Hybrides : comment optimiser l’autonomie de vos batteries


L’un des défauts majeurs des appareils hybrides a pour nom « Autonomie« . Alors que les possesseurs de reflex parviennent sans trop d’efforts à réaliser un bon millier de photos avec une seule batterie, les hybrides n’autorisent que 350 images, et cela, dans le meilleur des cas. D’une manière générale, l’autonomie d’un hybride se situe entre 150 et 280 images par batterie, selon le mode d’utilisation.

Cet article se propose de vous aider à régler finement votre boîtier afin d’optimiser l’autonomie tout en ne faisant aucune concession quant aux performances. Il s’adresse, tout naturellement, aux possesseurs de boîtiers Fuji, mais aussi à tous les utilisateurs d’appareils hybrides.

Lorsque je couvre un reportage de mariage complet, mon sac se compose de deux boîtiers Fujifilm X-Premium (Fuji X-PRO2 et X-E2S), de deux optiques fixes (85mm f/1.2 et 35 f/1.4 en équivalent 24×36) et de 8 batteries (4 batteries Fujifilm NP-W126 et 4 batteries compatibles de marque Patona).

Comme vous pouvez le remarquer, la faible autonomie des batteries, l’utilisation intensive des boîtiers et ma volonté d’éviter une panne d’énergie imposent l’emport de 8 batteries. Malgré cela, deux chargeurs sont toujours présents dans mon sac… On n’est jamais assez prudent !

Pourquoi les hybrides sont énergivores ?

Capture d’écran 2016-07-07 à 08.40.01

Sur un hybride, les éléments consommateurs d’énergie sont :

  • l’écran LCD
  • Le viseur EVF
  • le mode hautes performances
  • la fonction d’économie d’énergie
  • le module Wifi

   Voici les mesures que je préconise afin de réduire la consommation d’énergie de vos boîtiers tout en maintenant la réactivité de votre boîtier.

Emploi des écrans LCD/EVF

L’écran LCD est sans aucun doute le plus grand consommateur d’énergie de votre boîtier. De nombreux photographes utilisent l’écran LCD afin de composer leurs photos. Si l’on s’en tient à la consommation importante de l’écran, c’est une mauvaise habitude.

Sur les boîtiers X-Premium, la touche View Mode permet de choisir parmi les modes suivants :

  • Détection oculaire : la position ou non de l’oeil devant le viseur permet d’activer l’EVF ou l’écran LCD, l’autre est coupé automatiquement. Ce mode est très consommateur d’énergie car il y a toujours un écran allumé en permanence.
  • EVF seul : ce mode active l’affichage de l’EVF et éteint l’écran LCD. C’est également un mode consommateur d’énergie puisque le viseur EVF est allumé en permanence.
  • LCD seul : idem au mode EVF puisque l’écran LCD reste allumé en permanence;
  • EVF seul + détection oculaire : dans ce mode les deux écrans sont éteints. l’EVF s’allume uniquement lorsque l’oeil est collé au viseur. C’est le mode le moins énergivore, et c’est celui que je vous conseille.

Extinction du boîtier

Pour éviter une consommation importante d’énergie, le boîtier se met en veille après une certaine période d’inactivité, après 5 minutes par exemple (durée paramétrable dans le menu).  Si vous n’avez pas pris de photo pendant ces 5 minutes, vous avez consommé de l’énergie inutilement.

Lorsque, après une série de photos, vous devez vous déplacer, le moment est venu d’éteindre le boîtier. Sachez que sur les boîtiers Fujifilm l’allumage du boîtier est plus rapide que sa sortie de veille. En procédant ainsi, vous économiserez de la batterie et gagnerez en réactivité.

La visualisation des photos

Regarder systématiquement ses photos pendant une séance de prise de vues consomme un maximum d’énergie. Cela peut réduire l’autonomie de votre batterie de moitié. La visualisation systématique après chaque prise de vue peut se comprendre pour un utilisateur de reflex. En effet, ce dernier voudra contrôler l’exposition, la mise au point, le cadrage afin de s’assurer que la photo est réussie.

Avec un hybride, ce contrôle systématique n’est pas nécessaire. Pourquoi ? Parce que tous les paramètres de prise de vue sont visibles sur l’écran EVF avant même d’appuyer sur le déclencheur. C’est certainement le plus gros avantage des hybrides sur les reflex ; vous pouvez voir la photo qui sera enregistrée par l’appareil avant même de l’avoir prise.

Un conseil, avec un hybride, ne contrôler la photo prise que lorsque vous avez des doutes quant à sa parfaite netteté (sujet en mouvement ou faible vitesse d’obturation). Dans les autres cas le contrôle n’est pas nécessaire.

