Voyage à Cuba : retour d’expérience


En parcourant la toile, à la recherche d’informations pour préparer mon voyage à Cuba, je suis tombé sur cet article de Bénédicte, publié en février 2016. Un article fort intéressant et très complet, que je m’empresse de partager pour mes futurs compagnons de voyage.

Youpiiii, je prends enfin le temps de vous raconter un nouveau voyage sur ce blog et j’en suis vraiment ravie ! (C’est que ça m’avait un peu manqué mine de rien…)

Comme je vous l’avais indiqué, nous nous sommes rendus à Cuba pendant 15 jours au mois de janvier. Ce voyage fut clairement à la hauteur de nos attentes (excepté au niveau de la météo, fucking El Nino !) et il faut bien avouer que Cuba est vraiment un « pays-carte postale » comme on en avait rarement vu auparavant…

Imaginez un peu… L’architecture coloniale, les façades colorées, les vieilles voitures, les fumeurs de cigares, les groupes de musique dans la rue, le soleil brûlant, les palmiers, la végétation luxuriante… Cuba est encore plus belle que l’on peut se l’imaginer et c’est un vrai régal pour les yeux (et nos appareils photo !).

Nous ne pouvons que vous encourager à vous y rendre rapidement avant que les relations économiques ne soient rétablies entre Cuba et les Etats-Unis, car prévoyant de passer de 3 à 9 millions de touristes d’ici 3 ans, le pays risque de perdre en authenticité ! (c’est déjà le cas avec l’ouverture du pays au reste du monde ces dernières années mais le phénomène risque de prendre des proportions plus importantes).

Il y a encore quelques jours, les américains ne pouvaient se rendre à Cuba que lors d’un voyage individuel et devaient impérativement transiter par le Canada ou le Mexique s’ils voulaient rejoindre le pays (un peu frustrant quand on sait que seule une centaine de kilomètres sépare la Floride de Cuba). Etonnamment, les cubains accueillent très bien ce changement radical qui s’annonce dans leur vie…  Il y voient évidement une manne financière incroyable qui pourrait considérablement améliorer leur niveau de vie ! (et on peut les comprendre… ce serait bien égoïste de vouloir que le pays n’évolue pas juste pour le plaisir des yeux ! )

Depuis quelques jours, les Etats-Unis et Cuba autorisent jusqu’à 110 vols réguliers quotidiens et les relations économiques entre les 2 pays évoluent très rapidement #leretourdesricains. Il y a grand à parier que la construction de resorts va exploser (les prix avec !) et que Cuba risque d’être littéralement métamorphosée perdant un peu de son cachet au passage…

Bref, allez-y avant qu’il ne soit trop tard, juste pour pouvoir profiter de cette atmosphère unique… Vous ne le regretterez pas, croyez-moi !

Voici nos conseils pratiques pour bien préparer votre voyage à Cuba… Il faut bien quelques jours pour s’acclimater aux us et coutumes du pays (notamment aux techniques d’arnaque) donc je vous recommande vivement d’en prendre connaissance, cela vous permettra d’envisager votre voyage plus sereinement ! 😉

Si je peux vous donner un seul conseil : pas de panique si les 3 premiers jours de voyage ne se passent pas comme vous le voulez ou si vous vous faites arnaquer dès le début du séjour, c’est le métier qui rentre et vous apprendrez vite ! 🙂

Je préfère vous prévenir : mon article est très long (ce n’est pas dans l’objectif de vous torturer) mais recense tout ce qui nous a frappé et que nous aurions voulu savoir avant de partir !

Je tâcherai de répondre à ces questions :

  • Notre itinéraire pour 15 jours à Cuba 
  • La langue à Cuba : bases d’espagnol vivement recommandées ! 
  • Faut-il un visa pour aller à Cuba ? 
  • La monnaie : 2 monnaies sinon rien ! 
  • Quel budget pour un voyage à Cuba ? 
  • Se déplacer à Cuba : faut-il louer une voiture ? 
  • Comment se loger à Cuba ? Vive les casas particulares ! 
  • Hébergement à Cuba : quid d’Airbnb ? 
  • Est-il possible d’avoir accès à Internet à Cuba ? 
  • Les jineteros : attention aux arnaques à la cubaine ! 
  • La gastronomie à Cuba : âmes sensibles s’abstenir ! 
  • Nos coups de coeur / nos déceptions à Cuba 

