Retouche photo : savoir s’arrêter !


La retouche photo est un art, au même titre que la prise de vue, qu’elle complète. Elle a permis à certains photographes de devenir célèbres. Je n’entrerai pas ici dans les problèmes d’éthique posés par le traitement des images ; les forums sont déjà saturés de discutions stériles. Il est donc inutile d’attiser le feu. Le seul  problème que pose  la retouche photo est de savoir quand s’arrêter… Cet article va tenter d’apporter des réponses !

De la nécessité de retoucher ses photos

Puisque l’époque de l’argentique est souvent prise à témoin pour expliquer un problème lié au numérique, il est bon de rappeler que jadis, il fallait bien développer sa pellicule avant de passer sous l’agrandisseur. On utilisait alors des masques ou d’autres techniques pour parfaire nos images. Aujourd’hui, on quitte le labo et ses produits chimiques, pour faire ce travail, confortablement installé devant un ordinateur. Rien n’a changé, à part la technique conduisant au résultat final.

À ceux qui perdent leur temps à expliquer que traiter une image, c’est tricher avec la réalité, je réponds qu’avant d’être un art, la photographie est un loisir que chacun est libre de pratiquer à sa façon. Les règles d’éthique ne s’appliquent que lorsque le photographe vend ses images ou participe à des concours. Dans ces deux cas, seulement, la manipulation d’images « non déclarée« , peut être considérée comme une tricherie.

Retouche d’image : comment s’arrêter ?

Revenons à la question principale posée par cet article : quand arrêter le traitement d’une image ? Le photographe qui s’apprête à traiter une image doit se poser plusieurs questions :

  • quelle est mon intention ?
  • suis-je resté fidèle à ma vision des choses ?
  • le résultat, sera-t-il conforme à mon attente ?

Afin d’y voir plus clair, prenons chacune de ces questions, une par une.

Quelle est mon intention ?

Il existe souvent un décalage entre la photographie enregistrée sur votre carte mémoire et celle que vous souhaiteriez obtenir. De multiples raisons peuvent expliquer cette différence : une optique très moyenne qui produit des images moles, un léger voile atmosphérique qui atténue l’éclat des couleurs, l’obligation de déboucher les ombres pour palier à une exposition basée sur les hautes lumières, un horizon penché, un cadrage approximatif, etc.

Votre intention est donc de corriger l’image originale pour la faire correspondre à celle que vous souhaitez obtenir. Il convient maintenant de préciser cette intention, et de définir  la ou les différentes actions à accomplir pour atteindre le résultat souhaité.

Prenons un exemple :

Voici une image brute (raw) importée dans Lightroom. La première chose que je fais généralement, est d’afficher la grille de recadrage afin de vérifier la parfaite planéité de la ligne d’horizon. J’en profite également pour affiner le recadrage par rapport à la règle des tiers.

Remarquez que la ligne d’horizon n’est pas tout à fait plane et qu’elle ne se situe pas exactement sur la première ligne des tiers. Observez également que la proue d’un bateau apparaît sur la partie droite de l’image (cercle rouge). Un léger recadrage va permettre de supprimer l’ensemble des petits défauts mentionnés ci-dessus.

Voici l’image « recadrée ». Les couleurs sont un peu ternes. Un simple appui sur le bouton de réglage de la tonalité devrait redonner du mordant aux couleurs.

Voici un exemple simple où trois étapes ont permis d’obtenir une belle image en supprimant ses défauts (horizon légèrement penché – présence d’un avant de bateau coupé – amélioration du cadrage et meilleur rendu des couleurs).

Suis-je fidèle à ma vision des choses ?

Avoir une vision artistique, aide à poser des limites à son travail. Sachant cela, voici ce que vous devez retenir: une photo ratée à la prise de vue ne pourra jamais être sauvée par le post-traitement, comme le maquillage n’a jamais permis à une femme disgracieuse de ressembler à miss France !

Si l’image initiale ne vous plaît pas, il est inutile de la traiter. C’est pourtant ce que font de nombreux débutants, et c’est pourquoi ils poussent les curseurs au-delà du raisonnable, ou multiplient l’utilisation des  » presets » . La femme laide est alors trop maquillée et le remède est pire que le mal…

Le post-traitement n’a pour but que de corriger les petites imperfections d’une image (cadrage – lumière – contraste – netteté) afin de restituer la beauté naturelle de l’objet photographié.

Avoir une idée précise de ce que vous souhaitez obtenir est une nécessité et va considérablement peser sur  le résultat final. Il est très facile de se laisser influencer par les magnifiques outils et filtres proposés par votre logiciel de retouche d’image. Mais cela risque d’entraîner des résultats manquant de naturel car non maîtrisés.

