Fujifilm X-T2, mes réglages pour la photo animalière


Amis « fujistes », je sais que vous êtes très nombreux à suivre ce blog, c’est pourquoi j’ai décidé, aujourd’hui, de partager les réglages de mon boîtier pour la photographie animalière.

Cet article complète celui-ci « Fujifilm X-T2 : Test terrain » que je vous engage à relire ou à lire si vous souhaitez acquérir l’excellent X-T2.

Capture d’écran 2017-05-25 à 17.02.49.png

Mes choix au niveau de l’optique :

La photographie animalière réclame des téléobjectifs puissants afin de pouvoir saisir les animaux les plus craintifs dans de bonnes conditions. Fujifilm propose le très bon 100-400mm, utilisé pour les photos illustrant cet article. Le X-T2 étant pourvu d’un capteur APS-C, la focale réelle du 100-400mm (en équivalent 24×36) passe à 150-600mm ce qui devient très respectable. Mais il est possible d’aller encore plus loin en ajoutant le téléconvertisseur 1,4 de la marque.

Capture d’écran 2017-05-25 à 17.04.39.png

En ajoutant ce téléconvertisseur entre le 100-400 et le boîtier on obtient une focale de 210-840mm. C’est la configuration que j’utilise pour la photo d’oiseaux. Avec le TC 1.4 la perte de piqué est infime tandis que l’autofocus reste à un bon niveau. Attention, j’ai également testé le TC 2X, mais là l’autofocus pompe très souvent. Le TC 2X est à réserver au 50-140mm avec lequel il s’entend à merveille, tout en permettant d’obtenir une focale équivalente à 420mm.

Les réglages du Fujifilm X-T2 :

Le mode priorité à l’ouverture :

C’est le mode que j’utilise du 1er janvier au 31 décembre, quel que soit le type de photo que je réalise. C’est bien entendu un choix personnel que je n’impose à personne. Je considère toutefois qu’en utilisant toujours le même mode, on finit par connaître parfaitement son boîtier. Ainsi, si j’ai besoin d’un temps de pose très court, je vais choisir d’ouvrir au maximum et de modifier le réglage ISO jusqu’à obtenir le temps de pose souhaité. C’est simple et cela évite de passer en priorité à la vitesse.

Affublé du TC 1.4X et du 100-400 réglé sur 400mm le X-T2 affiche une ouverture maximale de f/8. Pour conserver un bokeh de qualité il conviendra donc de veiller tout particulièrement à ce que l’arrière plan soit assez éloigné. Les deux photos ci-dessous illustrent ce que je viens de dire.

guepier-2.jpg
L’arrière plan est proche, le guêpier ne se détache pas suffisamment du fond.
guepier-5.jpg
L’arrière plan est plus éloigné, le bokeh est magnifique et l’oiseau bien mis en valeur.

Vous l’avez compris, avec cette configuration je travaille toujours à f/8 ou à f/5.6 en retirant le TC 1.4X.

Le réglage de la sensibilité ISO :

Lorsque les conditions de lumière sont très bonnes (temps ensoleillé ou très légèrement nuageux), je règle les ISO à 800. A cette sensibilité le X-T2 produit des images très qualitatives et non bruitées. Le temps de pose sera d’environ 1/240s pour les sujets à l’ombre et pourra aller jusqu’à 1/4000s pour les sujets au soleil. C’est à cette sensibilité que j’ai pris les deux guêpiers ci-dessus.

Lorsque les conditions de lumières sont mauvaises ou très changeantes, je passe en ISO AUTO en réglant la plage ISO de 800 à 6400 et le temps de pause mini à 1/250s.

guepier-3.jpg

Le contrôle de l’exposition :

Le Fujifilm X-T2 propose quatre modes de contrôle de l’exposition : Mesure TTL sur 256 zones, Multi / Spot / Moyenne / Centrale pondérée. En ce qui me concerne, j’utilise la mesure pondérée centrale pour la photo animalière. L’exposition est effectuée prioritairement sur le sujet tandis que le reste de l’image est également pris en compte.

La correction de l’exposition :

En photo animalière, la correction de l’exposition est utilisée très souvent. Passez d’un grand cormoran à une aigrette Garzette et vous comprendrez pourquoi. Le plumage blanc de l’aigrette, même lorsque le ciel est légèrement voilé demande une correction de l’exposition.

Sur le X-T2, la bague de correction de l’exposition est bien placée mais elle n’est pas très pratique à utiliser lorsque l’oeil est collé au viseur. De plus, elle n’autorise une plage de correction que de -3 à +3 IL. Je vous conseille donc le réglage suivant qui va se montrer très pratique et dont vous ne pourrez plus vous passer.