Ne manquez pas à notre article consacré à la capitale pour savoir que faire à La Havane ! 🙂

OLYMPUS DIGITAL CAMERA


Notre itinéraire pour 15 jours à Cuba

Nous désirions nous concentrer sur l’ouest du pays mais ne savions pas exactement quel itinéraire effectuer sur place. A ce propos, nous avons eu raison de ne pas réserver d’hébergement car nous nous sommes retrouvés face à une météo très hasardeuse (5 jours de pluie sur 15 jours de voyage) et avons pu troquer nos journées « plage » (prévues initialement du côté de Santa Maria) contre des étapes « ville » (Trinidad et Santa Clara).

Voici donc notre itinéraire final (boucle arrivant et repartant de La Havane), comprenant les temps de transport, qui sont très longs à Cuba :

  • La Havane : 2 jours
  • Vallée de Viñales : 3 jours
  • Trinidad : 5 jours
  • Santa Clara : 2,5 jours
  • La Havane : 3 jours

Je recommande 5 jours à La Havane pour profiter des différents quartiers qui ont chacun leur charme (et s’il fait beau, vous pourrez même profiter des plages de l’Est de la ville).

Je pense que Viñales mérite 2 jours pour effectuer des excursions dans les Mogotes (formations rocheuses qui font la renommée de la région) et visiter des champs de tabac, nous n’avons malheureusement pas pu en profiter car il a plu des trombes pendant nos 2 jours sur place.

Trinidad a été notre coup de coeur à Cuba (mêlant architecture, plages et excursions), c’est pourquoi nous y sommes restés aussi longtemps. Mais vous pouvez éventuellement passer une journée à Cienfuegos, non loin de Trinidad et pourquoi pas également passer 2 jours à Camaguey !

Nous sommes restés 3 jours à Santa Clara un peu contre notre gré puisque nous dépendions de la disponibilité des bus pour faire Santa Clara / La Havane. La ville est connue pour son rôle dans la révolution cubaine et on peut y visiter le mausolée dédié au Che (entre autres). Une journée étape + une nuit à Santa Clara devrait suffire si vous organiser votre journée militairement : mausolée du Ché, musée du train (bof) et visite d’une des fabriques de cigares les plus importantes du pays.

Si vous êtes plutôt branché farniente, les plages cubaines devraient vous enchanter puisqu’elles font partie des plus belles du monde (vous aurez peut être la chance d’avoir du soleil et d’en profiter, pas comme nous ! :D). Entre les nombreux Cayo, Varadero, les parcs nationaux… Cuba est LA destination plage par excellence ! 🙂 Nous avons pu faire une journée plage à Trinidad et je n’avais jamais vu une eau aussi azur… Enjoy !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA


La langue : bases d’espagnol vivement recommandées !

Les cubains ne parlent quasiment pas anglais. Veillez donc à avoir de bonnes bases d’espagnol ou à être accompagné d’un hispanophone lors de votre voyage… Ne parlant pas du tout espagnol (j’ai eu la merveilleuse idée de faire allemand :/), je me suis retrouvée seule et sans aucun moyen de communiquer à plusieurs reprises (« Heuuu, no hablo espagnol, you speak english? » *regard paniqué*) et heureusement qu’Antoine arrivait quelques minutes après pour faire le traducteur.

Par ailleurs, les rapports avec les cubains ne sont pas du tout les mêmes lorsque vous faites l’effort de parler un peu la langue ! 🙂


Faut-il un visa pour aller à Cuba ?

Pas de visa nécessaire, mais il faut se munir d’une carte de tourisme afin de pouvoir rentrer dans le pays. Nous nous sommes exécutés et avons donc commandé nos cartes de tourisme auprès de l’agence NovelaCuba, n’étant pas sur Paris, nous les avons reçues par courrier. Vous pouvez néanmoins aller chercher votre carte directement à l’agence ! Le prix d’une carte de tourisme s’élève à 27€.

