La technique de l’explozoom expliquée


Si le post-traitement permet de réaliser de nombreux effets sur une photo, il est également possible d’en bénéficier dès la prise de vue. C’est par exemple le cas pour le bokeh ou encore pour l’explozoom (aussi appelé zooming) que nous allons étudier aujourd’hui.

L’explozoom expliqué

La technique est assez simple à comprendre, par contre, elle demande un peu d’entrainement et de l’application pour réussir. Vous allez cadrer votre sujet en plan serré, puis vous allez agrandir le plan (dézoomer) en même temps que vous allez déclencher. Le résultat : une image plus ou moins nette au centre et de plus en plus floue à mesure que l’on s’éloigne du centre de la photo.

Les deux facteurs déterminants pour le résultat final sont la vitesse d’obturation, c’est pourquoi je vous conseille de régler votre boîtier en mode priorité à la vitesse, et la vitesse pour dézoomer. La quantité de flou invitée dans votre image dépendra de la plage focale utilisée pendant le zooming.

zooming-2

Comment procéder ?

La vitesse d’obturation joue un rôle important. Une vitesse d’une ou deux secondes vous laissera le temps de « dézoomer ». Par contre, cette vitesse sera difficile à atteindre si vous vous trouvez en plein soleil.

Trois accessoires vont se montrer déterminants pour le résultat final :

  1. Le trépied : comme à son habitude cet accessoire est indispensable pour les temps de pose longs. Un trépied très stable est conseillé. Un bon trépied est un investissement qui garanti de belles images, tandis qu’un mauvais trépied sera toujours trop cher puisque c’est tout simplement de l’argent gaspillé.
  2. Un filtre gris neutre variable : Pour les photos de jour en plein soleil, j’utilise un filtre gris neutre variable. Je l’ai acheté dans le diamètre de 77mm qui correspond au plus gros diamètre de mes optiques. Quelques bagues d’adaptation me permettent ensuite d’installer le filtre sur n’importe lequel de mes objectifs.
  3. Un petit levier de Follow focus : pour faciliter la manipulation de la bague de zoom de l’objectif (voir illustration ci-dessous). La possession de cet accessoire n’est pas obligatoire, mais elle simplifie la manipulation du zoom en évitant de faire bouger l’objectif.

Capture d’écran 2017-01-04 à 19.02.11.png

Une fois votre appareil solidement fixé sur le trépied, réglez-le sur le mode « priorité à la vitesse » et sélectionnez une vitesse de une à deux secondes. Vous pourrez même aller jusqu’à 10 secondes ou plus au beau milieu de la nuit. Si votre image est surexposée il faudra utiliser un filtre gris variable qui vous permettra d’obtenir le temps de pose souhaité. Fixez maintenant le levier de Follow focus sur la bague de zoom de votre objectif. A défaut, il faudra travailler à la main en faisant attention de ne pas faire bouger l’objectif pendant que vos dézoomez. Une fois le cadrage initial effectué, et la mise au point sur votre sujet placé au centre de l’image, commencez à dézoomer et déclenchez immédiatement.

Dès la première image réalisée, contrôlez le résultat sur l’écran arrière de votre boîtier. Réglez le filtre gris variable pour compenser une éventuelle sur ou sous exposition.

Cas de l’explozoom de nuit

La nuit offre également des opportunités concernant la technique de l’explozoom. Dans ce cas, le trépied sera toujours du voyage, le petit levier de Follow focus également mais le filtre gris restera à la maison.

Choisissez un sujet bien éclairé et réalisez une photo « normale » du sujet afin de déterminer le temps de pose nécessaire à une exposition parfaite.

zooming-4.jpg

Pour la photo ci-dessus j’ai exposé la moitié du temps sans bouger la bague de zoom afin d’enregistrer le graphisme de la Tour Eiffel, puis la seconde moitié en dézoomant comme indiqué ci-dessus, soit 6 secondes pour chaque phase (exposition de 12 secondes à f/8).

Autre technique originale, le filé d’arbres

zooming-5.jpg

Bien que ce ne soit pas de l’explozoom, la technique du filé d’arbres est proche. Le mieux est de trouver une plantation d’arbres et non une forêt. Vous veillerez à ce que le sol soit relativement dégagé et d’une belle couleur. Régler vos ISO au minimum et fermez votre ouverture au maximum (f/22 par exemple). Cela devrait vous permettre d’avoir un temps de pose assez long 1/10s ou plus. L’idéal est de pratiquer avec un ciel couvert, comme cela le temps de pose sera allongé.

Maintenant cadrez le pied des arbres. Faites la mise au point au deuxième ou troisième rideau d’arbres et déclenchez tout en remontant votre boîtier vers la cime des arbres. Plusieurs essais seront certainement nécessaires, mais il est simple d’obtenir de bons résultats.

Vous ne saviez pas quoi faire ce week-end ? Maintenant vous n’aurez plus d’excuses !

A bientôt.

Jean-Michel

 

Publicités

5 commentaires sur « La technique de l’explozoom expliquée »

  1. Trop bien, je sens que je vais m’éclater ou du moins je vais essayer car c’est facile de lire et d’écouter le « prof » mais nous, les élèves, relèverons nous le défi ? Allez, on s’y colle !! Article très clair.Merci

    J'aime

  2. Encore une très bonne idée de traiter cette possibilité artistique. De plus les images jointes pour illustrer l’article sont magnifiques pour moi). Au passage Il me semble avoir reconnu le village de Bages et ainsi, la photo prend « une autre dimension » même s’il ne faut sûrement pas abuser du procédé, qui à la longue, pourrait lasser. Tout dépend, enfin c’est mon avis. A bientôt !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s