Le reportage photo


Présentation

Sur le terrain, le photographe de reportage doit coller à l’événement qui fait l’actualité ou au lieu qu’il souhaite présenter. Son rôle est de rapporter des images qui témoignent d’un événement ou de construire une série d’images dans un but documentaire.

Les différents types de reportages

  • Le reportage d’actualité : il relate le déroulement des grands événements où qu’ils se passent. Pour une activité majeure, le reporter est amené à se déplacer parfois très loin. La photographie de reportage est intimement liée à l’industrie de la presse. C’est pourquoi le photo-reporter doit couvrir les événements qui font partie de l’orientation de l’organe de presse pour lequel il travaille. Les grands reporters ont plus de latitude. Ils peuvent s’affranchir des tendances pour couvrir des reportages free-lance sur des sujets personnels. Mais le risque est grand de voir son argent investi dans un sujet qui ne sera peut être jamais publié.
  • Le reportage documentaire : ce type de reportage est généralement destiné aux magazines spécialisés. Il est généralement construit à l’aide d’une série photographique chargée de raconter une histoire (le travail de la vigne par exemple) ou de présenter un lieu (Le jardin aux plantes de La Bouichère à Limoux), comme nous aurons l’occasion de le voir un peu plus loin. Ce type de reportage est également appelé « reportage de fond ».

Pour pouvoir offrir un bon reportage, le photographe doit posséder une qualité essentielle. Il doit absolument faire preuve d’une grande neutralité dans le traitement de l’événement et ne jamais laisser apparaître ses idées ou son point de vue. Mais aujourd’hui, les reportages s’affranchissent souvent de cette règle. Ils s’en détachent pour devenir partisans, engagés et accusateurs.

Les techniques du reportage

  • Saisir l’instant : Les événements sont souvent très fugaces, c’est pourquoi le reporter photo doit toujours rester très concentré afin d’anticiper le moment qui lui permettra d’être au bon moment au bon endroit.
  • Trouver le bon angle : L’angle de prise de vue est très important car c’est lui qui permet de raconter une histoire. Le photo-reporter est aussi un journaliste qui doit souvent répondre à plusieurs questions en une seule image (Où se passe l’action ? Dans quelles conditions ? Pourquoi à t’elle lieu ?).
  • La technique : Le photo-reporter, plongé au coeur de l’événement, doit être prêt à déclencher à tout moment car les sujets ne posent pas. Il doit donc connaître parfaitement son matériel et maîtriser la technique photographique. En reportage on ne demande jamais au sujet de poser ou de réaliser une action précise. Le reportage impose de rester neutre et de ne pas interférer sur l’événement.
  • La série photographique : dans le reportage documentaire, le photo-reporter raconte avant tout une histoire. Pour cela, il va décomposer un évènement, décrire un métier, montrer un endroit en plusieurs images caractéristiques qui se raccordent les unes aux autres. Chaque image doit être la suite de la précédente tout en annonçant la suivante.

Le matériel

  • Le reporter-photographe doit pouvoir prendre des images sous tous les angles. Pour cela il est équipé d’objectifs couvrant du grand angle au téléobjectif. Les deux objectifs de prédilection des reporters sont le 24-70 f/2.8 et le 70-200 f/2.8. S’ajoutent également quelques focales fixes très lumineuses pour les conditions de lumière difficiles.
  • Le boîtier joue également un rôle important. Les pros utilisent souvent deux boîtiers reflex, autorisant la prise de plusieurs images à la seconde. Chaque boitier accueille un objectif de focale différente afin de couvrir différents angles. Cela permet également d’avoir un boîtier de secours au cas où le premier tombe en panne. Aujourd’hui, la qualité des compacts et des boitiers hybrides est en train de changer la donne. Ces appareils produisent des photos très qualitatives et offrent deux autres avantages ; ils sont très légers et très discrets.
  • Le photo-reporter doit être prêt à faire face à toutes les conditions de lumière. C’est pourquoi ses objectifs sont toujours très lumineux (f/2.8 minimum) et sont montés sur des boîtiers permettant de « monter en ISO ».
  • Le matériel pourra utilement être complété par un flash qui servira les conditions les plus extrêmes ou les violents contrejours.

La sécurité du matériel et du photographe

Le reportage d’actualité impose souvent de se trouver sur des lieux où la sécurité est précaire. Une manifestation tranquille peut rapidement se transformer en champ de bataille entre les forces de l’ordre et des « éléments incontrôlés ». Le photographe qui couvre une telle manifestation doit également montrer ses dérapages car ils seront rapidement repris dans la presse papier et télévisuelle.