Cependant, nous avons acheté nos billets d’avion pour Cuba avec Air Canada et nous avons appris dans l’avion que la carte de tourisme était comprise avec le vol. Pensez-donc à vérifier auprès de la compagnie ou l’agence de voyages qui a organisé votre séjour si la carte de tourisme est incluse (cela vous évitera de débourser 27€ pour rien !). Nous sommes donc repartis avec nos 2 cartes de tourisme commandées…

OLYMPUS DIGITAL CAMERA


La monnaie : 2 monnaies sinon rien !

Tout d’abord, sachez qu’il n’est pas possible d’acheter des devises cubaines en dehors du pays. Il vous faudra attendre votre arrivée à l’aéroport pour changer vos euros en monnaie cubaine (peso convertible / CUC). Vous devrez probablement faire un peu la queue mais no panic !

Sachez également que deux monnaies circulent à Cuba :

  • le peso cubain (ou monnaie nationale), pour la population locale, qui ne vaut pas grand chose
  • le peso convertible / CUC), destiné aux étrangers, équivalant à peu de chose près à 1 CUC = 1€ (mes compétences en calcul mental m’ont remerciée !)

Nous avions lu ici et là que le fait d’avoir 2 monnaies était une source d’arnaque importante auprès des touristes (des cubains essayant de refiler des pesos cubains à la place de peso convertible) et étions donc très méfiants. Mais nous n’avons même pas été victimes d’une seule tentative d’arnaque de ce genre… (que cela ne vous empêche tout de même pas de garder les yeux bien ouverts !)

Sachez que vous pouvez tout à fait vous retrouver avec quelques pesos cubains. Vous pourrez vous en servir dans certains endroits (restaurants / cafeteria…) où les prix sont indiqués en pesos cubains et votre portefeuille sentira la différence (vous pourrez manger aisément pour 1€).


Quel budget pour un voyage à Cuba ?

Cuba n’est pas un pays bon marché. Outre le prix du billet d’avion (nous avons payé 900 euros l’aller/retour par personne, c’est la première fois que nous mettions aussi cher dans un billet d’avion), la vie est chère sur place POUR LES TOURISTES. Seuls les tarifs des hébergements sont globalement (très) abordables si vous passez par des casas particulares (chambre chez l’habitant).

Par exemple, vous ne trouverez pas de bouteille d’eau de 50 cl à moins de 1 peso convertible (1€, 5 fois plus cher que chez nous).

Lors de notre dernier voyage en Asie de 5 semaines, nous avions clairement prévu un budget insuffisant. Nous avons donc décidé de prévoir plus large pour nos 2 semaines à Cuba, afin de vraiment pouvoir profiter comme on le voulait sur place. La peur de manquer nous a quand même guetté la première semaine de notre séjour et nous avons donc fait extrêmement attention… pour nous rendre compte à la fin de la première semaine que nous étions en excédent de budget par rapport à nos prévisions ! 😀 (quand c’est dans ce sens là, c’est méga bueno, avouons-le…)

Bref, tout ça pour dire que nous avions prévu un budget de 2000 euros pour nous deux (hors billets d’avion of course) tout compris (chambre d’hôtel à CDG au départ et billets de train au retour) et que cela nous a permis de profiter de notre voyage comme on le voulait et de faire des petits resto sympa sans pour autant faire de folies ! Nos seules folies étant notre budget cigares-rhum de 200€ (quand on aime, on ne compte pas) et notre trajet Trinidad – Santa Clara en vieille américaine à 60€ :).

Prévoyez donc un budget d’environ 150€ pour 2 par jour. Si vous êtes seul, 90€ devrait suffire, les dépenses en hébergement ne sont malheureusement pas très compressibles… Ce budget doit normalement suffire pour passer un excellent séjour ! (à condition de vous déplacer en bus à l’intérieur du pays).

OLYMPUS DIGITAL CAMERA


Se déplacer à Cuba : faut-il louer une voiture ?

La location d’une voiture est excessivement chère à Cuba et cela ne rentrait clairement pas dans notre budget (comptez à peu près le même prix qu’en France). Par ailleurs, même s’il est clair qu’avoir sa propre voiture sur place est source de liberté, les routes cubaines ne sont pas souvent de première jeunesse et peuvent s’avérer dangereuses pour des néophytes.

