Les bombardiers d’eau…


Après nous avoir proposé le magnifique reportage « La naissance d’une cigale« , en juin dernier, mon ami François Decrion nous revient avec un sujet brulant et tristement actuel : les incendies de forêt. Cette fois ci, il a voulu rendre hommage aux pilotes des bombardiers d’eau, ces héros qui chaque année risquent leur vie pour en sauver d’autres.

Avant ce petit reportage et pour que tout soit clair, je ne vends pas de Canadair ni de Dash, et encore moins de Tracker ou d’hélicoptère, donc inutile de me contacter pour ça !

Habituellement photographe naturaliste, mais passionné par tout ce qui vole – excepté certains bipèdes – et donc aussi par la « faune » aéronautique. Je voue une admiration et un respect sans borne à ces soldats du feu qui luttent dans les airs et sur terre contre les incendies de forêt et de garrigue. Vivant dans le sud de la France (frontière des départements de l’Hérault et de l’Aude), je suis très sensible à cette triste actualité estivale qui relate la destruction de sites magnifiques, de la faune et la flore, que ce soit accidentel ou criminel.

Tout d’abord un peu d’histoire et de technique:

Dans la France des années 60, les feux de forêts dévastent des milliers d’hectares. Au sol, les sapeurs pompiers sont souvent démunis face à ce fléau. C’est grâce à l’obstination d’un Sous-préfet que l’idée de se doter de bombardiers d’eau devient une priorité puis une réalité.

  • En appui des Sapeurs Pompiers luttant au sol, les escadrilles de Canadairs (CL 415), Dash  8-Q400 et Tracker S-2FT appelé également TurboFIRECAT, leur apportent un soutien incontournable. Ces appareils, anciennement basés à Marignane (13), ont rejoint le 3 avril 2017 la nouvelle base de la Sécurité Civile de Nîmes-Garon dans le Gard, inaugurée le 10 mars 2017.
  • Les canadairs embarquent jusqu’à 6000 litres d’eau qu’ils larguent généralement à 30 mètres

au dessus de la cible, reconnue préalablement par plusieurs rotations décrites de plus en plus bas, en tenant compte de la géographie des lieux, des édifices, éoliennes, pylônes électriques et lignes à haute tension très fréquents chez nous.

  • Le Dash, quant à lui, peut contenir 10000 litres d’eau ou de retardant que le pilote pourra larguer de manière quantitative ou qualitative en fonction de l’évolution du feu à traiter.
  • Le Tracker, de plus petite taille, embarque 3400 litres de retardant dans quatre soutes « sélectionnables ». Les missions de cet avion s’effectue à deux appareils en simultané. Ils sont déployés en général en première intervention lors des départs de feu, le largage de retardant et leur rapidité d’action aidant à la lutte de premier niveau, avant une éventuelle intervention de Canadairs sur un incendie plus étendu.

Toutes ces précisions étant utiles à cet article, je partage maintenant avec vous les images, de l’incendie de la déchetterie de Lézignan-Corbières et de la pinède située à l’ouest (Aude), que j’ai prises le 21 août 2017 de 17h30 à 20h45. Lors de cette mission 5 Canadairs et 1 Dash étaient engagés.

DSC_4690_DxO_GF.jpg

Les Sapeurs Pompiers de la caserne de Lézignan-Corbières, d’Olonzac et des casernes environnantes dépassés devant la force et la progression de l’incendie du au vent attendent l’arrivée d’un groupe de Canadairs…

DSC_4697_DxO_GF.jpg

DSC_4703_DxO_GF.jpg

Cinq Canadairs, trois, puis deux, en provenance de la nouvelle base de Nîmes-Garon, se présentent sur le site… Ce sont les n° 31, 35, 42, 44 et 48.

