Comment réussir vos photos de mariage


Chaque année, alors que l’été s’annonce, je reçois les mêmes demandes : « Je suis invité à un mariage, les futurs mariés comptent sur moi pour leur fournir de belles images, peux tu me donner quelques conseils…« . Cet article à pour but de répondre aux questions que vous vous posez, sur le matériel, le déroulement de la journée, les photos importantes à réaliser et, plus généralement, la façon de traiter un reportage de mariage.

Cet article n’est pas destiné à ceux qui souhaitent se lancer professionnellement dans la photographie de mariage, bien qu’il y trouveront de précieux conseils. Il s’adresse uniquement aux photographes amateurs soucieux d’obtenir de belles images à offrir aux futurs mariés.

Un premier conseil, et certainement le plus important de tous !

N’acceptez jamais d’être « LE PHOTOGRAPHE OFFICIEL » du mariage si vous n’êtes pas professionnel. Le reportage de mariage est un vrai métier qui demande des compétences qui vont bien au delà de la simple technique photographique. Le photographe officiel porte seul la responsabilité de reproduire fidèlement l’histoire de la journée. Lui saura décliner habilement l’invitation de belle-maman qui veut une photo avec la tante Marthe, pas vous… Avant d’offrir vos services, assurez-vous qu’un photographe professionnel sera présent le jour du mariage, sans quoi vous porterez une lourde responsabilité sur vos épaules…

Les préparatifs

# 1 – Parlez avec les mariés :

Vos photos étant destinées aux mariés, il est important de connaître et de répondre à leurs attentes. Vous ne photographiez pas pour vous, mais pour eux. Pensez-y ! Demandez leur quel style de photos ils attendent de vous. Je demande souvent aux mariés de me montrer des photos qui les ont touchés (Internet regorge de photos de mariage). C’est un moyen très efficace de cerner leurs goûts et leurs attentes.

# 2 – Créez-vous un board d’inspiration :

Maintenant que vous connaissez les attentes des mariés, il est important de se constituer une petite liste de poses ou de cadrages qui serviront de fil conducteur le jour du mariage. Saisissez la recherche « Wedding inspiration boards » sur Pinterest, vous devriez être comblé. Enregistrez les photos qui correspondent aux souhaits des mariés et regardez-les plusieurs fois afin de les mémoriser. Vous pouvez aussi les copier sur votre Smartphone afin de « réviser » discrètement le jour du mariage.

Renseignez-vous sur les personnes importantes pour les mariés (famille et amis proches) et assurez-vous de toutes les photographier à plusieurs reprises (mairie, église, vin d’honneur, repas, soirée dansante…).

photo-23

photo-22

photo-28

photo-21

photo-16

photo-15

photo-1

photo-20

# 3 – Préparez votre matériel la veille du mariage :

  • Chargez complètement toutes vos batteries (appareil photo + flash).
  •  Au besoin nettoyez votre capteur.
  • Nettoyez la lentille avant de chacun de vos objectifs (deux pas plus car il est inutile de trop se charger).
  • Formatez toutes vos cartes mémoire.
  • Vérifiez le contenu de votre sac photo : un boîtier (deux c’est mieux), vos deux objectifs (j’utilise actuellement un 24-75 f/2.8 et un 50mm f/2), vos batteries, vos cartes mémoire, votre flash (avec un jeu de batteries de rechange), vos chargeurs de batteries, votre diffuseur (j’utilise un diffuseur de flash Gary Fong Lighsphere), un chiffon en microfibre et une poire soufflante pour nettoyer vos optiques (poussières ou traces de doigts).
  • Préparez une fiche avec les numéros de téléphone des mariés, l’emploi du temps du mariage (heures, lieux et adresse), la liste des photos à réaliser établie avec les mariés. En ce qui me concerne j’enregistre cette précieuse liste sur mon iPhone, c’est très pratique.
  • Rentrez les différentes adresses sur votre GPS afin d’éviter de vous perdre et de gagner du temps dans vos déplacements.
  • Prévoir une glacière avec plusieurs bouteilles d’eau, un encas et quelques fruits. Il est bon de reprendre des forces surtout s’il fait très chaud car la journée va être longue.
  • Enfin prévoyez des vêtements dans lesquels vous serez à l’aise et des chaussures très confortables ( le mal aux pieds et le pire ennemi du photographe).