Certaines arnaques ont également lieu… Nous avons ouï dire que des cubains venaient crever des pneus de voiture de location pendant votre absence et trouvent comme par miracle un garagiste ou mécano dans son entourage qui peut faire la réparation à pas cher. Selon eux, « aucune inquiétude de toutes façons, vous serez couverts par l’assurance », sauf que l’assurance couvre presque tout sauf les pneus ! #malice Conseil : si vous louez une voiture de location, faites très attention à vos pneus ! 😛

Bref, plusieurs raisons nous ont décidés à pencher pour les transports en commun !

On ne change pas une équipe qui gagne, nous avons choisi le bus pour nous déplacer à l’intérieur du pays ! (je crois de toutes manières que le train n’est même pas envisageable puisqu’il n’y en a pas…)

Vous pourrez aller presque partout grâce aux différentes lignes qui proposent des bus quotidiens (même le dimanche) une à deux fois par jour.

2 compagnies de bus existent à Cuba :

  • Viazul, compagnie historique proposant de nombreuses lignes couvrant tout Cuba
  • Cubanacan, nouvelle compagnie (bus beaucoup plus confortables pour prix similaires à Viazul), qui dessert les villes principales.

Seul point faible : il n’existe pas de bus de nuit donc vous perdez beaucoup de temps dans les transports en journée 🙁 (Le pays est étendu malgré ce qu’on pourrait croire)

Attention à La Havane : vérifier que votre destination dispose d’une ligne Cubanacan (stand Cubanacan au rez-de-chaussée de l’hôtel Havana Libre dans Vedado) plutôt que de prendre un bus Viazul par défaut. Cela vous fera économiser 20 à 30€ de taxi… La station Viazul est en effet à l’extérieur de la ville et il faut impérativement s’y rendre pour réserver ses billets (2 allers-retours en taxi). Les bus Cubanacan, quant à eux, viennent vous chercher dans les différents grands hôtels de la ville. Nous étions en casa particular mais avons rejoint grand hôtel le plus proche et tout s’est très bien passé ! C’est tout de même vachement plus confortable quand on vient vous chercher non ? 🙂

Attention 2 : veillez à réserver vos billets de bus 2 à 3 jours avant selon les destinations car les bus sont souvent complets très vite ! Je vous conseille par exemple de réserver votre bus pour partir de Trinidad dès votre arrivée dans la ville… car il s’agit d’une ville très touristique et beaucoup de touristes auront choisi, comme vous, le bus pour se déplacer à l’intérieur du pays !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA


Comment se loger à Cuba ? Vive les casas particulares !

C’était notre grande inquiétude avant d’arriver sur place : l’hébergement ! Nous avions entendu parler des fameuses « casas particulares » lors de nos recherches d’infos sur Cuba et savions que c’était un système idéal pour se loger, sans toutefois trop savoir comment nous y prendre.

Les casas particulares sont tout simplement des chambres chez l’habitant, il s’agit de l’offre d’hébergement principale à Cuba, ce n’est pas cher et il y en a absolument partout ! (Mention spéciale à Vinales qui detient le record du nombre de casa particular, chaque maison étant une casa proposant des chambres à louer… Dingue !)

Nous vous recommandons grandement de passer par les casas pour vous loger, solution économique, relativement confortable (tout dépend du budget que vous êtes prêt à mettre) et permettant de discuter avec les locaux : parfait !

Nous avons procédé comme à chacun de nos voyages : nous avons réservé un hébergement pour nos 2 premières nuits et avons fait au feeling le reste de notre voyage et cela a plutôt bien fonctionné…

Aucune inquiétude, vous ne dormirez pas dans la rue à Cuba, il y aura toujours des dizaines de casas prêtes à vous recevoir. N’hésitez pas à demander à vos hôtes de vous réserver une nuit dans une autre casa (même dans une ville différente), ils remueront ciel et terre pour vous trouver un hébergement correspondant à votre budget et vos exigences de confort ! 🙂

L’accès à internet étant très difficile à Cuba (et c’est un doux euphémisme, croyez-moi), je vous conseille de passer par vos hôtes pour trouver des casas, ou tout simplement d’aller frapper aux portes (les casas disposent d’un insigne au dessus de leur porte) et demander si il y a des chambres de disponibles… (vous pouvez tout à fait aller voir la chambre et ne pas la prendre !).

