L’exposition manuelle, la meilleure option pour photographier la faune en hiver !


Attention, ce post est réservé aux photographes disposant de bonnes connaissances techniques. Les débutants ne comprendront sans doute pas les notions abordées ici, mais qu’ils se rassurent, cette étape, dans leur vie de photographe, ne sera que passagère.

Photographier des animaux en hiver dans des paysages enneigés, pose un problème technique : comment obtenir une bonne exposition sans perdre son temps avec la compensation d’exposition ? 

La présence de neige va entrainer une erreur d’appréciation de la cellule de votre appareil photo. N’oubliez pas qu’elle veut toujours ramener l’exposition à un gris à 18%.

Oie des neiges sans correction de l’exposition

L’oie des neiges, photographiée ci-dessus est totalement blanche sur fond de neige. Pour une photo de ce type si je mets l’appareil photo en mode priorité ouverture à f/8, l’appareil photo va choisir une vitesse d’obturation proche de 1/2000 seconde. Résultat : la photo ci-dessus sombre et sous-exposée.

Oie des neiges avec une correction de l’exposition de +1.3

Pour éviter de sous-exposer de telles images, vous pouvez notamment utiliser la correction d’exposition (entre +1.5 et +2 stops), en mode priorité ouverture. Il en résultera une nouvelle vitesse d’obturation de 1/500ème de seconde à f/8 et une image superbement blanche, comme l’image ci-dessus.

Mais la technique qui consiste à utiliser la correction d’exposition, comme indiqué ci-dessus, pose un problème fondamental. Avec cette méthode, vous allez manquer énormément de photos. En effet, lorsque l’oiseau va s’envoler, le fond blanc neigeux va disparaître  et votre correction de l’exposition à +2 ne sera plus valide… L’oiseau se détachera alors sur des arbres plus foncés et vos photos seront systématiquement sur-exposées. 

 

La solution : le mode manuel

Pour éviter la surexposition de vos images, lorsque vous photographiez des animaux sauvages dans la neige, la meilleure solution consiste à verrouiller votre exposition (en utilisant le mode Manuel). Ainsi, lorsque l’arrière-plan sera plus plus sombre, l’exposition ne changera pas. Votre sujet et la neige resteront parfaitement exposés. 

L’inconvénient de cette méthode est que vous devez vérifier l’exposition à chaque changement de luminosité. Étant donné que vous avez totalement verrouillé votre exposition, il vous appartiendra de modifier vos réglages si la lumière vient subitement à changer (apparition d’un gros nuage par exemple). Sachez toutefois que le mode manuel permet de rentrer à la maison avec de bien meilleurs résultats que ceux que vous auriez pu obtenir en utilisant le correcteur d’exposition.

 

Exposez pour le blanc

Pour régler mon exposition, je remplis habituellement le cadre avec de la neige et j’ajuste les paramètres en mode manuel, jusqu’à ce que je vois le curseur d’exposition sur la marque +2 arrêts par temps couvert ou +1 1/3 lorsque la neige est éclairée par le soleil.

Exposition « au blanc »

La manière dont vous réalisez votre exposition dépend de votre sujet. Personnellement, je commence par régler l’ouverture, car elle contrôle la profondeur de champ.

Ensuite, je sélectionne la vitesse d’obturation en fonction de ma focale. La règle de base concernant la vitesse d’obturation minimale consiste à choisir une vitesse au moins égale à la longueur focale. Par exemple, si vous photographiez avec un objectif de 500 mm, la vitesse d’obturation la plus lente que vous puissiez utiliser à main levée est de 1/500ème de seconde.

La stabilisation de l’image ou la réduction des vibrations de l’objectif peut être un atout pour utiliser une vitesse d’obturation plus lente, mais vous devez également tenir compte des mouvements du sujet. Pour figer un grand oiseau en vol, l’idéal est de régler votre appareil sur 1/1000ème de seconde ou plus si possible.

Bien sur ce ne sont là que des conseils, mais vous pouvez décider d’utiliser une vitesse plus lente pour réaliser un filé. À vous de voir suivant le résultat escompté. 

Une fois que j’ai décidé de l’ouverture et de la vitesse d’obturation, en fonction du résultat attendu, le dernier paramètre que je modifie,  lorsque je verrouille mon exposition en mode manuelle est l’ISO. Je vais donc régler la valeur ISO jusqu’à ce que le curseur de l’échelle d’exposition indique +2. Je réalise ensuite une photo et je vérifie l’histogramme.

Histogramme correct par rapport à la situation

Pour une photographie d’un champ de neige ou d’un oiseau blanc sur fond blanc, la plupart des données de l’histogramme doivent presque toucher le bord droit de l’histogramme. Cela signifie que les données d’image capturées sont presque blanches, comme il se doit. Si les données sont au milieu de l’histogramme, les blancs paraîtront gris. C’est ce que la caméra ferait automatiquement sans notre aide…

N’oubliez pas d’activer la mise en surbrillance des hautes lumières à l’aide du menu de votre appareil. Vous pouvez accepter de surexposer quelques points spéculaires. Toutefois, évitez de surexposer de grandes zones de votre image, sinon les détails de ces zones seront irrémédiablement perdus et ne pourront pas être récupérés en post-traitement.

Avec la méthode de blocage de l’exposition en mode manuel, le sujet peut être sur fond blanc, sur un fond sombre ou sur un ciel bleu, votre exposition sera toujours parfaite. Vous pourrez ainsi vous concentrer sur la mise au point et la composition, au lieu d’essayer frénétiquement d’ajuster votre compensation d’exposition au bon milieu de l’action.

Bonne journée

Jean-Michel

3 réflexions sur “L’exposition manuelle, la meilleure option pour photographier la faune en hiver !

  1. Jean-Claude Morin

    Une explication claire qui explique bien comment ajuster les réglages de son appareil en fonction des conditions de prise de vue. Se reporter à la méthode de mesure de la lumière des appareils qui cherchent à donner un rendu moyen de gris à 18%, ainsi qu’à l’histogramme qui permet de vérifier le rendu.
    Allez donc vous inscrire dans un club photo qui vous expliquera la chose et vous montrera comment la gérer.

    J'aime

  2. Deruggiero anne marie

    Avec le FZ1000 qui a tendance à sur exposer je me mets à zéro puis je contrôle mon histogramme.
    Merci de me faire penser à régler l exposition en remplissant mon cadre de sujet neige. Bonne astuce !!
    Je vais bientôt essayer tout ça….la neige est arrivée !!!! Miam miam 🤗
    AM

    J'aime

    1. Pour les oiseaux, il faut être particulièrement vigilant. En effet, sur fond totalement blanc (neige) l’exposition n’est pas la même que lorsqu’il vient de prendre son envol et se trouve devant un arrière plan plus sombre. D’où l’intérêt du mode manuel qui fonctionne parfaitement dans tous les cas.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s