Le jour J :

# 4 – Quel matériel photo choisir ?

Tout ceci est très personnel et dépend du type de photo que vous réalisez habituellement. Aussi, je vais vous décrire le matériel que j’utilise et vous expliquer la raison des choix opérés.

J’utilise tout d’abord deux boîtiers un Fujifilm X-T2 et un Fujifilm X-PRO2. Pour le photographe de mariage que je suis, posséder deux boîtiers est un impératif ; le deuxième boîtier constituant une garantie en cas de panne du premier. Le deuxième boîtier permet également d’éviter d’avoir à changer d’objectif tous les 5 minutes.  Le Fuji X-T2, le plus utilisé, est affublé de son grip. Ce dernier me permet de bénéficier d’un autofocus plus performant grâce au mode « Boost » tout en triplant l’autonomie du boîtier. Sur le X-T2 je visse le 16-50mm f/2.8 (équivalent à un 24-75mm) tandis que le X-PRO2 reçoit le 35mm f/2 (équivalent 50mm), très utile en basse lumière (église ou soirée dansante). Sur les gros mariages il m’arrive également d’emporter un 12mm f/2.8 et un 50mm f/1.2 de chez Samyang.

Un conseil : si vous hésitez entre deux objectifs, ne vous posez pas de question, prenez le plus lumineux.

Certains photographes utilisent un 70-200mm notamment pour couvrir le vin d’honneur. Cela permet de photographier « sans être vu » ou presque… Si vous êtes timide cette optique vous permettra de travailler de loin. En ce qui me concerne je préfère couvrir le vin d’honneur au grand angle, car il permet des photos plus intrusives et plus intimes. Mais ce n’est qu’un choix personnel et pas une règle.

Un flash est également très utile pour déboucher les ombres dures en plein soleil. À l’église, il vous permettra de réussir quelques belles images si vos optiques ne sont pas très lumineuses.

Si, malgré mon conseil, vous travaillez seul sans la couverture d’un photographe professionnel, vous devrez impérativement doubler votre matériel (boîtiers et objectif) car toute panne vous rendra responsable et vous placera dans une situation délicate vis à vis des mariés. N’oubliez jamais que les photos sont les seuls souvenirs qui restent aux mariés…

# 5 – À propos de l’utilisation du flash

Le flash est l’accessoire le moins ou le plus mal utilisé par les amateurs. Il reste souvent à la maison alors qu’il ne devrait jamais quitter le sac photo. Sa notice est généralement imbuvable et vous n’avez jamais fait l’effort de la comprendre… Oui je sais beaucoup d’entre vous se reconnaissent dans cette description…

Le professionnel connaît l’importance de cet accessoire. Il sait quand (pour déboucher les ombres, équilibrer la lumière et réduire les contrastes) et où l’utiliser (généralement en extérieur et en plein soleil). À l’intérieur, ses optiques très lumineuses permettront souvent de se passer de cet accessoire.

N’hésitez pas à placer un flash TTL sur votre boîtier. Si vous ne maîtrisez pas parfaitement ses réglages, réglez votre appareil en mode « Auto » à chaque fois que vous utiliserez le flash. De cette manière vous ne raterez aucune photo, c’est garanti.  Si vous le pouvez, achetez un diffuseur de lumière genre Gary Fong – Lightsphere, vos images gagneront nettement en qualité.

photo-30

photo-24

photo-13

photo-14

# 6 – L’importance des vêtements

Un mariage c’est beaucoup de mouvements, de nombreuses postures, inconfortables et fatigantes. Un photographe de mariage ne s’assoit jamais des préparatifs (9 heures du matin) au début du repas (21 heures). Vous serez donc toujours debout à marcher, piétiner, courir, vous accroupir… Il est donc important de porter des vêtements amples avec lesquels vous serez à l’aise. Choisissez également des chaussures sans talon, très confortables. Si le mariage à lieu sous une forte chaleur prévoyez du linge de rechange ; au minimum une chemise et quelques mouchoirs pour vous éponger. Une serviette de toilette dans le coffre de la voiture ne sera peut-être pas de trop.

