Choisir et bien utiliser ses cartes mémoire


Pour un photographe, les cartes mémoire sont très importantes : elles stockent les images capturées par nos appareils numériques, et permettent de les transférer sur nos ordinateurs. Certains photographes (c’est mon cas) les utilisent comme des sauvegardes secondaires (enregistrement simultané des photos sur deux cartes). L’importance des cartes mémoire ne doit pas être sous-estimée. La défaillance d’une carte entraînera inévitablement de la frustration, mais c’est un moindre mal. Pour un professionnel, les problèmes seront bien plus importants, car sa responsabilité sera directement engagée lorsque la perte des images sera irrémédiable du fait de l’impossibilité de les refaire (cas d’un mariage, par exemple).

Cet article se propose de vous fournir quelques astuces permettant de bien utiliser vos cartes mémoire, et d’en prendre soin. Il est basé sur mon expérience personnelle en matière de photographie et de pratique informatique.

À propos de l’utilisation des cartes mémoire

Mettez-vous un instant à la place du photographe qui, chargé de couvrir un mariage, s’aperçoit que la carte mémoire qu’il utilise depuis plusieurs heures, vient de rendre l’âme… C’est pour éviter ce genre de déconvenue qu’il est important de comprendre qu’une carte mémoire n’est pas qu’un simple accessoire de stockage. Internet regorge d’informations, souvent contradictoires, concernant l’utilisation des cartes mémoire. C’est pourquoi cet article va s’attacher à vous fournir des informations fiables et complètes sur l’utilisation et la conservation des cartes mémoire.

Tout commence lors de l’achat des cartes mémoire

Il existe une multitude de marques de cartes mémoire et autant de niveaux de prix. Pour l’utilisateur, il peut être tentant d’acquérir les cartes sans marque, car elles sont moins chères. La question à se poser est de savoir si vous êtes prêts à accepter de futures défaillances et la perte de vos photos ?

Une carte sans marque, donc peu coûteuse, sera nécessairement de mauvaise qualité. Pourquoi ? Parce que les matériaux utilisés pour sa confection seront de qualité moindre et qu’elle n’aura subi aucun contrôle avant sa mise sur le marché. Lorsqu’elle deviendra inutilisable, il faudra la remplacer par une carte plus chère et plus fiable. Au final, vous aurez perdu des photos et de l’argent…

Mon conseil : en achetant des cartes de marque vous limiterez les risques de perdre vos photos et vous bénéficierez de la garantie à vie. Toute carte défectueuse sera immédiatement remplacée.

Quelles sont les meilleures marques de carte mémoire ?

Pour ce qui me concerne, j’ai déjà utilisé les cartes des marques suivantes : SanDisk, Lexar, Sony, Transcend et Kingston. Toutes ces marques m’ont donné entière satisfaction, mais j’ai une préférence pour SanDisk, en raison des performances et de la fiabilité de leurs cartes.

Choisissez bien votre vendeur

Ne nous voilons pas la face ; les cartes mémoire de bonne facture sont chères, car elles répondent à des normes de qualité très élevées, ce qui est un gage de fiabilité et de longévité. Ce coût important, a entraîné la mise sur le marché de copies de très mauvaise qualité, fabriquées dans les pays asiatiques. Certains fabricants chinois ne se contentent pas d’imiter les cartes mémoire des plus grandes marques, ils copient également leur emballage d’origine, donnant à la carte un aspect très authentique. 

Mes conseils : fuyez les sites internet genre « Wish », « Aliexpress » ou « eBay » où les cartes Sandisk peuvent être vendues avec un rabais de 50 % voire plus. Ce sont des copies…

Si vous achetez des cartes mémoire sur Amazon, assurez-vous que celles-ci sont vendues et expédiées par Amazon.

N’achetez pas de cartes mémoire d’occasion ou reconditionnées

Même si cela vous paraît être une bonne affaire, je vous déconseille d’acheter des cartes mémoire d’occasion ou reconditionnées. Le problème avec les cartes mémoire utilisées ou remises à neuf vient du fait que vous ignorez qu’elle a été la fréquence d’utilisation initiale.

