Ma traversée de Paris de nuit


Après la photo nature, voici encore une nouvelle rubrique proposée par votre blog : LES  CONSEILS de Jacques MONTEREAU !

Découvrez une traversée de Paris commentée et suivez les conseils d’un professionnel qui, après la photo de cirque ou de spectacle, vous fait découvrir aujourd’hui la photo urbaine de nuit.

_DSC00337-HDR2-W.jpg
Quai des Orfèvres : Objectif 16-50mm – focale 16mm – f/11 – 30 secondes – ISO 50

Conseil n°1 – les critères environnementaux

Ils sont d’importance si l’on veut de belles photos : C’est bête à dire, mais il est essentiel de bien gérer la météo et en toute saison. Ne serait-ce que pour se couvrir de façon adéquate. A Paris, il peut faire très vite froid la nuit, surtout en automne et en hiver.

Même si d’une saison à l’autre l’heure bleue ne varie que très peu en fonction de la tombée de la nuit, il faut savoir à quelle heure le soleil se couche. Cette information vous permettra de rejoindre votre lieu de prédilection au moins 20 à 30 minutes avant et de bien vous préparer (il existe une application dédiée et gratuite – Sun Surveyor Lite – qui fonctionne aussi bien sur IOS que sur Androïd ).

Pour ma part, j’aime bien rester une heure/une heure et demie après ce moment exceptionnel. Il arrive que l’on soit surpris. Inutile d’y passer la nuit, sauf à faire quelques photos de rues très ciblées ou à traiter une thématique particulière.

Conseil n°2 – Toujours vérifier son matériel avant une sortie

Chargez vos batteries, vérifiez les objectifs, pensez à prendre une carte ou deux d’avance. Pensez à vos petits chiffons doux, à une poire de dépoussiérage et ayez toujours une housse de protection anti pluie.

Vérifiez votre boitier (j’ai un boitier SONY Alpha 99 mark 2). Mais la marque est sans importance. D’ores et déjà, mettez votre boitier en position manuelle.

Comme les temps de pose peuvent être longs, je prends toujours un trépied et une télécommande pour déclencher mon appareil. Je suis sûr de ne pas bouger.

Pour de l’urbain, je m’équipe d’objectifs 16 – 50 mm, 24 – 70mm ou 70 – 200 mm.

J’ai un sac à dos pour tout ranger. C’est le B-A BA. On évite ainsi de laisser traîner ses affaires à terre (un accident est vite arrivé) et on a ses deux mains libres pour opérer.

Conseil n°3 – Bien choisir son décor

À Paris, vous avez le choix, la Seine, l’Ile Saint Louis, le Quartier de la Défense, le Quartier Latin et Notre Dame toute proche, les immeubles Haussmanniens, le Louvre, la Tour Eiffel, la Grande Bibliothèque, la Villette, le Quai de Jemmapes, les Champs Elysées, etc. Vous avez là un terrain de jeu magnifique, surtout la nuit. Mais ne soyez pas trop ambitieux, prenez votre temps. Un périmètre, même restreint, permet de réaliser des prises de vue variées en fonction de réglages différents. Il faut prendre le temps de regarder et ne pas se laisser dominer par trop d’enthousiasme.

_DSC4785-L-r_edit-WS copie.jpg
Le Quartier de la Défense : objectif 16-50mm – Focale 16mm – f/14 – 30 secondes – ISO 50.
DSC00271-r copie-WS.jpg
La Tour Eiffel
DSC00584-LU-r-ARWS copie.jpg
La pyramide du Louvre
DSC05879-r-WS.jpg
Le pont d’Arcole

Conseil n°4 – Le choix de l’objectif

Pour une vue d’ensemble, je prends le 16 – 50 mm et pour un plan plus serré, j’utilise un 24 – 70mm ou un 70 – 200 mm.