# 7 – Attention au coup de barre !

Mon dernier mariage ne remonte qu’à deux jours. Il s’est déroulé sur les communes de Sigean et de Port-la-Nouvelle, dans le département de l’Aude, par 35° C… Photographier un mariage dans de telles conditions, c’est très physique. Les coups de mou ne vous épargneront pas, croyez moi. C’est pourquoi je place toujours une glacière dans le coffre de ma voiture avec plusieurs bouteilles d’eau, une ou deux bières (ça remonte le moral quand on commence à être fatigué), des fruits et un encas.

Un petit conseil, lors du vin d’honneur, ne vous précipitez pas comme un malade sur le buffet sans quoi nombre d’invités vont vous fusiller du regard. Prenez l’ensemble des invités en photo. Cela prend un certain temps et montre que vous travaillez, puisque vous êtes là pour ça. Ensuite, et seulement ensuite, vous pouvez vous accorder une petite pause. N’oubliez pas de vous rendre aux toilettes dès que c’est possible, cela vous permettra d’éviter d’avoir envie quand vous ne pourrez pas y aller.

# 8 – Pactisez avec le photographe professionnel

Il est important de vous présenter au photographe professionnel : « Bonjour, je suis le cousin de la mariée et elle m’a demandé de prendre aussi quelques photos. Je vais faire mon possible pour ne pas vous gêner dans votre travail, mais si c’était le cas, n’hésitez pas à me le dire ».  Et voilà, les présentations sont faîtes, maintenant il conviendra de faire attention à votre position. À la mairie choisissez le côté du Maire inverse à celui du photographe pro. À l’église faites de même, cela permettra aux mariés d’avoir des clichés sous des angles différents tout en ne gênant pas le travail du pro.

# 9 – Le correcteur d’exposition, l’ami du photographe de mariage

Les robes de mariées sont généralement blanches tandis que les costumes des messieurs sont noirs, gris ou encore bleus. Si vous ne voulez pas que la robe de la mariée soit cramée ou devienne grise, il va falloir contrôler finement l’exposition. Demandez à votre boîtier de faire clignoter les hautes lumières et corrigez l’exposition tant que le clignotement concernera une zone importante. Par contre, si la robe vous parait grise, il conviendra de surexposer votre image (+1 donne généralement de bons résultats).

photo-12

photo-11

photo-10

photo-9

photo-7

# 10 – La discrétion, l’autre ami du photographe de mariage

Retenez bien ceci, pendant un mariage le photographe doit se faire le plus discret possible. Je me souviens d’une anecdote : invité au mariage d’un membre de ma famille, j’ai vu oeuvrer la cousine de la mariée (photographe professionnelle). Il ne m’a pas fallu plus de 5 minutes pour comprendre qu’elle débutait dans la photo mariage… À la mairie elle s’est mise à courir dans tous les sens pour prendre un maximum de photos en multipliant les angles de prises de vues, n’hésitant pas à bousculer tout le monde. Cette gesticulation n’avait pour but que de cacher un stress qui la paralysait… Les résultats furent à la hauteur de son incompétence…

Plus vous serez discret et plus vous arriverez à saisir des comportements naturels. La personne photographiée ne doit jamais sans apercevoir. Ce n’est pas toujours possible, alors si la personne en question vous regarde faites lui un joli sourire, elle répondra par un sourire à son tour et vous déclencherez au bon moment.

