Lumière naturelle : l’atmosphère


La photographie de paysage nécessite un certain savoir-faire technique, surtout lorsqu’il s’agit de restituer l’ambiance d’un lieu. Cela nécessite d’apprivoiser la lumière dans des conditions souvent très particulières (orage, brume, pluie, etc.).

Ce premier article est totalement dédié à la lumière. Il devrait vous aider à restituer les ambiances dramatiques qui accompagnent des conditions météo souvent peu clémentes.

Obscurité et clarté

L’ambiance sombre et dramatique de la photographie ci-dessous (lever de soleil sur les salins de Gruissan) provient du fort contraste existant entre le ciel et les salins. Le côté dramatique est renforcé par des nuages sombres qui parviennent à occulter, presque totalement, l’astre du jour.

_JMN3882

La photographie de paysage doit souvent être abordée comme le faisait les peintres d’antan. Inventé au tout début de la Renaissance c’est Le Caravage qui développa la technique dite du clair-obscur. Cette pratique artistique permet de donner du relief aux différents volumes d’une image en alternant l’ombre et la lumière.

Cette technique, inventée par les peintres, peut également être mise en oeuvre par les photographes. L’américain Ansel Adams exploita largement le clair-obscur pour produire des photos de paysage sublimes, où des ciels orageux s’invitaient à la fête.

Rappelez-vous ceci : l’ombre et la lumière donnent de la profondeur à une image et accentuent la perception du relief. En photographie, comme en peinture, les parties claires assombrissent les parties foncées et inversement. Ce sont ces forts contrastes qui permettent de restituer l’ambiance du moment et de créer de l’émotion dans une image.

Voyons plusieurs exemples avant que je n’aborde la technique photographique.

_JMN0324.jpg
Ici, les nuages viennent « lécher » les arbres en créant un fort contraste dans l’image.
_JMN4522a.jpg
Ici le contraste est offert par un ciel très lumineux, les maisons et la végétation placées dans l’ombre.  
P1000265.jpg
Un ciel d’orage sur le port de Saint-Martin-de-Ré qui contraste avec le blanc  des façades et de coques des bateaux.
_JMN7245.jpg
L’eau de la cascade entre en contraste avec la couleur sombre des pierres, des parties ombragées et de la surface de l’eau.

Un peu de technique maintenant

Votre mission, si vous l’acceptez, sera de trouver un sujet présentant un fort contraste.  Une cascade, un sous-bois où filtre la lumière, un paysage au coucher du soleil ou sous un ciel d’orage. Vous en conviendrez, cette mission n’est pas si impossible que cela…

Une fois le sujet trouvé, placez votre boîtier sur un trépied stable. Choisissez maintenant la sensibilité ISO la plus faible afin d’éviter la montée du bruit dans les zones sombres. Composez votre photo en utilisant l’écran et non le viseur afin de protéger vos yeux des lumières fortes. Mesurez la lumière sur la partie la plus sombre de votre image, en mode spot, afin de conserver du détail dans les ombres. Surveillez l’histogramme afin d’éviter de griller les hautes lumières. Attention au flare (taches de lumière). Pour cela utilisez un pare-soleil et si cela ne suffit pas protéger la lentille frontale de votre objectif avec votre main. Si le soleil est face à vous, attendez qu’il soit partiellement masqué par un nuage ou des branchages.

Recherchez des conditions météo idéales

On a coutume de dire que la plus belle lumière est celle du matin, surtout en hiver. Mais si vous recherchez des ambiances tourmentées et dramatiques, cette règle ne s’applique plus. Ce que vous devez recherchez c’est une atmosphère, une ambiance particulière, de forts contrastes. On peut bien sûr trouver ces éléments au petit matin, lorsque le soleil quitte sont lit, mais c’est surtout lorsque la météo est défavorable que trouverez matière à la réalisation de belles images.  Rien n’est plus dramatique qu’un ciel lourd et bas.

JMN_0785.jpg

Soignez le post-traitement avec Lightroom

  1. Dans le module développement testez ceci : contraste à +80, Ombre à +100 et Hautes lumières à -50.
  2. Netteté: améliorez localement le contraste en tirant légèrement le curseur clarté vers la droite. Attention, j’ai bien dit légèrement. N’en n’abusez pas !
  3. Dans le panneau Corrections de l’objectif, assombrissez les bords de l’image en ajoutant du vignetage.

Cette première partie sur la lumière, dédiée à l’atmosphère dans une image se termine. Le prochain post sera consacré à la brume et au brouillard. Si vous possédez des photos prises dans ces conditions, n’hésitez pas à me les envoyer. Les plus belles viendront agrémenter mon prochain article sur la lumière.

A très bientôt

Jean-Michel

Publicités

2 commentaires sur « Lumière naturelle : l’atmosphère »

  1. Super article…j espère pouvoir rapidement le tester…. on va voir le temps ce week-end ! !!!
    Merci merci merci
    C est un moment sympa de te lire après la journée de boulot,ça fait du bien …

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s