Conseil n°5 – Les différents réglages

  1. Balance des blancs : je sélectionne généralement le mode fluorescent ou tungstène, mais rien ne vous empêche de tenter le mode auto… ça peut fonctionner.
  2. Mesure de l’exposition : Le choix de la prise de vue est déterminante. Prenons le cliché de la Seine, ici, j’ai sélectionné multizones, mais si j’avais voulu mettre l’accent sur un détail précis, j’aurais placé le curseur sur spot.
  3. Vitesse d’obturation : Elle peut varier de 1 à 30 secondes, voir plus encore. Pour tout cliché de nuit, il faut compenser l’obscurité par un temps d’exposition suffisamment long.
  4. Ouverture : Quelle quantité de lumière laisser entrer ? Encore une fois, c’est en fonction du besoin. En position F5,6 vous n’aurez pas de halo lumineux en étoile autour des sources de lumière et la profondeur de champ sera faible. En revanche en vous positionnant sur F16, vous aurez tout l’inverse, un joli halo lumineux en étoile et une grande profondeur de champ. Encore une fois, tout dépend du sujet. F11 est le juste milieu.

Conseil n°6 – Comprendre la sensibilité

En argentique, il fallait choisir sa pellicule en fonction de son projet 200 – 400… ASA. Aujourd’hui, c’est le capteur de votre boitier qui joue ce rôle de sensibilité à la lumière : plus le nombre d’ISO est élevé et plus le capteur est sensible à la lumière. Avec mon SONY et pour ce type de reportage, je me positionne sur 50 ISO. Sur d’autres marques, ce peut être 100 ou plus.

Voilà pour le matériel.

Conseil n°7 – Appliquez les règles

Il faut penser règles et notamment celle des tiers et du point d’or. Affichez la grille dans le viseur de votre boitier.

DSC02146-LU-r-ART-w-S.jpg
Montmartre
DSC04969-r-WS.jpg
Notre Dame : Objectif 16-50 mm – Focale 22 mm – f/22 – 30 secondes – ISO 50.

Conseil n°8 – Une boîte à outils élémentaire

Le trépied et la télécommande (ou le retardateur) sont indispensables. Les petits chiffons doux et autres accessoires de dépoussiérage sont souvent utiles. À garder à portée de main, la housse de protection anti pluie…

Pour un réglage « sans risque » votre boitier sera réglé sur 100 ISO (50 s’il s’agit d’un SONY), mode manuel et positionné sur F11. L’idée, c’est de prendre plusieurs clichés en augmentant progressivement le temps de pose 10s/20s/30s… et de vérifier les images (histogramme).

Et puis, si malgré tout vous doutiez encore, vous pouvez télécharger l’application Dof Plus (0,99€ compatible IOS) ou Dof Calculator sur Androïd (gratuite). Vous aurez l’assurance d’avoir des photos nettes. Mais là, c’est à vous de voir…

Je vous souhaite de belles sorties nocturnes !


Un article signé Jacques Montereau et Dominique Gillet.

 

Publicités

10 commentaires sur « Ma traversée de Paris de nuit »

  1. Jacques est un maître en la matière, j’ai eu l’occasion d’admirer quelques unes de ses photos de ville, de jour comme de nuit, des photos de cirque (et je sais pour avoir tenté moi même que ce n’est pas facile), des photos d’artistes en spectacle, que c’est quelqu’un que l’on peut suivre dans ses conseils.
    Merci Jacques de nous faire partager tes petits trucs, même si ton oeil plus perçant que souvent le nôtre sortira presque toujours de meilleures images.

    J'aime

  2. Magnifiques!!on ne peut qu aimer Paris avec de telles photos!
    A travers tes photos on sent tout cet amour que tu as pour ta merveilleuse ville..Elles transpirent cet amour..vraiment beau..
    Et une belle explication pour que d autres puissent te suivre!!!
    Bravo!!!!

    J'aime

  3. Bonjour, je vois que tes photos sont « signées avec style de tampon, pourrais tu indiquer la marche à suivre, signer avec son nom est facile avec Photoshop ou même Paint mais comment intégrer un logo ? Merci de ta réponse

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s