# 11 – Quelles photos prendre ?

Faites des photos de couple, des portraits rapprochés, des photos générales des différents lieux concernés, mais surtout n’oubliez pas les petits détails, sans quoi vous finirez par le regretter par la suite.  Pensez à tous les efforts consentis par les mariés pour la réussite de cette journée si particulière pour eux. Photographiez la déco de la salle, puis réalisez des vues rapprochées de la déco de la table, des menus, du plan de table, de la table ou trônent les cadeaux, de l’urne où sont déposés les chèques, du livre d’or, n’oubliez pas de photographier la voiture de collection chèrement louée, le bouquet de la mariée, les alliances, les demoiselles d’honneur… Si vous assistez à l’habillage de la mariée, demandez lui de sortir tous ses accessoires (chaussures, bijoux, chapeau, bouquet), tout ce qu’elle veut garder en souvenir. Elle sera ravie de constater que vous n’avez délaissé aucun détail. Bref, photographiez tout ce que les mariés n’ont pas l’habitude de faire, de voir ou de porter. N’oubliez pas que chaque photo constituera plus tard un souvenir qui en rappellera d’autres.

photo-26

photo-31

photo-29

Mariage Déborah et Younes

photo-19

photo-8

# 12 – Soyez attentif aux imprévus et prenez des photos sur le vif

Un reportage de mariage se compose de photos traditionnelles et souvent banales. Mais ces images sont indispensables pour structurer un reportage de mariage. C’est le cas pour l’entrée dans la Mairie, pour le déroulement de la cérémonie, la signature des mariés et des témoins, la sortie de la Mairie. La cérémonie religieuse ne réserve pas plus de surprises. Bien que très habituelles et banales, ces photos constituent la colonne vertébrale de votre reportage. Elles rappellent les temps forts de la journée.  Mais pour plaire aux mariés, vos photos devront les surprendre. Comment ? Voici deux pistes à suivre qui vous conduiront vers le résultat escompté :

  1. En leur faisant découvrir des choses qu’il n’ont pas vues, mais qui n’auront pas échappées à votre sagacité : un enfant qui pique des petits fours avant que le cocktail ne commence, un regard attendri de la grand mère à sa petite fille nouvellement mariée, tata Paulette qui soigne son obésité en ingurgitant deux petits fours à la fois…
  2. Les moments de grande tendresse ne devront pas vous échapper ; le papa ému qui verse une larme en serrant sa fille dans ses bras, la caresse sur la joue de la grand mère à son petit fils au bord des larmes, les larmes du marié découvrant sa future femme dans sa belle robe blanche… Même s’ils les ont vécu, ces moments de grande tendresse figés sur des photographies seront porteurs d’émotions.

# 13 – Les photos à la Mairie

Le Maire est un personnage important du mariage. En France, le passage devant le premier magistrat de la ville (ou son représentant) est obligatoire pour officialiser le mariage. Mais attention à rester bien concentré car cette séquence est l’une des plus compliquée à saisir du mariage.

Dans les petits villages, la salle des mariages est souvent exiguë. Dans les grandes villes le nombre de mariages impose d’écourter au maximum chaque cérémonie pour laisser la place aux suivants.

Un conseil, entrez dans la Mairie avant les mariés, présentez-vous comme photographe et demandez où vous pouvez vous installer pour ne pas gêner la cérémonie. N’oubliez pas de photographier le Maire et l’assistance car un mariage ne se résume pas qu’aux mariés.  Ne ratez pas les moments importants, le fameux OUI, les signatures, la remise du livret de famille, etc.

photo-3

photo-4

photo-5

# 14 – Ne ratez pas la sortie

La sortie de la mairie ou de l’église est un moment particulièrement important. Elle signe l’entrée des mariés dans une nouvelle vie. Les mariés sont maintenant détendus, soulagés « ça y est, c’est fait ! ». À l’extérieur famille et amis trépignent, une haie d’honneur s’est formée, les mariés apparaissent enfin, les confettis volent symbole de l’expression collective du bonheur du couple.

Le photographe se doit de restituer cette ambiance toute particulière, lourdement chargée d’émotion. Il s’appliquera également à rechercher les larmes sur les joues des mariés, des parents ou des amis. Contentez-vous d’enregistrer les émotions et votre reportage va grandement gagner en qualité. Attention, lors de la sortie des mariés s’ils font face au soleil, n’oubliez pas de sortir le flash !

