Fujifilm X-T2 : test terrain


Après trois mois d’utilisation, plusieurs mariages et plusieurs milliers de photographies, je pense avoir acquis suffisamment d’expérience pour vous parler du dernier fleuron de la gamme X-Premium de Fujifilm, j’ai nommé le Fuji X-T2. Plusieurs tests terrain du Fuji X-T2 ont été publiés, quelques jours seulement après la mise en vente du boîtier… Je vous laisse apprécier le sérieux d’un article basé sur quelques heures d’utilisation…

Nouveautés apportées par le X-T2

Le coeur du Fujifilm X-T2 bat à 24,3 millions de pixels, soit 8 millions de plus que le X-T1. Ce capteur X-trans III au format APS-C a déjà fait ses preuves sur le X-Pro2. Il offre une excellente qualité d’image et surtout une gestion des couleurs que seul Sony parvient à égaler. Sa montée en ISO va de 200 à 12 800 ISO, extensible de 100 à 51 200 ISO en mode étendu.

Construit en alliage de magnésium, le Fujifilm X-T2 est particulièrement robuste. Il inspire confiance, même si quelques améliorations demeurent possibles, nous en reparlerons. Sa poignée, plus creusée, améliore la prise en main par rapport au X-T1, notamment avec les optiques les plus lourdes (50-140 ou encore le 100-400mm). Au passage le nouveau venu prend 60 grammes sur la balance et atteint 507 grammes, batterie et cartes incluses. Cet embonpoint demeure raisonnable comparé à un Canon 5D Mark III ou un Nikon D810, deux fois plus lourds.

Le X-T2 est pourvu de 63 joints d’étanchéité, ce qui lui permet d’affronter sans problème des conditions hostiles (ruissellement et poussières). Il peut être utilisé, sans protection particulière, à des températures jusqu’à -10°C. Pour bénéficier d’un système véritablement tout temps, le photographe devra toutefois utiliser les objectifs Fujinon WR (Water Resistant).

L’œilleton du viseur a été remplacé. S’il reste rond, le cadre en caoutchouc, plus présent, offre une meilleure isolation de la visée contre les rayons de lumière parasites.

L’ergonomie du X-T2 a fait l’objet d’un travail conséquent. L’amélioration, par rapport au X-T1 est notable. L’arrière du boîtier se pare d’un petit joystick qui facilite l’utilisation des collimateurs AF. Il permet également de sélectionner l’un des deux logements pour carte SD. Comme sur le X-Pro2, le X-T2 intègre désormais deux logements pour cartes SD UHS II. Ces cartes, très rapides, permettent de répondre efficacement aux sollicitations du boîtier lorsque les rafales atteignent 11 ou 14 images/seconde (avec la poignée grip VPB-XT2).

fujifilm-x-t2-dessus.jpg

Sur le dessus de l’appareil, la commande vidéo (rouge) disparaît.  Le mode vidéo est maintenant activé par la couronne située sous la molette ISO.

Les couronnes ISO et vitesses disposent désormais d’un verrou. Enfoncé, il verrouille la couronne qui ne peut plus tourner involontairement. Un nouvel appui permet de tourner la couronne à sa guise. C’est très simple et terriblement efficace. Merci Monsieur Fuji !

Puisque j’en suis à parler des couronnes, sachez que la correction d’exposition peut maintenant atteindre +/-5 IL (le X-T1 n’offrant lui que +/-3 IL).

Du côté de la connectique, le X-T2 offre une prise micro 3,5mm, un port micro-HDMI, un port USB 3.0 et un connecteur jack 2.5mm pour télécommande.

Le Fujifilm X-T2, un modèle de réactivité

La venue d’un nouveau processeur et le mode « boost » de la poignée VPB-XT2 permettent d’augmenter sensiblement la réactivité du X-T2. L’allumage du boîtier, son autofocus, ses rafales gagnent en vélocité.

Le viseur électronique OLED de 2,36 millions de points progresse encore. Il conserve le même niveau de grossissement de 0,77x, mais voit son taux de rafraichissement atteindre les 100 images/seconde. Sa luminosité, quant a elle, passe de 200 à 500 cd/m2. Les ingénieurs de Fuji ont travaillé le confort de visée en réduisant le temps de latence correspondant à celui de la lecture des données du capteur. Pendant ce temps, l’affichage de la visée est impossible. Ce temps était de 200 millisecondes sur le X-T1, il est maintenant réduit à 130 millisecondes.

La rafale du X-T2 est désormais de 8 i/s en obturation mécanique (11 i/s avec le grip). Elle grimpe à 14 images par seconde en obturation électronique.

Un autofocus de feu !

Le Fujifilm X-T2 utilise un module autofocus hybride totalement nouveau. Avec ce boîtier, Fuji fait du pied aux photographes sportifs et animaliers soucieux d’avoir un AF performant. L’AF à détection de phase fait des merveilles, même en conditions lumineuses difficiles. La zone de mise au point est plus étendue (91 collimateurs AF à corrélation de phase au lieu de 49 sur le X-T1, pour un total de 325 points AF). L’AF par détection de contraste couvre lui 85% de la surface de l’image.

