Comment acheter un objectif d’occasion ?


Les nouveaux objectifs étant de plus en plus chers, de nombreux photographes choisissent aujourd’hui d’acheter du matériel d’occasion, réalisant ainsi de substantielles économies. Le marché des objectifs d’occasion regorge de pépites, en particulier pour les personnes disposant d’un budget réduit. Dans cet article, je vais mettre en exergue les avantages de l’achat d’optiques de seconde main. Je vais également vous donner quelques conseils qui vous permettront, je l’espère, d’acquérir de bons objectifs que vous pourrez conserver de longues années. 

Pourquoi acheter des optiques d’occasion?

La raison la plus évidente est d’économiser de l’argent, bien sûr. Les objectifs d’occasion (en parfait état de fonctionnement) peuvent être achetés à un prix nettement inférieur au modèle neuf. Si vous êtes chanceux, vous pourrez même vous procurer un objectif à peine utilisé à la moitié de son prix d’origine. Cela peut être particulièrement important lorsque vous changez de système.  Les optiques d’occasion de nouvelle génération et en excellent état seront évidemment beaucoup plus chères que les anciennes, mais elles seront toutefois bien plus abordables que si vous les achetiez neuves. Dans tous les cas, l’achat de matériel usagé est un choix personnel, car tout le monde n’est pas à l’aise avec le processus. Bien que j’ai personnellement eu de la chance lors de l’achat de matériel d’occasion, je sais que les arnaques existent et qu’il faut être vigilant. 

Que vous connaissiez le vendeur ou pas, il est très important de pouvoir tester un objectif avant son achat. Ne vous fiez jamais aux termes utilisés dans les petites annonces ; « en parfait état », « peu utilisé », « comme neuf ». Ce ne sont que des mots qui peuvent dissimuler une tromperie. 

 Modus operandi

Voici les étapes à suivre lors de l’achat d’un objectif d’occasion :

1) Acheter auprès d’une source fiable :

Le lieu d’achat est important. Les sites comme « Ebay » ou « Le Bon Coin » n’offrent aucune sécurité à l’acheteur. Outre le fait que vous ne pouvez pas tester le matériel avant de l’acheter, si vous êtes victime d’une arnaque, il ne vous restera, le plus souvent, que vos yeux pour pleurer…

En ce qui me concerne, je fais confiance à deux sites : 

 Images Photo Occasion site regroupant les annonces des magasins « Images Photo« . Le matériel mis en vente sur ce site a été testé et évalué par des professionnels. Lorsqu’il est en parfait état, il peut bénéficier d’une garantie (voir exemple d’annonce ci-dessous). 

Le deuxième site auquel je fais confiance est Rakuten (ex PriceMinister). Les annonces peuvent provenir de particuliers ou de professionnels. L’intérêt du site vient du fait que le vendeur ne touche son argent que lorsque l’acheteur a signalé la bonne réception et la bonne qualité du produit. En cas de défaut constaté sur une optique, défaut non mentionné sur la petite annonce, vous pouvez retourner le produit afin d’être remboursé. Cela limite grandement les risques.

Il existe une cote officielle du matériel photo et des optiques. En France, c’est la cote Chasseur d’Images. Si l’objectif que vous convoitez est très largement sous la cote, partez du principe que c’est une arnaque. Il vaut mieux louper une bonne affaire de temps en temps que de se faire escroquer. 

2) Examiner l’état extérieur et intérieur de l’optique

Avant de procéder à des tests détaillés avec votre appareil photo, veillez toujours à examiner l’état extérieur et intérieur de l’objectif.

  • Rayures et bosses: l’aspect d’une optique peut en dire long sur la manière dont elle a été utilisée . A-t-elle des rayures  profondes ? Si elles sont superficielles , ne vous inquiétez pas, mais le prix doit en tenir compte. Les choses peuvent devenir un peu plus sérieuses une fois que vous avez examiné les vis et les pièces en caoutchouc qui maintiennent la lentille (quand elles sont visibles): si vous voyez des marques , cela peut indiquer un démontage / remontage et des problèmes mécaniques ou électroniques  dans le passé, sauf bien sur, si le vendeur indique que l’objectif a été réparé par un technicien qualifié (dans ce cas, il devrait être disposé à fournir un reçu / une facture). En outre, certains objectifs professionnels tels que 24-70 mm f/2.8 et 70-200mm f/2.8 peuvent avoir des traces d’usure importantes – les professionnels utilisent généralement leur équipement sans trop se soucier des dommages esthétiques, car les optiques ne sont considérées par ces derniers que comme des outils de travail. Si les dégâts se répercutent sur le prix, ne vous inquiétez pas trop, ces objectifs  étant conçus pour résister aux traitements un peu « rudes ». Une certaine perte de peinture ou de caoutchouc peut survenir, sans affecter outre mesure les propriétés optiques de l’objectif.
  • Pas de vis des filtres : essayez de visser un filtre sur l’objectif. Si vous n’y parvenez pas c’est que les fils du pas de vis sont croisés. Si l’optique en vente dispose d’un filtre essayez de le dévisser et de le remettre en place pour vous assurer que le pas de vis est fonctionnel.
  • Boutons et commutateurs : si l’objectif que vous achetez est doté de boutons et de commutateurs, veillez à les examiner et à vérifier s’ils fonctionnent réellement. Les interrupteurs ne doivent pas être bloqués et les boutons doivent être entièrement fonctionnels.
  • Vérifiez les lames du diaphragme : avant de monter l’objectif sur votre appareil photo, inspectez les lames du diaphragme à l’avant et à l’arrière de l’objectif – leur apparence est-elle normale ? S’il y a un levier d’ouverture à l’arrière de l’objectif (comme dans le cas des objectifs Nikon plus anciens), déplacez-le avec votre main et vérifiez si l’ouverture et la  fermeture s’effectuent  correctement.
  • Anneaux de mise au point et de zoom : en fonction de la durée d’utilisation de l’objectif, la bague de zoom doit offrir une certaine résistance, mais ne doit jamais être complètement lâche. Si elle est très facile à tourner, cela peut indiquer que l’objectif a été beaucoup utilisé et que certains roulements sont usés. Vous ne devriez entendre aucun grincement lorsque vous tournez une bague, car cela pourrait indiquer une poussière ou du sable à l’intérieur de l’objectif, ce qui n’est certainement pas une bonne chose. L’objectif doit évidemment pouvoir parcourir toute l’échelle des bagues de mise au point et de zoom. Si une bague de mise au point ou de zoom est bosselée, cela risque d’affecter la précision et la régularité du fonctionnement.
  • Bruit parasite : sauf à disposer d’une optique avec stabilisateur intégré,  vous ne devriez entendre aucun bruit si vous secouez légèrement l’objectif. Si celui-ci émet quelques cliquetis, cela peut vouloir dire que quelques lentilles ne sont plus totalement à leur place…