# 15 – Présentez-vous au Prêtre avant la cérémonie religieuse

Se présenter au Prêtre (comme au maire d’ailleurs) est une marque de politesse qui sera très appréciée de ce dernier. Demandez lui ensuite s’il y a des restrictions concernant la prise de photos pendant la cérémonie (déplacement, utilisation du flash). Les prêtres sont des gens adorables qui vous laisseront oeuvrer sans trop de contraintes. Ils le feront d’autant plus que vous aurez été poli en vous présentant à eux.

Si possible évitez le flash. Évitez également de photographier et de vous déplacer pendant les moments de recueillement.

photo-6

# 16 – Alliances et signatures

À la mairie comme à l’église, la signature des documents officiels est un moment important qui matérialise la réalité du mariage. Certains photographes demandent aux mariés de poser, stylo à la main, juste après avoir signé. De grâce, évitez ces photos posées qui sont tout sauf naturelles ! Même si la mariée à la tête baissée au moment du déclenchement, votre photo paraîtra bien plus naturelle car elle traduira fidèlement le déroulé de la cérémonie.

L’échange des alliances, encore un moment symbolique du mariage. Placez-vous ni trop prêt, ni trop loin des mariés. Un plan intermédiaire est très informatif et convient parfaitement.

Attention, les signatures et l’échange des alliances sont des moments très brefs. Il va falloir être prêt et très réactif. Si vous commencez à régler votre appareil, vous arriverez après la guerre…

# 17 – Photographiez les enfants

Les enfants constituent des sujets adorables. Essayez de les prendre à leur insu afin d’éviter les grimaces qu’ils utiliseront habillement comme un moyen de défense. S’ils vous voient les photographier, montrez leur la photo prise et profitez de leur réaction pour obtenir une nouvelle photo originale. Si les mariés ont des enfants, vous devrez impérativement les photographier. Faites le hors de la présence des parents, c’est encore un bon moyen de les surprendre.

photo-18

photo-17

photo-2

# 18 – Privilégiez le naturel

Il n’y a rien de pire que des photos « posées ». Mise à part les photos de couple et de groupes, évitez de faire poser les gens que vous photographiez. Recherchez des postures et des comportements naturels. Vous remarquerez vite qu’une personne qui se voit photographiée se crispe. Evitez les mouvements brusques qui trahiront votre présence. C’est en restant discret que vous obtiendrez les meilleurs résultats.

# 19 – Vous n’êtes pas dans un asile de flous…

Faire preuve d’originalité c’est bien, mais il ne faut pas se louper. Utiliser une longue focale est très pratique pour saisir des moments forts, des attitudes, des expressions de loin, avec une faible profondeur de champ. Mais le flou de bougé n’est pas loin car votre stabilisateur ne pourra rien contre les sujets en mouvement. Mais le recours à un objectif à grande ouverture permet de gagner en vitesse non ? Je suis d’accord, mais la profondeur de champ sera si réduite qu’un autre ennemi du photographe apparaîtra : le flou de mise au point.

Alors face à ces situations, voici un petit conseil. Réglez votre boîtier sur 3200 ISO pour ce genre de photo. Aujourd’hui les appareils sont suffisamment bons pour se passer du flash à haute sensibilité.

# 20 – Bougez, bougez, oui… BOUGEZ !

Les plus belles situations et les jolis moments ne viendront pas à vous. N’hésitez pas à vous déplacer afin d’offrir des angles différents. Alternez les plans éloignés, proches, très proches, les photos en plongée et en contreplongée. Utilisez les balcons dans les églises ou les Mairies ainsi que les escaliers afin d’offrir des angles inhabituels. Pour réussir votre reportage de mariage ne retenez qu’un seul mot, il résume tout « SURPRENDRE ».  Il m’arrive parfois de sortir le 12mm afin d’offrir un cadrage et des perspectives inhabituels. SURPRENDRE, je vous ai dit…

# 21 – Pendant le repas…

Voici ENFIN venu le moment de la journée où vous allez pouvoir vous asseoir et vous reposer. C’est le moment où vous allez manger et reprendre des forces, c’est important. C’est aussi le moment où vous ne ferez pas de photo. Réfléchissez ! Qui aime être pris en photo la bouche pleine ou en train de boire.  Par contre, entre les plats baladez vous entre les tables afin de saisir les éclats de rires, les gens qui trinquent, les discours, les animations pour les mariés, etc. N’oubliez pas de photographier le DJ et son installation.