Faites attention aux spécifications de la carte mémoire

Ne vous fiez pas aux inscriptions figurant sur les cartes mémoire. Elles sont presque toujours erronées. Ces chiffres sont simplement destinés à augmenter les ventes…

Si une carte mémoire mentionne une vitesse de 95 Mo par seconde, cela ne signifie pas que la carte mémoire sera en mesure d’atteindre cette vitesse. Il s’agit là de vitesse théorique obtenue après transfert de petits fichiers. Un gros fichier sera généralement transféré à une vitesse de 80 Mo seconde.

Souvent, les cartes indiquent la vitesse de lecture, omettant de parler de la vitesse d’écriture, la plus importante pour le photographe, mais aussi la plus faible et la moins vendeuse pour le fabricant…

N’achetez pas de cartes mémoire de grande capacité. Limitez les risques.

Si, en mode reportage, photo animalière ou sportive, vous réalisez plusieurs centaines de photos par jour, vous n’avez pas besoin d’une carte pouvant contenir plusieurs milliers d’images. Plus la capacité d’une carte est grande, plus vous aurez envie de la remplir. Une carte de 16 ou de 32 Go est largement suffisante.

Lorsque je pars en voyage très loin ou lorsque je couvre un mariage, je prends plusieurs dispositions :

  1. Je règle mon boîtier pour qu’il enregistre chaque photo sur les deux cartes mémoire (Sony A7III – Sony A9 ou Panasonic G9). Ainsi, en cas de défaillance d’une carte, je dispose des photos sur la sauvegarde. Pour cela, il faut disposer d’un boîtier offrant deux emplacements pour carte mémoire. C’est obligatoire en utilisation professionnelle. Sur mes boîtiers, le slot de sauvegarde (n° 2) contient une carte de grande capacité (128 Mo), tandis que le slot n° 1 contient une Sandisk Extrême Pro de 32 Go.
  2. Je sauvegarde les photos de la journée le soir à l’hôtel (en voyage) ou à mon retour à la maison après un mariage ou un reportage magazine.

Vous vous demandez peut-être pourquoi j’utilise une carte de grande capacité, après vous avoir conseillé le contraire. Je m’explique : sur un mariage, je place une Sandisk 32 Go dans le slot n° 1 et une Sandisk 128 Go dans le slot n° 2. Cette dernière carte servira de sauvegarde. Généralement, je commence à « shooter » vers 09 heures. À 14h00, je remplace la carte de 32 Go par une nouvelle carte vierge, de même capacité, et je shoote ainsi jusqu’à 20h00, heure à laquelle je remplace, pour la dernière fois, la carte du slot n° 1. Comme vous pouvez le constater la carte 128 Go ne bouge pas du slot n° 2 pendant tout le mariage. Je l’utilise également pour enregistrer quelques petits clips vidéo que je filme afin de retracer l’ambiance du mariage. Ces petites séquences me permettent de créer un « teaser » que j’offre aux mariés. Voilà pourquoi j’utilise une carte de grande capacité, car les rushs en 4K prennent de la place.

La bonne capacité pour une carte mémoire

Quelle doit être la capacité d’une carte mémoire? Tout va dépendre de la taille des fichiers créés par votre appareil photo. Si vous prenez des photos de plus de 40 mégapixels au format RAW non compressé et en 14 bits, vos fichiers prendront beaucoup de place et vous aurez besoin d’utiliser des cartes de plus grande capacité. Si vous prenez des photos « RAW compressé » avec un boîtier offrant une résolution de 20 mégapixels, vous aurez besoin de cartes de plus faible capacité.

Mais attention, s’il faut tenir compte de la résolution du boîtier, il faut aussi prendre en compte d’autres paramètres. Si vous faites beaucoup de panoramas (certains photographes sont spécialisés dans ce domaine), si vous utilisez beaucoup la rafale (photo de sport ou animalière) alors, il faudra, là aussi, utiliser des cartes de capacité plus importante. Ce sera la même chose si vous pratiquez la vidéo.

