Les bridges, des appareils à tout faire !


Les premiers bridges à petits capteurs ont contribué à la mauvaise réputation de ce type d’appareil. Il est vrai qu’à l’époque, les préoccupations des fabricants étaient très éloignées de la satisfaction de leurs clients… Le concept était pourtant prometteur, mais la taille du capteur annihilait  tout espoir de produire de belles images. Malgré cela, de nombreux boîtiers sont sortis des usines. Chaque nouveau modèle offrant un zoom toujours plus long et une qualité d’image toujours aussi mauvaise… Puis un miracle s’est produit avec l’arrivée quasi simultanée des Sony RX10 et Panasonic FZ1000 (résultat sans doute d’un symposium des fabricants à Lourdes dont nous n’avons jamais entendu parler…).

Adoptant un capteur beaucoup plus grand – il était temps – les bridges se mirent à produire de belles photos. La taille du capteur aidant, le Panasonic FZ1000 s’offrait même le luxe de filmer en 4K à 25 images par seconde. La mise au placard des camescopes venait de sonner.

Le bridge : description rapide

Les bridges actuels sont parvenus à séduire de nombreux experts et même certains professionnels (c’est mon cas). À cela plusieurs raisons :

  • un boîtier imposant mais léger qui améliore la prise en main et offre les modes habituels de fonctionnement (du tout auto au mode manuel),
  • une optique inamovible mais très polyvalente allant du grand angle au téléobjectif,
  • un grand capteur offrant une bonne qualité d’image,
  • un viseur électronique performant,
  • un grand écran arrière, parfois tactile (Panasonic FZ2000),
  • la possibilité d’utiliser le format Raw,
  • la possibilité de filmer en 4K,
  • une grande simplicité d’utilisation.

Les bridges sont devenus matures. Ce n’est certainement pas le dernier Sony RX10IV qui va me contredire. Leurs trois plus grandes qualités sont, à mon avis :

  • la polyvalence : disposer d’une optique allant du grand angle au téléobjectif (24-600 pour le Sony RX10IV) est un luxe très appréciable,
  • le poids : pour moins d’un kg un Lumix FZ2000 embarque un 24-70 mm, un 70-300 mm et un 500 mm, et je ne parle pas de l’excellent zoom étendu qui augmente la focale jusqu’à 960 mm,
  • le prix : offrir un excellent appareil photo et une caméra haut de gamme (le Lumix FZ2000 emprunte l’électronique du Panasonic GH4) pour moins de 1000 euros, reste aujourd’hui un exploit.

De par leurs qualités, les bridges sont d’excellents appareils pour ceux qui souhaitent apprendre la photographie. Les experts et les professionnels trouveront dans le bridge un deuxième ou troisième boîtier qui, par sa polyvalence et son poids, fera un excellent compagnon de voyage.

Autopsie d’un bridge

Un zoom polyvalent :

En proposant une optique allant du grand angle au télé, en passant par des modes « macro » très intéressants, le bridge donne accès à tous les types de photos. Attention, ne vous laissez pas abuser par les performances flatteuses des zooms numériques. Ce qui compte, c’est la qualité du zoom optique et celle de son stabilisateur. Dans ce domaine les Sony Rx10 mark 1 à 4 et les Panasonic FZ1000 et FZ2000 sont les meilleurs.

La taille du capteur :

Attachez-vous plus à la taille réelle du capteur qu’à sa résolution. Aujourd’hui les meilleurs bridges sont équipés d’un capteur de un pouce offrant une résolution de 20 millions de pixels. N’oubliez pas ceci, plus le capteur est grand et plus il est capable d’emmagasiner de la lumière.

