mariages où il faut saisir des instants fugaces. Le mode tout manuel ne permet pas cette réactivité car elle demande de s’occuper des trois paramètres d’exposition, quand ma méthode n’en nécessite aucun ou presque (pleine ouverture, mais on peut en changer et le reste du boulot est fait par le boîtier). Il y a là, une subtilité que je devais expliquer. Ton commentaire a donc été très positif.
      Bonne fin de w-e.
      Amicalement. JM.

      J'aime

  2. Jean-Claude Morin

    Et tu penses nous faire croire que tu viens de découvrir ce mode !!!
    Il y a bien longtemps que nous l’utilisons lors de nos sorties et, en ce qui me concerne il me satisfait pleinement.
    Donc tous à vos boîtiers et faites nous de belles photos.

    J'aime

  3. AUBLIN Michel

    Merci Jean-Michel d’avoir explicité cette possibilité. Bien sûr nous avons tous expérimenté l’auto iso en manuel ou en priorité à l’ouverture mais tous les boîtiers offrent-ils la possibilité de définir une vitesse minimale d’obturation dans ce mode ? Pour la photo ornithologique c’est presque toujours ouverture max du télé tôt le matin et tard le soir et on arbitre comme on peut entre la vitesse qui dépend du sujet et les ISO … et il faut essayer de faire vite !

    J'aime

  4. C’est un mode qui existe depuis longtemps chez Pentax : Tav … autrement dit, priorité Vitesse ET Ouverture. Je fixe donc moi-même mes conditions de PDV, et laisse au boîtier le soin d’ajuster la sensibilité nécessaire, sachant qu’il optera pour la plus basse possible.
    Avec le réglage EV +/- je fignole si besoin le rendu des hautes lumières

    Je viens de passer au FUJI XT4 qui offre la même possibilité, mais ajoute en plus 3 plages personnalisables de variation des ISO

    J'aime

  5. Pierre le parisien

    Bonjour Jean Michel, Ton article me fait bien plaisir. Après avoir galéré au début lors de mes sorties en photos de rues il y a qqs années , j’avais déjà bricolé ce mode iso auto sur mon Fuji. Je ratais bcp d’images soit à cause d’une vitesse trop lente ou une sur/ou sous expo. Avec ce réglage iso auto, je me sentais un peu « escroc » vis a vis des autres photographes qui pensaient que je cédais à la facilité, et ton article me redonne du baume au cœur et confiance …!
    En photo de rue je paramètre de cette façon: Priorité ouverture f8 à f11 et iso auto : sensibilité par défaut 200 , sensibilité max 12800, vit obtu mini 1/500. Peu importe mon réglage à 12800 iso , je sais que c’est très critiquable pour la qualité de l’image,mais ainsi je suis toujours prêt… En photo de rue , il vaut mieux une photo ratée , qu’une photo manquée …!!!

    J'aime

  6. Entièrement d’accord avec l’avis de Pierre le Parisien
    Ce mode Priorité Ouverture ET Vitesse est ce que je mets par défaut sur mon boîtier pour être prêt à toute éventualité. Je débraye ensuite vers un autre mode selon le sujet qui se présente où généralement j’ai plus le temps pour m’adapter (ou au moins 5-10 sec !)

    J'aime

    1. gerardgobois

      Je reviens vers vous car aujourd’hui j’ai fais des essais en intérieur avec les préconisations de Jean-Michel (mode Av, ISO auto, vit min 1/320) et là j’ai obtenu une vitesse de 1/15 ?? avec f/8 je croyais avoir au minimum 1/320 ! Je suis passé en mode Tv et là j’ai bien obtenu une vit de 1/500 avec f/3.8 et dans les deux cas ISO 3200. mon APN : Canon EOS 70D avec un 16-300mm f/3.5-6.3
      Ai-je mal compris quelque chose ? Mode Av ou Tv pour la prise de vue ? Merci de vos réponses !

      J'aime

  7. Pascal

    J’utilise la même technique, et comme tu le dis pas tout le temps. Dans des conditions où la lumière n’est pas optimale et qu’il faut réagir vite. C’est la meilleure astuce. Et de loin.

    J'aime

  8. Achille

    Je suis moi aussi un adepte du mode priorité à l’ouverture mais, par ignorance de l’intérêt de l’Iso Auto, je sélectionnais moi-même la sensibilité en cherchant à l’adapter selon les conditions d’éclairage.
    Ce faisant, je perdais inutilement du temps puisque que l’Iso Auto est capable d’optimiser cette valeur tout seul tout en ajustant la vitesse.
    Sur mon Canon 60D, je peux régler l’ISO max mais pas la vitesse min, ce qui est un peu dommage. Heureusement que le viseur me permet de vérifier d’un coup d’œil si la vitesse proposée est suffisante et sinon de la corriger en changeant d’ouverture.
    Voilà c’est fait, grâce à ton article, Iso Auto est dorénavant mon mode par défaut.
    Un grand merci à toi !

    J'aime

  9. Burgain

    Bonjour Jean Michel.
    Équipé fuji, je pratique également ainsi. Avant faisais beaucoup trop de photos en mode manuel et donc ratais la photo ou l’instant. J ajouterai que j ai réglé ma correction d exposition sur C et dédié la molette avant sur sa correction…. je dirai redoutable d’efficacité!!
    Merci pour ce partage.
    Hervé

    J'aime

  10. Un grand merci à tous pour vos commentaires qui me confortent dans l’idée que « ce réglage », un peu particulier, n’était pas unanimement connu et pratiqué. En écrivant cet article, je pensais particulièrement aux débutants pour qui la relation entre vitesse et ISO AUTO doit s’apparenter à du grec ancien…

    J'aime

  11. gerardgobois

    Je reviens vers vous car aujourd’hui j’ai fais des essais en intérieur avec les préconisations de Jean-Michel (mode Av, ISO auto, vit min 1/320) et là j’ai obtenu une vitesse de 1/15 ?? avec f/8 je croyais avoir au minimum 1/320 ! Je suis passé en mode Tv et là j’ai bien obtenu une vit de 1/500 avec f/3.8 et dans les deux cas ISO 3200. mon APN : Canon EOS 70D avec un 16-300mm f/3.5-6.3
    Ai-je mal compris quelque chose ? Mode Av ou Tv pour la prise de vue ? Merci de vos réponses !

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s