Mon conseil : si, lors d’une sortie d’une journée, votre pratique de la photo vous conduit à prendre jusqu’à 500 images. Achetez des cartes permettant d’enregistrer 3 fois ce nombre. Elles devraient répondre totalement à vos besoins. Pourquoi multiplier le nombre par 3 ? Parce que vous ne garderez pas toujours votre appareil photo. Chaque nouvelle génération d’appareil voit les capteurs offrir plus de pixels ; on est passé de 12 millions à 16, puis à 20 et aujourd’hui la norme se situe à 24 millions de pixels. Il est bon de garder une marge pour ne pas avoir à remplacer toutes ses cartes mémoire lorsque vous changerez de boîtier.

Achetez un lecteur de cartes mémoire rapide et fiable

Comme c’est le cas pour les cartes mémoire, les lecteurs de cartes subissent ou non… Des contrôles qualité lors de leur fabrication. Les meilleurs lecteurs sont fabriqués par Sandisk et Lexar, parce que ces fabricants prennent autant de soins dans la fabrication des lecteurs que des cartes. Personnellement, j’utilise un lecteur Lexar (Lexar Professionnal Workflow) et je n’ai jamais rencontré de problème.

Formatage des cartes mémoire

Lorsque vous utilisez des cartes mémoire, il est toujours recommandé de les formater dans votre appareil photo. Si vous possédez plusieurs boîtiers, formatez la carte mémoire sur le boîtier où elle sera utilisée. Ne formatez jamais vos cartes mémoire sur votre PC ou votre Mac, car le formatage sera différent de celui de votre boîtier.

Précautions à prendre avant de formater une carte mémoire : Le formatage a pour objet d’effacer le contenu de la carte, c’est à dire les photos qu’elle contient. Pour bien comprendre ce qui se passe lors du formatage, voici quelques explications utiles.

Au cours du formatage, votre boîtier va créer un ou plusieurs dossiers dans lesquels il placera plus tard les photos ou les clips vidéos. Il va également créer une base de données contenant des informations sur chaque photo et permettant d’afficher les images sur votre boîtier. Au prochain formatage, il effacera cette base de données. Vos photos ne seront donc plus lisibles par votre appareil, mais elles seront toujours présentes sur la carte. Pourquoi ? Pour permettre la récupération des images, avec un logiciel spécialisé, si vous avez formaté la carte par étourderie, sans avoir préalablement transféré ces mêmes images sur votre ordinateur.

Nota important : il est bon de savoir que les photos ne pourront être récupérées après un « formatage accidentel » que si d’autres photos n’ont pas été enregistrées sur la carte, après formatage. En effet, le formatage accidentel a effacé l’ancienne base de données, pour en créer une nouvelle, vierge de toute information. Une base de données vierge signifie que le boîtier peut disposer de l’ensemble des secteurs de la carte mémoire, c’est-à-dire enregistrer les nouvelles photos sur les anciennes. Dans ce cas, ces dernières seront définitivement perdues.

Le formatage Sony : les boîtiers Sony ne se contentent pas d’effacer la base de données, ils pratiquent un formatage « de bas niveau ». C’est-à-dire que tous les secteurs de la carte mémoire sont remis à l’état originel et qu’il sera totalement impossible de récupérer les photos ou vidéos après un formatage. Propriétaires de matériels Sony faites très attention avant de formater. Veillez à ce que le contenu de vos cartes soit sauvegardé avant le formatage, sinon il ne vous restera que les yeux pour pleurer et je sais de quoi je parle…

N’utilisez que des batteries complètement chargées

Je sais ce que vous pensez : « le Jean-Michel, il a perdu la boule…« . En effet, vous parler de batterie alors que l’article concerne les cartes mémoire n’a pas de sens. Détrompez-vous, car je vais sans doute vous apprendre quelque chose d’important !