Certains propriétaires de casa ne sont là que pour faire du fric et se soucient davantage de votre portefeuille que de vous (à 30 CUC en moyenne la nuit, l’équivalent du salaire mensuel moyen à Cuba, il s’agit du travail à temps plein de beaucoup d’entre eux), mais nous avons rencontré des propriétaires de casas adorables avec qui nous avons eu de très chouettes échanges. #airbnbstyle

Les casas sont à l’image de la société cubaine, il y a de tout ! Des maisons au confort rudimentaire pour 20 CUC la nuit (pour 2) aux belles demeures coloniales à 35 CUC… Prenez le temps de comparer et ne vous précipitez pas !

Infos supplémentaires :

– Vous pouvez prendre votre petit déjeuner dans votre casa (le prix est en moyenne de 4 pesos convertible par personne, ce qui est assez cher, mais les petits déjeuners sont généralement très copieux !). Il suffit généralement de l’indiquer à votre hôte la veille.

– Peu de casas disposent d’eau chaude, les propriétaires ont installé des mécanismes pour avoir de l’eau tiède mais sachez que nous n’avons pris aucune douche « chaude » en 15 jours

Prévoyez impérativement des boules Quies  !!!! (en cire c’est mieux #teamcire)Les cubains adorent le bruit / la musique, les murs des habitations sont en papier et si vous avez le sommeil léger, vos nuits risquent d’être courtes…

– La literie est globalement de piètre qualité, pensez à vérifier l’état du matelas avant de dire « oui » à une casa… Les matelas datent généralement d’avant l’embargo et Antoine a eu la bonne surprise d’avoir des bouts de ressorts de matelas lui rentrant dans le flanc au milieu de la nuit :’)

Pour trouver et réserver des casas particulares avant votre départ : www.casaparticular.com

OLYMPUS DIGITAL CAMERA


Hébergement à Cuba : quid d’Airbnb ?

Suite logique de l’ouverture des relations économiques entre les USA et Cuba, Airbnb est désormais autorisé sur le sol cubain (depuis le 20 mars 2016). Vous pourriez donc être tenté par les atouts du service pour réserver vos logements à Cuba !

Comme je vous l’ai dit ci-dessus, l’offre d’hébergement touristique à Cuba est constitué à 80% de chambres chez l’habitant (les casas particulares), et ce système fonctionne parfaitement bien depuis près de 20 ans, et ce, sans que Cuba n’ait accès à Internet. Les cubains n’ont donc pas attendu Airbnb pour proposer leurs chambres à la location…

L’implantation d’Airbnb peut avoir un sens dans la mesure où la plateforme centralise toutes les offres d’hébergement sur place et vous permet de bénéficier d’une visibilité plus claire et plus large de l’offre sur le territoire. Mais comme l’accès à Internet est extrêmement compliqué à Cuba, vous ne pourrez réserver vos hébergements qu’avant votre arrivée sur place (et cela signifie un grand manque de flexibilité une fois à Cuba). Par ailleurs, il ne faut pas oublier qu’Airbnb n’est pas une entreprise philanthrope et est, de fait, un intermédiaire supplémentaire lorsque vous réservez un logement. Le service se rémunère grâce à une rétribution pour chaque nuitée vendue. Il n’est donc pas dans votre intérêt ni dans l’intérêt des hôtes de passer par Airbnb pour réserver votre logement à Cuba…

Je vous recommande donc (mais ce n’est que mon avis !) de vous cantonner aux moteurs de recherche de Casas particulares existants avant d’arriver sur l’île, de demander à vos hôtes sur place s’ils connaissent des casas disponibles pour la suite de votre périple (ils vous aideront bien volontiers) ou de chercher une casa une fois arrivés dans la ville de destination, il y en a des milliers ! (à éviter en saison haute mais nous avons procédé ainsi et avons toujours trouvé de super hébergements !). Pas d’intermédiaire = pas de frais supplémentaires = tout le monde est content ! 😉


La connexion Internet à Cuba : la galère !

Partez à Cuba en vous disant que vous n’aurez pas de connexion Internet, sinon vous risquez d’être (très) déçu !

