Utilisez la lumière autrement !


La position du photographe par rapport au soleil, les réglages de son boîtier et la manière de « développer » ses fichiers raw influencent grandement de résultat final. Aujourd’hui, j’ai décidé de vous proposer d’utiliser la lumière autrement ; on va parler de contre-jour, d’ombres chinoises, de sous-expositions volontaires… Techniques qui permettent d’obtenir des images originales et souvent très fortes.

Le contre-jour, l’ami du photographe !

La photographie à contre-jour est un style particulier. Ici, il n’est pas question de fuir le soleil, mais au contraire de l’inviter dans vos images. Ce faisant, vous allez pouvoir obtenir des images très contrastées qui donnent d’excellents résultats en couleur comme en noir et blanc. Commençons par ce que l’on a coutume de nommer les « ombres chinoises ».

photo-29
Fujifilm X-PRO2 – 50mm – f/8 – 1/2000s – 200 ISO.

Pour réaliser ce type d’image, réglez l’ouverture sur f/8 et les ISO au minimum. Réglez votre boîtier pour n’utiliser qu’un collimateur unique. Positionnez ce collimateur au centre de votre viseur car c’est là qu’il est le plus sensible. Sans vous occuper de la mise au point, positionnez le collimateur assez près du soleil et appuyez sur la touche AE-L afin de mémoriser l’exposition. Gardez cette touche enfoncée et faites la mise au point sur le bord du front de l’un des personnages. Cadrez correctement votre image et déclenchez.

Attention regarder le soleil dans le viseur de votre boîtier peut vous brûler la rétine. Il est donc fortement recommandé de travailler en mode Live View.

Utilisation de la touche AE-L / AF-L

ael-afl

Le comportement de cette touche peut varier en fonction de la configuration faite sur   votre boîtier (voir le menu Réglages personnalisés – Régler commande AE-L / AF-L). Sur certains boîtiers les commandes AE-L et AF-L font l’objet de touches séparées.

Retenez d’une manière générale que :

  • la fonction AE-L sert à verrouiller la valeur d’exposition,
  • la fonction AF-L sert à verrouiller la valeur de mise au point.

Si votre boîtier ne dispose que d’un bouton unique, adaptez son comportement selon vos besoins :

  • mémorisation exposition/AF : la mise au point et l’exposition sont verrouillées quand vous appuyez sur la touche.
  • mémorisation exposition seulement : seule l’exposition est verrouillée, la mise au point reste sous le contrôle du boîtier. C’est le mode que j’utilise personnellement, la mise au point étant dévolue au déclencheur.
  • mémorisation AF seulement : seule la mise au point est verrouillée, l’exposition reste sous le contrôle du boîtier.
  • mémorisation temporisée (pour AF et/ou AE) : le verrouillage se fait quand vous appuyez sur la touche, il reste en fonction quand vous la relâchez jusqu’à l’appui suivant.

Dans tous les cas, référez-vous au manuel d’utilisation de votre boîtier pour connaître la marche à suivre.

photo-28
Fujifilm X-PRO2 – 50mm – f/8 – 1/2000s – ISO 200

Voici un nouveau contre-jour. Le principe de prise de vue est le même que pour la photo précédente. Remarquez l’emplacement du soleil qui demande au photographe de trouver la bonne position. Pour améliorer l’irisation de l’ombre chinoise, il est possible de placer un flash, commandé à distance, derrière les mariés afin d’accentuer encore l’effet. Je précise que les deux photos ci-dessus ont été prises en plein jour, l’effet « nocturne » est apporté par le contre-jour et accentué au post-traitement.

Le post-traitement des fichiers raw des deux images ci-dessus n’a pas demandé de réglages particuliers si ce n’est le contrôle de l’exposition et l’ajout de « vignetage » afin d’accentuer l’effet du soleil.

photo-24
Fujifilm X-PRO2 – 28mm – f/5.6 – 1/240s – ISO 200.

Pour cette image, j’ai choisi de cacher le soleil derrière la tête de la plus grande des deux jeunes filles afin d’éviter l’effet « ombre chinoise ». Ce qui m’intéressait c’est l’irisation des cheveux de la plus jeune qui se détachent particulièrement bien sur le fond sombre.