DSC_4721_DxO_GF.jpg

DSC_4755_DxO_GF.jpg

Les rotations commencent avec 4 appareils… Ce sont 24000 litres d’eau qui sont largués au mètre près à une hauteur qui fait froid dans le dos… Ils partent ensuite vers les étangs de Bages (11100) pour remplir leur soute…

DSC_4756_DxO_GF.jpg

Après cette première salve d’eau, d’autres véhicules peuvent enfin monter au plus près de l’incendie…

DSC_4764_DxO_GF.jpg

Le Dash n°74, dépêché sur place, largue son retardant…

DSC_4804_DxO_GF.jpg

La deuxième rotation s’effectue…DSC_4809_DxO_GF.jpg

DSC_4816_DxO_GF.jpg

Le largage commence au milieu une fumée complètement opaque… Les risques pris par ces pilotes sont totalement insensé !

DSC_4844_DxO_GF.jpg

DSC_4850_DxO_GF.jpg

3ème rotation. Le Dash qui revient avec du retardant…

DSC_4907_DxO_GF.jpg

DSC_4877_DxO_GF.jpg

3ème largage dans une fumée toujours aussi dense !

DSC_4897_DxO_GF.jpg

Au sol, la situation s’éclaircit quelque peu. Les soldats du feu commencent à entrevoir les ravages de l’incendie… La quatrième rotation commence…

DSC_4957_DxO_GF.jpg

Ultime bombardement d’eau et de retardant avant un retour sur base…

DSC_4988_DxO_GF.jpg

Les soldats du feu au sol , reprennent la main pour circonscrire cet incendie qui a ravagé la pinède, situation qui aurait pu prendre encore plus d’ampleur sans l’appui aérien salvateur des canadairs et du dash…

En conclusion

À tous ces hommes et à cette femme (cette montpelliéraine est la seule femme pilote de Canadair en France), pilotes de Canadair, de Dash, de Tracker ou d’hélicoptère, qui luttent et risquent leur vie contre ces actes d’imprudence, d’incivilité ou de malveillance criminelle provoquant des catastrophes humaines et écologiques, je transmets mon respect profond et mon admiration sans limite pour les tâches qu’ils accomplissent avec tant de courage, de professionnalisme et d’abnégation, pour appuyer au sol les sapeurs pompiers, premiers intervenants.

François Decrion.

Documents vidéo

Reportage Les pilotes des Canadairs CL-215 et CL-415

Opération Pélican, a bord d’un canadair-bombardier d’eau – Documentaire Thalassa

À vos commentaires !

Publicités

6 commentaires sur « Les bombardiers d’eau… »

  1. magnifique reportage de François comme d’habitude , superbe photos . j’ai quand même une préférence pour la naissance d’une cigale. cela fait moins de destruction . bonne journée et encore bravo.

    J'aime

  2. Merci François, un bien bel hommage à nos soldats du feu. Si tout le monde pouvait prendre conscience des ravages causés par le feu et prendre les précautions d’usage…

    J'aime

  3. Voilà encore un reportage qui me PARLE … Un grand bravo pour ce travail digne d’intérêt. C’est aussi l’occasion de rendre un bel hommage, en illustrant le mérite et la bravoure des soldats du feu ; et, plus généralement, de tous ceux qui luttent pour la sécurité des populations parce-que tant d’autres ont un petit poids vert en lieu et place du cerveau !

    J'aime

  4. Jean-Michel, je te remercie sincèrement d’avoir publié ce reportage qui me tenait à coeur. Les clichés affichés dans cet article me semblent un peu désuets par rapport aux images-souvenirs qui me restent en tête, et qui sont fort heureusement sauvegardées sur mon ordinateur, mais c’est le but d’un reportage… Un grand merci aussi à tous les lecteurs qui ont été sensibles à ma démarche qui j’espère, en interpellera beaucoup d’autres aux fins de réveiller la conscience et la responsabilité de chacun face à ce fléau ! Merci à toutes et à tous ! François Decrion

    J'aime

  5. Je partage le sentiment d’admiration de François pour ces soldats du feu qui risque leur vie à chaque intervention.
    Ma colère également envers tous les inconscients qui accidentellement ou de façon délibérée provoque de telles catastrophes.
    Merci François pour ce reportage.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s