photo-32

# 22 – N’oubliez pas le noir et blanc

S’il est un domaine où le noir est blanc est comme un poisson dans l’eau, c’est bien le reportage de mariage. Au moment de post traiter vos photos n’oubliez pas le noir et blanc car il permet de casser la monotonie d’un reportage couleur.

photo-25

# 23 – Sélection et livraison des photos

Ce travail est aussi important que la prise de vue car il va permettre de sélectionner les images qui seront livrées aux mariés. Lorsque deux images, même très belles sont très proches, n’en conserver qu’une. Livrer des photos presque identiques, c’est un peu comme bégayer, pensez-y !

Passez du temps sur le post-traitement de chaque photo. Il y a toujours à faire sur une photo. Veillez particulièrement à l’équilibre de l’histogramme et au contraste de vos images. Une fois le post-traitement terminé, attendez quatre ou cinq jours puis regardez à nouveau vos images. Cette deuxième lecture vous permettra de trouver de nouvelles corrections à effectuer, petits défauts que la fatigue vous avait empêché de voir.

Enfin livrez vos photos sur un DVD ou une clé USB dans deux répertoires. Le premier contiendra des Jpeg basse définition  (1920 x 1200 pixels en 72 DPI), le second les fichiers en résolution maxi pour l’impression d’agrandissements.

Voilà, ce long dossier se termine. Il m’a demandé beaucoup de réflexion et j’ai essayé d’y faire figurer une grande partie de mon expérience personnelle. J’espère qu’il vous permettra de réaliser de belles images, originales et chargées d’émotions.

N’hésitez pas à me poser des questions en cas de besoin, et si vous vous mariez, je me ferai un plaisir d’immortaliser le plus beau jour de votre vie…

A très bientôt !

Jean-Michel

PS : mon site professionnel sur la photo de mariage : Photographe mariage Narbonne.

Le site de Stéphane Gautier qui m’accompagne sur tous les mariages : Photographe mariage Aude.

Publicités

4 commentaires sur « Comment réussir vos photos de mariage »

  1. Ben dis donc… ultra complet ton article… il m’aurait bien aidé au début, j’aurais gagné du temps dans mon apprentissage 🙂 … Merci JM 😉

    J'aime

  2. Bonjour,
    Merci pour ces précieux conseils. Que pensez vous de la combinaison Fuji XT2 + XF23F2 + XF35F2 + XF50F2 pour faire des photos de mariage en ami-amateur ? le flash est il compatible avec la discrétion ? le grip est il indispensable ?

    J'aime

  3. Bonjour Eric,
    La combinaison Fuji XT2 + 23mm f/2 et 50mm f/2 me parait pertinente. A f/2 on peut se passer sans problème du flash en intérieur (mairie + église). D’après mon expérience, en réglant l’ISO Auto entre 200 et 12800 ISO, et la vitesse à 1/125ème de seconde le boitier choisira entre 3200 et 6400 ISO. La qualité des Jpeg dans ces différentes sensibilités est exceptionnelle. Il ne sera même pas utile d’utiliser le RAW.
    Pour les images en extérieur (sortie de la mairie, de l’église, vin d’honneur, photos de couples, etc.) le flash restera un allié de poids (si TTL) afin d’équilibrer la lumière et supprimer les ombres trop marquées.
    Pour moi le grip est indispensable dans les mariages car il triple l’autonomie d’un boîtier qui est relativement gourmand en énergie. L’idéal pour toi serait d’utiliser un deuxième boitier (genre XT20) afin de n’avoir jamais à changer d’objectif. Le 23mm serait alors monté sur le XT2 et le 50mm sur le XT20. Tu remarqueras que je n’ai pas conservé le 50mm car il est trop proche des deux autres.
    N’oublies pas de t’abonner si tu n’y est pas !
    Amicalement
    Jean-Michel

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s