3) Examiner l’état optique

Présence de rayures, de poussières ou de champignons : la lentille frontale doit être totalement exempte de rayures. L’intérieur de l’optique ne doit  laisser apparaître  aucune poussière,  sinon  son étanchéité pourrait être remise en cause. Enfin, la présence de champignons à l’intérieur de l’objectif révélerait un stockage en milieu très humide. Dans ce cas n’achetez pas. Le meilleur moyen de détecter ces défauts est d’éclairer l’intérieur de l’objectif avec une lampe de poche ou la lampe led de votre smartphone. 

4) Tests rapides avec votre appareil photo

Assurez-vous toujours d’apporter votre propre appareil photo lorsque vous achetez des objectifs d’occasion. Demandez au vendeur de tester l’objectif sur votre boîtier. S’il refuse, n’achetez pas.

La raison pour laquelle il est important de tester un objectif sur un appareil photo est que vous serez en mesure de voir rapidement s’il existe un problème avec l’objectif. Une  optique  peut être parfaitement normale à l’extérieur, mais elle peut présenter des problèmes mécaniques, électroniques et autres qui ne peuvent être identifiés que si elle est montée  sur un boîtier fonctionnant correctement. Il est également avantageux d’apporter votre propre appareil photo, car certaines optiques pourraient  fonctionner correctement sur certains boîtiers et moins bien sur d’autres. 

Une fois que vous avez monté l’objectif sur votre appareil photo, allumez-le, mettez-le en mode priorité à l’ouverture et prenez une photo. Le premier test consiste à vérifier que l’objectif fonctionne. Une photo rapide doit permettre de déceler tout problème grave. Si l’objectif est équipé d’un moteur à mise au point automatique, assurez-vous de tester la fiabilité de sa mise au point, en effectuant la mise au point sur un objet proche, puis sur un objet éloigné. Si vous testez un objectif zoom, procédez de même pour toutes les focales afin de vous assurer que la mise au point automatique ne se bloque pas, quelle que soit la focale.

Si l’objectif est équipé d’un diaphragme électronique ou d’un diaphragme mécanique contrôlé par l’appareil photo, veillez à le tester  à différentes ouvertures. Je préfère prendre au moins deux images – une à grande ouverture et une autre à f/16 ou f/22. Inspectez les images et assurez-vous qu’elles semblent bien exposées. Si les images sont très claires ou très sombres, il est possible que le diaphragme ne fonctionne pas correctement.

Si l’objectif qui vous intéresse est doté d’une stabilisation d’image / réduction des vibrations, veillez à le soumettre à un test approfondi. Activez la stabilisation d’image (généralement un commutateur sur le côté de l’objectif) et essayez de prendre des photos à vitesse lente tout en travaillant à main levée.

5) Tests optiques détaillés

  • Précision autofocus : celle-ci est également très importante à vérifier. 
  • Testez la netteté : avant d’acheter un objectif, lisez les tests le concernant sur des sites spécialisés comme Les Numériques ou encore DP Review.
  • Si l’objectif en question est mal noté, ce serait bête de l’acheter non ? 

Si vous pensez ne pas avoir les compétences requises pour mener à bien les tests mentionnés dans cet article, achetez vos objectifs sur les deux sites que je vous ai conseillés : Images Photo Occasion ou Rakuten.

À bientôt !

Jean-Michel

2 réflexions sur “Comment acheter un objectif d’occasion ?

  1. Jean-Claude Morin

    C’est en effet un moyen de s’équiper à moindre coût, mais il faut être très prudent et bien choisir son fournisseur.
    Les conseils donnés sont une très bonne aide afin de détecter un éventuel problème avant l’achat.
    Soyez toujours vigilant, vous ne vous en porterez que mieux!

    J'aime

  2. christophe hermand

    Encore un article très utile … ! Il est peut-être plus répandu encore de changer son boitier ? Pourrais tu nous concocter un petit focus sur « comment acheter un boitier d’occasion ? » …

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s