Le résultat est-il conforme à mon intention initiale ?

Pour être efficace le traitement d’une image ne doit conduire qu’ au résultat escompté. Une photographie n’est pas un centre de recherche; les multiples tentatives d’amélioration n’auront pour effet que de vous éloigner du résultat optimal.

Il faut à tout prix rechercher un résultat durable. Un léger recadrage, une petite correction de la lumière et du contraste, un léger réchauffement des couleurs et une petite pincée de netteté suffiront dans la majorité des cas à embellir votre image, sans en changer le caractère initial.

Bannissez les pseudos techniques novatrices qui donnent des résultats peu naturels. En écrivant ces mots, je pense particulièrement au HDR (High Dynamic Range). De nombreux photographes ont essayé et adopté cette technique, nombre d’entre-eux ont abusé d’elle jusqu’à produire des images totalement irréelles. Aujourd’hui, et c’est heureux, le HDR a presque disparu, car les photos traitées avaient perdu leur naturel, leur âme. Le résultat n’était pas très heureux !

Conclusion

Avant même de procéder au traitement de vos images, commencez par une sélection sans complaisance des images à traiter. Éliminez toutes les photos inintéressantes. Plus vous serez sévère  lors de la sélection de vos images et plus vous serez efficace dans le choix des prochains sujets à photographier.

N’oubliez pas que le rôle du traitement des images est  d’améliorer des images réussies.  le post-traitement est semblable au travail d’une esthéticienne et non à celui d’une infirmière…

Rappelez vous  que le post-traitement commence toujours par l’analyse de l’image. Cet examen  permet de définir clairement vos intentions : « que vais-je faire pour améliorer cette image ? ». Contentez-vous ensuite de mettre en œuvre vos intentions, sans en dévier.

D’un point de vue purement économique, faire ses courses dans une petite épicerie revient moins cher que dans un supermarché, même si les prix y sont plus élévés, car les tentations y sont beaucoup moins nombreuses. Pour le traitement de vos images, c’est la même chose : plus vous abuserez des fonctions de votre logiciel, plus vous vous éloignerez du meilleur résultat possible.

À très bientôt !

Jean-Michel

 

8 réflexions sur “Retouche photo : savoir s’arrêter !

  1. Jean-Claude Morin

    Voici un sujet qui ne devrait pas être traité à la légère, mais qui entraîne souvent une polémique.
    Il devrait pourtant être simple à comprendre.
    Cette image que vous traitez, est-elle la traduction réelle de ce que vous vouliez? Si oui, quelques ajustements de contraste et/ou de luminosité, un poil de clarté, parfois un petit recadrage et ce devrait être fini.
    Si ce n’est pas le cas, jetez votre photo et allez en faire une autre!
    C’est en photographiant que l’on progresse, pas en retouchant.

    Aimé par 1 personne

  2. Alain Gaillard

    Bonjour
    « C’est en photographiant que l’on progresse, pas en retouchant. »
    Moi je dirais les deux; L’action de retoucher pour arriver au résultat voulu ,
    m’oblige parfois de m’appliquer à la prochaine prise de vue .
    Le réel est-il identique pour chacun d’entre nous je ne le crois pas ; tout cela n’est que mon point de vue…en tout cas c’est toujours instructif pour moi de connaitre les idées des autres..

    Aimé par 1 personne

  3. Patrick LELIEVRE

    Tout à fait en phase avec la « philosophie » de Jean Michel sur cet article
    C’est que je dis depuis des années aux membres de mon club
    Je me reconnais parfaitement dans les propos tenus (on n’est pas touts seuls…)
    Patrick LELIEVRE

    Aimé par 1 personne

  4. André Cottier

    Bonjour et merci Jean-Michel,
    Et bien voilà exactement ce que je suis heureux de lire à propos de la retouche des photos que l’on prends.
    En effet, et il me semble que cela se retrouve trop souvent dans des images paraissant sur des forums d’ internet, il y a de telles « corrections » sur celles-ci que le résultat est peu crédible. Je suis bien d’accord que si cela plaît à son auteur c’est bien son droit. Et c’est un comble lorsque ce résultat devient kitsch mais presque beau, et fini par être pris en modèle.
    Ainsi la photo très colorée montrant un bord de mer avec des orgues basaltiques présentée ici, entre pour moi dans la représentation parfaite de ces abus de modifications multiples rendant de mauvais services à la vision de ce que l’on souhaite montrer.
    En tout cas, j’ai été heureux de lire vos lignes me confortant dans ma manière de photographier pour montrer ce que je vois et non ce que l’on peut être tentés de réaliser en copiant ce qui a tendance à impressionner à l’excès.
    Mes meilleures pensées à vous.
    André

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s