L’accès à Internet à Cuba se fait uniquement via des points d’accès wi-fi que l’on peut compter sur les doigts d’une main dans tout le pays (je vous laisse imaginer le bordel !). Les cubains souhaitant avoir accès à Internet (et les touristes) sont donc tous agglutinés au même endroit en train de regarder leur écran. C’est d’ailleurs en voyant tous ces gens les yeux rivés sur leur écran de téléphone au même endroit que nous avons compris qu’il s’agissait de point d’accès wi-fi.

Mais attention, avant de vous rendre dans les zones wi-fi, il faut avoir acheté une carte d’accès avec identifiant et mot de passe (possibilité de prendre une carte d’heure, une demie-heure de connexion ou une carte de 5 heures pour 1CUC la demie-heure). Vous devez vous procurer ces cartes dans les boutiques de télécommunication « Ectesa ». Et c’est là que les ennuis commencent…

À Vinales, nous n’avons pas du attendre très longtemps. En revanche, à Santa Clara nous avons du faire la queue 1h30 avant de pouvoir obtenir une carte… (prévoyez une bonne heure à Trinidad).

Nos astuces : 

– Allez vous connecter dans les grands hôtels (Havana Libre à La Havane par exemple). La connexion est plus chère mais vous serez bien mieux installé qu’assis sur un trottoir au bord de la route ! 😛

– Achetez plusieurs cartes à la fois

– Achetez directement une carte de 5 heures de connexion lorsqu’elle vous est proposée (en veillant à vous déconnecter à la fin de votre session), les points d’accès wi-fi sont tous tenus par Etecsa et les cartes fonctionnent donc partout à Cuba.


Les jineteros : attention aux arnaques à la cubaine !

Je vais être franche avec vous, nous nous sommes fait royalement arnaquer dès les 30 premières minutes de notre séjour à Cuba (sans rentrer trop dans les détails, nous avons du payer 4 cocas 20 CUC / € dans un bar dans lequel un couple de cubains nous avaient amenés pour discuter avec eux).

Les rabatteurs, appelés « jineteros » à Cuba, sont partout et ne vous laisseront aucun répit. Ils usent de toutes les techniques et filouteries pour vous accoster et vous ramener dans un restaurant / bar / whatever et toucher une commission. (À noter que les jineteros désignent également les cubains qui entretiennent des relations « sentimentales » intéressés avec des touristes, attention à ne pas tomber dans le panneau !) Ils sont tellement roublards qu’il est au début impossible de déceler les tentatives d’arnaques… Nous avons vraiment été bluffés par les techniques utilisées !

En voici quelques-unes :

  • « C’est le jour des cigares à -50% à coopérative » => n’achetez jamais de cigares à la coopérative ou dans la rue, les cigares y sont infumables
  • « C’est le jour du festival de la salsa »
  • « C’est le jour du festival du cigare » (à chaque jour son festival à La Havane apparemment… ;))
  • « Il y a Buena Vista Social Club en concert ce soir »
  • « Hola, where are you from ? » « Oh Francia ! Toulouse, Marseille, Paris, Lyon ? » => dès que vous entendez cette phrase, fuyez !

Bref, voilà comment ça se passe à Cuba, et une fois que vous l’avez compris, vous êtes prêt à affronter les jineteros le restant de votre séjour… Cependant, n’ayez crainte, les jineteros ne sont pas insistants et vous laisseront tranquilles dès que vous aurez dit « No gracias » !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA


La gastronomie cubaine : âmes sensibles, s’abstenir !

Et c’est ici  que le bat blesse. Cuba est un pays fantastique, mais n’ayons pas peur des mots : la gastronomie cubaine est sans doute une des pires du monde. Nous n’avons jamais aussi mal mangé qu’à Cuba (au point d’en tomber malade :/). Attention : nous ne parlons pas de la nourriture servie dans les restaurants « pour touristes » où les tarifs sont élevés (comptez entre 6 et 10 CUC le repas) et la nourriture adaptée aux goûts occidentaux… mais de celle réellement mangée par les cubains (et que nous avons testé pendant une semaine avant de nous résigner à faire comme « les touristes »).

Chaque plat est servi avec un mélange de riz et haricots noirs, plutôt bon en soit mais on s’en lasse assez vite ! 😛 Et globalement, il y a un vrai manque de savoir faire culinaire (même si la scène gastronomique cubaine évolue très vite dans le bon sens depuis quelques mois) : tout est frit ou coupé et servi tel quel. Cuba est le royaume de l’huile et du sucre.