La sécurité du matériel doit également figurer comme une priorité absolue pour le photo-reporter. Le sac à dos photo sera banni des manifs au profit d’un sac banane porté sur l’avant. Cela évitera le vol du matériel.  Enfin le photo-reporter agissant en zone « troublée » devra faire preuve d’une grande discrétion lors de ses prises de vues. Photographier des casseurs à l’oeuvre peut se montrer très dangereux pour le photographe et son matériel… Se dissimuler et user du téléobjectif permettra de réduire les risques.

Réaliser votre premier reportage

Ce blog est avant tout destiné aux amateurs passionnés de photographie. Aussi, je ne vais pas vous conseiller de vous lancer dans le reportage d’actualité. Laissons cela à ceux dont c’est le métier. Travaillez plutôt le reportage documentaire en vous efforçant de raconter une histoire à l’aide d’une série composée de 10 à 12 photos. Avant de vous lancer et de vous montrer un exemple, voici quelques derniers conseils :

  • Choisissez un sujet que vous n’avez jamais traité, incluant un lieu où vous n’êtes jamais allé ou des personnes que vous ne connaissez pas. Ainsi vous agirez sans aucun repère.
  • Efforcez-vous de traiter le sujet en une seule fois, comme un pro. Si, par exemple,  vous souhaitez couvrir un carnaval, faîtes toutes vos photos le même jour. Cette pression due à l’obligation de résultat sera salutaire et vous obligera à faire appel à tous vos sens.
  • Ne préparez jamais votre reportage dans votre tête avant le départ. Le reportage doit faire appel à l’improvisation, la mobilité, l’attente et l’intuition.
  • Réalisez une centaine de photos lors du reportage et sélectionnez les 10 à 12 clichés les plus à même de raconter votre histoire.
  • Ajoutez un commentaire de quelques mots à deux ou trois lignes à chacune de vos photos. Il participera à l’histoire que vous voulez raconter.
  • Un dernier conseil. Les photos illustrant votre reportage ne seront généralement pas destinées à être publiées ou à figurer dans une salle d’exposition. Une photo narrative sera donc meilleure qu’une photo artistique qui ne raconte rien.

Un exemple, sans prétention

Le jardin aux plantes parfumées La Bouichère à Limoux (11).

Ce reportage est issu d’une série de photos réalisées l’an dernier au jardin aux plantes parfumées de La Bouichère à Limoux. Un endroit magnifique, un véritable bol de nature où s’épanouissent plantes, fleurs et insectes.

Les commentaires des photos ne seront pas uniquement dictés par le reportage lui-même mais par la nécessité d’expliquer mon choix.

la-bouichere1
Fléchage, visible dès l’entrée de la rue. Permet aux lecteurs du reportage qui souhaitent se rendre sur les lieux de constater qu’ils sont arrivés à bon port. Ce n’est pas une photo artistique, mais elle joue son rôle car elle renseigne tout en introduisant le lecteur dans le reportage. Le choix de la première photo est toujours très important.
la-bouichere2
Le jardin aux plantes parfumées réserve aussi ses surprises. Oeuvres d’art, animaux et oiseaux y sont observables.
la-bouichere3
Un lieu particulièrement bien entretenu où l’on se voit flâner entre les allées. Chaque plante, chaque fleur est décrite grâce à des petites étiquettes informatives.
la-bouichere4
Un banc à l’ombre pour quelques minutes de repos quand le soleil est trop fort, mais aussi une information pour les personnes âgées ou à mobilité réduite. Le propriétaire des lieux a pensé à eux.
la-bouichere5
Des roses de toutes les couleurs et un ruban de lavande pour leur tenir compagnie.
la-bouichere8
Les plantes grasses n’ont pas été oubliées…
la-bouichere9
non plus que le bassin et les plantes aquatiques.
la-bouichere10
Les insectes butineurs sont très présents comme ici le Xylocopa violacea.
la-bouichere11
Outre des plantes de provenances diverses, de nombreux espaces fleuris sont offerts aux visiteurs.
la-bouichere12
On termine la visite par un massif fleuri au premier plan, s’ouvrant sur un espace arboré qui invite à la promenade. Ce jardin est vraiment magnifique, j’espère que ces quelques photos vous donneront envie de lui rendre une petite visite lorsque le printemps vous offrira des jours plus ensoleillés. 

A très bientôt.

Jean-Michel.

Publicités

3 commentaires sur « Le reportage photo »

  1. L’une des principales motivations du photographe est la découverte. Il n’est donc pas surprenant que le reportage documentaire soit autant attractif et cela s’apprend comme les reste. Un intérêt particulier: pas forcément besoin d’une lumière somptueuse ou d’un décor féérique et, en vacances, une passion pour laquelle on peut s’adonner sans sacrifier la famille …
    A bientôt, Christophe.

    J'aime

  2. Super article …comme toujours ! De quoi s’ouvrir toujours plus à la technique photo ! et pourquoi pas en faire un thème d’expo, voir de l’expo annuelle …??? Merci Jean-Michel !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s