Le curseur « ombres » de Lightroom a été utilisé afin de déboucher un peu le visage des deux soeurs.  Comme vous le voyez le contre-jour ne se résume pas à la création d’effets « silhouette ». Il permet également une multitude d’effets tout aussi esthétiques.

photo-31
Fujifilm X-PRO2 – 200mm – f/4 – 1/32000s – ISO 400

Alors que les appareils reflex voit leur obturateur limité au mieux à 1/8000s, les hybrides comme le Fuji X-PRO2 montent jusqu’au 1/32000s grâce à leur obturateur électronique. Cela permet d’utiliser une grande ouverture, face au soleil, et de bénéficier d’une grande vitesse pour figer l’insecte en cas de décollage.

Ici ce n’est pas le soleil qui se trouve derrière la libellule mais son reflet dans l’eau de la rivière. Quand le soleil est trop haut dans le ciel, un reflet rend les mêmes services.

Rappel : Attention regarder le soleil dans le viseur de votre boîtier peut vous brûler la rétine. Il est donc fortement recommandé de travailler en mode Live View.

photo-33

Voici un second exemple qui montre l’intérêt de la photographie à contre-jour. Remarquez la transparence des ailes qui laisse apercevoir l’abdomen de ce Petit Monarque.

Composer avec les ombres et la lumière

C’est en regardant la scène baignée d’ombre et de lumière qui s’offrait à moi que j’ai eu l’idée de la photo ci-dessous. Une tache de lumière peut parfois offrir un cadre naturel et permettre une photo très originale.

photo-26
Fujifilm X-PRO2 – 30mm – f/5.6 – 1/850s – ISO 200.

Pour cette photo j’ai mesuré l’exposition sur la partie la plus éclairée du ciel et mémorisé cette dernière avec la touche AE-L du boîtier. Lors du post-traitement j’ai accentué volontairement des ombres afin de dissimuler les parties à l’ombre de mes deux personnages. L’effet est très singulier et original.

photo-30
Panasonic GX8 – 26mm – f/6.3 – 1/100s – ISO 200.

Bien souvent l’ombre et la lumière plantent le décor. Il ne manque plus qu’à attendre l’arrivée de l’acteur pour que la magie opère. Ici, la tache de lumière sur le sol guide l’oeil du spectateur vers le personnage. Lors du post-traitement, j’ai volontairement accentué les ombres afin de donner un maximum d’importance aux parties baignées de lumière.

Comme les exemples ci-dessus le démontrent, le photographe ne doit jamais subir la lumière. Il doit l’apprivoiser afin de composer des images fortes et originales. Nombreux sont les photographes amateurs qui n’utilisent jamais la touche AE-L, bien souvent par méconnaissance de ce quelle permet d’obtenir. J’espère que cet article vous engagera à l’utiliser car elle vous ouvre de nouvelles portes vers des photos encore plus originales.

Si cet article vous à plu, laissez-moi un petit commentaire ci-dessous et partagez le sur votre page Facebook. C’est en procédant ainsi que certains lecteurs ont permis à ce blog de multiplier sa fréquentation par 12 en moins d’un an.

Jean-Michel.

Publicités

6 commentaires sur « Utilisez la lumière autrement ! »

  1. Super, super, peut être aussi à mettre en exercice pratique si cela est possible lors d’une séance au Club ….
    Voilà une idée qu’elle serait bonne.
    Pas de page Facebook mais pour e qui est d’en parler autour de moi tu peux y compter

    J'aime

  2. Une idée communicative… Je viens justement de prendre quelques vues de fort contre-jour en mer cette semaine. L’effet accentué d’un fort contre-jour permet aussi de « tricher » sur l’impression de jour ou de nuit.

    J'aime

  3. Les jeux avec la lumière naturelle, c’est précisément l’élément déclencheur de ma passion pour la photo. Alors quand je lis ton article sur le sujet, il m’intéressé au plus haut point bien entendu ! De plus tes images pour l’illustrer sot superbes … Tout ce que j’aime, du clair obscur, du graphisme et de l’émotion. Eh bien voilà !

    J'aime

  4. C’est avec de telles photos que le « jeune » public peut découvrir que la photographie est un art…
    Merci ! Et tu m’a fait découvrir que j’avais jusqu’à présent négligé les fonctions AE et AF.
    Du temps de l’argentique j’avais une déjà nette préférence pour les papiers à fort contraste, tes images sont un vrai bonheur.

    J'aime

  5. Jusque-là je n’utilisai pas la touche AE-L par méconnaissance. Voilà une lacune comblée que j’éspère pouvoir utiliser bientôt.
    tes photos qui illustre ton commentaire sont comme d’habitude très belles avec une petite préférence pour la libéllule.
    Merci pour tes conseils

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s