Nous adorons goûter à tout lors d’un voyage et on aime plus que tout manger dans la rue (comme cela se fait énormément en Asie), nous n’avons donc pas dérogé à la règle à Cuba, au grand damn de notre système digestif (je ne vous fais pas de dessin, hum).

Voici quelques spécialités cubaines :

  • Sandwich à la banane pour le p’tit dèj.
  • Toston relleno de jamon y queso : sandwich composé d’une banane plantain écrasée, d’une tranche de jambon, d’une tranche de fromage, d’une deuxième banane écrasée, le tout frit dans l’huile.
  • Chips de banane plantain.
  • Riz aux haricots noirs.
  • La langouste !!! Et là, allez-y, vous pourrez déguster de délicieuses langoustes pour entre 10 et 15 CUC !

Bref, nous vous recommandons vivement de suivre les indications de vos guides concernant les restaurants (et on a horreur de dire ça :() ou d’acheter des fruits dans la rue ou les marchés dès que vous le pouvez !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA


Nos coups de coeur / nos déceptions à Cuba

Pouce vert :

  • Notre balade en Chevrolet « Bel Air’ de 1955 dans la campagne cubaine.
  • Trinidad, dont j’ai hâte de vous reparler.
  • Les pina colada, mojito et autres cocktails en tout genre.
  • Les restaurants de Santa Clara (pas chers et très bons, incomparables avec ce que nous avons vu ailleurs à Cuba !).
  • L’ambiance cubaine, incroyable et unique. Les cubains sont des danseurs nés et c’est vraiment magique de pouvoir le vivre.
  • Les casas particulares, vrai moyen de découvrir la vie à la cubaine

Pouce rouge : 

  • La météo (mais nous n’avons vraiment pas eu de bol), les cubains n’avaient pas vu autant de pluie au mois de janvier depuis 35 ans.
  • La bouffe, vous l’aurez compris ! 😛
  • Les jineteros, parfois un peu relou, mais il suffit de répondre avec le sourire et tout se passe très bien !
  • À Cuba, le touriste est pris comme un vrai porte-feuille sur pattes. Tu es touriste à Cuba = tu es riche. Les prix proposés  (pour des courses en taxi, repas…) sont donc parfois complètement indécents !
  • Ne pas avoir pu profiter pleinement de Vinales à cause des pluies torrentielles.
  • Cuba est une destination où le repos est assez difficile (hors des plages).

OLYMPUS DIGITAL CAMERA


N’hésitez pas à consulter l’article d’Antoine sur l’achat de cigares à Cuba ! Il vous donnera toutes les informations nécessaires pour éviter les arnaques aux cigares, trouver des cigares rares, bien choisir ses cigares lorsque l’on est un fumeur débutant, etc.

Si un séjour à Cuba vous intéresse mais que vous préférez déléguer l’organisation de votre voyage, n’hésitez pas à solliciter l’agence Comptoir des Voyages. Comptoir des Voyages propose plusieurs circuits très intéressants à Cuba, je vous encourage à y jeter un oeil ! 🙂

Voilà, vous avez désormais toutes les clés en main pour effectuer un super voyage à Cuba ! N’hésitez pas à poser des questions ou à nous faire part de votre propre retour d’expérience en commentaire ! 😉


Voilà, j’espère que cet article vous permettra de préparer au mieux votre voyage. N’hésitez pas à suivre les liens proposés par Bénédicte, notamment celui-ci : que faire à La Havane. Cet article confirme qu’il ne faut pas compter sur le Wi-Fi à Cuba. Il faudra donc attendre pour mettre à jour blog ou pages Face de bouc… Mais c’est bien connu, voyager c’est s’adapter !

DERNIERE MINUTE !

Je viens de lire deux nouveaux articles : Mon voyage à Cuba en 33 photos et, du même auteur, Bilan de mon voyage de deux semaines à Cuba. Comme il est toujours bon de confronter les avis, voilà de quoi vous faire une idée plus précise de ce qui nous attend (je parle, bien entendu, à ceux qui partent avec moi).

A très bientôt

Jean-Michel

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s