Un écran de bonne qualité :

L’écran arrière est un élément important des appareils numériques. Sa taille facilitera les prises de vues, l’utilisation du menu et le visionnage des photos. Sa résolution, son contraste et l’absence de reflets offriront un confort visuel appréciable. Un écran monté sur rotule sera préférable aux autres dispositifs car il offrira beaucoup plus de possibilités (selfies par exemple) et permettra de protéger l’écran lorsqu’il sera remisé dans un sac photo. Dans ce domaine les Panasonic FZ1000 et FZ2000 prennent l’avantage sur les Sony. Les écrans tactiles constituent des musts car ils simplifient l’utilisation des menus et la consultation des images, comme sur les smartphones.

Un viseur performant :

Le viseur doit offrir une bonne résolution, un bon taux de rafraîchissement, une bonne taille, offrir un bon dégagement oculaire pour les porteurs de lunettes et disposer d’une bonne réactivité. Tous les appareils cités dans cet article remplissent ces conditions.

Une bonne montée en ISO :

La montée en ISO des bridges est assez limitée. Même si les fiches techniques des appareils arborent fièrement les 12800 ISO ou plus, la réalité est bien différente. Les bridges experts cités dans cet article peuvent monter sans problème jusqu’à 1600 ISO en JPEG. Pour les 3200 ISO il faudra utiliser le format RAW qui offrira une meilleure gestion du bruit en post traitement.

La réactivité du boîtier :

Disposer d’un boîtier réactif est très important si vous ne souhaitez pas gaspiller une bonne partie des opportunités photographiques qui s’offrent à vous. Dans ce domaine, Panasonic est bien meilleur que Sony dont le processeur Bionz X excellent en traitement d’images s’effondre lorsque l’on parle de réactivité.

Les meilleurs bridges fin 2017

Panasonic FZ1000

FZ1000

Vendu 900 euros lors de sa sortie, cet excellent bridge se vend actuellement 589 euros. Simple d’utilisation et très réactif, ce bridge est aussi une excellente caméra 4K. Sa polyvalence lui permet d’aborder sans complexe tous les types de photos : paysage, portrait, macrophotographie, photo animalière. En voyage, il occupera peu de place dans votre bagage à main et comblera toutes vos attentes. Vous l’avez compris j’adore ce boîtier, même s’il n’est pas exempt de défauts (ouverture minimale limitée à f/8, logement de la carte mémoire dépendant du logement de la batterie, dynamique limitée  – attention aux forts contrastes, les blancs sont rapidement écrêtés, pas de prise casque, pas d’écran tactile), mais à 589 euros c’est un très bon choix (à leurs sorties les caméras 4K valaient plus de 1000 euros et disposaient d’un minuscule capteur).

Le meilleur prix : Panasonic Lumix FZ1000 sur Amazon.fr.

Panasonic FZ2000

PANASONIC-FZ2

C’est le boîtier que j’utilise actuellement en voyage ou pour filmer. Un FZ1000 survitaminé sans ses défauts. Par rapport à ce dernier, le zoom passe de 400 à 480 mm, le grand angle de 25 mm à 24 mm, l’écran devient tactile, l’enregistrement 4K n’est plus limité à 29 minutes 59 secondes (Panasonic ayant payé la taxe camescope pour ce boîtier qui entre ainsi dans la gamme des caméras professionnelles). Le FZ2000 propose deux filtres ND internes qui peuvent être couplés afin d’obtenir un ND64. Ces filtres sont d’une importance capitale en vidéo car ils donnent accès aux plus grandes ouvertures par temps ensoleillé (bokeh et profondeur de champ réduite). Par rapport  au FZ1000, le grand frère passe d’un obturateur à 7 lames à un obturateur à 9 lames, de quoi capturer des bokeh encore plus attrayants. Lors de l’allumage de l’appareil, le zoom se déplie entièrement, par la suite il reste fixe, seules les parties internes sont mobiles, ce qui améliore le centre de gravité. La majeure partie des fonctions vidéo est héritée du GH4 de la marque. Avec ce FZ2000 Panasonic a voulu également séduire les vidéastes. Rien ne manque, prise casque et prise micro, zébras, focus peaking, timecode, etc. Vendu 1300 euros lors de sa sortie (cher), il est vendu actuellement 969 euros sur Amazon. À ce tarif, le FZ2000 est sans contestation aucune le bridge présentant le meilleur rapport prix/performances du marché.