Les améliorations de l’AF concernent notamment l’AF continu (AF-C). Le module AF-C permet de sélectionner l’un des cinq préréglages AF. Ces derniers sont fonction du mode de déplacement du sujet : ignorer les obstacles, sujet qui accélère / décélère rapidement, sujet qui arrive tout à coup dans le cadre, sujet aux mouvements erratiques. On se croirait aux commandes d’un 7D Mark II ou d’un 5D Mark III.

Écran orientable sur plusieurs axes

x-t2-ecran-orientable.jpg

L’écran LCD évolue en termes de définition (7,5 cm pour 1 620 000 points) et peut désormais s’orienter sur différents axes. Il est désormais orientable de haut en bas et de gauche à droite. C’est très pratique pour la photo macro ou de paysage, mais aussi pour le reportage et la photo de rue.

La vidéo 4K intègre le Fuji X-T2

Disposant d’un caméscope 4K je n’utilise jamais les fonctions vidéo de mes boîtiers. Toutefois, il faut bien reconnaître qu’avec le X-T2, Fuji a comblé le retard qu’il avait sur ses concurrents dans ce domaine. Pour vous en convaincre, je vais donner la parole à Emmanuel Pampuri, un spécialiste dans le domaine.

Des accessoires attendus

Pour en finir avec cette rapide présentation des nouveautés du X-T2, je vais citer deux accessoires qui, à mon sens, étaient très attendus des professionnels et des experts. Il s’agit tout d’abord de la poignée grip VPB-XT2 qui permet de tripler l’autonomie du boîtier en ajoutant deux nouvelles batteries.

Capture d’écran 2017-01-16 à 13.25.24.png

Très pratique: la poignée est livrée avec un cordon permettant de charger simultanément les deux batteries, sans avoir à passer par le traditionnel chargeur Fuji. En utilisant le chargeur livré avec le boîtier, il est donc possible de charger 3 batteries simultanément.

Enfin, la poignée apporte une sortie casque (malheureusement absente du boîtier) pour contrôler l’enregistrement sonore en vidéo.


Fujifilm_EF-X500.jpg

Le deuxième accessoire très attendu, notamment par les photographes de mariage, est le flash EF-X500. Très puissant et très simple à utiliser ce flash est vraiment exceptionnel, même si je le trouve un peu cher. Il passe automatiquement en mode HSS dès que la vitesse du boîtier dépasse la vitesse de synchro (1/250s). C’est un vrai régal en reportage !


En introduction, je vous ai parlé d’un test terrain du X-T2, alors fini les présentations, passons maintenant aux points forts et aux faiblesses de ce boîtier.

Les points forts du Fujifilm X-T2

Le plaisir d’utilisation

Qui n’a jamais utilisé un hybride, et surtout un Fuji, ne peut savoir le plaisir que l’on éprouve à manipuler ce genre d’appareil. Avec le X-T2, les principaux réglages du boîtier peuvent être consultés sans jamais avoir besoin d’allumer le boîtier. Vitesse, ouverture, sensibilité, correction de l’exposition, mode d’entrainement, tout est visible appareil éteint.

Un boîtier qui inspire confiance

Le X-T2 est très bien construit. Solide et bien protégé il ne craint pas les milieux hostiles à condition de ne pas s’aventurer dans les lieux où la température descend sous les -10°. Ce n’est pas avec le X-T2 que vous pourrez imiter Vincent Munier en antarctique… Mais peut-être avec le X-T3, qui sait ?

Une taille et un poids qui ont conquis de nombreux professionnels

Beaucoup de photographes de mariage ont « switché » vers l’univers hybride en raison de l’excellent rapport poids/taille/qualité des images. Le Fuji X-T1 a montré les capacités de Fujifilm à produire des imageurs de très haute qualité. Le X-T1 a offert une alternative crédible aux reflex, c’est pourquoi il a rejoint de nombreux sacs de professionnels.

Un viseur électronique d’excellente qualité

Les hybrides ont également un autre avantage, lié à l’utilisation du viseur électronique, vous voyez votre photo telle qu’elle sera prise avant même d’appuyer sur le déclencheur. Pouvoir consulter l’histogramme avant de prendre la photo est un luxe incroyable.

Le viseur du X-T2 est suffisamment qualitatif pour éviter de vous faire regretter votre ancien reflex. S’il faut bien reconnaître qu’un viseur électronique ne sera jamais aussi performant que celui d’un reflex, il offre bien d’autres avantages comme celui de voir l’image finale avant même de déclencher. En photographie de paysage, c’est un avantage incroyable. Il suffit de viser différentes zones afin de rechercher la lumière souhaitée. Une fois trouvée, vous mémorisez l’exposition, cadrez et déclenchez. Cette technique est terriblement efficace et ne peut être reproduite avec un reflex.