  1. Réglez la molette de correction de l’exposition sur la position C.
  2. Cliquez sur la molette avant afin de commuter la molette sur la correction de l’exposition. Vous disposez maintenant d’une plage de correction allant de +5 à -5 IL (voir manuel du propriétaire page 89).

A chaque fois que vous voudrez corriger l’exposition, il suffira maintenant d’utiliser la molette avant de votre boîtier. La valeur de la correction est affichée sur la partie gauche du viseur.

La balance des blanc :

C’est l’une des armes maîtresses du Fujifilm X-T2. Je laisse ce réglage sur AUTO car le boîtier s’en sort parfaitement dans ce mode. En cas de besoin, ce qui est très rare, je rectifie la balance des blancs sous Lightroom.

taureeau-2.jpg

Autofocus et mise au point :

Réglages généraux :

Pour les sujets statiques comme le taureau ci-dessus ou les guêpiers posés sur une branche, j’utilise le mode de mise au point AF-S et collimateur unique. Je règle alors le collimateur central à sa taille minimale (un clic sur le joystick arrière pour le sélectionner puis la molette arrière pour régler sa taille).

Pour les sujets en mouvement, j’utilise généralement le mode « Zone » en AF-C et je règle la taille de la zone en fonction de celle du sujet. En AF-C l’autofocus fonctionne en continu, faisant la mise au point en permanence pour tenir compte du déplacement du sujet.

Enfin pour les sujets mobiles présentant un fort contraste par rapport à l’arrière plan, j’utilise le mode « Large/suivi » toujours en AF-C.

guepiers-15

Réglages avancés :

Pour ceux qui l’ignoreraient, Fujifilm a créé un site spécifiquement dédié au fonctionnement de l’autofocus des boîtiers X-T1 et X-T2. C’est par ici.

MENU -> Reglages personnalisés AF-C :  En AF-C, je sélectionne le réglage n° 6. La sensibilité du suivi reste sur 2 tandis que je règle la vitesse de sensibilité du suivi sur 1, c’est à dire au milieu. Ces réglages sont très performants pour suivre les oiseaux en vol.

MENU -> AF+MF : sur OUI. Cette option est très utile pour les sujets statiques et de petite taille. Vous utilisez l’autofocus normalement en appuyant sur le déclencheur à mi-course et vous tournez légèrement la bague de mise au point. Le viseur passe en mode loupe sur la zone de mise au point. Vous pouvez alors régler la puissance de la loupe grâce à la molette arrière. Pour que les zones nettes soient automatiquement mises en surbrillance, vous devez sélectionner dans le menu ASSIST. M.AP. -> PIC HTE LUM. M. AP. J’ai, pour ma part sélectionné la couleur rouge et (Haut).

Comment booster l’autofocus ? 

L’autofocus du Fujifilm X-T2 est bon, mais pour qu’il devienne très bon il va falloir acquérir la poignée « Booster Grip ». Cette poignée offre un mode « Boost » qui permet d’obtenir un autofocus de feu. Elle offre aussi la possibilité d’ajouter deux batteries supplémentaires. Ainsi pourvu, le X-T2 voit son autonomie triplée.

Réglage du mode d’entrainement :

En photographie animalière, il est important de saisir le moindre mouvement du sujet. C’est pourquoi j’utilise toujours le mode rafale haute. Avec la poignée Booster la rafale passe de 8 à 11 images seconde. Une fois à la maison je sélectionne une ou deux photos sur la série et je jette les autres. A cette cadence, il faut des cartes mémoire qui suivent. Mon choix s’est porté sur la Lexar Profesional 2000x, tout simplement fabuleuse.

lexar-professional-2000x-32-go-sdhc_0bf6f8b39f8ee124_450x400.jpg

Réglage du mode d’enregistrement :

Vous l’avez sans doute remarqué lors du contrôle de la netteté de vos images sur l’écran arrière, dans le format RAW la loupe est beaucoup moins puissante. C’est pour cette raison que j’ai choisi d’enregistrer mes images en RAW (compressé sans perte) + JPEG.  Le RAW est enregistré sur la carte 1 tandis que le Jpeg l’est sur la carte 2. Voir Manuel du propriétaire – Page 232.


Voilà, j’espère que la lecture de cet article vous permettra de découvrir quelques astuces et réglages afin d’utiliser au mieux votre matériel en photographie animalière. Ces réglages ne sont que les miens, mais ils fonctionnent bien et devraient donc vous convenir également. Je vous souhaite de très belles images.

A bientôt.

Jean-Michel

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s