Le pire pour une carte mémoire, c’est d’interrompre son travail lorsqu’elle est en phase d’écriture. Cela peut arriver dans deux cas de figure :

  1. Vous enlevez la carte mémoire de votre boîtier alors que ce dernier est en train d’écrire dessus ;
  2. Le processus d’écriture sur la carte est interrompu à cause d’une panne d’énergie (batterie totalement vide).

Dans ce cas, la carte mémoire risque d’afficher le message « ERR », signifiant qu’elle est devenue inutilisable. Elle n’acceptera plus le formatage et vous pourrez la jeter. Vous comprenez maintenant, pourquoi je vous recommande de travailler avec des batteries complètement chargées.

Attention à l’électricité statique

Si vous vous trouvez dans un environnement très sec et que vous portez des vêtements qui accumulent beaucoup d’électricité statique, évitez de toucher aux cartes mémoire. Bien que la coque extérieure des cartes CF et SD soit en plastique, les broches de connexion sont en cuivre… Avant de retirer une carte mémoire, si vous pensez être « chargé en électricité statique », toucher un objet métallique permettra de décharger l’électricité accumulée.

Que faire en cas de défaillance ?

Vous êtes en train de filmer ou de photographier et votre carte mémoire ou votre boîtier signale une défaillance. Ce peut être, par exemple, une photo toute noire ou un message d’erreur. Les échecs d’une carte mémoire sont aléatoires. Certaines pannes sont temporaires: votre appareil photo signale une erreur, mais vous permet ensuite de continuer à travailler, tandis que d’autres pannes sont permanentes, lorsque la carte mémoire est sérieusement endommagée. 

En cas de survenance d’une erreur, cessez de prendre des photos pour ne pas aggraver la situation. Remplacez immédiatement la carte mémoire par une autre. Si l’erreur persiste, il est fort possible que le problème vienne du boîtier et non de la carte.

Dans de telles situations, la meilleure solution consiste à insérer votre carte mémoire dans un lecteur de carte, dès que possible, et à essayer de copier tous les fichiers sur votre ordinateur. Si les fichiers ne sont pas corrompus et que vous êtes en mesure de les copier avec succès, vous devez savoir s’il s’agissait d’une défaillance temporaire de votre appareil photo ou encore du début d’une défaillance de la carte mémoire. Une fois le transfert terminé, effectuez un formatage simple sur votre ordinateur afin de contourner une éventuelle défaillance de votre boîtier. Si le formatage échoue ou si vous constatez des erreurs pendant le processus, il est temps d’envoyer la carte mémoire au fabricant en vue de son remplacement. Si vous êtes en dehors de la période de garantie, vous devrez la remplacer.

Si vous ne pouvez pas récupérer les fichiers d’une carte mémoire défaillante, les chances de pouvoir les retrouver sont très minces. Vous pouvez essayer d’utiliser un logiciel de récupération pour récupérer les fichiers, mais l’opération ne fonctionne généralement que sur les fichiers supprimés et les cartes formatées, et non sur les cartes défaillantes. 

Protégez les cartes mémoire des agressions extérieures

Si vous souhaitez prolonger la durée de vie de vos cartes mémoire, protégez-les toujours des conditions météorologiques extrêmes. Ne laissez jamais les cartes mémoire directement au soleil (les cartes sont en plastique et le soleil peut les déformer).

L’humidité et l’eau contenant des minéraux sont également ennemis de l’électronique.

Personnellement, je protège mes cartes mémoire en les plaçant dans un boîtier étanche et résistant aux chocs (voir illustration ci-dessous).

Utiliser des cartes mémoire comme sauvegarde

En voyage, j’essaie toujours de conserver une sauvegarde de mes images dans au moins deux endroits différents. Si je dispose de mon ordinateur portable, l’ordinateur devient le stockage principal et les cartes mémoire que j’ai utilisées, le stockage secondaire. Si j’ai un ordinateur portable et un disque dur externe, alors ces deux éléments deviennent respectivement les sauvegardes primaire et secondaire, alors que mes cartes mémoire offrent un stockage tertiaire.