Le meilleur prix : Le Panasonic FZ2000 sur Amazon.fr

Et le Sony RX 10 mark IV alors ?

Cet appareil aurait effectivement eut sa place dans ce classement des meilleurs bridges de fin 2017 début 2018 si son prix de vente prohibitif ne le pénalisait pas autant. Vendu 2 fois plus cher que le FZ2000, il est loin d’être deux fois meilleur… De plus, Sony, lourdement critiqué pour les menus de ses appareils photo ne semble pas s’émouvoir du problème (leurs ingénieurs doivent utiliser des Panasonic pendant leurs vacances…). C’est donc pour ces raisons que je ne retiendrai aucun bridge Sony dans mon classement. Payer un appareil au prix fort et être condamné à l’utiliser en mode auto, tellement il est compliqué, avouez que c’est un peu gros non ! Alors si vous n’êtes pas habitué du matériel Sony, passez votre chemin !


Article proposé par Jean-Michel Nollevaux

Publicités

5 commentaires sur « Les bridges, des appareils à tout faire ! »

  1. Bonjour Jean Michel. Est ce que le FZ 1000 enregistre aussi en raw? J’ai un Fz 200 dont je suis très contente mais je me laisserai bien tenter par celui là car il est vrai que souvent je laisse mon réflex à la maison (nikon D300s) parce que trop lourd et de plus je n’ai qu’ un 18-200 et j’aimerai avoir une plus longue focale mais pas envie d’investir dans un autre objectif. Merci pour tes précieux conseils. Bonne fêtes de fin d’année.

    J'aime

    1. Bonsoir Christiane, je te confirme que le FZ1000 dispose de la possibilité de shooter en raw. Son optique est très bonne ouverture à f/2.8 en début de zoom et f/4 à 400 mm. Un boîtier que j’adore et dont le prix de vente est devenu très intéressant. Bonnes fêtes et plein de belles photos en 2018 !
      Jean-Mi.

      J'aime

  2. Excellent article de JMN sur les meilleurs bridges même si je le trouve un peu sévère sur le Sony R 10 IV. Cher, un peu compliqué pour le photographe non expérimenté mais quelle optique ! Avec une très, très bonne qualité jusqu’à 600 mm. Avec mon EOS 7D et de bonnes optiques, en photo, le plus est quasi imperceptible, tant sur grand écran qu’en tirage papier jusqu’au 30×40, voire format A2 après traitement en post-production.
    Ceux qui sont moins intéressés par les prises de vue en rafale très rapide peuvent s’orienter vers le R 10-III à moins de 1200 € aujourd’hui et très bientôt probablement autour de 1000 €.
    Cependant, comme à son habitude, Panasonic devrait nous apporter quelques nouveautés lors du CES de Las Vegas, en janvier prochain, avec des produits un peu plus légers que les R 10 et un mode automatique performant qui fait la joie de ma compagne…
    Et bravo pour votre site qui va à l’essentiel !

    J'aime

    1. Merci Jean pour votre commentaire. Je confirme que le RX10IV est un excellent appareil photo et qu’il est pourvu d’une optique très qualitative. Ce que je regrette, par contre, c’est que toutes les revues informatiques et les blogs signalent, à chaque sortie d’un nouveau Sony, des menus « imbuvables » et que la marque ne fait rien pour améliorer cela. Le menu et le manuel sont des éléments importants pour les utilisateurs et à 2000 euros le bridge, on est en droit de s’attendre à mieux. C’est donc pour cela que je ne recommande pas cet appareil. Critiquer, c’est aussi participer à l’amélioration des produits (lorsque l’on est entendu…). Sony, si vous me lisez….
      J’en profite pour vous remercier de lire ce blog et vous souhaite avec un peu d’avance, mes meilleurs voeux pour 2018.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s