Comprendre le bracketing


Le « bracketing« , encore un terme emprunté aux anglais et dépourvu de traduction littérale en français.

Le bracketing est une technique consistant à prendre plusieurs images d’une même scène tout en faisant varier les paramètres de prise de vue. Cette fonction, présente sur une majorité d’appareils numériques, est peu utilisée par les débutants et souvent même par les autres… Toi, derrière ton écran qui lis ce nouvel article, utilises-tu cette fonction pourtant très pratique ?

Si la réponse est non, alors je devrais très bientôt te faire changer d’avis !

Le bracketing késako ?

Pour exposer correctement une photo votre appareil numérique a besoin de trois éléments importants : l’ouverture du diaphragme, le temps de pose et la sensibilité ISO. Ces trois éléments constituent le triangle photographique.

En fonction de la scène à photographier, le photographe expert va généralement choisir l’un des deux modes suivants :

  1. Priorité à l’ouverture : dans ce cas le photographe choisi l’ouverture et éventuellement la sensibilité ISO, le boîtier se chargeant de trouver la bonne vitesse afin que l’exposition soit correcte. Le mode priorité à l’ouverture permet au photographe de gérer la profondeur de champ. Une grande ouverture (f/2.8 par exemple) permettra d’obtenir une faible profondeur de champ, c’est à dire un fond très flou. Une petite ouverture (f/16) permettra d’obtenir une grande profondeur de champ (image nette du premier plan à l’infini).
  2. Priorité à la vitesse :   avec ce mode, le photographe va choisir le temps de pose et éventuellement la sensibilité ISO. Le boîtier se chargera alors de trouver la bonne ouverture afin d’exposer correctement la photo. Le mode priorité à la vitesse permet au photographe de gérer le temps de pose. Une grande vitesse permettra de figer le mouvement tandis qu’une vitesse lente laissera filer le mouvement afin d’obtenir des flous créatifs, ou encore des flous de bougé si vous êtes étourdis…

Les quelques rappels ci-dessus vont maintenant vous permettre de mieux comprendre l’utilité du bracketing. La vocation première du bracketing est de permettre de réaliser une bonne photo lorsque la scène présente une dynamique étendue. C’est à dire un contraste très élevé, dépassant généralement les limites supportées par le capteur de votre appareil photo.

L’appareil va donc prendre trois photos (ou plus sur certains boîtiers) : une sous-exposée, une normale et une surexposée. Normalement l’une des trois photos devrait être correcte. Si ce n’est pas le cas, le photographe dispose de la possibilité offerte par les logiciels de post-production de fusionner plusieurs images afin d’obtenir des résultats impossibles à atteindre avec une photo unique.

Pour réaliser un bracketing d’exposition et conserver la possibilité de fusionner les images par la suite, il est impératif de travailler sur un trépied afin de conserver le même cadrage et de photographier un sujet parfaitement immobile.

Comment utiliser le bracketing ?

bracketing-exposition

Certains boîtiers offrent un bouton « BKT » permettant d’accéder directement à l’interface de réglage du bracketing. Pour d’autres, il faudra passer par le menu. C’est pourquoi, je vais vous conseiller de jeter un petit coup d’oeil sur le manuel de l’utilisateur de votre boîtier.  Ne reportez pas cette lecture à demain car demain vous aurez autre chose à faire… Faîtes le tout de suite et faîtes un test immédiatement avec votre boîtier. La fonction bracketing d’exposition est très simple à utiliser et elle vous permettra de réussir des photos impossibles sans elle. Alors si vous voulez progressez, c’est maintenant !

Voici une petite vidéo qui devrait vous convaincre de la pertinence du bracketing.

Les autres possibilités offertes par le bracketing

Le bracketing permet, en se basant sur le principe évoqué ci-dessus, de réaliser plusieurs photos en faisant varier un réglage, mais cette fois-ci ce réglage n’appartiendra plus au triangle photographique, c’est à dire aux éléments essentiels à l’exposition.

Citons :

  • le mode bracketing au flash : Il va permettre de réaliser plusieurs images avec une puissance de flash différente afin de déboucher les zones sombres.
  • le focus bracketing : il s’agit là de réaliser trois photos avec des profondeurs de champs différentes.
  • le bracketing de sensibilité : il s’agit ici de prendre plusieurs photos en faisant varier la sensibilité ISO.
  • le bracketing de la balance des blancs : il s’agit de prendre des photos avec une balance des blancs différentes pour choisir, au final, l’image qui restituera les couleurs réelles.
  • le bracketing du mode film (chez Fujifilm) : permet, par exemple, de prendre une image « normale », une image avec des couleurs « saturées » et une image en noir et blanc.

 Conclusion

Vous savez maintenant en quoi consiste le bracketing et comment « bracketer » afin de réussir une photo difficile, voire impossible sans cette technique. À vous maintenant les photos parfaitement exposées, les jolis contrejours, etc. On dit merci qui ? Non pas merci emotions-numeriques.com, remerciez-vous vous-même d’avoir pris le temps d’ouvrir le manuel de l’utilisateur de votre appareil photo et d’avoir testé cette fonction qui va dorénavant vous permettre de faire de meilleures images.

À très bientôt !

Jean-Michel

Publicités

Un commentaire sur « Comprendre le bracketing »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s