Une belle maturité et un autofocus performant

Avec le X-T2, Fujifilm  montre une grande maturité. Si l’autofocus était encore à la traine avec le Fuji X-T1, ce n’est plus le cas aujourd’hui.

L’ergonomie et les performances sont là. L’appareil parvient à se tirer des situations les plus complexes. C’est très rassurant. Après avoir quitté le monde merveilleux du reflex, je sais maintenant que je ne reviendrai jamais en arrière. Je sais que je vais faire bondir certaines personnes en disant cela, mais je suis convaincu que les jours du reflex sont comptés. Regardez la fiche technique d’un Panasonic GH5, la qualité des photos issues d’un hybride Fujifilm ou Sony et vous comprendrez pourquoi !

Un système complet

Choisir un Fuji X-T2, c’est aussi choisir un ensemble cohérent composé d’un boîtier très efficace, d’optiques aux qualités superlatives (les heureux possesseurs du 56mm f/1.2 ne me contrediront pas), d’un grip très efficace et futé, mais un peu cher, et d’un flash offrant, lui aussi, des capacités exceptionnelles (je vous proposerai bientôt un test complet du flash EF-X500).

Une très belle machine à photographier

Vous l’avez compris le X-T2 est une fantastique machine à photographier. Mais les photographes que nous sommes sont de plus en plus exigeants et il est vrai que le X-T2 est encore perfectible. Voyons maintenant ce qui fâche !

Ce que Fujifilm doit améliorer

L’autonomie, le talon d’Achille du X-T2

Si la poignée grip répond en partie au problème d’autonomie du X-T2, elle atténue les effets de la maladie sans s’occuper de la cause du mal. Nous savons tous que les viseurs électroniques et autres écrans LCD sont très énergivores. Mais récemment Panasonic vient de démontrer qu’il est possible de tripler l’autonomie d’un hybride en optimisant la gestion de l’énergie du boîtier (voir la vidéo ci-dessous).

Un écran tactile serait le bienvenu !

L’absence d’écran tactile se fait toujours cruellement sentir, et c’est bien dommage, d’autant plus que des boîtiers moins cossus de la gamme en disposent. Il est temps que Fujifilm s’aperçoive qu’un écran tactile n’est pas un gadget. Cela facilite l’utilisation des menus, la mise au point lors du tournage de vidéos ainsi que la prise de vue, dans certaines conditions, en « street photography » par exemple où la discrétion est de mise.

Un écran orientable oui mais…

L’écran LCD du X-T2 n’est pas entièrement orientable. Une véritable rotule aurait été un vrai plus. Au prix auquel est vendu l’appareil, Fuji aurait pu faire un effort…

L’autofocus est encore perfectible

Le passage du X-T1 au X-T2 a permis de constater des progrès énormes en matière d’autofocus. Mais de là à dire que l’autofocus du X-T2 est exceptionnel, il y a un pas que je ne franchirai pas. Pratiquant régulièrement la photo animalière, je constate que l’autofocus décroche de temps à autre en AF-C (mode zone). Il reste des progrès à faire dans ce domaine, mais Fuji met régulièrement à jour les firmwares de ces boîtiers, alors…

Des performances au prix fort

Comme vous avez pu le lire ci-dessus, le X-T2 est très véloce, mais ses performances se paient au prix fort. Il semble que chez Fuji le prix des boîtiers soit aligné sur les performances de l’autofocus… Si l’autofocus a été nettement amélioré sur le X-T2 le prix de vente à suivi, dommage ! Pour atteindre les 11 ou 14 images/seconde le X-T2 doit recevoir le concours du grip VPB-XT2. Cela se traduit par une augmentation du prix de base de plus de 300 euros. Mais ce n’est pas tout, pour enregistrer les images à un tel rythme le X-T2 a besoin de cartes SD très véloces. Une  Carte SDHC Professional UHS-II (2000x) de 32 Go est vendue environ 60 euros alors qu’en UHS-I son prix tombe à 16 euros…

J’ai cité ci-dessus les principaux défauts du X-T2, mais il en existe d’autres. La position du joystick est un peu trop basse pour une utilisation optimale, la roue de commande arrière me semble fragile et ne correspond pas à la qualité générale du boîtier, le petit flash livré avec l’appareil ne peut pas piloter des flashs distants, le niveau électronique ne dispose que d’un seul axe.

Comme vous le voyez, même si le Fujifilm X-T2 est un excellent boîtier, ils reste de la place aux ingénieurs pour produire un X-T3 fabuleux.

Si vous possédez un X-T1 et que les 24 millions de pixels et la rapidité de l’autofocus ne sont pas vraiment nécessaires à votre pratique de la photo, ne changez pas de boîtier et attendez la sortie du X-T3. En effet, le X-T2 apporte des évolutions dans tous les domaines mais ne constitue pas une véritable révolution.

A très bientôt

Jean-Michel

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s