Le tri des photos

Le tri des photos réussies ou ratées ne doit jamais être effectué sur le boîtier. Cette opération qui nécessite l’utilisation de l’écran LCD est très consommatrice d’énergie. De plus, et vous l’aurez certainement déjà remarqué, certaines photos qui paraissent belles sur l’écran du boîtier le sont beaucoup moins une fois affichées sur l’écran de l’ordinateur. Dans ce cas, reporter la séance de tri à votre domicile me paraît une sage décision.

Le mode « hautes performances »

Les boîtiers Fujifilm X-Premium proposent un mode « hautes performances » (voir dans la partie Gestion de l’alimentation du menu). Ce mode permet d’améliorer la réactivité de l’autofocus et de réduire le temps nécessaire au redémarrage de l’appareil photo après son extinction. Le mode « hautes performances » est également un grand consommateur d’énergie.

La macro, la photo de paysage, de nature ou encore la photo de mariage ne nécessitent pas de performances accrues. Il en est de même de l’utilisation du mode « manuel ». Dans ce cas il est conseillé « d’oublier » le mode hautes performances. Par contre, pour la photo de rue ou la photographie animalière, il vaudra mieux l’activer et prévoir des batteries supplémentaires…

Le nettoyage du capteur

Voici une nouvelle fonction responsable du déchargement prématuré des batteries. C’est encore plus vrai si vous suivez mon conseil qui consiste à éteindre l’appareil lorsque vous ne l’utilisez pas (pendant vos déplacements).

Pendant une séance photo les déplacements sont nombreux. Si vous demandez à votre appareil de procéder à un nettoyage du capteur à chaque allumage ou lorsque vous éteignez votre boîtier, vous allez réduire significativement la durée d’utilisation de votre batterie.

Le nettoyage du capteur n’est utile que si vous changez souvent d’optique. Dans le cas contraire un nettoyage par semaine est largement suffisant.

Oubliez le wifi

Fujifilm-Instax-S-P1

Le Wifi est bien pratique pour transférer des photos sur son smartphone ou pour piloter votre appareil à distance avec l’appli Fuji. Le Wifi étant un grand consommateur d’énergie, je vous conseille de ne l’utiliser que si c’est absolument nécessaire.

Si vous utilisez une imprimante Fujifilm Instax Share S-P1, je vous conseille de prévoir des batteries supplémentaires ou de reporter l’impression de vos images en fin de séance.

Acheter des batteries supplémentaires

batterie-Fujifilm-NP-W126

Malgré les recommandations ci-dessus et leur application à la lettre, tout utilisateur d’appareil hybride ne pourra faire l’économie de l’achat d’une ou de plusieurs batteries supplémentaires.

Dans ce cas, se pose la question de savoir s’il vaut mieux acheter une batterie Fujifilm (47,89 euros sur amazon.fr) ou une batterie compatible dont le coût est 4 ou 5 fois moins important ?

Une batterie FUJIFILM vous donnera toujours satisfaction. En général les batteries officielles sont plus endurantes et présentent une compatibilité à 100% avec votre matériel et le chargeur de la marque.

On trouve de nombreuses batteries compatibles sur Internet, mais sont-elles toutes aussi efficaces ? Le site tirages-pro.com a mené des essais. Seule la marque Patona (vendue sur amazon.fr) tire son épingle du jeu. Elle offre 93% de la capacité réelle d’une batterie officielle Fujifilm et une réduction de prix de 500%. Pour lire le test, c’est par ici.

En résumé

Vous souhaitez tirer le meilleur parti de vos batteries ?  Voici les bonnes habitudes à acquérir :

  •  Réglez votre boîtier sur EVF seul + détection oculaire ;
  • Si vous savez que vous n’allez pas utiliser votre boîtier dans la minute suivante, éteignez-le. Faites cela systématiquement lors de vos déplacements ;
  • Ne contrôlez vos images sur l’écran arrière que lorsque vous avez un doute concernant la netteté ou les hautes lumières ;
  • Attendez de rentrez chez vous ou dans votre hôtel avant de supprimer les photos ratées ;
  • N’activez le mode « hautes performances » que si c’est absolument nécessaire ou si vous possédez plusieurs batteries bien chargées ;
  • Nettoyez le capteur de votre appareil photo qu’une fois par semaine ou encore à la fin de chaque séance photo ;
  • Oubliez le wifi qui apporte peu au photographe et consomme énormément d’énergie ;
  • Achetez éventuellement plusieurs batteries de secours. Si l’argent n’est pas un problème pour vous choisissez les batteries officielles, dans le cas contraire la marque Patona offre une alternative bien moins coûteuse et très efficace.

 

Publicités

4 commentaires sur « Hybrides : comment optimiser l’autonomie de vos batteries »

  1. Même si je ne laisse pas toujours un commentaire je suis fan de tous les conseils publiés. Je confirme que la relation qualité prix des batteries Patona est fiable. En lisant ton article Jean Mi je me suis réjouis d avoir su adopter certains éléments en découvrant mon appareil hybride et de pouvoir en acquérir d autres au fil de la lecture. Merci encore. Et un bel été à tous!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s