Pour différencier les cartes SD vierges et utilisées, je retourne les cartes utilisées lors de leur rangement dans le boîtier ci-dessus (contacteurs vers le haut pour les cartes utilisées).

 Ne pas remplir complètement une carte mémoire : un mythe !

Certains photographes soutiennent qu’une carte mémoire ne doit jamais être complètement remplie, ce qui ralentirait l’écriture des photos, et augmenterait le risque de défaillance de la carte. C’est un grand mythe ! Tout d’abord, je n’ai jamais vu de carte mémoire se remplir jusqu’à épuisement ; lors de la prise de vue, si l’appareil photo constate que la place restante sur la carte est insuffisante pour enregistrer une image, il vous informera par un message. Deuxièmement, les cartes mémoire sont en accès direct ce qui revient à dire que la vitesse d’écriture n’est pas liée au taux de remplissage de la carte. Troisièmement, remplir une carte mémoire n’augmente pas les risques d’échec. J’utilise des appareils photo numériques depuis plus de 10 ans et je n’ai jamais eu à m’inquiéter de l’espace restant sur mes cartes.

La périodicité du remplacement des cartes mémoire

Il n’existe pas de règle dans ce domaine ou de recommandation des constructeurs. Une carte mémoire est un support physique qui est donc amené à s’user. C’est pourquoi il est conseillé de remplacer ses cartes périodiquement. La périodicité sera imposée par l’utilisation de vos cartes. Si vous ne faites qu’une cinquantaine de photos par mois, vous pourrez garder vos cartes pendant de nombreuses années. Par contre, si vous réalisez plusieurs milliers de photos par semaine, un remplacement tous les 3 ou 4 ans sera une bonne chose.

N’oubliez pas qu’en 4 ans les cartes auront fait des progrès. Elles seront plus rapides, et même plus fiables. Leur remplacement permettra de bénéficier des avancées technologiques.

Conclusion

Voilà, ce très long article se termine. Je suis certain que ce sujet sera utile, car les cartes mémoire ont un rôle très important en photographie ou en matière d’enregistrement de vidéos.

Prenez bien soin de vous, et de vos cartes mémoires…

Jean-Michel

8 réflexions sur “Choisir et bien utiliser ses cartes mémoire

  1. Berg

    Bonjour,
    Merci pour ces conseils d’utilisation et le choix des cartes mémoires. L’avis d’un professionnel est toujours précieux. Il faudrait peut-être compléter par les caractéristiques des cartes à utiliser, et savoir lire les indications portées sur la carte. Je m’explique : j’utilise aussi une Sandisk 32 Go pour shooter, mais en voyage, je stocke les originaux et les copies, non plus sur un PC, mais sur des cartes de 128 Go (Sandisk aussi), le tout via un smartphone ou une tablette et un mini hub. Le temps de transfert dépend du port USB (éviter le 2.0 qui est trop lent) et aussi de la vitesse d’écriture, de loin la plus importe comme vous l’avez fait remarquer. On passe ainsi de 20 à 30 minutes à moins de 5 minutes le soir…. Avec les cartes comme sauvegarde, j’ai moins de 100 gr de matériel pour stocker mes photos en déplacement.
    Cdt

    J'aime

  2. A la lecture de long article, on voit que l’on à faire à un photographe RIGOUREUX qui met toutes les chances de son coté pour minimiser les soucis. Un modèle pour moi qui ne suis pas aussi rigoureux mais je ne suis qu’un amateur. L’article est intéressant et original car il sort des sentiers battus concernant le matériel principalement axés sur le couple boitier / objectif.
    Une belle synthèse, merci.

    J'aime

  3. Bonjour Jean-Michel,
    Article très complet et très intéressant. Je vais dès maintenant utiliser le deuxième slot comme copie de secours et acheter une carte de 128 Go.
    À bientôt pour un prochain article.
    Merci pour toutes ces informations.
    Alain

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s