Comment tester vos optiques et optimiser leur utilisation ?


Pour vous permettre de tester vos optiques, nous allons ici parler de diaphragme. À quoi sert-il ? Comment optimiser son utilisation ? Comme souvent en matière de photographie, les réponses sont multiples.

Quantité de lumière

Le diaphragme est utilisé pour réguler la quantité de lumière qui traverse l’objectif et atteint le capteur afin de permettre la création de l’image. Plus il est ouvert, plus la quantité de lumière est importante et plus le chiffre qui le désigne sera petit (grand trou, petit nombre). Plus il sera fermé, plus la quantité de lumière sera faible et plus le chiffre qui le caractérise sera grand (petit trou, grand chiffre).

Profondeur de champ

Mais ce n’est pas tout, l’ouverture du diaphragme va aussi permettre de choisir la profondeur de champ, c’est à dire l’étendue de la zone de netteté.

S’il est facile de comprendre que plus l’ouverture est grande et plus la quantité de lumière qui pénètre dans l’objectif sera importante, la profondeur de champ est une notion plus abstraite.

Pour vous familiariser avec cette notion, je vous propose le petit exercice suivant :

Prenez au moins 5 objets de taille moyenne (environ 30 cm de hauteur) et placez les sur une table en diagonale, à intervalle régulier, sur environ 1m de distance, de manière à pouvoir les voir tous les cinq sur une photo. Si vous disposez d’un mètre dépliant, vous pouvez aussi l’installer sur votre table, il vous permettra de vous faire une idée plus précise des distances.

Installez votre appareil sur un trépied, devant la table, et choisissez une optique. Cadrez votre image afin de voir la totalité des objets sur votre photo.

Réglez votre appareil en mode A (priorité au diaphragme) on dit également priorité à l’ouverture. Activez le retardateur, et réglez le sur 2 ou 10 secondes afin d’éviter le flou de bougé. Réglez maintenant la sensibilité au minimum (100 ou 200 ISO). L’appareil se chargera de choisir la vitesse pour vous donner une exposition correcte.

Cadrez votre image comme sur l’exemple suivant et réglez votre ouverture sur le plus petit nombre. Généralement entre f/1.4 et f/5,6.

Faites une mise au point précise en focus manuel sur le sujet du milieu, ne touchez plus à la mise au point pendant toute la série de photos que vous allez prendre.

Les images suivantes sont extraites d’une série réalisée avec un 100mm Macro f/2.8 de CANON, mais le test peut être effectué avec tous les objectifs, en se restreignant aux ouvertures disponibles.

f28.jpg
Photo réalisée à f/2.8

Réglez votre appareil photo sur l’ouverture suivante. Ne touchez plus à la mise au point et prenez une nouvelle photo.

f4.jpg
Photo réalisée à f/4

Réglez votre appareil photo sur l’ouverture suivante et prenez une nouvelle photo.

f56.jpg
Photo réalisée à f/5.6

Réglez votre appareil photo sur l’ouverture suivante et prenez une nouvelle photo.

f8.jpg
Photo réalisée à f/8

Réglez votre appareil photo sur l’ouverture suivante et prenez une nouvelle photo.

f11.jpg
Photo réalisée à f/11

Réglez votre appareil photo sur l’ouverture suivante et prenez une nouvelle photo.

f16.jpg
Photo réalisée à f/16

Réglez votre appareil photo sur l’ouverture suivante et prenez une nouvelle photo.

f22.jpg
Photo réalisée à f/22

Réglez votre appareil photo sur l’ouverture suivante et prenez une nouvelle photo.

f32.jpg
Photo réalisée à f/32

Maintenant, vous pouvez regarder vos images agrandies à 100% sur un écran d’ordinateur. Vous allez constater que la zone de netteté, très faible à grande ouverture (petit nombre) augmente au fur et à mesure que l’on ferme le diaphragme (grand nombre). 

Mais au delà de f/16, regardez bien la zone de mise au point, vous constaterez que la netteté disparaît à mesure que l’on ferme le diaphragme. Vous allez ainsi pouvoir identifier les meilleures ouvertures pour l’optique testée. 

En regardant avec précision un « crop » à 200%, vous pourrez apprécier la qualité de votre objectif à chacune des ouvertures testées. À vous ensuite d’utiliser votre objectif aux ouvertures les plus qualitatives.

Voici un exemple de ce que vous pourriez observer, les « crops » à 200% sont issus des photos ci dessus, au centre de l’image car c’est là que le piqué est en général le meilleur.

crop2.png

crop1.png

 

Si vous observez attentivement ces images, il est évident que le piqué de l’objectif est directement impacté par l’ouverture du diaphragme.

Les grandes ouvertures (f/2.8 à f/4) sont plus « molles », c’est à dire moins nettes, que celles situées entre f/5,6 et f/11. Ensuite, la dégradation commence et s’accélère pour donner une image quasiment floue à f/32.

L’observation des images entre f/8 et f/32 vous montre la dégradation provoquée par le phénomène de diffraction. N’oubliez pas d’en tenir compte lors de vos prises de vue.

Au delà de f/11, ce n’est pas parce que la profondeur de champ augmente que l’image sera meilleure, bien au contraire. Elle sera dégradée par la diffraction, f/16 étant en général une limite à ne pas dépasser sauf exception…

À l’inverse, pour les ouverture de f/2.8 et f/4, ce sont les aberrations chromatiques et sphériques qui dégradent l’image. Elles disparaissent ensuite au fur et à mesure que l’ouverture se ferme.

En conclusion, les meilleurs résultats sont en général obtenus avec des ouvertures comprises entre f/5,6 et f/11. 

La photo reste toujours le résultat d’un compromis plus ou moins délicat.


Un article proposé par Jean-Claude Morin.

Une réflexion sur “Comment tester vos optiques et optimiser leur utilisation ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s